Cliquez nous ♥



Contextualisons o/
www.love-communication.com est le site de rencontre le plus célèbre à travers la toile. Bien que crée depuis peu, il a vu sa popularité augmenter au fil des mois, devant le leader dans son genre.
Le principe est simple. Une inscription rapide et gratuite et on est connecté à toute une communauté de personnes qui ne cherchent qu'à faire des rencontres, amoureuses pour la plupart, mais pas que ! Une des particularité de ce site est bien sa multiple possibilité de recherche, ici plus d'homme qui cherche une femme ou une femme qui cherche un homme, toutes les combinaisons sont possibles !
De plus en plus, ce site devient un phénomène de société, ne se limitant pas aux célibataires aguéris, mais à toutes les castes de la société, de l'adolescent pour contacter ses amis à ce père de famille en mission espionnage des membres de sa famille...
Soyez branchés et rejoignez notre communauté !

En lire plus ?
• Forum RPG Yaoi/Yuri/Hétéro autorisés, NC-15 •
THE Dream Team *parce-qu'on vend du rêve*
Les Top-Partenaires
➨ V2 du forum mise en place, venez vous renseigner sur ce qui a changé en détail ICI o/
Prédéfini cherche membre ♫



 


Partagez | 
 

 C'est quoi ce délire?! [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar

Messages : 509
Age : 25
Localisation : Devant mon ordi. Ca se voit pas?
Love Informations


MessageSujet: C'est quoi ce délire?! [Terminé]   Ven 10 Fév - 20:54

Longue journée, harassante journée de vendredi. Le vendredi doit vraiment être le pire jour pour n’importe quel étudiant. Voir les heures s’allonger, les minutes s’étirer, les secondes s’entrelacer… Bref, une journée comme les autres qui parait plus longue en raison de l’approche du week-end si idéalisé par les adolescents. La plupart d’entre eux iraient faire la fête durant cette petite période : boite de nuit, fêtes privées, concerts… Bref, quoi de plus normal ?

Alors pourquoi l’un de ces adolescents était pour sa part forcé à travailler dans un café ? Justement pour s’évader de toutes ces idioties du genre le concours de celui qui sera le plus vite bourré, celui qui aura couché le plus en une soirée, fumé le plus gros pétard… Non, cette période-là était largement passée pour Ethan, la pseudo-racaille du lycée d’Eldytown. Pseudo ? Oui, parce que depuis sa 1ère seconde on lui avait collé cette étiquette suite à une « tentative de meurtre » vis-à-vis de son ex-petite amie qui n’était en réalité qu’une trainée. Suite à cela, son comportement envers les femmes s’est largement détérioré. Il s’amusait à rabaisser celles qui venaient lui avouer leur amour et n’avait aucune relation avec les garçons, si ce n’est peut-être quelques bagarres de cour ?

Enfin bref, il n’était pas privé de week end contre son gré, ça l’arrangeait bien de travailler dans un café après les cours et ce sans même parler de sa rémunération qui était des plus appréciable. Et puis, sans savoir pourquoi, il se sentait bien dans ce genre d’endroit. Certes il ne travaillait ici que pour l’argent, mais il tenait tout de même à garder de bonnes relations avec la clientèle, comme le lui avait enseigné son patron. Ainsi, il se réconciliait à pas de velours avec la gente féminine dans ce cadre chaleureux et doux. Ici, il n’était jamais seul. Il avait toujours quelqu’un à qui parler, que ce soit un client ou un collègue, au moins ici il n’était pas seul. Peut-être était-ce pour cela qu’il aimait cet endroit ? La solitude, il la détestait, pourtant au bahut il faisait tout pour l’apprivoiser, et cela tous ses camarades de classes ont pu le remarquer.

Cela faisait donc deux bonnes heures qu’il faisait des allers-retours entre la cuisine et la salle du café qui se désemplissait au fil du temps, le menu ne comportant pas de plats du soir mais principalement des desserts en plus des boissons habituelles. Le jeune homme à la chevelure de flamme avait revêtu l’uniforme de l’établissement, à savoir une chemise blanche à fines rayures noires dont il avait retroussé les manches jusqu’aux coudes, une cravate rouge et un pantalon noir des plus simples. L’air de rien, ça le rendait très coquet et il s’était vu présenté de nombreux compliments sur sa tenue par rapport à celle qu’il portait d’ordinaire, bien plus gothique et austère.

L’heure tournait et son temps de travail était presque terminé quand un nouveau client pénétra dans la salle. Ethan n’y prêta pas vraiment attention, trop occupé à servir deux demoiselles avant que son patron ne vienne lui tapoter l’épaule.


« Bon, tu t’occupes de celui qui vient d’arriver et tu pourras rentrer chez toi. »
« Yosh. Ca m’va. »


Le patron souriant tourna les talons tandis que le jeune homme apporta la facture aux jeunes femmes qu’il avait servies, se montrant le plus agréable possible – bien que c’était une action très éprouvante pour un homme qui déteste les femmes. Il se mit donc en route vers la table à laquelle la personne s’était attablée et se stoppa net, figé d’effroi, les yeux exorbités par la surprise qui lui tombait dessus. Ethan blêmit. Ce garçon, il le connaissait, il était dans sa classe. Dieu du ciel pourquoi lui ?! Pourquoi maintenant ?!

« C’est quoi cette blague ?! » laissa-t-il sortir à demi-voix.

Estomaqué par cette nouvelle, il cligna plusieurs fois des yeux afin de confirmer qu’il ne rêvait pas. C’était bien Etienne Glad-truc, un de ses camarades de classe.


Dernière édition par Ethan Farwell le Dim 19 Fév - 18:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 148
Love Informations


MessageSujet: Re: C'est quoi ce délire?! [Terminé]   Sam 11 Fév - 16:31

L'adolescent s'étira une énième fois avant de bâiller, décidément, il n'arrivait pas à garder l'œil ouvert longtemps aujourd'hui, enfin, rien d'étonnant, il n'avait pas encore beaucoup dormi cette nuit-là, tout ça pour finir le niveau d'un jeu... Il faudrait qu'il songe un peu à se concentrer plus sur les cours, mais même ses résultats ne baissaient pas, malgré son peu d'efforts. Certains pourraient penser qu'Étienne est donc quelqu'un d'extrêmement chanceux, ce qui est un peu vrai, si l'on ne considère pas ses difficultés à faire comprendre à ses parents qu'il n'est pas franchement heureux de sa situation. En attendant, il devait tout de même faire de son mieux pour ne pas s'endormir en cours, chose qui allait sûrement s'avérer plutôt difficile, la tête du garçon se mit à pencher en avant, au moment où le professeur venait de demander aux élèves de sortir leurs manuels. L'adolescent ne savait même plus dans quel cours il était, il sursauta alors.

« Bien, Étienne puisque tu as l'air d'avoir besoin d'un coup de pouce pour te réveiller, viens donc résoudre cette équation au tableau. »

Le jeune homme soupira, avant de se frotter les yeux et de se lever. Il regarda un instant le tableau et prit le feutre qui était à côté. Quelques coups de feutres se firent entendre, avant qu'il ne repose le feutre et qu'il retourne à sa place sans rien dire, des chuchotements et quelques rires s'élevèrent alors. Évidemment, Étienne avait eu tout bon, ce qui avait fermé le clapet du professeur pour l'heure, du moins, jusqu'à la fin de l'heure.


« Étienne Gladstone, vient me voir. »

Finalement, c'est ce qui le réveilla complètement. L'adolescent avait beau aimer avoir raison, il n'aimait pas ce genre d'entrevues spéciales, il ne voulait pas que ses parents soient mis au courant de sa fatigue constante, au pire ils se diraient qu'ils devraient arrêter de lui demander de l'aide au restaurant, au mieux il serait privé de son ordinateur portable un moment. Oui, son propre plaisir comptait réellement moins à ses yeux que celui de ses parents, le fait d'être fils unique n'en avait pas fait un enfant roi, bien au contraire. L'adolescent soupira en rangeant ses affaires dans son sac, avant de rejoindre le professeur alors que les derniers élèves sortaient en souriant, Étienne leur lança un regard noir, avant de s'approcher de son professeur, celui-ci rangeait ses affaires aussi, sans bruit, avant de se tourner vers son élève.


« Je suis un peu déçu par ton comportement ces derniers temps, tu gardes de bon résultats mais regarde-toi, tu arrives en cours sans avoir dormi, ou trop peu. Alors évidemment, tu n'as aucune difficulté à résoudre les problèmes et je suppose que c'est pareil dans les autres matières, mais ce n'est pas une raison, ta moyenne va finir par baisser et je ne sais ps ce que tu comptes faire l'année prochaine, mais tu es en terminale, tes résultats sont très importants, et nos appréciations aussi.


- Je sais tout cela, je m'excuse, cela ne se reproduira pas. »

Ouh, le vilain mensonge, mais il n'avait pas vraiment le choix, s'il montrait une quelconque faiblesse, le professeur ferait suivre l'information.

« Fais attention à toi, Etienne, réellement. »

L'adolescent hocha la tête avant de quitter la salle de classe en disant
« Au revoir. » à son professeur, avant de rejoindre le cours suivant.
Et la journée s'était ainsi passée, le garçon avait déjeuné avec ses camarades puis avait suivi ses autres cours en essayant de ne pas se faire remarquer. Des personnes qui se disaient ses amis lui avaient longuement parlé de la tête du prof du maths quand il avait résolu l'équation en dix secondes, mais pour le jeune homme cela n'avait aucune importance, surtout qu'il n'aimait pas vraiment être considéré comme un empêcheur de tourner en rond...

Bientôt, la fin de la journée était arrivée et il était temps pour le jeune homme de rentrer. Il avait sorti le sac où il mettait ses rollers de son casier avant de sortir de l'établissement, les enfilant pour rouler jusqu'à chez lui, enfin, presque.

Sur le chemin, il s'arrêta finalement, le fait de passer par le centre-ville pour rentrer chez lui était toujours une sacré tentation et pourtant il n'était pas d'une nature extrêmement dépensière. Avançant lentement, il finit par stopper son chemin en face d'un café. Il ne se souvenait pas y être entré un jour, comme il y avait d'autres endroits pour les lycéens et surtout que cet endroit se trouvait trop près du restaurant de ses parents pour qu'il ait envie d'y entrer.
En fait, Étienne ne voulait pas que tout le monde sache que ses parents tenaient ce fameux restaurant en ville. Bien sûr, il y avait déjà vu certains de ses camarades y dîner en famille, mais il avait toujours essayé de se cacher dans ces moments-là, ou parfois il l'avouait, d'une façon tellement légère que personne ne se disait qu'il fallait à tout prix le répéter :
« Comment ? T'étais pas au courant ? Eh bien, il faut te mettre à la page, mon vieux ! » Jouer les offusqués fonctionnait assez souvent finalement.

