Cliquez nous ♥



Contextualisons o/
www.love-communication.com est le site de rencontre le plus célèbre à travers la toile. Bien que crée depuis peu, il a vu sa popularité augmenter au fil des mois, devant le leader dans son genre.
Le principe est simple. Une inscription rapide et gratuite et on est connecté à toute une communauté de personnes qui ne cherchent qu'à faire des rencontres, amoureuses pour la plupart, mais pas que ! Une des particularité de ce site est bien sa multiple possibilité de recherche, ici plus d'homme qui cherche une femme ou une femme qui cherche un homme, toutes les combinaisons sont possibles !
De plus en plus, ce site devient un phénomène de société, ne se limitant pas aux célibataires aguéris, mais à toutes les castes de la société, de l'adolescent pour contacter ses amis à ce père de famille en mission espionnage des membres de sa famille...
Soyez branchés et rejoignez notre communauté !

En lire plus ?
• Forum RPG Yaoi/Yuri/Hétéro autorisés, NC-15 •
THE Dream Team *parce-qu'on vend du rêve*
Les Top-Partenaires
➨ V2 du forum mise en place, venez vous renseigner sur ce qui a changé en détail ICI o/
Prédéfini cherche membre ♫



 


Partagez | 
 

 {Terminé} Glad to see you! [Pv Etienne Gladstone]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar

Messages : 509
Age : 25
Localisation : Devant mon ordi. Ca se voit pas?
Love Informations


MessageSujet: {Terminé} Glad to see you! [Pv Etienne Gladstone]   Lun 12 Mar - 20:25

Le jour fatidique était arrivé. Celui qu’Ethan redoutait tant. Le Mardi. Et autant dire que ce n’était pas n’importe quel mardi, c’était peut-être le mardi que le jeune homme voulait absolument zapper. S’il avait pu passer directement au mercredi, il l’aurait bien fait. Pourtant il devait redescendre sur Terre : il devrait bien affronter la réalité un jour. Depuis 3 ans, Ethan se trainait pour arriver en cours, après tout il n’avait rien d’autre à y faire à part étudier et subir les rumeurs qui courraient sur son dos. Il subissait cette vie de loup solitaire, mais il devait bien admettre qu’il l’avait choisi aussi. Depuis l’incident, le jeune homme se méfiait de tout le monde, se comportant de manière plus cassante encore avec la gente féminine depuis sa dernière compagne. Cependant, depuis vendredi dernier, quelque chose avait changé chez le faux rebelle du lycée. Il avait rencontré l’un de ses camarades de classe, Etienne, au café où il travaillait et cela l’avait dérangé. Il ne tenait pas à passer pour un looser au lycée, il préférait entendre des histoires comme quoi il était un gros dur sans cœur plutôt que pour une tapette.

Après une petite discussion avec son camarade, – qui était totalement son type au passage – le jeune adulte de 19 ans se risqua à lui accorder sa confiance en lui confiant un de ses bracelets, signe de pacte pour lui, de promesse. Tout le week-end, il s’était pour sa part penché sur la clé que son camarade et futur ami lui avait confié, se posant de nombreuses questions sur le jeune homme qu’il ne croyait pas revoir autrement qu’en cours. Le mystère qui l’entourait l’intriguait, et Ethan en chercha les réponses jusqu’au Lundi matin. Pris de panique lorsqu’on lui annonça qu’il était à l’hôpital, il quittait donc rapidement les cours pour aller au chevet du jeune homme. Son cœur parlant plus fort que sa raison. Et ainsi, il s’était rapproché d’Etienne Gladstone, lui montrant sa véritable personnalité, et apprenant celle du jeune homme. Il ne résista pas non plus à une pulsion anodine, lui proposant de proposer un kit-kat en tenant une partie de la barre chocolatée entre ses dents. Il ne s’en rendit pas compte sur le moment, mais celui qui était à présent devenu son ami l’attirait de plus en plus. Et ce fut l’apothéose quand son nouvel ami lui avoua avoir rêvé de lui, l’embrassant. Ainsi, quelque chose se passait entre eux, une sorte d’alchimie tentatrice du côté d’Ethan qui respectait pourtant le choix d’Etienne de prendre son temps, étant donné que ce dernier n’avait jamais eu de relation avant.

Le problème c’était leur relation en cours. Tous deux jouaient un rôle en quelque sorte et ils ne tenaient pas vraiment à voir leur vie étalée au lycée, qu’ils restent amis ou que cela devienne plus d’ailleurs. Pourtant ils ne souhaitaient pas être trop éloignés l’un de l’autre, ce serait un peu comme s’infliger une punition au goût d’Ethan. Il voulait être proche d’Etienne et le lui avait bien fait comprendre. Aussi angoissait-il face à la rencontre entre eux deux et leurs camarades de classe. Alors Ethan avait attendu Etienne en cours, venant une nouvelle fois en avance, ce qui chamboulait ses habitudes de retardataire. Il était vêtu d’une chemise noire et d’une cravate blanche à chainettes, d’un jean gris foncé et de bottes noires. Portant évidemment toutes ses breloques habituelles, pour dire de ne pas trop choquer l’assistance qui commençait déjà à se poser des questions sur le pourquoi Ethan arrivait à l’heure pour une fois. Le jeune homme se répétait mentalement de s’en fiche totalement, et ce jusqu’à ce que son camarade arrive. L’apercevant, il vint à sa rencontre et lui serra la main, comme n’importe qui. Il discuta brièvement avec lui avant de retourner à sa place, dans son petit coin, laissant le soin à Etienne de s’expliquer avec ceux qu’il fréquentait.

La journée se déroula sans soucis, bien que le jeune homme fût très tendu, faisant son possible pour ignorer les regards curieux qui lui étaient lancés. Il passa donc un peu de temps avec Etienne au déjeuner mais s’éclipsa aussi bien vite, appréciant modérément l’attention qu’il suscitait à nouveau, 3 ans plus tard. Même s’il ne se sentait pas bien d’être si près d’Etienne et de l’éviter, il n’était pas armé à affronter les regards, de nouveaux chuchotements. Il s’approchait donc de lui à pas de loup, gardant ses distances lorsqu’il se sentait menacé par autrui. Puis à la fin des cours, il vint lui serrer la main pour lui dire au revoir, comme si ils n’avaient pas prévu de se revoir avant le lendemain. Mais il espérait bien que son ami n’ait pas oublié sa promesse de venir lui payer un café vers la fin de son service. Non pas qu’il ait spécialement envie d’un café ou même l’idée qu’il lui rembourse, non c’était juste qu’il voulait le voir, et pouvoir être lui-même sans avoir peur de l’avis de Pierre, Paul – que son camarade aidait actuellement à réviser normalement – ou même Jacques.

Le jeune homme à la chevelure de feu vint donc prendre son service au café à 17h30 et commença sa tournée. Il ne pouvait cependant s’empêcher de scrutait discrètement l’horloge de l’établissement toutes les 5 minutes, anxieux de ne pas voir arriver celui qu’il attendait. Bien sûr son ami n’arriverait certainement pas de suite, mais il stressait à l’idée que son attitude aujourd’hui ait découragé son ami de l’approcher de nouveau. Il arborait alors une moue un peu attristée en servant les clients comme il le faisait d’ordinaire en somme. A force de l’entendre soupirer, son patron se posa des questions et questionna mine de rien son employé :


« Dis-moi Ethan, tu attends quelqu’un aujourd’hui ? »
« Euh, oui… Enfin, en quelque sorte… »
Lui répondit alors le jeune homme gêné.


