Cliquez nous ♥



Contextualisons o/
www.love-communication.com est le site de rencontre le plus célèbre à travers la toile. Bien que crée depuis peu, il a vu sa popularité augmenter au fil des mois, devant le leader dans son genre.
Le principe est simple. Une inscription rapide et gratuite et on est connecté à toute une communauté de personnes qui ne cherchent qu'à faire des rencontres, amoureuses pour la plupart, mais pas que ! Une des particularité de ce site est bien sa multiple possibilité de recherche, ici plus d'homme qui cherche une femme ou une femme qui cherche un homme, toutes les combinaisons sont possibles !
De plus en plus, ce site devient un phénomène de société, ne se limitant pas aux célibataires aguéris, mais à toutes les castes de la société, de l'adolescent pour contacter ses amis à ce père de famille en mission espionnage des membres de sa famille...
Soyez branchés et rejoignez notre communauté !

En lire plus ?
• Forum RPG Yaoi/Yuri/Hétéro autorisés, NC-15 •
THE Dream Team *parce-qu'on vend du rêve*
Les Top-Partenaires
➨ V2 du forum mise en place, venez vous renseigner sur ce qui a changé en détail ICI o/
Prédéfini cherche membre ♫



 


Partagez | 
 

 Promenons nous dans les bois ~ [Pv Luccia D. McQueen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité

Invité

Love Informations


MessageSujet: Promenons nous dans les bois ~ [Pv Luccia D. McQueen]   Jeu 8 Mar - 0:05

Ce matin là, c’était un matin plutôt banal pour le jeune homme qui venait de sortir de son sommeil aux alentours de 7 heures. Enfin, sauf qu’on était samedi et qu’il devait aller bosser. La vie d’un mannequin est parfois vraiment ingrate, n’est-ce pas ? Enfin, le jeune homme ne s’en plaignait pas : il était bien payé, on voyait son visage un peu partout en ce moment, soit que du bonheur. Sauf qu’il y avait un hic que personne dans l’agence n’avait jamais remarqué : qu’il s’agissait d’un jeune homme et non d’une jeune fille. En effet depuis la mort de sa sœur, le jeune homme qui avait récemment soufflé ses 18 bougies se déguisait en fille, ou se travestissait si vous préférez. Mais ce n’est pas réellement quelque chose qu’il a choisi, il préfère se dire qu’il fait cela pour une raison bien précise, à savoir découvrir les sentiments féminins et l’amour que sa sœur jumelle avait put ressentir à l’époque, comme elle l’avait écrit dans son journal intime sur le net. Le jeune surdoué ne comprenait pas cette notion de l’amour, et avait même encore du mal avec l’idée même de l’amitié, bien que ses progrès fussent spectaculaires depuis qu’il se faisait passé pour sa sœur décédée. Avant c’était un véritable associable, maintenant il est plutôt populaire mais a quelques difficultés à se faire des amis…

Ce samedi matin tout à fait habituel donc, Alexander en passa les deux premières heures à petit déjeuner – 6 petits beurres Lu, une clémentine et un yaourt, comme il devait garder la ligne et se mettre dans la peau d’un mannequin - , à se laver – en prenant grand soin de sa fausse longue chevelure d’ébène grâce à ses rajouts – à se lisser les cheveux et surtout, surtout à choisir sa tenue vestimentaire pour se rendre au photoshooting auquel il devait participer en pleine forêt. En somme, lorsque sa chevelure fut aussi lisse et douce que possible, il se mit une casquette de l’armée de terre de teinte kaki avant d’hésiter grandement entre une jupe dans les mêmes tons à chainettes ou un short militaire dans les mêmes tons. Finalement il opta pour le short, il y serait plus à l’aise en forêt en attendant d’avoir sa tenue pour l’objectif. Il mit ensuite de longues bottes noires à talons plats, histoire de paraitre plus féminin puis s’attaqua au rembourrage de son soutien-gorge noire en y mettant côté peau quelques couches de tissu puis plusieurs rembourrages de soutien-gorge normaux avant de terminer par une couche siliconée de la même couleur que sa peau vu de loin ou prêt – bien que l’on voyait bien la démarcation s’il on avait le nez dans son rembourrage, mais là n’était pas le but. Le jeune homme aux allures efféminées vérifia ensuite que son rembourrage ne bougeait pas et ne le gênait pas trop, lui donnant un effet de jeune fille mince à petite poitrine. Il enfila ensuite un simple t-shirt blanc puis une veste en cuir noire pour suivre avec les bottes.