Enfin, notre jeune ami avait donc eut envie de s'arrêter un peu avant de devoir retourner travailler, de toute façon, il avait une bonne heure devant lui... Il alla s'asseoir sur un banc à l'extérieur pour retirer ses rollers et enfiler à nouveau ses baskets, puis entra dans le café avec ses deux sacs, avant de se choisir une place de choix, pour lui, c'est-à-dire près d'un chauffage et loin des fenêtres. Il ne tenait pas à être vu, surtout qu'il était toujours en uniforme, autant dire que ses camarades pourraient le reconnaître en un instant et venir lui parler, chose qu'il n'avait pas franchement envie de faire pour le moment. L'adolescent s'étira un instant sur la chaise avant de sourire légèrement : il ne se donnait pas souvent un peu de temps pour se reposer comme ça. Il attrapa son sac de cours et en sortit un livre de science-fiction d'un de ses auteurs préférés. Il aurait sûrement le temps d'en lire quelques chapitres avant de devoir rentrer, de toute façon, il n'avait pas trop à s'inquiéter de l'heure, il recevrait sûrement un appel de sa mère quand le temps sera venu.

Entendant un bruit de pas, Étienne leva la tête de son livre avec un sourire, se disant que ce devait être le serveur qui était arrivé, mais il fit en fait face à Ethan. Tiens. L'adolescent le regarda un instant avec surprise, il était assez rare qu'il se trouve seul avec lui, enfin, il était en fait assez rare qu'il le croise tout simplement, à part en cours évidemment. Par contre, il s'étonnait de fréquenter les mêmes endroits que lui, enfin, passons.

« Tiens, salut Ethan. »

Oui, il n'avait pas grand chose d'autre à lui dire en fait, il ne le connaissait que très mal et sa réputation le précédait. Ethan était considéré comme le caïd du lycée, le mec avait qui il ne vaut mieux pas plaisanter, mais Etienne s'en fichait un peu de tout ça. Il ne lui avait rien fait et vice versa, en fait, le jeune homme était probablement un des seuls avec qui il n'avait jamais eu un mauvais regard ou une mauvaise parole. Peut-être était-ce simplement dû au fait qu'il le laisse tranquille...

« Oh mais... Tu travailles ici ? »

Il n'avait pas mis longtemps à le découvrir, sûrement par expérience. Lui-même était parfois serveur ou même commis de cuisine, alors, ce carnet où on notait les commandes, ce torchon posé sur son avant-bras, peu de détails qui faisait l'équipement du parfait serveur. L'adolescent le regardait toujours avec étonnement, jamais il n'aurait imaginé qu'un de ses camarades puisse travailler comme lui, il secoua doucement la tête avant d'avoir un léger sourire, il s'imaginait dans la position de Ethan et en fait, elle n'était pas enviable... Il devrait faire de son mieux pour paraître normal, sinon il finirait par mal le prendre...

« Désolé... Eh bien, je voudrais un chocolat chaud s'il te plaît. »

Il fallait bien qu'il le considère comme un serveur lambda serait sûrement mieux pour l'état de leur relation, qui était en fait plutôt inexistante pour le moment...

_________________
Ouh, Etienne !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 509
Age : 25
Localisation : Devant mon ordi. Ca se voit pas?
Love Informations


MessageSujet: Re: C'est quoi ce délire?! [Terminé]   Sam 11 Fév - 18:47

Il le fixa longtemps, trèèèès longtemps le Etienne en question, toujours figé dans une position de choqué de la vie. Lui ? C’était le mec qui dormait en cours et qui pourtant avait de bonnes notes, Ethan l’enviait sur ce point mais ça s’arrêtait là. Il ne savait rien de sa vie, si ce n’est maintenant qu’il aimait les lectures de type science fiction. A bien y réfléchir, c’était aussi le genre de bouquin que lui-même lisait, enfin quand il avait la chance d’avoir le temps de pouvoir lire évidemment… Ce qui était presque mission impossible avec le lycée, le taff et sa soeurette méga-chiante. Finalement le brun le remarqua, et dû lui aussi faire un arrêt sur image après un « tiens, salut Ethan » des plus innocents. A croire qu’il n’avait pas encore capté avec l’accoutrement de serveur de son camarade de classe. Ce dernier eut un sourire en coin désabusé avant de baisser la tête.

« Salut Etienne… »

Il poussa un petit soupire quand son interlocuteur fan des histoires improbables comprit enfin sa situation. Le rouquin rougeoyant ne put qu’hochait la tête en dépit, secouant doucement ses mèches flamboyantes qui cachaient un rougissement de gêne intense. *Tseuh, foutues joues, pourquoi faut qu’vous rougissiez maintenant ?! * pensa-t-il au plus profond de son être alors que l’autre ne semblait pas si étonné que ça que le caïd du bahut soit en réalité un simple garçon de café. Qui a eu l’idée de le faire venir ici ? Des bars, des cafés, y’en avait plein le centre-ville, alors pourquoi ici ? Pourquoi maintenant ? Alors que son camarade de classe aurait très bien put aller ailleurs. Sérieux, et concernant ça lecture, y’avait des bibliothèques pour ça aux dernières nouvelles nan ? Enfin, si ça se trouve il avait suivi Ethan à la sortie des cours ? Nan, il se faisait des idées. C’était juste la pire coïncidence qu’il n’aie jamais imaginé.

Un chocolat chaud. C’est le sourire crispé qu’il prit note de la commande de son camarade avant de s’élancer le plus vite possible loin de cette table maudite. Derrière le bar, il confia la commande au serveur qui s’étonna de voir son collègue se taper le front avec son poing alors qu’il rentrait la commande d’Etienne dans la caisse enregistreuse. Il n’arrivait pas à croire que son cauchemar était devenu réalité : un de ses camarades avait découvert que la racaille du lycée travaillait dans un café ! Imaginez la honte que cela devait procurer au pseudo-caïd d’imaginer tout un lycée se moquant de lui car il travaillait dans un café chic. Tseuh, c’était vraiment pas son jour aujourd’hui. Son collègue lui apporta donc docilement le chocolat chaud commandé et lui demanda, inquiet, s’il se sentait bien. Le jeune homme soupira et lui répondit simplement.


« Ca ne pourrait pas être pire. »

En fait si. Si sa sœur venait à débarquer ici en prime se serait le pompon, alors mieux valait pour lui qu’il se dépêche de servir ce chocolat et d’aller se changer pronto ! S’armant d’un plateau, il y disposa le chocolat chaud ainsi qu’une mini gaufrette, un carré de chocolat blanc et un sucre sur la soucoupe. Il se déplaça ensuite tel un félin à pattes de velours jusqu’à la table d’Etienne sur laquelle il déposa sagement son attirail en lui confiant au passage son ticket de caisse.

Il ne s’attarda cependant pas à cette table, les joues toujours rosies par sa découverte et s’en retira au vestiaire rapidement, évitant ostensiblement le regard de son camarade de classe. Là-bas, il envoyé valdinguer le plateau qui rebondit plusieurs fois contre les casiers et murs de la salle avant de s’arrêter dans un coin. Il ne tenait pas à se taper la honte devant tous ses camarades. Alors des angoisses commencèrent à monter au fond du cœur blessé du jeune homme. Il se déshabilla rageusement avant d’enfiler la tenue qu’il portait le jour même au lycée. Soit une veste en cuir au-dessus d’un t-shirt rouge dont le logo noir représentait un groupe de rock, un jean clair déchiré au niveau d’un genou et des bottes cloutées montant jusqu’à demi-mollet. Bien évidemment il joint à cela ses nombreux bracelets de cuir et sa chaine d’argent avec sa fameuse croix gothique. Avant de sortir, il regarda son reflet dans le miroir du vestiaire. Il avait certes l’air d’une racaille, mais il semblait surtout abattu, pauvre petit Ethan. Il prit donc une profonde inspiration avant de pousser la porte de sortie et de revenir en salle avec un visage à la fois déterminé et froid. Ses collègues le saluèrent mais pour une fois le jeune homme ne leur rendit pas, trop plongé dans ses pensées pour cela. Il passa la table de son camarade de classe et se stoppa net. Non, décidemment il ne pouvait pas laisser les choses se terminer ainsi. Il tourna donc à nouveau les talons et s’installa face à Etienne, que ce dernier soit d’accord ou pas, cela ne changeait rien pour la pseudo-racaille qui lui faisait face.


« Euhm… J’apprécierais que tu ne parles de cette histoire à personne si tu vois ce que je veux dire… »

Sa voix était pour sa part bien moins assurée qu’il aurait voulu qu’elle ne le soit. Et la gêne revint au galop malgré les efforts que l’adolescent faisait pour la contenir, le faisant rougir à nouveau alors qu’il plantait son regard doré dans les parles abyssales d’Etienne, comme pour prendre possession de son esprit et le faire acquiescer. Il ne pouvait pas le laisser partir sans être sûr que ce dernier n’irait pas jouer les commères le lundi matin…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 148
Love Informations


MessageSujet: Re: C'est quoi ce délire?! [Terminé]   Dim 12 Fév - 16:07

L'adolescent se trouvait dans une position assez étrange à présent, lui qui avait toujours essayé de se protéger quand il travaillait au restaurant de ses parents et maintenant il était face à Ethan, le mec qui avait la plus mauvaise réputation du lycée, qui semblait aussi être garçon de café. C'était sûr, il avait l'air beaucoup moins dangereux habillé de cette manière, mais bon, ce n'était pas une raison pour faire le malin. De toute façon, ce n'était pas le genre d'Étienne, il avait assez d'ennuis comme ça, pas question de s'en créer d'autres. Il essaya donc de réagir normalement, une fois la surprise passée. C'est vrai que Ethan était plus âgé que lui, tout le monde connaissait son parcours en fait et Étienne n'y avait jamais pensé mais cela ne devait finalement pas être facile tous les jours de devoir supporter une telle image... Mais enfin, cela devait bien y avoir un lien avec la réalité tout de même, sinon pourquoi y aurait-il tant de rumeurs autour de lui ? Au fond, cela ne le regardait pas, il fallait bien l'avouer...