Mais les anges devaient être avec lui lorsqu’il finit par voir son beau ténébreux passer le pas de la porte alors qu’il servait une jeune fille qui lui faisait ouvertement de l’œil depuis qu’elle était entrée au café. Il attendit alors que son camarade s’installe et quand un de ses collègues s’approcha de ce dernier, il posa sa main sur son épaule pour attirer son attention et lui intima qu’il se chargeait de ce client. Souriant, bien qu’un peu intimidé, le jeune homme s’avança donc vers le jeune Gladstone, plus franc néanmoins qu’il ne l’avait été jusqu’alors ce jour. Il dégaina alors son calepin concernant les commandes ainsi que son stylo, arborant un large sourire de circonstance pour ne pas trop attirer l’attention de son patron, comme il ne lui restait d’un petit quart d’heure de service avant d’avoir terminé.

« Bonsoir à vous, beau jeune homme. » Lui assura-t-il avec un sourire en coin avant de se ressaisir, rougissant légèrement « Puis-je prendre votre commande ? »

Son regard luisait d’une tendresse retenue envers le client en question. Le cœur battant comme s’il le retrouvait pour la première fois depuis la veille. Il était heureux de le revoir, il avait eu si peur qu’il ne vienne pas à cause de son masque du jour. Mais il ne pouvait pourtant pas s’empêcher d’avoir une appréhension concernant son attitude justement. Intérieurement, oui, il avait toujours un peu peur…


Dernière édition par Ethan Farwell le Mar 29 Mai - 18:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 148
Love Informations


MessageSujet: Re: {Terminé} Glad to see you! [Pv Etienne Gladstone]   Dim 18 Mar - 10:40

Et l'adolescent s'était réveillé. Sans alarme, sans réveil, tout seul. Il n'était pourtant que six heures du matin, mais voilà, le jeune avait tellement dormi ces derniers temps qu'il n'avait pas été capable de prendre plus de repos, et surtout, il pensait trop pour réussir à se reposer. Il avait ouvert les yeux, puis s'était lentement relevé, se tenant la tête d'une main, avant de la passer sur son visage. Il frissonna un instant, ne portant qu'un bas de pyjama, il pouvait sentir la différence de température entre l'air de la pièce et le fond de son lit. Étienne bâilla puis descendit sur le sol en se laissant glisser, ne prenant même pas la peine de se lever. Il aimait commencer la journée par des exercices physiques, quand toute fois il en avait le temps. De simples exercices pour ses abdominaux suivis de pompes, et il pourrait aller prendre sa douche. Il en avait déjà presque oublié le séjour forcé à l'hôpital, mais de toute façon c'était mieux ainsi, car s'il tombait dans une spirale hypocondriaque, il n'en sortirait pas facilement... Alors voilà que le jeune Gladstone, à 6h42, sortait de sa chambre, lavé, coiffé et habillé, se dirigeant directement vers la cuisine de la maison pour attraper un pain au lait alors qu'il descendait dans le restaurant.
Le deal était simple : s'il voulait avoir du temps avec Ethan, il fallait s'en créer. Et pour cela il devait absolument s'avancer pour le soir, ou du moins avancer le chef. Un œil sur le menu et il fut totalement renseigné sur ce qu'il avait à faire. Il préparerait une série d'entrées et de desserts qui pouvaient se garder au frais pour le soir, n'étant pas responsable des repas du midi, il s'achèterait ainsi de précieuses minutes. L'adolescent prépara des îles flottantes, différents gâteaux et des entrées. Comme à son habitude, il ne goûtait rien. Une erreur pour tout cuisinier de sa prétention, mais pour lui quelque chose de normal. Il ne souhaitait pas goûter ses plats mais les savait excellents par expérience, oui, il était prétentieux tout de même. Etienne passa ainsi près de deux heures seul, avant que sa mère n'entre, sûrement attirée par l'odeur.


« Tu t'avances ? »

Oui, bonjour aussi, je vais très bien merci C'était ce qu'il avait envie de répondre à la femme qui était à ses côtés et qui ne semblait pas se soucier de son état. Elle s'approcha de lui et remarqua la chaînette qu'il portait à son poignet, c'était celle d'Ethan évidemment, il avait bataillé pour l'enlever au moment de prendre sa douche et surtout pour la remettre, alors disons qu'il avait omis de l'enlever cette fois, mais il signifia à sa mère qu'il l'avait désinfectée, ce qui était vraie, avant de se mettre au travail.

« Ce n'est pas ton genre de porter ce genre de choses, qu'est-ce qui se passe ? »

L'adolescent continua à cuisiner sans s'occuper de ce que sa mère disait, de toute façon elle-même ne s'occupait plus tellement de lui, elle s'occupait ici simplement de sauvegarder son restaurant, surveillant que son fils héritier ne dérape pas.

« Ce soir je donne un cours à un camarade de classe, il a échoué à un contrôle. J'ai avancé le chef et il est prévenu.

- Un cours payé j'espère.

- Non. Ah et oui, pour te rassurer je suis toujours en première place. Si tu es satisfaite j'ai besoin de concentration pour le reste. »

Vil mensonge, mais elle commençait réellement à l'énerver et Étienne comprenait un peu ce que lui avait dit Ethan par rapport à son père, ce qu'il avait toujours refusé d'admettre jusqu'alors. Mine de rien, ce jeune homme était en train de changer sa visions de la vie et des gens, mais il ne savait pas s'il devait lui en être reconnaissant. Il finit son travail, puis quand l'heure arriva, il retira le tablier et fit le ménage dans la cuisine pour lui redonner sa propreté qu'il avait trouvé le matin même. Il monta les escaliers quatre à quatre pour aller chercher ses affaires et ses rollers et descendit jusqu'à la porte d'entrée.

« Je pars à l'école, à ce soi-ouargh ! »

Toujours faisant dans la douceur, son père venait de lui attraper le bras sans ménagement, le faisant presque tomber en arrière.

« Je t'emmène. »

L'adolescent observa son père, avant d'acquiescer timidement. Il ne pouvait pas dire non, au risque de le froisser, mais avec ces histoires il arriverait sûrement trop en avance. Montant dans la voiture avec ses sacs, il attendit que le moteur démarre, mais rien ne se passa.

« Tu nous inquiètes Étienne, cette façon de parler à ta mère, ce bijou à ton poignet, sans parler du garçon à l'hôpital. Tu ne nous cache rien ? »


Le jeune Gladstone regardant son père, avant de baisser la tête. Il ne comprenait pas pourquoi il devait aller jusque là, jusqu'à le pousser dans ses retranchements, tout ça parce qu'il se rapprochait de quelqu'un.

« Je n'aime pas qu'on me dérange quand je cuisine, j'ai pris de l'avance parce que ce soir je vais aider un camarade de classe. Je ne vois pas où est le problème, je vous signale que j'ai été à l'hôpital par fatigue et ça ne vous a pas empêché de me mettre sur la liste des employés hier, alors laissez-moi au moins gérer mon temps comme je le souhaite.

- Tu n'as pas à nous parler ainsi, tu agis comme un enfant... Il est important de savoir gérer son temps mais si tu t'es retrouvé à l'hôpital c'est bien que tu le fais mal. En ce qui concerne ton cours, tu sais que l'on ne veut que toi au top, alors ne perd pas ton temps avec des étrangers, respecte ta promesse mais c'est tout.