Il quitta ensuite son appartement, direction le Sud de la forêt d’Eldytown, où le staff entier avait rendez-vous avec le mannequin avant de se diriger vers une clairière qui avait été décidée comme lieu de décor pour le photo-shooting. Il ne s’était pas maquillé, comme il savait qu’on lui ôterait son maquillage pour en mettre une nouvelle couche sur place. Il prit alors le bus aux environs de 9h et arriva au point de rendez-vous vers 9h30, s’étonnant de ne voir personne alors que la prise des photos devait commencer à 10h. Surprit, il s’installa toutefois sur un petit banc disposé à l’orée de la forêt en attente de voir arriver un membre du staff qui lui dirait que l’heure avait été changée et qu’une fois de plus on ne l’avait pas tenu au courant. Enfin, c’était le scénario le plus agréable à envisager vu que cela était déjà arrivé mais il restait anxieux en son fort intérieur, observant un ciel dégagé de printemps, le soleil jouant à cache-cache avec les quelques nuages qui se battaient en duel pour cacher l’astre lumineux.

Les minutes s’égrainèrent et personne n’arrivait. Le jeune homme au style si féminin avait sortit son portable mais à son grand désespoir, il n’arrivait pas à joindre sa manager : apparemment en région forestière, le réseau avait bien des difficultés à passer. Rageur, il rangea son portable quand il vit enfin quelqu’un arriver dans son champ de vision, il se leva donc de son banc et se dirigea vers cette personne avant de se figer sur place. Cette chevelure rose, ça ne pouvait être qu’elle. Le jeune homme déguisé en fille se mit alors à froncer les sourcils en voyant arriver Luccia McQueen vers lui, tentant de garder une voix des plus féminines quand il s’adressa à elle.


« Qu’est-ce que tu fiches ici, toi ? C’est devenu une habitude chez toi de me suivre partout ! La nouvelle lubie de Miss piston ? »

Il savait très bien que si la jeune femme était là, ce n’était pas forcément pour lui voler la vedette, mais cela était arrivé une fois déjà, et il ne tenait pas à ce que cela se reproduise. Surtout que tout le monde savait éperdument que si elle faisait du mannequinat de remplacement, c’était uniquement parce que sa mère l’avait pistonnée dans l’agence. Alex détestait cette fille qui s’était incrustée sur ses plates bandes une fois, et faisait tout pour lui rendre la vie infernale quand il la croisait. Il n’avait aucune crainte d’être méchant avec elle du moment que cela restait dans les paroles. Elle représentait un peu son ennemie jurée, même si elle avait fait bien peu de choses pour le devenir…
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

Love Informations


MessageSujet: Re: Promenons nous dans les bois ~ [Pv Luccia D. McQueen]   Sam 10 Mar - 23:28


A GAME IS GREAT BUT ONLY
if no one find it funny.



C’était une sorte de doux fourmillement. Un de ceux qui vous enveloppe dès les premières lueurs du jour et vous réveille avec l’agréable sensation que rien n’est jamais trop impossible. Alors, tout en s’étirant consciencieusement, Luccia était persuadée d’une chose : aujourd’hui, même le ciel ne serait pas une limite. Encore embuée par ses rêves, elle pensait qu’elle pourrait sûrement mordre les nuages et prendre le thé en compagnie des étoiles. Après tout, elle avait préparé cette journée depuis des mois. Tenue, maquillage, coiffure, parfum. Rien n’avait été laissé au hasard. La jeune fille avait même poussé le vice à assortir ses sous-vêtements au reste de sa panoplie. Allez savoir pourquoi. Tare du perfectionnisme maladif dont elle était atteinte, sûrement.