Un chocolat chaud, c'était ce qu'il avait demandé. Il avait envie de se réchauffer en fait et surtout d'avoir un peu de sucre pour se réveiller, car il fallait l'avouer, ce n'était pas en lisant un livre qu'il allait lui enlever sa fatigue... Il avait souri gentiment au jeune homme qui venait de prendre sa commande. C'était quand même drôle de l'imaginer en serveur comme lui... Comme quoi, on peut rarement considérer que l'on connait une personne entièrement. La preuve, pour beaucoup ce jeune homme était le genre de gars qui ne valait pas mieux fréquenter et maintenant, aux yeux d'Étienne il semblait être quelqu'un de parfaitement fréquentable...

Enfin, le regardant distraitement alors qu'il repartait vers le bar, Étienne eut un léger sourire, ce n'était peut-être pas si grave finalement, si ses camarades savaient qu'il travaillait dans un restaurant, lui-même n'était pas choqué par la position d'Ethan, ça avait même eut l'effet inverse : il était comme soulagé de ne pas être seul.
L'adolescent retourna peu après à sa lecture, c'était un vrai plaisir d'avoir un peu de temps pour lui, même s'il fallait l'avouer, il avait bien du mal à ne plus penser à la scène à laquelle il venait d'assister... Bah, il valait mieux éviter d'en faire tout un plat s'il ne voulait pas d'histoires avec le caïd du lycée... Ce dernier venait de poser le chocolat sur la table, il avait l'air vraiment bon et les petites attentions posées sur la soucoupe arrachèrent un petit sourire à l'adolescent gourmand.


« Ah, merci. »

Un nouveau sourire, plus discret, plus vraisemblable pour une relation client/serveur, rien de plus, l'adolescent était simplement amical, il ne voulait pas en rajouter, surtout qu'au final, son camarade n'était pas des plus agréables... Eh bien, tant pis pour lui... De toute façon le jeune Gladstone n'était pas venu là pour discuter mais pour se reposer un peu avant d'aller travailler. Plongé dans sa lecture, l'adolescent se mit à voyager dans le futur, se retrouvant à la place du narrateur du livre, imaginant qu'il se trouvait dans cette univers incroyable où la technologie avait remplacé le bon sens humain. Il ne savait pas si le futur ressemblerait à ce qui était décrit dans ce roman d'anticipation, mais cela faisait peur, vraiment... La plupart des théories scientifiques avancées par l'auteur avaient en plus été vérifiées, ce qui ajoutait beaucoup à leur qualité. Oui, Étienne adorait réellement cet auteur qui savait le faire voyager, le faire réfléchir sans avoir à bouger de sa chaise...

L'adolescent attrapa sa tasse pour goûter au délicieux chocolat chaud. Avec un sourire, il attrapa la gaufrette qu'il trempa dans le mélange avant d'y goûter. Il allait reprendre sa lecture quand finalement Ethan s'assit en face de lui. Étienne leva la tête, il avait maintenant ses vêtements habituels, enfin, vraiment habituels pour lui, parce que pour le plus jeune, ce n'était pas vraiment quelque chose de normal de s'habiller ainsi... Enfin, chacun avait bien le droit de porter ce qu'il voulait. L'adolescent avait ses yeux absorbés par ceux du jeune homme alors qu'il l'écoutait lui demander une faveur...


« Ne t'inquiètes pas, je ne dirai rien. Ce n'est pas dans mes intérêts. »

Etienne soupira doucement, ce n'était que ça, franchement, avait-il vraiment l'air d'un mec qui fait circuler les rumeurs ?

« Et puis franchement, comme si j'allais faire ça, je peux comprendre que tu aies besoin de travailler, ou tout simplement que tu en aies envie, c'est ta vie après tout. J'étais juste surpris de te voir habillé... autrement. »

Il prit une gorgée de son chocolat pour gagner un peu de contenance, mine de rien, Ethan l'impressionnait, même s'il voulait se montrer assez fort pour ne pas être pris en victime... Il n'avait pas l'air si dangereux que ça, mais on ne pouvait pas vraiment deviner ses réactions...

_________________
Ouh, Etienne !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 509
Age : 25
Localisation : Devant mon ordi. Ca se voit pas?
Love Informations


MessageSujet: Re: C'est quoi ce délire?! [Terminé]   Lun 13 Fév - 21:24

Le plus âgé fronça les sourcils concernant les réponses de son camarade de classe. Ses intérêts ? Ce n’était pas à lui de les lui dicter non plus ! Il savait juste que certaines personnes se seraient bien délectées d’une telle nouvelle que de savoir la racaille servir tranquillement les clients dans un café chic de la ville. Pourquoi ? Juste parce que ces personnes étaient égocentriques, nombrilistes. Ils adorent qu’on leur porte de l’attention, même si ce n’est que très peu de temps. Alors détenir une telle information pouvait tout à fait satisfaire l’égo démesuré de ces personnes des plus détestables aux yeux de félins de l’ancien rockeur. La voix basse et monocorde, il émit donc sa supposition avant que son cadet ne puisse rajouter quoi que ce soit.

« Certaines personnes n’utilisent ce genre d’information que pour obtenir un peu plus d’attention. »

Bon d’accord à bien y réfléchir, Etienne n’était pas réellement le genre de personne à avoir besoin qu’on s’occupe de lui. Non, lui il préfèrerait peut-être qu’on l’ignore ne serait-ce que l’espace d’une journée. Après tout il était très doué en cours pour se faire remarqué pour son air rêveur associé à ses excellentes notes. A croire qu’il n’avait pas sa place en cours. C’était un garçon qu’il trouvait mystérieux, bizarre sur les bords. Enfin, un garçon assez normal mais peut-être encore un peu trop dans la lune pour son âge ? Bref, pas vraiment le type de personne à vouloir à tout prix obtenir un peu plus d’attention. Il faisait déjà bien assez rire la classe comme ça.

Il écouta avec attention le soupire si significatif du jeune homme avant d’écouter une tirade qui le surprit, il faut bien le dire. Ethan en haussa un sourcil dubitatif qui montrait à quel point il était surprit. D’accord sur le fait qu’Etienne pouvait éventuellement comprendre sa situation – quand bien même il voudrait la lui expliquer – mais il ne comprenait pas sa remarque sur ses vêtements. Il en resta des plus perplexes. Il avait toujours porté ce genre de vêtement depuis qu’il avait commencé à jouer de la musique, il ne se sentait pas de raison d’en changer. Après tout il aimait ses tenues, ça le démarquait des autres, il n’aimait pas les stéréotypes. De toute manière il était décalé dans sa tête, pourquoi ne pas le montrer physiquement ? Il haussa donc les épaules et fronça les sourcils en signe d’excuse.


« Désolé si ça t’as choqué mais c’est la tenue de fonction ici. J’suis contraint de la porter durant mes heures de travail. »

Il rit doucement, un peu gêné que ce soit cela qui posait réellement problème à son camarade de classe. Enfin, si ce n’était que ça et qu’il saurait tenir sa langue, ça l’arrangeait quand même d’une certaine manière. Il aurait certes préféré ne jamais le croiser dans le café. Mais il saurait se contenter de cette situation. Cependant quelque chose le dérangeait quand même. Pourquoi son style n’était pas accepté ? Après tout il avait déjà croisé des gothiques et des émos au lycée, et leur style vestimentaire ne les empêchait pas de se faire des amis, alors pourquoi pas lui ?

Perdu dans ses pensées, il soupira doucement, l’air un peu mélancolique, il s’avachit à demi sur la table sur laquelle son client et camarade de classe dégustait auparavant sa tasse de chocolat chaud ainsi que son livre de Science Fiction. Il observa du coin de l’œil le jeune homme avec une attention toute particulière pour sa tenue vestimentaire. Il la trouvait plutôt banale et trop simple à son goût. S’ils avaient été dans un magasin de vêtements, il l’aurait entièrement relooké, enfin, s’il se laissait habiller par une autre personne. Bref, Etienne n’était pas une poupée Barbie qui se laisserait faire sans problème. Enfin, il finit par se décider à lui adresser de nouveau la parole.


« Mais qu’est-ce qui te pose problème dans … Ma tenue vestimentaire en faite ? »

Il haussa de nouveau les épaules, complètement désorienté dans ses observations. Pourquoi donc son style dérangeait tant alors que d’autres tenues bien plus extravagantes dans des couleurs fluorescentes ou arborant des signes provoquant tels les croix de Satan, les croix gammées… C’était à n’y rien comprendre. Le rouquin rougeoyant poussa un long soupire, inquiet sur l’image qu’il pouvait donner aux autres de sa personne. Certes, sa réputation le précédait, mais peut-être qu’avec quelques conseils de la part d’un élève qui faisait partie de la norme, il arriverait peut-être à s’adapter un peu dans la vie au lycée.

« Tu crois que c’est ça qui fait que les autres ont pas mal peur de moi… ? »

Anxieux, il souhaitait en savoir plus sur ce que les autres pensaient de lui. Quitte à dévoiler son véritable visage à un presque parfait inconnu…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 148
Love Informations


MessageSujet: Re: C'est quoi ce délire?! [Terminé]   Mar 14 Fév - 15:14

L'adolescent se montrait tel qu'il l'était toujours avec quelqu'un qu'il connaissait mal et pour qui il voulait faire bonne impression : calme, serein même, il s'appliquait à avoir une voix posée, même s'il savait que le jeune homme en face de lui n'était pas du genre à être impressionné... C'était même plutôt l'inverse, à l'intérieur Étienne se sentait tout petit. Enfin, Ethan avait quand même raison de se méfier, dans leur lycée il y avait tellement d'informations inintéressantes qui tournaient que l'adolescent ne doutait pas que certains ne manqueraient pas de parler de la double vie d'Ethan. À vrai dire, il avait déjà même entendu plusieurs rumeurs à son sujet, du genre qu'il avait des bonnes notes parce qu'il venait d'une famille riche, chose dont qu'il saurait tout de même si c'était vrai, quoique... Enfin, tout ça pour dire que les rumeurs étaient faciles à lancer, surtout qu'il y a tant de personnes pour les écouter. Le camarade d'Étienne devait sûrement en souffrir, mais c'est vrai qu'il avait tout de même de quoi les alimenter, à toujours jouer les rebelles... Ce qui ne l'empêchait pas d'avoir raison de toute façon, pour l'adolescent, tout le monde pouvait faire ce qu'il voulait tant qu'il ne gênait pas les autres, ce qui, la plupart du temps finalement, était sûrement le cas d'Ethan.