- Je sais ce que je dois faire, merci Papa. Par ailleurs, si tu ne démarres pas je vais finir par arriver en retard. »

Et la voiture démarra, avant qu'un silence lourd ne s'installe entre les deux passagers. Étienne regardait par sa fenêtre, à son habitude et son père le lâcha devant l'école quelques minutes plus tard. Alors qu'il allait fermer sa portière, souhaitant une bonne journée à son père, ce dernier pris un air sérieux :

« Tu as d'excellentes capacités, fais-en bon usage. »

L'adolescent soupira et dit au revoir à son père avant de fermer la porte. Ce dialogue, il allait y penser toute la journée. Étienne était un peu mal à l'aise au moment d'entrer en cours, respirant un bon coup avant de pénétrer dans la salle sous les « Étienne ! » de ses camarades. Le jeune Gladstone avait perdu un peu de ses cernes grâce à ce séjour à l'hôpital et son teint semblait meilleur, mais la fatigue pouvait se lire sur son visage surtout à cause de la conversation qu'il venait d'avoir et malgré le sourire enjoué qu'il arborait. Toujours bien habillé, pantalon noir, chemise blanche, pull à rayures grises et noires, l'adolescent s'avança vers son bureau en saluant ses camarade. Il posa son sac à bandoulières sur la table, posant son sac de rollers sous le même bureau, ainsi que son manteau sur la chaise, quand la confrontation arriva. Après tout ce qu'on avait dit à l'adolescent, il n'était pas spécialement prêt à être très joyeux de le revoir, alors que son existence même posait problème dans la vie du garçon. Il lui serra la main avec un sourire, quelques mots échangés, des politesses, et il repartait déjà. Étienne n'eut pas le temps de regretter cette faible conversation, que déjà les autres lui posaient des questions, d'abord sur son admission à l'hôpital, puis sur la présence d'Ethan. Il reçut les mêmes commentaires que la veille, pourquoi le jeune homme l'avait-il salué ? Pourquoi était-il parti en apprenant qu'il était à l'hôpital ?

« Je l'ai connu grâce à un autre pote, il était plutôt cool en fait, mais cette réputation de merde qu'il a, le pauvre... »

L'adolescent observa Ethan, qui était retourné dans son coin, désespérément seul. Les autres lui répondirent qu'il l'avait bien cherché, la réputation et le fait d'être seul, encore hier, on aurait cru qu'il allait agresser le professeur, ça les avait même étonné qu'il vienne en avance ce matin. Étienne sourit à cette idée, c'est vrai que pour son aîné, venir en avance en cours ne faisait pas partie de ses habitudes.

« Il était inquiet pour moi, en fait je lui ai parlé vendredi soir, quand on était avec mon pote, mais je me sentais pas bien et j'ai dû rentrer parce que je me sentais mal, il a dû croire que quelque chose m'était arrivé.

- Wha, nous on croyait qu'il voulait ta peau sérieux, t'aurais vu sa tête.

- Haha, tu racontes n'importe quoi. Non, mais sérieux, arrêtez un peu les films de gangsters les gars. »

L'adolescent avait réussi à reconstituer à peu près l'histoire qu'ils s'étaient inventés, éludant tout de même le fait qu'il soit tombé de fatigue ce fameux vendredi soir. Heureusement, le professeur arriva et la classe et le cours commença rapidement. Étienne était plus ou moins attentif, essayant de garder son rôle habituel tout en pensant à Ethan, seul, au fond de la classe. Il avait envie de lui parler, d'être aussi proche de lui qu'il l'avait été la veille, mais savait pertinemment que c'était impossible. Alors il devait se contenter d'être celui que tout le monde connaissait, le jeune homme sans réels problèmes, toujours un peu dans la lune mais brillant, l'intello de service qui reste abordable par tous. Quand vint l'heure du repas, il était toujours aussi entouré, mais fut heureux de voir qu'Ethan osait un peu venir vers lui, il lui accorda son plus beau sourire avant de se rappeler qu'il n'était ici qu'une simple connaissance, il se calma donc un peu avant que le jeune homme ne s'en aille et que son petit groupe reprenne le pouvoir, disant qu'ils étaient là si quelque chose se passait mal, ce à quoi Étienne répondit que tout allait bien.
Quelques heures plus tard, la fin des cours venue, l'adolescent serra à nouveau la main d'Ethan, ainsi que celles de ses autres amis, puis les bises aux filles... Et voilà qu'il se retrouvait seul avec Paul, avec qui il allait passer la prochaine heure, à faire de la physique. Il sortit sa copie, gratifiée d'un 18/20 alors que son ami sortait la sienne, avec quinze points de moins.


« Bon, alors... Dis moi ce que tu n'as pas compris...

- Euh, bin à peu près tout en fait... »

L'adolescent eut un sourire gêné et commença son explication, jetant un coup d'œil à son portable pour regarder l'heure. Il ne souhaitait pas rater son rendez-vous avec le jeune homme, mais ne voulait pas non plus mal jouer son rôle de professeur. Il prit donc le temps de reprendre le cours et le contrôle point par point, mais étant arrivé au milieu de la copie, son camarade sembla fatiguer. Il en profita pour lui proposer qu'ils pourraient étudier le reste un autre jour. Ils se levèrent tous les deux et sortirent du lycée. Étienne s'assit pour retirer ses chaussures et enfiler les rollers qu'il apportait tous les jours.

« Je t'envie tu sais, avec le niveau que tu as, tu peux faire n'importe quoi, devenir ingénieur ou même plus, t'es quand même super intelligent. »

Étienne accueillit la remarque avec un sourire, même si pour lui ce n'était pas si facile que ça. Les deux camarades se serrèrent la main et le plus jeune partit en direction du centre-ville, un léger sourire aux lèvres, avec un sentiment de satisfaction du devoir accompli mêlé au plaisir de revoir bientôt son ami. Il n'avait pas oublié le discours de son père ce matin, il essayait simplement de ne pas y penser, de le mettre dans une case « mauvais souvenir » de son esprit.
Arrivé devant le café, l'adolescent retira ses rollers, enfila ses chaussures et épousseta légèrement sa veste avant de prendre ses deux sacs à la main. Fébrile, il poussa la porte pour entrer sous un son de clochette agréable et alla s'installer à une table, sortant directement le livre de physique dans l'idée d'écrire une correction pour son camarade, le temps que l'autre personne qui occupait ses pensées puisse se libérer.
C'est alors qu'il apparut devant lui, calepin à la main. Un sourire, puis Étienne le laissa parler, beau joueur. C'était assez amusant de se retrouver dans cette situation à nouveau.

« Bonjour... Je voudrais un thé s'il-vous-plaît, n'importe lequel. »

Il sourit en le regardant avant d'ajouter avec un air malicieux.

« Et un café, pour plus tard, j'attends un ami, je crois même que vous le connaissez. »

Ils étaient parfaits dans leurs rôles, et Étienne aurait bien aimé que cela dure longtemps ainsi, savoir qu'il avait du temps à partager avec lui. Hélas ils avaient tous deux des obligations, et une tenue à avoir... Un jour peut-être ce sera différent.