Être assistante d’un des stylistes les plus en vogue du moment était bien plus qu’une magnifique aubaine. C’était en réalité une occasion en or. Non pas que le fait d’être pistonnée par sa mère la réjouissait au plus haut point (car elle voulait faire ses preuves seule), mais il aurait été inconcevable de décliner cette proposition. Si elle n’était pas née Luccia McQueen, elle aurait sans doute tué ou vendu son âme au Diable pour obtenir ce stage d’une journée. Vous pensez bien alors que rien n’aurait pu la combler d’avantage. A par peut-être une promotion expresse. Ce qu’elle obtenue, la veille au soir. Oui, dans ce monde il n’existe nulle justice terrestre contre la chance d’être bien-née.

« Chérie, je sais qu’à la base tu devais travailler pour Ed’ en tant qu’assistante…mais on a un big problem, you know ? La deuxième fille qui devait poser est malade et la boss est juste hystérique ! So much trouble ! On sait que t’es pas pro mais on a vu tes essais avec Alex’ et on pense que vous passez bien toutes les deux devant l’objectif. Please, darling: we need you... »

Si la vie de Mademoiselle McQueen, était un roman épique, on aurait sûrement conté sa noblesse de cœur et son âme charitable à la façon des grandes épopées chevaleresques. Mais puisque qu’il ne s’agissait ici, que d’un impitoyable monde fait de strass et de paillettes, autant être honnête : elle était réellement flattée d’avoir été appelée. Elle qui ne se destinait absolument pas au podium, sentait son égo plus que valorisé et complimenté. Bien sûr, travailler en proche collaboration avec cette Alexandra, ne la rassurait guère mais l’envie d’être au centre des attentions était plus forte que tout le reste. De toute façon à la moindre remarque, elle lui ferait ravaler son caquet, parole de McQueen. Dans la famille on connaissait la chanson : le monde de la mode n’est qu’un état de guerre permanent où seuls les forts subsistent.

On dirait que ça te gêne de marcher dans la boue. Alors là, oui. Elle qui avait mis de si belles chaussures à talons pour mettre en avant ses longues jambes, se sentait vraiment dans la...misère. Néanmoins, ce n’était pas quelques bouts de terres et d’herbes mouillées qui allaient venir à bout de son caractère de fer. Quoiqu’il arrive, au bout du chemin, la récompense serait de taille, Luccia en était persuadée. On l’adulerait, on la considérerait comme la sauveuse, on la bichonnerait et tout ça sous les yeux de sa partenaire, prête à exploser sous le poids de sa jalousie. Luccia s’était déjà fait tout un film dans sa tête. Un scénario parfait dont elle tenait bien sûr le premier rôle. Plongée dans ses pensées les plus fantasques, elle faillit même passer à côté de la seule âme vivante des alentours. Mais très vite lorsqu’elle ne fut plus qu’à quelques mètres de la silhouette, l’adolescente se heurta à la dure réalité. Son quart d’heure de gloire allait devoir attendre encore un peu.

A la provocation, il y avait deux types de réactions possibles : ignorer ou riposter. Pendant une fraction de seconde, elle avait hésité. Mais cela, ce fut avant d’entendre son terrible nouveau surnom « Miss Piston ». S’il y avait bien une chose qu’elle détestait encore plus que les fautes de goût, c’était bien d’être vue comme « la fille de » et non pas comme une personne à part entière débordant de talents. Pourtant en comparaison à la colère qui bouillonnait dans ses veines, sa réaction fut tout en délicatesse et sa voix se fit plutôt doucereuse.