Étienne posa son livre ouvert, vers le bas, de façon à garder la page, se disant qu'il était tout de de même mieux de prêter toute son attention à son camarade. Une gorgée de ce délicieux chocolat plus tard, Ethan répondit à Étienne, qui esquissa un sourire, ce n'était pas tant qu'il était choqué, plutôt que c'était différent et donc un peu surprenant, mais c'était tout, vraiment. Sa tenue vestimentaire importait peu aux yeux de l'adolescent, il comprenait que l'on veuille se distinguer des autres, lui-même ne le faisait par manque de temps et de souci du détail, il n'était finalement pas très original, du moins au niveau de ses habits. En fait, il valait mieux qu'il ne fasse pas ce genre de fantaisies d'ailleurs, sont petit doigt lui disant que ses parents ne l'apprécieraient pas trop...

Voilà que les deux n'avaient déjà plus rien à se dire finalement, bah, rien d'étonnant en fait, puisqu'ils ne se côtoyaient pas franchement... Étienne essaya de se souvenir en vain d'un moment où il aurait pu parler au jeune homme, mais rien ne vint, ils ne s'étaient probablement jamais adressés la parole, à moins pour s'échanger quelques politesses, et encore. Enfin, au moins l'adolescent avait un excellent chocolat chaud pour se faire plaisir. Il reposa sa tasse quand Ethan lui posa sa question, laissant échapper son étonnement. Il n'avait rien contre, mais c'est vrai que le changement l'avait surpris et c'était ça qui était drôle. L'adolescent cherchait la manière de répondre la plus simple possible afin d'éviter les ennuis, puis finalement un mot lui échappa.


« Rien... En fait rien. J'étais juste surpris de te voir autrement que dans ta tenue du lycée... Je suppose que tu aurais la même réaction en me voyant habillé comme toi, ou autre d'ailleurs. »

Il essayait d'être le plus sincère possible, espérant que cela ne lui vaille pas un coup de poing dans la figure, enfin, peut-être que Ethan n'était pas violent à ce point après tout, on le disait briseur de cœurs pas torpille humaine... Et d'ailleurs, l'adolescent eut un peu de mal à intégrer la question d'Ethan. Il le regarda avec un air surpris un court instant, avant de se remettre tout doucement, pour finalement réfléchir et répondre sincèrement :

« Je ne pense pas que c'est ça, mais tout ce qu'il y a autour. Même moi qui ne prête pas attention à tout ce qui circule, je connais un peu de ce qui se dit, alors c'est ce qui fait le plus peur, ne crois-tu pas ? »

Nouvelle gorgée, Étienne aimait bien ménager un petit suspense, surtout lorsqu'il semblait maîtriser la situation comme maintenant.


« S'ils n'aiment pas ta tenue, c'est plutôt secondaire, non ? Ce n'est pas comme si tu étais le seul à arborer des tenues extravagantes, personnellement j'aime bien les personnes un peu différentes. »

C'était étrange, le jeune en oubliait presque qui il avait en face de lui, le caïd du lycée, la mauvaise fréquentation par excellence, le mec avec qui il ne vaut mieux pas plaisanter à cause du risque de déclencher une bagarre... Où était-il à présent, le mec qui aime le sang ? Étienne ne voyait devant lui qu'un jeune plutôt normal, voire peut-être un peu perdu, mais rien de plus, il n'avait vraisemblablement pas de difficulté à lui parler, alors qu'il était tellement insignifiant...
Bah, il n'allait pas s'en plaindre non plus hein, il était plutôt content que cela se passe ainsi.

« Tu veux dire que tu ne souhaites pas cette réputation ? C'est ça le vrai scoop alors. »

Bon, peut-être allait-il un peu trop loin dans les familiarités, mais il fallait avouer qu'il y avait là un gros abcès à crever...

_________________
Ouh, Etienne !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 509
Age : 25
Localisation : Devant mon ordi. Ca se voit pas?
Love Informations


MessageSujet: Re: C'est quoi ce délire?! [Terminé]   Mer 15 Fév - 17:52

Le rouquin flamboyant fronça les sourcils de consternation lorsqu’Etienne prononça son premier mot. Si y’avait vraiment rien qui le dérangeait dans sa tenue, pourquoi avait-il prit la peine de lui faire remarquer ?! Il le fusillait silencieusement du regard pendant que son camarade de classe se cherchait une explication. Dieu ce qu’il détestait les gens qui tournaient autour du pot sans dire ce qu’ils pensaient vraiment. Qu’il le dise, s’il trouvait que sa tenue lui allait pas enfin ! Lui-même se sentait parfois gêné dans ses propres vêtements alors qu’il aimait les porter… Merci le regard des autres, hein. Toutefois son regard s’adoucit lorsque son voisin de face s’expliqua. Oui, c’est sûr qu’il le voyait mal se travestir ou porter des vêtements de tapette. D’un sourire en coin, il ferma doucement ses paupières avant de répondre :

« Pas faux. Et puis soyons sérieux, ma tenue ne t’irais pas du tout. »

Il rit doucement avant de se s’installer plus confortablement dans le fond de son siège, se reposant les yeux en attendant la réponse de son dernier client qui semblait surprit par les questions que l’ancien rockeur lui posait. Eh bien quoi ? Maintenant qu’il était là et qu’il l’avait vu dans une telle situation, Ethan attendait des explications. C’était pas normal ? Bah, il n’en avait rien à faire. Il se servirait d’Etienne comme « échantillon testeur ». En d’autres termes, lui, il menait une vie normale et savait ce qu’il se disait à son sujet. Autant se servir de cette opportunité, n’est-ce pas ? Bon, de là à devenir amis il y aurait peut-être un peu – beaucoup – d’efforts à fournir pour arriver à un tel résultat. Mais au moins il ne l’ignorerait plus en cours maintenant. Surtout qu’il avait l’air d’être bon élève malgré son manque de sommeil quotidien. Serait-il Geek ?

C’est alors qu’il se posait la question qu’Ethan obtint finalement une réponse. Son sourire se fit alors moins franc, plus triste, nostalgique. Il laissa son regard se poser sur la salle en partie pleine. Celui-ci était vague, nostalgique. L’impulsivité ne pardonnait pas. C’était fou comme l’amour pouvait faire des ravages. Sa réputation en faisait partie.


« Hm… Sans doute. »

Pour ce qui était du reste des explications de Sherlock-Glad-machin, le jeune homme aux yeux d’or y portait moins d’attention. Il le sentait devenir moins sincère qu’au début où il pouvait sentir son anxiété émaner de lui, sans doute à cause de sa présence. Lui, le gars tout à fait normal, aimer les bizarreries comme Ethan ? Qu’il arrête de déconner, ce n’était pas parce qu’il lisait des livres de science fiction qu’il aimait les hurluberlus. Soupirant doucement à la fin de sa tirade pour lui montrer qu’il abusait dans son aisance vis-à-vis de lui, le jeune homme se mit cette fois à regarder le plafond, détaillant les quelques rares endroits où son excellente vue pouvait déceler des toiles d’araignées. Enfin, ça ne dura pas très longtemps, l’autre ramenait encore sa fraise et s’avançait maintenant clairement sur terrain miné.

Ethan serra les dents pour tenter de se contenir avant de replonger ses iris d’or tranchant dans les abymes de son camarade de classe. S’il ne se retenait pas, il lui sautait dessus. Et mieux valait pour lui qu’il ne le fasse pas s’il tenait vraiment à garder son job, pas vrai ? Il se contenta de lui envoyer de mauvaises ondes, montrant ouvertement son mécontentement vis-à-vis de ses dernières paroles. Rageur, il contenait toutefois sa haine en lui, tapotant doucement la table du bout des doigts, pour toute contenance, préparant sa voix pour lui répondre de manière imposante et monocorde.


« Tu le vois où ton scoop toi ? Tu crois que c’est facile de vivre dans un bahut ou tout le monde chuchote en te voyant arriver ? Tu crois que ça me plait de faire peur aux autres rien qu’en étant présent dans une pièce ? »

Si c’était vraiment ce qu’il croyait, alors il se fourrait le doigt dans l’œil jusqu’à l’épaule. Il était impulsif, c’est tout. Il n’employait les poings qu’en dernier recours et n’avait jamais levé la main sur aucune fille à part Rosa, ou du moins il avait tenté de lever la main sur elle, mais il avait échoué. Le gentleman qui sommeillait en lui avait arrêté l’action à la dernière minute, laissant les paroles remplacer les mains. Ethan serait d’ailleurs prêt à parier qu’à peine un quart des élèves de son bahut savait d’où était venue cette réputation de terreur vivante. Il n’avait pourtant tué personne. Pourtant aux yeux des autres c’était tout comme, il avait sans cesse l’impression d’être dans la peau d’un criminel en cavale que personne n’ose dénoncer de peur de subir son courroux.

Refermant son poing d’un coup sec sur lui-même, le jeune homme baissa la tête, quelques mèches rouges cachant son regard qui commençait à se voiler de larmes malgré lui. Trop penser au passé l’avait toujours fait souffrir, et apparemment, la blessure n’était toujours pas guérie.


« Je suis même prêt à parier… Que toi-même tu ne sais pas d’où me vient cette étiquette de terreur, pas vrai ? »

Il souriait de manière plus où moins sadique, tentant envers et contre tout de ne pas perdre la face devant un camarade de classe, surtout qu’il ne pouvait pas accorder sa confiance à Etienne, il n’avait aucune preuve que ce garçon était quelqu’un de fiable. Or il en aurait bien eu besoin…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 148
Love Informations


MessageSujet: Re: C'est quoi ce délire?! [Terminé]   Mer 15 Fév - 22:08

L'interlocuteur d'Étienne était quelqu'un d'assez important, il en était conscient, alors jouer avec lui n'était peut-être pas spécialement une bonne idée finalement, mais la journée avait été difficile et il avait un peu du mal à se concentrer et à réfléchir. Alors il jouait, sûrement à ses dépens, sûrement d'une façon qui ne plairait peut-être pas à Ethan, sûrement aussi, sans qu'il veuille se montrer si insolent et peu compatissant. À vrai dire, si l'adolescent se regardait, il irait sûrement se mettre une beigne, histoire de se remettre les idées en place...
Ethan disait que sa tenue n'irait pas à Étienne, avant de rire. C'était sûrement vrai, il ne lui était jamais venu à l'idée de s'habiller autrement que de cette façon plutôt casual, il s'habillait comme tout le monde finalement, pour passer inaperçu. Loin donc, de l'idée d'Ethan.