_________________
Ouh, Etienne !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 509
Age : 25
Localisation : Devant mon ordi. Ca se voit pas?
Love Informations


MessageSujet: Re: {Terminé} Glad to see you! [Pv Etienne Gladstone]   Sam 24 Mar - 23:02

Soulagement. Son regard doré brillait d’une lueur magique de par le simple fait de voir son nouvel ami présent une fois encore dans le café où le jeune rockeur travaillait. Oui, bien qu’il lui avait confié sa confiance en même temps que sa gourmette d’argent, le doute subsistait dans le cœur de l’adolescent si férocement blessé par son passé. Peur de faire trop confiance peut-être ? Peur d’être déçu, une fois encore, par une personne qu’il appréciait. L’amour ? Il disait ne plus y croire. Pourtant, en ce moment, il se sentait comme une jeune fille amoureuse - déguisée en soubrette - pour servir l’homme de son cœur. En effet son pouls s’accélérait à chaque fois qu’il était dans la même pièce que son camarade de classe, et ce encore plus lorsqu’ils étaient côte à côte. Il était simplement heureux de le voir. Là, maintenant, tout de suite, à la seconde, et mieux encore : rien que pour lui. Son ami avait prit un peu de son temps pour faire tomber les masques qui les avaient torturés toute la journée à cause de leur classe et de leurs réputations respectives. Après tout, en se mettant à la place de leurs camarades de classe, Ethan imaginait bien la surprise – voire même le dégoût – que leur amitié pouvait susciter. Imaginez l’intello aimé de la classe se prendre d’amitié pour la racaille que tout le lycée fuyait comme la peste. Une relation impossible dans les mœurs des autres, mais bien réelle pour ceux qui la vivaient.

Un thé, soit. Ethan en prit note machinalement, les joues encore légèrement rose de son égarement. Il réfléchit quelques secondes aux thés que la maison proposait et qu’il avait eu l’occasion de goûter pour en faire le meilleur choix pour son ami. Le problème restait que malheureusement il ne connaissait pas encore assez ses goûts pour faire un choix parfait. Il avait cependant de suite son avis par rapport à ses préférences à lui-même. La remarque de son ami lui ôta néanmoins un sourire alors qu’il reportait son regard sur son ami, ce dernier empli de tendresse à son égard.


« Hm ? Cela se pourrait bien, en effet. » Lui répondit-il de sa voix doucereuse et complice avant de reprendre un air aussi sérieux et professionnel qu’il le pouvait. « Pour ce qui est du thé, je vous proposerais le meilleur thé de la maison, à savoir un excellent thé aux fruits rouges à dominante framboise-cerise. »

Ce fut après une brève révérence face à son camarade qu’Ethan prit congé de lui pour aller confier la commande au barman du jour, à savoir le patron du café lui-même. Néanmoins il n’arrivait pas à se défaire de ce sourire satisfait qui était littéralement accroché à ses lèvres depuis qu’il avait quitté son ami. Cela ne manqua pas d’ailleurs de se faire remarquer auprès de son chef qui s’en amusait bien derrière son comptoir.

« Alors comme ça c’était un mec que tu attendais ? Tu caches bien ton jeu, Ethan. »
« Roh ça va hein, arrêtez vos sous-entendus. »
grommela le jeune homme.
« Oh pas tant que je n’aurais pas de réponse à mes spéculations jeune homme. »


Ethan n’eut pas le temps de fusiller son chef du regard que ce dernier s’en retournait à la préparation du thé aux fruits rouges que l’ancien rockeur appréciait tant. Il fallait dire qu’il ne se passait pas une semaine sans que le jeune homme ne se délecte d’un de ces thés si doux et délicieux aux fruits rouges, c’était son petit coup de cœur si l’on pouvait dire. Alors qu’il le conseille à quelqu’un était rare – il préférait garder quelques résidus pour la fin de l’un de ses services, quitte à être un peu égoïste – et mettait sans doute encore plus la puce à l’oreille à son patron qui avait de toute évidence remarqué l’attirance d’Ethan pour son cadet ici présent ce soir. D’autant plus que son patron était lui-même gay, chose qui n’était un secret pour aucun habitué du café, et qu’il était donc le mieux placé pour remarquer ce genre d’attirance fusionnelle.

Poussant un profond soupire, Ethan retourna à la table de la demoiselle qui le draguait subtilement pour reprendre une seconde commande et débarrasser la table de sa tasse de café vide. C’est alors qu’il était perdu dans ses pensées que la jeune femme lui prit la main et commença un petit jeu langoureux, caressant cette dernière alors qu’elle lui demandait s’il n’était pas enclin à partager un café avec elle à la fin de son service. Le jeune adulte blêmit alors, les yeux ronds comme des soucoupes et la main tremblotante de dégoût. Rosa avait eu exactement la même attitude envers ses autres copains alors qu’elle sortait avec lui, ce qui l’avait traumatisé de la gente féminine. Bien qu’il fût tenté de la défigurer et d’étrangler la belle blonde qui lui faisait du pied, le jeune homme était trop fébrile pour cela et s’en tira juste en lui répliquant qu’il avait d’autres projets avant de se réfugier près du comptoir et de son patron, qui lui demanda s’il se sentait bien après avoir vu son visage. Ethan ne prit pas la peine de répondre, dégoûté et à deux doigts de vomir, il se contenta de prendre ses deux commandes et d’aller les servir respectivement à la demoiselle aux cheveux blonds qu’il évita comme la peste et à son camarade de classe qu’il n’osa même pas regarder en face tant il se sentait perdre pied. Il se précipita ensuite dans le vestiaire et alla s’enfermer dans les toilettes. Il essaya de se faire vomir, malheureusement en vain comme il n’avait rien mangé depuis midi et qu’il buvait rarement avant la fin de son service.

Il passa donc de longues minutes dans les toilettes pour reprendre un peu de contenance et ne plus se sentir aussi fébrile. Pas maintenant. Cette harpie ne devait pas venir le hanter maintenant alors qu’il effleurait encore une once d’espoir de bonheur. Alors qu’il reprenait un peu de couleurs, le jeune homme se rendit compte qu’il avait fini son service depuis un petit moment et que son attitude avait dû en paniquer plus d’un dans la salle, il prit donc le parti de se changer une fois qu’il eut reprit un minimum ses esprits, se jetant abondamment de l’eau à la figure, quitte à faire couler le fin trait de mascara qu’il portait depuis le matin. Il ôta d’ailleurs ce dernier grâce à des lingettes démaquillantes que lui avaient passé une de ses collègues féminines.

Une fois revêtu de ses vêtements du jour, Ethan tenta de cacher la peur qu’il ressentait de revoir Rosa dans le visage de cette jeune fille blonde qui lui faisait de l’œil. Il ravala donc ses pensées malmenées et sortit enfin de son cocon et retourna se cacher auprès de son camarade, s’attablant face à lui en évitant ostensiblement le regard insistant de la blonde qui ne semblait pas décidée à partir. Ethan se vida cependant en partie la tête lorsque le jeune homme croisa le regard de celui qui faisait battre son cœur de plus en plus en ce moment, lui redonnant un peu de son sourire.


« Tu m’as manqué. » Ne put-il s’empêcher de lui dire.