« Eh bien, que de reproches de si bon matin, mademoiselle. Ce que je « fiche ici » ? Tu n’as pas encore entendu la nouvelle ? Je remplace la mannequin qui est malade. Ils ont tout de suite vu que j’avais du potentiel. C’est fou, le métier de modèle de m’intéresse même pas. Je dois vraiment être faite pour ça…. »

Luccia ne manqua pas de ponctuer ce flot de vantardises d’un petit sourire hypocrite adressé directement à sa collègue du jour.

« Mais bon, en ce qui te concerne tu dois être soulagée d’avoir encore des contrats comme celui-ci. Autant que tu en profites, ça ne durera qu’un temps. Mais ce n’est pas une raison pour être jalouse des filles mieux nées, n’est-ce pas ? »

Pour accompagner sa dernière phrase, elle fit un pas en avant vers Alex en fixant outrageusement sa petite poitrine avec un rictus moqueur dessiné sur les lèvres.

« Enfin bref, je ne suis pas là pour statuer sur ta carrière. Où sont les… »

Sa phrase se stoppa d’elle-même quand elle s’aperçut qu’il n’y avait pas un seul chat dans les alentours. Pas l’ombre d’un coiffeur, d’un maquilleur, d’un photographe, d’un assistant. Rien. C’était à se demander si tout cela n’était pas un canular. Sans même un regard pour la seule personne présente, Luccia scruta avec attention l’horizon et finit par lancer à tue-tête :

« C’est une plaisanterie ? »

Décontenancée par la situation, elle sortit son portable d’un geste assuré comme s’il s’agissait d’un objet salvateur. Pas de réseau. C’était vraiment une plaisanterie. Sa journée de rêve venait de prendre un tournant cauchemardesque et cela ne faisait que commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

Love Informations


MessageSujet: Re: Promenons nous dans les bois ~ [Pv Luccia D. McQueen]   Mer 21 Mar - 19:13

Dieu que cette fille pouvait exaspérer le jeune homme qui se cachait sous le visage de sa défunte sœur. S’il faisait ce métier, c’était parce qu’il savait très bien que d’avoir de beaux clichés pour un book serait très bien vu lorsqu’il voudrait faire son entrée dans le monde de la chanson, comme l’aurait voulu sa chère et tendre jumelle. Il se sentait responsable de sa mort, de son suicide – car il ne pouvait pas croire à un accident après les derniers propos de sa sœur à son égard – c’est pourquoi il voulait réaliser son rêve en son honneur. Sa sœur était si belle et avait de si jolies formes qu’elle aurait très bien pu devenir top-modèle professionnel, malheureusement en tant qu’homme de naissance il ne pouvait bien évidemment pas rivaliser avec les melons de Mademoiselle McQueen qu’il fusillait de son regard cyan. Ce qu’elle pouvait être vantarde. Pourtant il n’y avait pas de quoi l’être avec son entrée dans le business via sa chère mère. Potentiel peut-être, mais elle ne serait pas là sans le mannequin malade et le piston de sa maman, et cela Alex tenait bien à lui faire remarquer avant que ses chevilles n’explosent face à son égocentrisme.

« Ce qui est fou c’est surtout qu’à chaque fois que je dois faire un shooting photo en duo comme par hasard mes compagnes tombent malade et tu les remplaces. A croire que ton venin les empoisonne, vile harpie. »

Enfin, cela ne calma pas les ardeurs de la demoiselle, ce qui fit rouler le regard hypnotique d’Alex vers le ciel dégagé en quête du soutien moral de sa sœur malgré l’au-delà. Lorsque son regard redescendit au sol, il put observer que sa compagne de mannequinat avait eu la mauvaise idée de venir en talons jusqu’au lieu du stage photo en milieu naturel. Elle était même un peu embourbée dans la boue. Cela fit sourire le jeune homme après que la demoiselle l’ait ouvertement humilié, au moins lui il était intelligent et ne risquait pas de se faire une entorse au cours du stage. Il releva son regard vers celui de sa camarade avant de lui répondre sur un ton tout aussi froid que l’était celui de la demoiselle à la chevelure rose.