Enfin, pour le moment, tout se passait plutôt bien, Ethan lui accordait même que son analyse était probablement bonne et en fait l'adolescent avait de moins peur du jeune homme, mais ce n'était pas forcément une bonne idée, il observa son interlocuteur qui se mit à regarder le plafond. Bon... Forcément, l'adolescent n'était pas la personne la plus intéressante pour lui... Enfin, il s'étonnait quand même que Ethan ne soit pas
réellement méchant, ou en tout cas qu'il ne souhaitait pas cette réputation... Seulement, le sujet semblait délicat, un peu trop d'ailleurs. Étienne ne se sentit pas très bien quand son camarade lui répondit. Il venait de déraper et ce n'était pas son intention... L'adolescent détourna le regard un instant, toute cette souffrance à cause d'une méprise à son égard... Ce même regard se baissa sur sa tasse, dont il finit le contenu bien plus rapidement qu'il ne l'aurait souhaité, avant d'écouter Ethan et de le regarder à nouveau, le jeune homme n'était plus si magnifique, la tête ainsi baissée, et ce sourire qui lui accorda ensuite ne le rassura pas franchement à vrai dire... L'adolescent se disait qu'il n'avait pas géré, réellement, il n'avait pas vraiment voulu en arriver là mais ne pesait pas toujours le poids de ses mots.

« Je n'en sais rien, je m'en fiche... Je te l'ai dit, les rumeurs ne m'intéressent pas. »

L'adolescent se pencha pour attraper son sac de cours et en retirer son porte-feuille, il n'avait évidement pas le compte juste, il sortit donc à billet et rangea le reste. Une boule se forma dans sa gorge, sa voix se fit légèrement plus faible, il n'avait pas été honnête, avec Ethan comme avec lui-même dans sa façon de faire.

« Tu sais quoi ? Je ne voulais pas t'embêter, je déteste les images, les idées qu'on se fait des autres, mais tu as raison : je suis pareil. Je n'ai aucune idée de ce qui t'a donné cette réputation, je sais juste que tu n'as pas été correct dans le passé, on m'a toujours dit qu'il valait mieux éviter de te parler. Moi, je m'en fiche, je ne fais sûrement pas attention aux autres au final, mais je suis réellement surpris que tu n'aimes pas cette étiquette, je comprends un peu mieux, maintenant. Si tu veux, j'en parlerai aux autres, enfin...  »

Étienne n'avait aucun poids en fait, il ne faisait partie d'aucun groupe, il s'entendait assez bien avec tout le monde, sans avoir de grands amis, sans être réellement proche de quiconque. Evidemment, l'adolescent cachait sa vie privée, évitait de s'attacher et restait dans son coin tout en restant plus ou moins populaire grâce à ses notes et sa manière d'être. Il jouait un rôle dans ce lycée, le rôle de celui qui fait sourire par sa manière d'être toujours un peu la tête dans les nuages en cours et garder de bons voire d'excellents résultats, par le fait qu'il paraissait toujours enthousiaste et sympathique, mais au delà de ça, il ne s'imaginait pas qu'on allait l'écouter si quelque chose de sérieux arrivait. Il soupira, regardant à nouveau sa tasse, il observa le petit chocolat, mais n'avait aucune envie de le manger...

« Je suppose que l'on a tous son étiquette, j'entends même des trucs sur moi alors... Je ne voulais pas te blesser, je veux bien écouter ton histoire. »

La fatigue le reprenait, les remords avec. Il se passa doucement une main sur le visage en soupirant.

« C'est plutôt un café que j'aurais dû prendre... »

Sa tête s'affaissa légèrement avant qu'il ne pose un coude sur la table, finalement, il pensait que se réchauffer l'aurait aidé mais c'était plutôt l'effet inverse. La nuit passée, il l'avait passé à travailler au restaurant jusqu'à deux heures du matin, puis à jouer sans compter, avant de s'apercevoir de l'heure, il avait du dormir deux heures et trente minutes, en tout et pour tout, et cela commençait presque à le rendre malade... Pas très malin, Étienne poussait le bouchon jusqu'à le faire couler, il essayait de tirer la sonnette d'alarme... Il aurait aimé qu'on découvre le pot au rose pour lui aussi. C'était sûrement pour cela qu'il finit par secouer la tête et regarder Ethan avec un léger sourire entendu : il l'écouterait tout simplement, pour savoir enfin la vérité.

_________________
Ouh, Etienne !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 509
Age : 25
Localisation : Devant mon ordi. Ca se voit pas?
Love Informations


MessageSujet: Re: C'est quoi ce délire?! [Terminé]   Jeu 16 Fév - 18:15

La fausse racaille était blessée. Sa vie n’avait certes pas été idéale, et il avait peut-être du mal à l’admettre mais il avait été dupé, et bien comme il faut. Ca, il ne l’avait pas accepté, et depuis ce jour, sa vie et sa manière de voir les choses avaient complètement changé. Mais peut-être était-ce en réalité le vrai Ethan qui montrait son vrai visage au grand jour. Cependant, il préférait encore que les autres chuchotes des rumeurs malfaisantes à son égard plutôt qu’ils ne se rient ouvertement de sa personne et de ses idéaux. Personne dans ce bahut ne le connaissait, alors personne n’avait le droit d’oser le critiquer selon lui. Seulement les choses ne se passent jamais comme on l’aurait imaginé, telle est la dure loi de la vie qu’Ethan avait fini par accepter. C’est toujours la tête basse qu’il remarqua un billet se glisser sur la table, l’autre n’avait pas le compte et en plus il se permettait de dire après toutes ces remarques qu’il n’en avait rien à faire. Tss, quelle ironie. C’est fou comme les gens sont doués pour se voiler la face. Le jeune homme plongea sa main dans une de ses poches et en tira de la monnaie, il se remémora le prix du chocolat qu’Etienne avait commandé et lui rendit ce qu’il lui devait, s’emparant du billet avant de le ranger à son tour.

C’est alors qu’il était persuadé que le brun ténébreux allait s’en allait vaquer à ses occupations de je-m’en-foutiste que ce dernier se risqua à exprimer une dernière tirade, que le jeune homme ressentit comme plus sincère et désolée. L’ancien rockeur tenta alors de reprendre contenance et releva la tête vers le jeune homme, le dévisageant de son regard d’or encore légèrement voilé. La fin de son discours sonnait tellement faux qu’Ethan pouffa silencieusement, un maigre sourire aux lèvres.


« Parce que tu crois que les paroles d’un seul ado tout à fait normal pèseront assez lourd pour les faire changer d’avis sur mon compte ? Si c’est le cas tu es bien naïf… »

Ethan soupira, sa tête rentrant dans ses épaules d’épuisement. Parler de soi n’était pas quelque chose qui laissait neutre, loin de là. Que d’émotions. Il aurait voulu changer de sujet, oublier même l’entrée d’Etienne sur son lieu de travail. Mais de quoi pouvait-il parler avec lui ? S’il était fan d’Anakin Skywalker ? Plus sérieusement, il ne savait rien d’Etienne qu’il n’avait pas vu de ses yeux. Alors à quoi bon ? Il ne savait même pas qui étaient ses amis. Soupirant, le jeune homme releva les yeux vers celui qui contemplait son chocolat tiède quand il se remit à parler. L’un de ses sourcils d’arqua légèrement quand il lui dit qu’il avait une étiquette également apparemment. Le jeune homme réfléchit quelques instants et ne put qu’accepter l’évidence : il n’en savait rien. Personne ne lui parlait alors comment pourrait-il être au courant des ragôts du lycée ? Déjà en savoir sur son compte c’était trop pour lui, il préférait s’isoler sur le toit, le casque de son MP3 sur les oreilles en attendant que le calvaire scolaire se termine. C’était à chaque fois comme ça : il s’éclipsait à chacune des récréations.

« Et qu’est-ce qu’on peut bien dire sur un gars normal comme toi ? » Répliqua Ethan en le dévisageant d’un air bien peu convaincu par ses propos, bien qu’une partie de lui veuille essayer de lui faire confiance. Puis il se reprit en répondant aux attentes de son interlocuteur, le plus brièvement possible. « Pour ce qui est de mon étiquette, elle a pour cause quelque chose à laquelle tout garçon devrait s’attendre : une fille. Une déception amoureuse si tu veux. Une trainée qui se faisait passer pour un ange. »

Le jeune homme finit par se taire, sinon il aurait poussé le bouchon trop loin. Il était intarissable sur les insultes concernant Rosa, cette fille qui changeait de partenaire comme de chemise et sortait avec plusieurs garçons à la fois. Pour plus d’explications, Etienne devrait lui tirer les vers du nez, car le jeune homme n’était pas prêt à délier sa langue pour un presque inconnu. Enfin, si le beau brun ténébreux arrivait à tenir ses paupières ouvertes. Ses cernes étaient bien marquées et sa fatigue flagrante aux yeux de la pseudo racaille qui ne put que constater que son voisin d’en face, malgré ses propos si rassurants, était complètement à la masse. Il donnerait cher à parier qu’Etienne n’avait pas ses cernes parce qu’il avait fait des galipettes toutes la nuit avec sa chère et tendre. Il n’avait pas le profil, du moins Ethan en aurait été très surprit. Non il avait plus l’air d’un geek, ou d’un cinéphile. Bref, quelqu’un qui passe ses journées devant l’ordi ou la télé. Enfin, après les apparences peuvent être trompeuses, l’ancien en était l’exemple même.

« C’est clair que t’en aurait bien besoin vu ta tête. »

Le rouquin tourna la tête vers un de ses collègues et lui demanda de leur servir deux cafés. S’affalant dans son fauteuil en attendant sa commande, il regarda brièvement si son vernis ne s’était pas craquelé et fut satisfait que ce ne soit pas le cas : sa nouvelle marque marchait bien. Du vernis noir bien sûr, il ne faut pas abuser non plus, Ethan est loin d’être une tapette. Finalement les cafés arrivèrent rapidement. Le jeune homme prit sa propre tasse et but une fine gorgée du nectar noir qui se présentait à lui avant de plonger à nouveau son regard d’or dans les abymes d’Etienne.