Doux mots susurrés avec chaleur et sincérité. Même s’ils ne s’étaient pas vu que depuis quelques heures, cela paraissait une éternité au jeune homme qui ne s’était pas senti lui-même avec Etienne entouré de leurs camarades. Il voulait se rapprocher du jeune homme, avoir ce lien intime et désirable qui était au cœur de ses préoccupations, sans pour autant dévoiler de précipitations envers son ami… Il ne voulait en aucun cas le malmener.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 148
Love Informations


MessageSujet: Re: {Terminé} Glad to see you! [Pv Etienne Gladstone]   Dim 25 Mar - 19:18

L'adolescent retrouvait un peu de sa forme sous le regard bienveillant de son ami, sa demande n'était pas anodine, il savait qu'il aurait encore besoin d'énergie pour la soirée et un thé lui permettrait sûrement de s'éveiller un peu plus. Le plus jeune observait son aîné avec un sourire un peu rêveur. Tout ceci était à la fois amusant et un peu triste aussi, ils jouaient des rôles car ils ne pouvaient pas faire autrement... Étienne acquiesça à la proposition du thé aux fruits rouges et sourit à la révérence avant de le regarder partir.
Il dût faire un sacré effort pour retourner à son travail, maintenant qu'il avait le jeune serveur en ligne de mire, il essaya de penser à faire disparaître ce sourire bête de son visage et se reconcentra sur son travail. Il ouvrit son stylo et commença à prendre des notes, décidément, Paul lui donnait bien du travail, alors le garçon espérait que son camarade apprécierait le geste à sa juste valeur. En fait, il pourrait en faire une copie pour Ethan, histoire de l'aider, puisqu'il ne faisait malheureusement pas partie des plus brillants lui non plus... Mais pour ça, il lui fallait écrire quelque chose de compréhensible et de parfaitement bien expliqué, c'est-à-dire mieux que leur professeur qui peinait parfois à se faire comprendre avec ses formules sortis tout droit de ses manuels. Etienne était encore jeune, il était d'ailleurs le plus jeune de sa classe. Il n'avait donc aucun mal à se faire comprendre en utilisant un vocabulaire un peu plus adapté. Il sortit une règle de son sac, sous la chaise, son pied tapait au rythme des secondes qui s'écoulaient. Le jeune homme savait être discret, il avait pris cette habitude depuis sa tendre enfance, il avait toujours été seul après tout, alors il n'avait pas de raison de faire du bruit. Le garçon s'appliquait, on lui disait que son écriture en était presque féminine tellement il faisait attention à la forme de ses lettres, d'être le plus clair. On s'était souvent moqué de lui lors des contrôles, comme il tirait la langue, avec un œil mi-clos, se concentrant à l'extrême pour écrire parfaitement.

Il n'en était pas jusque là aujourd'hui, surtout qu'il avait appris à se calmer à vrai dire, pour éviter d'attirer une attention trop grande sur lui. Il s'imitait simplement parfois pour faire sourire ses camarades de classe. L'adolescent leva les yeux un instant, pour voir qu'Ethan était avec une jeune femme, mais s'en alla précipitamment, il fronça les sourcils, le jeune serveur ne semblait pas au mieux, il continua son observation, Ethan avait déposé ce qui devait être la commande de la jeune femme, avant de venir vers lui. Pas un regard, Étienne fit la moue. Il avait envie de lui demander ce qui n'allait pas, mais s'il l'évitait ainsi, il ne pourrait pas obtenir grand chose. Il faillit se lever, le voyant partir, mais il ne pensait pas que ce soit la meilleure solution. Il prit la tasse et y trempa ses lèvres, délicieux. Il soupira un instant, avant de s'étirer, puis de repenser au jeune homme. Il se demandait ce qui avait pu se passer mais apparemment, rien ne pourrait le lui dire... Il valait mieux attendre, probablement.

Le garçon resta sur son travail, il devait faire vite car à en croire l'horloge au-dessus du bar, Ethan avait fini son service, ce qui voulait aussi dire que le jeune homme allait bientôt devoir rentrer. Il soupira, pourquoi avaient-ils si peu de temps ? C'était vraiment difficile... Il continuait ses explications, quand il entendit enfin la chaise devant lui bouger. Il leva la tête avec un sourire et il était là.


« Toi aussi... »

Un sourire pour une éternité. Il aurait tellement voulu stopper ce moment, Ethan était la seule personne qui était là pour lui, il était donc devenu tout à ses yeux.

« Tu vas bien ? Tu n'avais pas l'air dans ton assiette juste avant... Et tu as oublié ton café. »

L'adolescent eut un sourire et se leva de sa place, allant poser doucement sa main sur l'épaule du jeune homme qui, dans cette position, était enfin plus petit que lui.

« Je vais te le chercher. » lui dit-il, presque à l'oreille, se surprenant lui-même dans cette nouvelle façon de faire.

Il alla directement au comptoir, sortant son porte-feuille de sa poche arrière. Il y arriva et fit un sourire au barman, avant d'expliquer sa venue.

« Je voudrais payer l'addition pour mon thé et prendre un café en plus. »

Le barman lui rendit son sourire et enregistra le tout, le faisant payer avant de préparer le café et de lui tendre.

« Fais attention à lui, il est plus sensible qu'il n'y paraît. »

L'adolescent resta coi un instant, surprit par cette déclaration, avant de la comprendre. Il se saisit doucement de la tasse après avoir rangé son porte-feuille et observa le barman quelques instants avant de lui répondre.

« Je ferai de mon mieux. »

Il retourna rapidement vers Ethan, posant le café devant lui avec un grand sourire.

« Le serveur est servi ! »

Il s'assit en face de lui, rangeant ses affaires avant de poser ses yeux sur lui.

« Merci pour le thé, il est vraiment bon. Alors, tu me racontes ? J'espère que je ne suis pas responsable de cette drôle de tête que tu tirais, je te préfère souriant. Tu ne m'en veux pas pour aujourd'hui au moins ? C'était un peu... délicat, mais je ne voulais pas te blesser. »

_________________
Ouh, Etienne !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 509
Age : 25
Localisation : Devant mon ordi. Ca se voit pas?
Love Informations


MessageSujet: Re: {Terminé} Glad to see you! [Pv Etienne Gladstone]   Mar 27 Mar - 18:54

Entendre que leurs moments complices avaient aussi manqué à son jeune ami réchauffait le cœur du jeune homme qui en eut un faible sourire. Pourtant il se sentait totalement lessivé, comme s’il avait passé un long séjour dans la machine à laver – et je vous confie ça sans mauvais jeu de mots, évidemment ! – avant de passer au stade essorage. Il était tellement fatigué qu’il avait l’impression d’avoir fait nuit blanche la nuit dernière et d’en ressentir tout d’un coup les effets. Son ressenti ? Il avait la tête vide et les épaules lourdes comme jamais, comme s’il portait tout le poids du monde sur son dos. Ca c’était l’effet Rosa, à sa grande peine. Il soupira doucement avant d’écouter ce que le jeune homme avait à lui dire. En effet ça n’allait pas fort, mais de là à en oublier jusqu’à une partie de sa commande, il avait du mal à le croire. Il fronça les sourcils en guise d’excuse alors qu’il venait juste de se rendre compte de son erreur, et dieu seul sait qu’il avait horreur des échecs. Il considérait malheureusement la perte de mémoire comme telle et commença à s’en vouloir de plus en plus.