« Ne t’en fais pas pour moi, contrairement à certaines j’ai encore un avenir devant moi tout assuré si ma carrière dégringole. Enfin je dis ça je dis rien, mais venir en forêt en talons c’est vrai que c’est une vraie preuve d’intelligence. »

Le sourire revint largement aux lèvres du jeune homme, fier de lui avoir envoyé une telle brimade dans les dents. Peut-être était-elle blonde sous sa chevelure rosée ? Ou simplement complètement débile comme la plupart des blondes qu’il connaissait était plutôt intelligentes contrairement à cette fameuse Luccia.

Alex haussa un sourcil désabusé lorsque la jeune femme demanda où se trouvaient tous les membres du staff. Et c’était seulement maintenant qu’elle le remarquait ? Il poussa un profond soupire lorsqu’elle demanda s’il s’agissait d’une plaisanterie avant de découvrir à son tour qu’il n’y avait pas de réseau. S’il avait été un félin, il aurait déjà gobé la demoiselle depuis un bon moment tant ses cris et ses niaiseries l’agaçaient. Il tentait donc de contenir en son for intérieur le dégoût que cette fille lui inspirait – surtout après avoir manqué de lui crever les tympans ! Il leva alors les yeux au ciel pour répondre à la question qui n’en était pas vraiment une de sa compagne d’infortune.


« Parce que tu trouves vraiment que ça en a l’air, la miss ? Ils nous ont plantées ici toutes les deux apparemment. » Le jeune homme soupira avant de s’en retourner à son banc en soupirant une nouvelle fois « Il nous reste plus qu’à attendre qu’ils viennent nous chercher où que par un miracle on arrive à nous contacter pour nous renvoyer chez nous. »

Ce fut d’ailleurs assez rapidement que ce miracle vint à éclater aux oreilles des deux jeunes femmes, enfin, de la jeune femme et du jeune homme déguisé en femme. Le portable du travesti se mit à sonner, évoquant aux oreilles des deux jeunes gens le rythme rythmé de « Déterminate » du groupe de musique Lemonade Mouth que le jeune homme adorait particulièrement dernièrement. Ce n’est que quelques secondes plus tard qu’il finit par réaliser qu’on l’appelait et se mit à répondre en vitesse.

« Allô ?... Quoi ? Attends répètes, j’entends mal… Sérieux ?! Tu délires, j’espère ! Allô ? Allô ??? »

C’était son manager. Elle avait réussi à le joindre rapidement pour lui dire qu’il devait traverser une bonne partie de la forêt pour se rendre sur la nouvelle zone de capture des photos. Apparemment le photographe avait dû décider que cet angle de vue était meilleur que celui qu’il avait précédemment choisi ! Ah ces artistes ! Il en avait assez de ces caprices enfantins sérieux ! Enfin, le travail c’était le travail, et il n’avait rien à rajouter s’il voulait être payé. L’adolescent déguisé en fille soupira doucement avant de planter son regard ni vraiment bleu ni vraiment vert dans celui de sa compagne d’infortune.

« Bon. Ben on va devoir traverser une bonne partie de la forêt dans le but de rejoindre le tournage qui a changé de point d’encrage. Bon courage avec tes talons. »

Un petit sourire malicieux s’étira sur ses lèvres avant que le jeune homme ne se relève de son banc, bien décidé à trouver cette nouvelle clairière de gré ou de force, prêt à se battre contre cette forêt dense. Il commença donc à s’y enfoncer, bien qu’il sache éperdument que sa collègue finira bien par le suivre d’une manière ou d’une autre. Il était prêt à parier qu’elle n’avait aucun sens de l’orientation. Il soupirait déjà d’avoir à supporter cette jeune femme un peu plus longtemps malgré que cela ne l’enchante guère…
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

Love Informations


MessageSujet: Re: Promenons nous dans les bois ~ [Pv Luccia D. McQueen]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Promenons nous dans les bois ~ [Pv Luccia D. McQueen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
love-communication.com :: 
Y a pas que le RP dans la vie
 :: Archives
-