« Alors Sherlock-rêveur, raconte-moi ta vie. J’ai tout mon temps. »

Qui donne, reçoit. Telle était sa devise lors de ce genre de situations. Il était prêt à faire des compromis à condition que la partie adverse en fasse de même. Après libre à lui de refuser cet arrangement, Ethan ne le forcerait pas. Mais ce jeune homme avait fini par attiser sa curiosité finalement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 148
Love Informations


MessageSujet: Re: C'est quoi ce délire?! [Terminé]   Ven 17 Fév - 15:35

La franchise payait tout de même bien plus, il fallait le reconnaître et surtout, elle lui faisait dépenser moins d'énergie à chercher quoi dire, au moins, comme ça, cela venait tout naturellement et cela n'avait pas l'air d'embêter son interlocuteur. Ethan effectua le change de son billet, c'était plutôt cool pour l'adolescent qui n'avait quasiment jamais de monnaie sur lui et se trouvait souvent bête face aux distributeurs, mais maintenant, il aurait de quoi faire. Il remercia son camarade sans ramasser tout de suite la monnaie, il était fatigué, même pour cela. Le jeune homme n'était pas franchement tendre avec lui, mais il fallait dire que le contraire l'aurait tout de même beaucoup étonné. Ses joues rosirent légèrement quand il lui dit qu'il n'avait pas de poids... Il le savait bien, mais bon, l'entendre ne faisait tout de même pas plaisir...

« On ne sait jamais... Enfin, oui tu as raison... »

L'adolescent n'osa pas le contredire, surtout que cela ne servait à rien, après tout, les garçons comme lui n'ont pas vraiment d'importance au lycée, on ne l'écouterait pas tout à coup, surtout pour dire quelque chose d'aussi gros que « Ethan est un gentil garçon ». Bah, d'un autre côté, ce n'étaient pas vraiment ses affaires et s'il voulait paraître différent ce serait sûrement plus à Ethan de faire des efforts, en parlant un peu à tout le monde il finirait par redorer son propre blason... Le problème était tout de même que la plupart des lycéens n'avaient aucun intérêt et préféraient se moquer plutôt qu'autre chose, pas facile, donc, de discuter dans ces cas-là.
Étienne avait laissé la fatigue s'emparer de lui, il fallait reconnaître que ce café était plutôt chic et que les fauteuils étaient bien confortables. L'ambiance était très différente par rapport au restaurant de ses parents qui se voulait être un endroit familial, ici, on sentait que l'accueil était chaleureux mais tout de même d'une certaine classe. Enfin, malgré que l'endroit fut agréable, la conversation commençait à l'être moins. Ethan ne semblait pas croire que l'on puisse affliger une étiquette au pauvre garçon, mais c'était pourtant vrai. On le voyait comme l'adolescent normal, un peu tête en l'air et intello, certains avaient même dit qu'il passait ses nuits à travailler, mais son boulot au restaurant de ses parents, sa passion pour le monde de la nuit et les jeux vidéos... Peu de gens le savaient. Personne ne connaissait encore sa double identité sur internet, et au final, tout le monde s'en fichait. Étienne n'était pas du genre à intéresser comme ça, il fallait creuser un peu et le connaître pour s'apercevoir de ses qualités, défauts, et problèmes.

« Bah, on ne dit pas des choses très intéressantes... »

Ce qui concernait Ethan avait quand même plus d'intérêt, plus de puissance aussi, tellement le charisme du jeune homme était présent. Le jeune Gladstone écouta avec le plus d'attention possible, alors c'était ça la cause de tout ce chahut autour d'Ethan ? Une histoire d'amour qui s'est mal terminée ? L'adolescent était bien surpris de la révélation, mais son état de fatigue était tel qu'il ne prit même pas la peine de le montrer.

« Je suis désolé pour toi, ça ne doit pas être facile tous les jours... »

Il le pensait réellement, mais il n'était pas sûr d'être pris au sérieux malheureusement. Tout de même, à quoi pensaient leurs camarades lorsqu'ils lançaient de mauvaises rumeurs comme ça ? Ethan était craint comme le loup au lycée et pourtant jusqu'ici il avait été tout à fait abordable... C'était vraiment dommage que cela arrive...
Étienne révélant finalement sa fatigue, son camarade l'avait suivi dans ses idées : il devait donc vraiment avoir l'air d'un zombie à présent. C'est alors qu'Ethan se tourna et demanda deux cafés, l'adolescent releva la tête, tiens... Décidément, celui qui était censé être la pire racaille du lycée se révélait même plutôt attentionné. Le garçon avait lentement fermé les yeux quand les cafés arrivèrent, le réveillant doucement. Il se força à avaler une gorgée de la mixture amère, et croqua dans le chocolat qui lui restait pour en dissimuler un peu le goût. Il n'avait jamais aimé le café et ne savait pas si ça viendrait un jour, mais il reconnaissait l'effet stimulant que cela pouvait avoir...


« Merci Ethan. »

La suite le surprit un peu, quand son camarade lui demanda de lui raconter sa vie. L'adolescent se demanda d'abord s'il avait bien entendu, puis soupira légèrement. En parlant d'avoir tout son temps, ce n'était pas vraiment le cas du jeune Gladstone... Mais soit, il lui devait bien ça.

« Il n'y a pas grand chose à raconter... La seule chose que je cache vraiment, c'est que mes parents travaillent dans un restaurant... En fait, il est à eux, j'habite au coin de la rue, dans le restaurant, et j'y travaille aussi. »

Ses mains étaient tremblantes, d'où lui venaient cette désagréable impression lorsqu'il parlait de sa vie ? L'adolescent n'en avait aucune idée mais ce mal-être avait fait qu'il n'en parlait quasiment jamais.

« En fait, je ne dois pas trop traîner, dès que ma mère m'appellera je devrais aller travailler. Je sentais que j'étais un peu fatigué, alors j'ai préféré faire une pause. Si je n'en prends pas il n'y a personne pour m'en donner. »

Il ne savait pas vraiment pourquoi il racontait ça, à lui, à lui et maintenant. Peut-être était-ce la proximité de leur travail, ou le fait qu'ils soient au contraire tellement différents qu'il était sûr d'être tranquille ? L'adolescent but une nouvelle gorgée avant de grimacer légèrement.

« Personne n'est au courant, au lycée, à part quelques profs, quelques élèves qui se sont déjà rendus au restaurant. Je veux rester un élève normal, je ne voudrais pas souffrir comme toi. »

Etienne se rendit alors compte à quel point il devait être difficile de vivre dans les rumeurs, si assassines du lycée. Il avait tout fait jusque là pour se protéger, au prix de ne pas avoir d'amis très attentifs et de suivre le mouvement. Il admirait donc Ethan, poisson à contre courant dans ce torrent d'imbéciles... L'adolescent releva la tête et eut un léger sourire...

_________________
Ouh, Etienne !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 509
Age : 25
Localisation : Devant mon ordi. Ca se voit pas?
Love Informations


MessageSujet: Re: C'est quoi ce délire?! [Terminé]   Ven 17 Fév - 23:17

Les remerciements du brun ténébreux ne firent pas beaucoup réagir Ethan qui hocha simplement la tête, signe qu’il paierait pour lui. Il pouvait bien faire ça, travailler ici accordait certains privilèges tout de même, encore heureux. C’était toujours agréable d’avoir un dessert ou un café gratuit au besoin, et puis le patron ne rechignait pas sur ce que ses employés commandait, il avait tellement de revenus avec son café chic qu’il pouvait bien se le permettre. Le jeune homme en profitait, pour une fois que ce n’était pas à lui de faire la cuisine ! Les parents du jeune rouquin aux cheveux flamboyants étant souvent absents et sa sœur représentant la flemmardise incarnée, il n’avait pas trop le choix s’il ne voulait pas commander ses plats tous les soirs ! Mais la situation ne le gênait pas tant que ça, du moment que sa sœur ne la ramenait pas trop, ça allait, bien qu’il sentait planer souvent chez lui une ombre de solitude bien désagréable à son humble avis.

Comme le plus âgé détestait qu’on le plaigne, il décida de changer de sujet et de rapporter l’attention sur son compagnon de table. De plus, peut-être arriverait-il à lui faire oublier qu’il avait parlé de Rosa quelques temps auparavant ? Ce serait bien : Ethan détestait se rappeler ces si désagréables souvenirs en compagnie de la traînée par excellence, c’était lui faire encore trop d’honneur pour les actes qu’elle avait commis. Il écouta donc avec attention les propos que lui servirait son camarade de classe, qui était soi-disant lui-même victime d’une étiquette. Enfin, rien n’était pire que la sienne. Quand on a la réputation d’être un monstre sans cœur, un violent, un impulsif, un agressif, même si vous vous donnez la peine d’aller vers les gens, la plupart d’entre eux vous rejettent de peur ou de dégoût. Cependant il peut arriver que certains d’entre eux daignent vous écouter oui, mais pour jouer la carte de l’hypocrisie, chose qu’Ethan détestait plus que tout, lui rappelant sa dernière copine en date dont le nom a déjà été cité.

Etienne se mit alors à parler, vidant son sac devant celui qu’il avait involontairement interrogé, et dont il avait sans doute sans le vouloir attisé la curiosité. Ethan apprit donc que le jeune homme cachait que ses parents tenaient un restaurant et qu’il y travaillait. Le jeune homme aux yeux d’or visualisa mentalement l’emplacement du restaurant. Il le connaissait de nom, de vue et de réputation mais n’y avait jamais mit les pieds, sans doute après cette entrevue se déciderait-il à passer par là-bas un de ces soirs, histoire d’y jeter un coup d’œil. Il fut cependant surprit que son camarade travaille le soir même avec la mine pâlotte qu’il avait. Prenant un air compatissant, le jeune homme pinça ses lèvres dans une moue embêtée avant d’ajouter :


« Ils sont si sévères que ça tes vieux ? Vu ta tête tu ferais mieux de dormir et leur demander un jour de repos, un café te suffira pas, faudra que t’emporte la cafetière. » Puis il fit une pause avant de sourire tristement. « Enfin, toi tes parents tu les vois tous les jours au moins. Moi c’est à peine si je les aperçois le week-end. »

Autant lui montrer que sa situation n’avait pas que du mauvais et l’encourager à s’accorder un peu de repos, non ? Après tout ils étaient dans la même galère selon ses dires, et le rockeur n’attendrait pas très longtemps avant d’aller vérifier les dires de son ami du jour pour savoir s’il était fiable ou pas. En tout cas il paraissait sincère, et c’était un trait de caractère que le jeune homme appréciait, mieux, qu’il souhaitait aux personnes qui croisaient sa route. Les personnes qui jouaient un rôle ne l’intéressaient pas, il avait déjà donné.