« Ah je suis désolé, j’avais complètement oublié, je… »

Le jeune homme n’eut pas le temps de terminer sa phrase que la main rassurante de son ami se posa sur son épaule. Il se sentait tellement démuni depuis que cette fille s’était agrippée à son bras, cela l’avait dégoûté et complètement déboussolé. Il ne s’était même pas rendu compte que son ami s’était levé pour le rassurer avant de le quitter pour aller prendre son café au bar. Tout ce qu’il espérait maintenant c’était que son chef ne lui fasse pas peur et ne le fasse pas détaler comme un lapin. Enfin, il n’avait pas la tête de retenir le jeune homme, ni même peut-être la force à ce moment-même. Il soupira doucement en jetant un bref regard à la demoiselle de sa dernière commande et croisa son regard foudroyant. Ce regard lui ôta un frisson le long de l’échine tant il était mauvais et venimeux. Il l’observa prendre ses affaires et lui jeter un dernier regard dédaigneux avant de franchir le seuil du café, laissant l’argent sur la table sans demander son reste. Nul doute : elle le jugeait d’être homosexuel. Elle avait bien remarqué que le beau jeune homme à la chevelure flamboyante avait une forte attirance pour celui qu’il avait rejoint, et elle lui en voulait pour cela. Un regard froid, purement dégoûté…

Cette image s’effaça de sa mémoire lorsque l’adolescent qui n’en était plus un vit Etienne revenir dans son champ de vision, armé de son café. Un sourire gai reparut sur son visage alors qu’il lui répondait :


« Merci, très cher client. »

Il posa ses lèvres sur la tasse et but une fine gorgée de cette mixture amère qu’était le café. Il n’en raffolait décidemment pas. Mais au moins cela pourrait peut-être lui permettre de lui remettre un tant soit peu les idées en place ! L’effet fut d’ailleurs immédiat ou presque : Ethan secoua vivement la tête de droite à gauche avant de reposer son café sur sa soucoupe. Les paroles de son ami le tirèrent alors définitivement de sa léthargie alors qu’il plantait à nouveau son regard de miel dans celui d’ébène de son camarade. Ses mots lui serrèrent le cœur et ôtèrent un sourire tendre au jeune homme dont le cœur se remit à battre de manière plus ou moins normale. Ethan laissa alors sa main glisser sur la table jusqu’à aller quérir celle de son ami dans la sienne. Il caressa doucement la paume de sa main avant de lui susurrer tendrement, histoire de le rassurer à son sujet.

« Non, non, ne t’inquiète pas Etienne. Mon état n’a rien à voir avec toi. Et puis de toute manière on n’a pas vraiment eu le choix aujourd’hui, pas vrai ? »

Un petit sourire rassurant s’esquissa sur ses lèvres alors qu’il penchait doucement sa tête sur le côté en guise d’excuse. C’est vrai qu’ils étaient contraints à jouer des rôles au lycée, et ça n’était sans doute pas leur faute. Juste qu’ils étaient obligés de le faire, ils n’avaient pas choisi après tout. Et puis, il préférait ne pas commencer à penser qu’ils devraient recommencer à ce petit jeu demain… Ca lui donnait la nausée d’avance. Il soupira alors doucement avant de plonger à nouveau son regard dans le sien, hésitant à lui dire la vérité sur son malaise. Puis il se résolu à ne pas mentir, après tout ils avaient fait un pacte et il ne tenait pas à le décevoir en le brisant si vite. D’ailleurs il espérait bien qu’il n’aurait jamais à le briser, ou que son ami ne s’y risquerait pas non plus.

« Juste… Une fille, une cliente… Elle m’a fait penser à mon ex. Son attitude était exactement la même : minaudeuse et répugnante de phéromones. Ca m’a tout simplement rappelé bien des mauvais souvenirs… Et pourquoi j’ai repoussé toutes les filles qui m’ont approchées depuis ce triste incident… »

Le jeune homme eut tout à coup un gros pincement au cœur, comme si ces mots avaient dépassés ses pensées. Il ne voulait pas parler de ce jour où il était officiellement devenu un délinquant aux yeux des autres. Il ne voulait plus parler de celle qu’il avait failli tuer ce soir là car elle avait réussi à la fois à lui briser le cœur et à le rendre fou de rage. Il soupira alors doucement avec que ses lèvres ne s’ourlent sur un nouveau sourire doucereux et tendre, resserrant sa main sur celle de son ami comme s’il avait besoin de son soutient pour continuer leur discussion.

« Sinon, qu’est-ce que tu faisait pendant tout mon service au juste ? Tes devoirs en avance histoire de dormir un peu plus ce soir ? » Ironisa-t-il doucement en le regardant tendrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 148
Love Informations


MessageSujet: Re: {Terminé} Glad to see you! [Pv Etienne Gladstone]   Mer 28 Mar - 15:52

L'adolescent n'avait pas fait assez attention à son ami. Il aurait dû voir que ça n'allait pas avec cette fille, mais il avait était trop occupé à travailler pour ça et il n'avait pas dû lever la tête au bon moment... Enfin, maintenant qu'ils pouvaient discuter normalement, l'adolescent allait réparer tout cela comme il le pouvait. Il se leva donc avec un sourire, se voulant réconfortant pour son ami. Il alla chercher le café et lui ramena avec le même sourire. Il voyait bien que son ami avait toujours les mêmes démons, il devait faire quelque chose pour qu'il aille mieux, après tout, ils avaient fait un pacte non ? Les joues du plus jeune s'empourprèrent légèrement lorsque Ethan lui prit la main, mais il se laissa faire tour de même, ce contact inhabituel le faisait sourire et lui remplissait l'esprit de bonnes ondes. Il regardait le jeune homme calmement, se sentant bien avec lui, même si la situation était tout de même délicate, pour le moment, il n'y avait qu'eux deux.

« Non... On ne peut pas faire autrement... »

Étienne était soulagé que cela n'ait rien à voir avec lui, mais d'un côté, il aurait presque préféré que ce soit le cas. Au moins, il aurait su à quoi s'en tenir et il aurait pu faire des efforts pour se rapprocher de lui, même au lycée. Seulement, ce n'était pas le cas, certes, le fait qu'ils doivent jouer le rôle des connaissances était assez contraignant et difficile, pour l'un comme pour l'autre, mais c'était autre chose qui ennuyait son ami... Il l'écouta alors, avant de comprendre enfin. C'était donc avec cette fille qu'il avait eu des problèmes... Était-il devenu misogyne après sa fameuse relation avec Rosa ? C'était ce dont l'adolescent avait peur, car cela ne l'aiderait pas, et d'un autre côté... Il aurait l'impression qu'il s'était approché de lui par dépit. Il ne pouvait pas lui demander comme ça, alors il l'écoutait avec tout le calme et la compassion dont il pouvait faire preuve. Le brun eut un petit sourire quand le visage d'Ethan s'éclaira à nouveau. L'étreinte sur sa main se fit plus forte, alors il posa son autre main dessus, la serrant donc entre ses deux mains. Il voulait lui montrer qu'il pouvait être là pour lui, qu'il le serait de toute façon. Oui, à ce moment-là, n'importe qui les voyant aurait clairement soupçonné qu'ils aient une relation plus qu'amicale, mais ce n'était pas important, il voulait simplement aider son camarade, c'était pour lui le plus important à faire.

« Ah, non... Je faisais une correction du devoir de physique pour Paul, il l'a vraiment raté et si ça se reproduit il aura vraiment du mal... »

Étienne lui lâcha doucement la main pour attraper son sac et la copie qu'il avait commencé à écrire. Il la sortit pour la lui montrer, avec un petit sourire.

« Je pense que j'en ferai une copie pour la classe, si ça peut aider. Il faut juste que le professeur ne soit pas au courant... »

Il le prendrait sûrement mal, c'est vrai, de savoir qu'un adolescent faisait mieux que lui pour expliquer. L'adolescent laissa la copie de côté pour reprendre la main du jeune homme, regardant leur deux mains liées. Il avait toujours rêvé de ça, d'une personne assez proche de lui pour qu'elle l'écoute, lui parle, pour qu'elle lui prenne la main de cette façon, sans penser au monde autour.

« Je ne fais quasiment plus mes devoirs... Seulement ceux qui sont notés, je m'en sors de toute façon et quand j'ai un peu de temps je préfère faire autre chose... Je ne fais que mentir en fait. »

L'adolescent déglutit un instant, il était en train de se confesser une nouvelle fois en peu de temps à ce jeune homme qui changeait peu à peu sa vie et ses habitudes. Seulement il ne pouvait pas le faire en le regardant, il restait figé sur ces deux mains, ensembles...