Lorsque l’autre évoqua subtilement que le rouquin ne devrait en parler à personne, ce dernier eut un petit sourire et pouffa doucement. Comme si quelqu’un l’écouterait ? Et quand bien même, Ethan contrairement à d’autres était loin d’être une commère. Il but d’un trait la moitié de son café, se redonnant de l’énergie en vue de son retour à la maison en compagnie de sa tendre pimbêche de sœur. Ah, l’adolescence, ça ne pardonne pas, surtout quand ils sont en pleine crise. Le jeune homme posa son regard sur celui de son camarade qui souriait doucement avant de sourire à son tour.


« T’inquiète, y’aura personne pour m’écouter de toute manière. Et tant que tu garderas mon secret, je garderais le tien. »

Le rouquin trifouilla alors son avant-bras et en retira une petite chainette toute simple qui arborait une petite fleur de lys bleue avant de tendre cette dernière à son voisin de face, la posant délicatement dans sa main. Eh oui, il avait toujours fait comme ça Ethan lorsqu’une promesse était faite : un échange d’objets. Enfin, généralement c’était lui qui donnait une de ses babioles et la récupérait une fois la promesse tenue – soit une fois qu’il accordait sa confiance – ou le cas inverse, il récupérait son bien et faisait vivre à l’autre un véritable enfer jusqu’à ce qu’il regrette vraiment d’avoir trahi sa confiance. Il lui sourit doucement avant d’annoncer les règles du jeu.

« Garde cette chaine à ton poignet jusqu’à ce que je vienne te voir au restaurant. Si tu l’enlèves, tu ne veux pas de mon amitié ni de ma confiance, si tu la garde, nous pourrions peut-être devenir amis. Après tout, on est dans la même galère, pas vrai ? »

Un sourire franc fit ourler les lèvres du jeune homme aux yeux d’or. Il ne s’attendait pas à ce que son camarade de classe se montre aussi compréhensif à son égard. Et bien qu’il garde toutefois une petite méfiance le concernant, du moins pour l’instant. Le reste dépendrait uniquement d’Etienne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 148
Love Informations


MessageSujet: Re: C'est quoi ce délire?! [Terminé]   Dim 19 Fév - 1:58

L'adolescent perdait de son aise, du moins, le peu qu'il avait gagné en parlant un peu plus à Ethan. Il lui était extrêmement difficile de dévoiler toutes ces informations... Et pourtant, ce n'était pas quelque chose de si étrange, mais son éducation avait dû faire qu'il n'arrivait pas à parler de lui.
Quand les Gladstone avaient perdu toute leur fortune, ils s'étaient retrouvés plus bas que terre. Etienne n'en a aucun souvenir, mais c'est à cette époque que l'on lui inculqua l'idée de protéger sa vie privée. En effet, ses parents avaient été soumis à une pression médiatique incroyable. Ils changèrent alors de ville, de pays, et sans le savoir, enfermèrent leur enfant dans un mutisme important. Il apprit donc à ne plus rien dire de lui, jusqu'à réellement tout cacher, jusqu'à ne plus penser que quelqu'un pourrait le comprendre, l'épauler et l'écouter. Finalement, le garçon était très seul, sans même spécialement s'en rendre compte. Il avait des connaissances, des personnes avec qui sortir, mais personne pour se confier, pour parler honnêtement.
L'adolescent avait donc sûrement un peu peur de ce genre de conversations, au fond de lui il pensait que parler de sa vie privée pourrait apporter des problèmes, surtout si c'était à une personne de son entourage. Ethan en savait déjà beaucoup sur lui. L'adolescent n'avait jamais autant parlé, si rapidement.
La fatigue n'aidait pas à ce qu'il se sente plus confortable avec tout ça, mais ça lui permettrait au moins d'oublier un peu ce qui venait de se passer une fois qu'il aurait eu une bonne nuit de sommeil. Enfin, il ne fallait pas trop compter là-dessus non plus, il ne pensait pas non plus pouvoir beaucoup dormir cette nuit, mais avec un peu de chance, il pourrait se refaire une santé samedi ou dimanche après-midi, le plus dur serait toujours de reprendre le lycée après ça...
La question d'Ethan le surprit un peu. Il ne pensait pas que ses parents étaient sévères, en fait, ils n'avaient surtout pas le choix, s'il ne les aidait pas, ils devraient engager quelqu'un d'autre, ce qui serait beaucoup plus cher au final... Il sourit légèrement en réponse, avant d'écouter la suite des paroles du jeune homme. Il avait raison, il ne pouvait tout de même pas se plaindre alors qu'il avait une famille aimante et que tout allait bien pour eux.

« Oh... Oui, tu as raison... J'ai de la chance d'avoir des parents présents, c'est pour ça, je ne peux pas les laisser tomber, sinon je ne serai vraiment pas digne d'eux... »

Il pensait chaque mot, pour Étienne, il était très important que ses parents soient fiers de lui, peu importait sa propre condition, il se devait d'être là pour eux. Il se sacrifierait pour eux s'il le fallait, pour leur bonheur et leur bien être, pour les rendre fier de l'enfant qu'ils avaient élevé.

« Je ne me fais pas de soucis... Je suis content de te l'entendre dire tout de même, ton secret sera gardé. »

L'adolescent recommença à boire du café avant de croquer un peu dans le chocolat, frémissant un peu au contact de la boisson. Même si Ethan disait que cela ne suffirait pas, il faudrait bien que cela soit le cas, et au pire, il boirait du café aussi au restaurant... Le pauvre Gladstone ne savait pas quoi faire pour s'éveiller plus que cela. Il se frotta le visage et quand il rouvrit les yeux, Ethan lui tendait une petite chaîne. Sans réfléchir, Étienne tendit la main et le jeune homme lui donna la chaînette. Un regard interrogateur se leva vers le serveur, pourquoi lui donner ce bijou ? Il eut presque aussitôt la réponse. Ainsi, c'était comme une preuve qu'il était quelqu'un d'honnête... Soit, il garderait la chaîne. Un sourire apparut lentement sur les lèvres de l'adolescent. Ainsi, il lui faisait confiance au point de lui donner un de ses bijoux en gage, et aussi, il lui avait dit qu'il ne divulguerait pas son secret. Ethan était finalement quelqu'un de très reposant.

« J'en prendrai soin, merci. »

Un instant de gêne suivit les paroles du garçon : il n'avait rien à donner en échange... En fait l'adolescent ne portait pas de bijoux et n'avait pas de babioles sur lui, il n'était pas franchement du genre à s'attacher aux objets, à part... Oui, il y avait bien ça, mais c'était peut-être risqué... Étienne sembla réfléchir un instant, avant de chercher dans sa poche son jeu de clefs. Il en enleva une, assez petite, qu'il posa sur la table, avant de ranger le reste dans sa poche.

« Je ne peux pas te dire ce qui se cache derrière ça mais... Eh bien, je t'en parlerai peut-être après... Essaie de ne pas la perdre s'il te plaît, c'est très important pour moi... »

Un nouveau sourire, un peu plus faible et surtout ponctué par la fatigue, avant que son portable ne se mette à sonner, le faisant sursauter. Il se dressa comme un piquet et fouilla vite ses poches à la recherche du téléphone, avant de pousser un soupir de soulagement : ce n'étaient pas ses parents qui l'appelaient mais l'alarme qu'il avait programmé qui sonnait... C'était de toute façon une mauvaise nouvelle : signe qu'il devrait bientôt y aller. Étienne l'interrompit et se concentra sur la chaînette du jeune homme. Ce n'était vraiment pas son genre de porter des bijoux, mais il l'aimait bien cette petit chaîne discrète... Il la prit délicatement et essaya de la mettre autour de son poignet sans trop de succès. Ce n'était pas tant qu'il était maladroit, mais il était si peu habitué à ce genre d'opérations qu'il ne voyait pas comment faire et commença à s'exciter un peu sur la chaîne avant d'abandonner.

« Dis, tu voudrais pas me la mettre ? C'est franchement pas évident ces trucs... »

Il tenait au moins à avoir la chaine autour du poignet, sinon il serait quasiment certain de la perdre...

_________________
Ouh, Etienne !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 509
Age : 25
Localisation : Devant mon ordi. Ca se voit pas?
Love Informations


MessageSujet: Re: C'est quoi ce délire?! [Terminé]   Dim 19 Fév - 11:25

En prendre soin, hein ? C’était bien ce qu’espérait le rouquin flamboyant en confiant l’un de ses précieux bracelets au jeune homme en face de lui. C’était si rare qu’il accorde sa confiance, même pour un cours instant, qu’il s’étonna lui-même de son geste. Après tout cette petite chaine avait beau être discrète, elle représentait beaucoup pour lui. Il prenait grand soin de ses affaires, et chacune d’entre elles avait une histoire, même si ce n’était pas forcément une histoire exceptionnelle. Sans vraiment savoir pourquoi, Ethan était heureux. Certes il se fourvoyait peut-être et finirait même peut-être par se faire avoir par ce type, mais son attitude avait fait que le jeune homme voulait bien tenter de lui accorder sa confiance. Et ce n’était pas une mince affaire pour quelqu’un d’aussi méfiant que lui.

Il observa donc son voisin de face accepter ce présent pour le moment et trifouiller ensuite dans ses poches à la recherche de quelque chose. Surprit par son attitude, le jeune homme aux yeux d’or arqua un sourcil circonspect en buvant une nouvelle gorgée de son propre café. Puis une petite clé vint à apparaitre devant lui sur la table et glisser vers sa personne. D’autant plus étonné, le jeune homme prit l’objet entre ses doigts fins et l’observa de plus près avec une certaine curiosité, se demandant ce que cette dernière pouvait bien ouvrir. Ainsi il tenait à une si petite chose ? Soit, Ethan sortit son propre trousseau de clé, une minuscule peluche de chat avec des ailes de vampire servant de porte-clés à ce dernier, et inséra la petite clé du brun ténébreux dans son trousseau, pour être sûr de ne pas la perdre. Il lui montra ensuite fièrement la clé qui se balançait parmi d’autres sur son trousseau de clés et lui sourit de toutes ses dents.