« Le devoir de physique... Crois-le ou non, mais j'ai triché... Enfin... J'ai fait exprès de me tromper pour ne pas avoir la note maximale... Et ce n'est pas la première fois, je calcule, je maintiens ma moyenne afin de rester le premier, mais je fais aussi en sorte de ne pas obtenir la note maximale. Je veux rester assez haut pour que mes parents me laissent tranquilles, mais je ne peux pas attirer trop l'attention... Sinon, ce serait plus difficile... Alors je continue... »

Étienne leva enfin le regard vers le jeune homme avec un air timide, il n'arrêtait pas d'avouer tous ses secrets à Ethan et il avait un peu peur que ça finisse par lui retomber dessus. Il soupira un instant. Ils en savaient tellement l'un sur l'autre maintenant, que leur relation ne pouvait en devenir que plus forte. Cela faisait parfois peur à l'adolescent, mais d'un autre côté, cela le rassurait, de savoir que dans le monde, il y avait au moins une personne qui le connaissait vraiment et qui l'appréciait tel qu'il était. Cela avait de quoi lui réchauffer le cœur et lui faire oublier tout ce que son père lui avait dit le matin même. Son camarade devenait de plus en plus important pour lui, si bien qu'il se sentait prêt à presque tout lui dire, à lui et rien qu'à lui.

« Je dois avoir l'air stupide à faire tout ça, mais si on me voit comme un surdoué, je devrai partir d'ici, je créerai d'autres problèmes à mes parents, je finirai sûrement seul à nouveau, je n'ai pas envie de devoir recommencer tout ce cinéma... »

L'adolescent observa Ethan, il avait un peu mal maintenant, car il se demandait comment il percevrait sa folie de faire tous ses efforts juste pour maintenir sa réputation, pour ne pas changer d'établissement, mais il n'arriverait pas à dire le plus dur : que cette envie de ne pas changer était devenue encore plus forte alors qu'il avait découvert le vrai Ethan. Il ne pouvait pas imaginer l'idée de changer d'établissement pour le perdre de vue.

_________________
Ouh, Etienne !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 509
Age : 25
Localisation : Devant mon ordi. Ca se voit pas?
Love Informations


MessageSujet: Re: {Terminé} Glad to see you! [Pv Etienne Gladstone]   Jeu 29 Mar - 17:51

Une correction du devoir de Physique pour Paul ? Ben alors il avait passé des heures avec lui pourquoi au juste ? Sur le moment, Ethan avait un peu de mal à comprendre et se laissa à ourler de manière dubitative l’un de ses sourcils, son esprit demandant une réponse imminente à sa question. Aucune compassion pour ce pauvre Paul qui avait de grandes lacunes en physique, il voyait juste le fait qu’il avait sans doute fait perdre de son temps à son nouvel ami et cela contrariait déjà le jeune Ethan qui se sentait un peu jaloux sur le moment. Après tout lui aussi avait des difficultés en Physique Chimie mais de là à déranger son ami pour avoir un cours particulier et en plus lui faire perdre son temps pour avoir une correction compréhensible après, il ne fallait pas pousser. Aussi observa-t-il le corrigé que son camarade avait commencé avec une certaine curiosité. Il devait bien admettre qu’il expliquait bien, il venait d’ailleurs de comprendre une des équations du devoir grâce à ses petites notes, ce qui impressionna d’autant plus le jeune adulte avant qu’il ne plante à nouveau son regard incrédule dans celui de son camarade. Il avait du mal à comprendre le sens de sa grande gentillesse envers la classe. D’accord le professeur expliquait comme un manche à balai mais de là à prendre parti d’aider toute sa classe alors qu’il n’était jusqu’à récemment proche de personne, cela avait du mal à sembler logique aux yeux d’Ethan qui se sentait de plus en plus perdu au fil de ses explications.

Leurs mains se rejoignirent alors que le jeune homme se laissait aller à des explications qui l’étonnèrent d’autant plus au fil qu’il parlait. Comment ça il ne faisait plus ses devoirs ? D’accord Ethan lui-même se permettait de sauter certains devoirs qui lui semblaient inutiles mais de là à ne plus faire que ceux qui étaient notés, il ne pouvait pas se le permettre. Il fut donc surprit sans vraiment l’être quand son camarade lui confia par sous-entendu qu’il était un surdoué. Les yeux d’Ethan prirent alors la forme de deux billes tant il était surprit par la nouvelle. Il savait bien que le jeune homme se permettait de dormir en cours car il avait les meilleures notes mais de là à imaginer qu’il était un petit génie, il ne fallait pas pousser. Mais il devait avouer que le plan des interros où il oubliait toujours une petite chose pour avoir l’air normal lui semblait tout à fait rationnel. Une partie du jeune homme à la chevelure rougeoyante se sentit délaissée, comme si cette nouvelle avait creusé un nouveau fossé entre eux, montrant qu’ils étaient encore plus différents qu’il ne l’aurait cru. Ethan s’en voulait de n’être qu’un élève Lambda parmi tant d’autres, un élève moyen qui se permettait parfois de faire des caprices tels que sécher les cours où carrément de pousser les profs à bout ou d’ignorer une interro qu’il n’avait pas envie de faire. Certes ce n’était aussi qu’une façade qu’il voulait montrer aux autres mais pour une sombre raison… Il s’en voulait d’agir ainsi alors qu’il avait un surdoué face à lui, un surdoué qui devait le trouver ridicule maintenant.

Stupide ? Pas vraiment, juste amical, au plus haut sens du terme. Ethan eut un faible sourire avant de poser sa seconde main sur celle qu’il enlaçait doucement, comme s’il cherchait à le rassurer d’une quelconque manière. Il se permit même de prendre possession de la main d’Etienne pour y déposer un doux baisemain avant de reporter son regard flamboyant dans les orbes d’ébène de son camarade en lui caressant doucement la main.


« N’aie crainte, ce n’est pas moi qui te trouverais stupide, c’est plutôt moi qui le suis de ne pas avoir découvert plus tôt le pot aux roses. » Commença-t-il en lui tirant doucement la langue d’un air gêné avant de continuer : « Mais d’une certaine manière, je te comprends. C’est déjà assez astreignant pour toi de jouer ton rôle de premier de classe dans un établissement normal alors te dévoiler face à de parfaits inconnus aussi doués que toi ne doit pas vraiment t’emballer, surtout que maintenant tu as tes repères parmi nous, j’imagine. »

Le jeune homme lui sourit doucement, montrant bien qu’il tentait tant bien que mal de se mettre à la place de celui qui comptait le plus en ce moment, même si c’était vraisemblablement impossible à faire. Il le voyait toujours trainer avec une petite bande de garçons, tous types confondus, et enviait un peu sa capacité à son fondre dans la masse malgré sa différence, car après tout, ça n’avait pas été le cas d’Ethan…

« J’avoue que tu as très bien su cacher ton jeu jusque là, j’en suis même admiratif. T’en fais pas, je garderais le secret. Cependant je dois bien avouer qu’après avoir appris une telle nouvelle je me sens vraiment nul et inférieur par rapport à toi maintenant… »

Il détourna un peu son regard et croisa celui de son patron qui observait la scène, un large sourire aux lèvres qui en disait long sur ce à quoi il pensait. Ethan rougit fortement tandis qu’il foudroyait son chef du regard jusqu’à ce que ce dernier retourne à ses activités. Il poussa alors un profond soupire avant que son regard ne soit à nouveau attiré par leurs mains entrelacés. Cette image paraissait si belle et candide pour le jeune homme qu’il n’en retint pas son sourire de satisfaction. Il voulait se rapprocher de ce garçon, aller plus loin que la confidence entre deux bons amis. Mais une autre partie de lui, plus raisonnable, le sommait d’abandonner cette idée de brusquer les choses avec lui, quand bien même cela nécessiterait du temps et de la contenance envers celui qui faisait battre son cœur plus vite que les autres.