« T’inquiète, j’suis pas du genre à perdre mes affaires. Et puis, si cette clé est si importante que ça à tes yeux, j’en prendrais soin, t’en fais pas. »

Sa voix était devenue plus douce, comme s’il essayait vraiment de le rassurer, chose inhabituelle chez lui. Peut-être s’était-il prit d’affection pour ce type qui semblait si sincère et naïf ? Sans doute, après tout il n’avait aucun moyen de se prouver le contraire… Mais alors qu’il remettait son porte-clés dans sa poche, le jeune homme fut surprit par une sonnerie émanant de son voisin d’en face. Ce dernier semblait paniqué, sans doute ses parents qui l’appelaient pour son job ? Un sourire aux lèvres et un petit rire se firent entendre de la bouche d’Ethan qui s’exclama :

« Eh bien, on dirait que les affaires reprennent ! »

Mais ce n’était pas le cas, juste une alarme que l’autre avait dut programmer pour être sûr d’être à l’heure à son travail ? C’était compréhensible, lui-même faisant cela lorsqu’il avait des choses à faire en dehors du lycée. Se disant que son camarade allait bientôt partir, l’ancien rockeur avala le contenu de sa tasse de café d’un trait, grimaçant à la fin en sentant le goût amer de la chose couler dans sa gorge. Il assista ensuite à un spectacle des plus amusant pour quelqu’un habitué à porter de nombreux bracelets. En effet Etienne se débattit un moment avec la chaînette que lui avait prêté Ethan et son poignet, n’arrivant pas à la mettre malgré tous ses efforts. Le jeune homme eut un sourire amusé jusqu’à ce que son camarade lui tende son poignet et la chainette, lui demandant de la lui-mettre. Le jeune homme laissa échapper un nouveau rire avant de reprendre la chainette en mains et de l’accrocher délicatement au poignet de son voisin d’en face. Il avait quelque chose d’adorable ce garçon, bien que son camarade ait du mal à deviner ce qui était aussi mignon à son humble avis, oui, il le trouvait adorable.

« T’es pas doué. » Ne put-il s’empêcher de faire remarquer ironiquement alors qu’il fermait la chainette sur le poignet d’Etienne. « Et voilà. »

Fier de sa manœuvre, Ethan fouilla dans sa poche de pantalon, à la recherche de son portable et constata avec horreur que le temps passait vite quand on « s’amuse ». S’il continuait à papoter de la sorte, il en connaissait une qui lui ferait un scandale à son retour à la maison. Sa chère et tendre petite sœur se comportait de manière très possessive envers son frère malgré les multiples altercations que les adolescents avaient, sans doute à cause de l’absence de leurs parents à ses côtés. Esquissant une mine angoissé, Ethan soupira en remettant son portable à sa place. Il l’aimait beaucoup sa sœur, même s’il lui arrivait régulièrement de lui faire des crasses… Il planta alors une dernière fois son regard d’or dans celui d’Etienne, un sourire gêné en coin comme s’il cherchait à s’excuser de devoir partir ainsi à la va-vite.

« Bon, va falloir que j’y aille moi, sinon j’en connais une qui va me passer un savon en rentrant. » Expliqua Ethan en se frottant timidement l’arrière du crâne avant de lever le poing en l’air pour désigner ses bracelets. « Je compte sur toi pour ça. »

C’est alors que le jeune homme prit congé de son camarade de classe en quittant la table, non sans lui tapoter une dernière fois l’épaule en guise d’au revoir, s’éloignant doucement de lui en lui disant simplement.

« On se verra à l’école ou au resto’. »

Ceci fait Ethan se dirigea vers salua ses collègues de travail et sortit de l’établissement, le cœur étonnamment plus léger que d’ordinaire. Il était heureux, et satisfait de cette belle rencontre, même si au départ cette dernière s’avérait plutôt être chaotique. Se repassant le film de cette rencontre, il s’étonna de la tournure qu’avait prit les choses mais ne regrettait toutefois rien. Il avait passé un pacte avec son camarade de classe et tout ce qu’il espérait maintenant, c’était qu’il tienne parole. Bah de toute manière il irait vérifier dans la semaine si cet Etienne travaillait bien dans ce restaurant devant lequel il passa avant de prendre la direction de sa maison. Pour la première fois depuis longtemps, il se sentait vraiment serein.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 148
Love Informations


MessageSujet: Re: C'est quoi ce délire?! [Terminé]   Dim 19 Fév - 15:59

Un échange d'objets... Si on lui en avait parlé plus tôt, Étienne aurait pensé à une mauvaise plaisanterie... Lui, faire ami-ami avec le garçon le plus dangereux du lycée... Ethan n'avait en fait rien de dangereux d'ailleurs, il était même agréable, sympathique et plus fou encore : il lui arrivait de sourire, et même de rire ! Ça c'était c'était la plus grosse surprise pour le garçon qui ne s'attendait pas à ce que le jeune rebelle soit d'une nature si enjouée... Cela le surprenait en bien évidemment, il était rassuré que ça se passe ainsi, Ethan rendant les choses bien moins difficiles. L'adolescent était bien content d'avoir donc gagné une jolie chaînette et s'il avait d'abord été gêné de ne rien avoir à donner en retour, il avait fait preuve d'une bonne dose de courage en lui confiant sa clef. Cela pouvait paraître étrange, une clef. Pourquoi donner cela à quelqu'un qui ne savait pas ce qu'elle ouvrait ? Étienne se le devait à lui-même : il aimait bien les mystères.
Il ne donna donc pas plus d'explications à son camarade, l'observant simplement, avant de suivre des yeux la petite clef qui changeait de propriétaire. Il eut un peu peur, en la voyant accrochée au trousseau de son ami, mais là était la beauté du risque... Il n'ajouta rien et eut un simple sourire en écoutant la réponse de son aîné. L'adolescent ne devait pas s'en faire, bien, il essaierait tout du moins, mais il devait avouer que le ton qu'avait utilisé Ethan l'aidait quand même... Le jeune Gladstone était quelqu'un de profondément gentil et sensible, les années passant et l'adolescence pointant le bout de son nez, il avait un peu perdu de ses qualités qui étaient parfois des défauts à cause des personnes malveillantes, mais chassez le naturel, il revient au galop. Entendre tout à coup une voix douce avait calmé ses inquiétudes, alors qu'elles revinrent sous forme d'une alarme.

L'adolescent avait un emploi du temps chargé et donc une vie assez chronométré et cette escapade dans le café était un des petits plaisirs qu'il s'offrait sans en mesurer les conséquences... C'était tellement difficile pour lui de prendre un peu de repos qu'il craquait parfois. Cela apportait du bon comme du mauvais, il avait tout de même pu en apprendre beaucoup plus sur la terreur du lycée qui n'en était pas une et était plutôt content de cette découverte.
Se battant avec la chaînette, le plus jeune fit rire son aîné. Les joues rouges, il finit par abandonner en lui demandant de l'aide. Cela avait au moins pour effet de dérider son camarade, et il lui avait attaché le bijou en deux secondes.


« C'est plus facile avec deux mains aussi. » soupira Etienne, désabusé.

Ce fut à Ethan de s'inquiéter de l'heure et de lui apprendre qu'il devait partir. Oui, il avait raison, il était sûrement temps qu'ils se séparent. L'adolescent lui fit un sourire alors qu'il se levait.


« Je comprends, bonne soirée. »

Il lui tapota l'épaule, le garçon le plus connu du lycée pour être une vraie teigne venait de lui tapoter l'épaule. En y pensant, Etienne fut de nouveau mal à l'aise, mais pas pour longtemps, il salua Ethan, le regardant partir, puis se reconcentra sur sa tasse.
Il savait pourtant, que c'était l'heure et que s'il traînait encore, il ferait du tort à ses parents... Mais rien n'y fit, l'adolescent restait muet devant sa tasse. Quelques minutes s'égrainèrent, Etienne avait fermé les yeux et s'était endormi dans cette position, tout simplement assis. Si bien qu'un des serveurs, un collègue d'Ethan vint le réveiller.


« Hey, ça va ? »

L'adolescent sursauta, avant d'avoir une sorte de sueur froide, il était à présent blanc comme neige et le serveur lui reposa sa question.

« Oui, je devrais rentrer, excusez-moi. »

Confus, Etienne voulut payer les cafés, mais on lui répondit qu'Ethan s'en était chargé, il faisait partie de la maison alors il avait plusieurs avantages. Le plus jeune s'en rappelait à présent et hocha la tête avant de récupérer sa monnaie laissée sur la table.

« Désolé pour le dérangement, bonne soirée. »

Même pousser la porte pour sortir fut un acte difficile pour l'adolescent qui ne se sentait pas vraiment en forme pour travailler, et pourtant...
Arrivé à l'arrière du restaurant, l'adolescent monta difficilement les marches et pénétra dans le petit hall d'entrée, immédiatement alpagué par son père.


« Étienne ! Enfin, le chef t'attend ! Où étais-tu ? Ah... Laisse tomber, file vite ! »

L'adolescent posa ses deux sacs puis sa veste avant de marcher vers les cuisines, descendant l'escalier qui y menait. Le chef l'accueillit avec un sourire avant de lui faire remarquer sa mauvaise mine. La mère du lycéen arriva alors et lui donna des vitamines avant de constater que son état était vraiment mauvais. Etienne, quant à lui, ne pensait pas à tout cela. Il travailla le plus normalement possible, observant de temps en temps la petite chaînette qui trônait fièrement sur son poignet, entourée par un film plastique, hygiène oblige.

Cette nuit-là, le service fut complètement terminé aux alentours de minuit. Il n'y eut aucun bruit quand un jeune homme de 17 ans s'était écroulé de fatigue alors que le chef le félicitait une fois de plus, lui mettant une tape pas très discrète dans le dos. L'adolescent était simplement tombé de tout son poids, rattrapé de justesse par le chef, vers une heure du matin, Etienne Gladstone était admis à l'hôpital d'Eldytown. Alors qu'on lui posait un masque sur le visage, on lui avait retiré la chaînette, mais il avait alors bougé timidement la main, l'ouvrant et attrapant le bijou qu'on lui avait alors laissé, serré dans son poing, alors qu'il sombrait dans un sommeil artificiel sans rêves.

_________________
Ouh, Etienne !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

Love Informations


MessageSujet: Re: C'est quoi ce délire?! [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

C'est quoi ce délire?! [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
love-communication.com :: 
La Vraie Vie
 :: Le Centre-ville :: Bars et Cafés
-