« En tout cas, je suis content que tu m’aies fait part d’un de tes nouveaux secrets, ça me touche. Personnellement je ne vois pas ce que je pourrais te dire d’autre si ce n’est que ma sœur est lunatique. » Dit-il avant d’étouffer un petit rire et de plonger à nouveau son regard dans le sien. « Je ne veux pas que tu partes dans un établissement spécialisé, Etienne. Même si ça peut te paraitre égoïste je… Je veux que tu restes auprès de moi. Je ne veux pas que tu m’abandonnes. »

Pas lui aussi. Déjà abandonné par ses parents, puis par la dernière fille qui avait subtilisé son cœur, Ethan ne voulait pas perdre Etienne maintenant qu’il commençait à mieux connaitre le jeune homme, et que son attirance pour lui croissait de jour en jour. Il s’en voulait de ne pas être plus présentable, sinon il aurait bien suivi Etienne jusqu’au restaurant de ses parents lorsqu’ils devraient se quitter. Mais il avait peur de se prendre une nouvelle remarque de la part de papa Gladstone, et surtout peur de la réaction qu’il pourrait avoir face à cela…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 148
Love Informations


MessageSujet: Re: {Terminé} Glad to see you! [Pv Etienne Gladstone]   Sam 31 Mar - 14:22

L'altruisme d'Étienne envers ses camarades n'avait d'égal que son intelligence. Oui, il était très intelligent, peut-être trop à des moments. Il lui suffisait d'écouter à peine en cours, de relire une fois le manuel pour assimiler ce qu'il fallait faire. Il lui arrivait parfois de comprendre le système de notation des professeurs, d'établir un barème et de s'amuser à calculer sa note au demi point près. Cela ne fonctionnait évidemment pas à chaque coup, mais lorsque c'était le cas, on pouvait voir un petit sourire s'afficher sur ses lèvres : il n'était pas alors content de la note, mais simplement satisfait d'avoir réussi son pari. L'adolescent avait un peu peur de révéler tout cela à son ami et ne savait pas comment il le prendrait... Mais heureusement, ce dernier resta toujours aussi gentil qu'à son habitude, une gentillesse qui touchait énormément l'adolescent, rougissant alors que le jeune homme prenait sa main pour l'embrassait. Il croisa son regard et les rougeurs ne se calmèrent pas, loin de là. Oui, jamais personne n'avait été aussi proche de lui, et ses paroles lui montraient encore qu'Ethan était une personne exceptionnelle pour lui, il comprenait tout, il semblait l'accepter sans problèmes, sans conditions. L'adolescent resta muet, la surprise de ce baisemain et de l'empathie dont il faisait preuve le touchait au point qu'il ne puisse plus dire mot en le regardant. Baissant même la tête pour cacher sa gêne, il ne voulait pas du tout embarrasser son nouvel ami juste parce qu'il était plus intelligent que lui, cela ne comptait pas après tout, Ethan demeurait tout de même très intelligent, il n'avait pas de doute là-dessus. Il n'était donc en aucun cas inférieur à lui, loin de là ! Il restait silencieux, ne sachant pas quoi dire, ne sachant pas quels mots utiliser pour rassurer son ami... Alors il ne dit rien, gardant toujours la tête baissée, avant d'écouter le jeune homme parler à nouveau.

Alors ainsi il était content qu'il lui ait révélé un nouveau secret... Ah... Il finit par faire sourire le garçon en disant que sa soeur était lunatique. Cela n'avait pourtant pas l'air d'être un grand secret, c'était même plutôt amusant qu'il lui dise ça. L'adolescent leva la tête et croisa le regard du jeune homme, ses joues rosissant légèrement alors qu'il lui révélait ne pas vouloir qu'il parte...

« Je... »

Le plus jeune réussit enfin à parler, tremblant légèrement entre les mains du jeune homme. C'était à nouveau Ethan qui avait été le premier à lui dire une chose pareille. Lui demander de ne pas l'abandonner, de rester auprès de lui... Étienne se leva pour aller s'asseoir à côté du jeune homme, gardant sa main dans les siennes, il avait toujours la tête baissée, son regard observant leurs mains.

« Je te remercie d'être toujours si compréhensif avec moi, mais ne t'en fais pas. Tu n'es pas nul, tu es la personne la plus formidable que j'ai rencontré. Je sais que ce n'est pas facile pour toi et... Je voulais juste que tu saches qui je suis vraiment, j'ai eu peur de te perdre, mais grâce à ce que tu m'as dit, je sais maintenant que tu es vraiment la personne en qui je peux croire. »

L'adolescent aurait voulu lui en dire plus, et même en faire plus, mais ils étaient encore dans un lieu public... Il leva la tête un instant et observa le comptoir derrière lequel se trouvait le barman à qui il avait parlé précédemment, celui-ci semblait les observer, ce qui fit rougir le jeune homme instantanément. Il se leva alors à nouveau, sans vraiment pouvoir se contrôler et sera la main d'Ethan à sa portée pour pouvoir l'attirer derrière lui. Il se dirigea ainsi vers les toilettes, évitant soigneusement le regard du barman. Au moins ici, il n'y avait personne. Il se faufila dans les toilettes handicapées, plus spacieuses, alluma la lumière y attira Ethan sans rien lui dire et ferma le verrou derrière lui.
Étienne leva son regard vers lui, son camarade de classe qui était plus âgé, plus grand que lui, et qui souffrait injustement d'une réputation qui n'avait rien à voir avec la réalité. Le plus jeune prit une respiration puis enfin posa la main d'Ethan sur sa poitrine, comme à l'hôpital, pour lui montrer à quel point il pouvait tenir à lui.


« Je ne sais pas comment il faut faire, ça craint, je... Tu comptes beaucoup pour moi, tu es incroyable, j'ai l'impression que tu pourrais me rendre joyeux ou triste en un claquement de doigt, tu es la personne que j'attends depuis longtemps. Je m'en fiche que tu sois un homme, ça n'a pas d'importance et si ça déplait à mes parents je partirai de la maison. Je veux rester au lycée avec toi, et plus encore. Je ne veux pas partir si cela signifie te quitter. Je serai là pour te soutenir et t'aider, je te ferai oublier le passé, je t'aiderais à te faire une meilleure réputation, je... Je ferai tout ce que tu me demandes. Tu as toute ma confiance. »

L'adolescent leva la tête, le coeur battant, il allait à l'encontre du discours de son père, lui qui lui avait demandé de ne pas trop s'en approcher, c'était trop tard, il était là, avec lui, près de lui dans des toilettes closes, en train de lui avouer ses sentiments, déjà... Oui, il ne lui avait fallu que peu de temps pour comprendre l'importance de son camarade. Le voir toute la journée sans pouvoir lui parler normalement, le retrouver en cachette ici et devoir encore se cacher dans les toilettes pour lui dire la vérité, pour lui sortir autre chose qu'un secret sur son intelligence... Lui dire ce qu'il avait sur le coeur, ce qu'il pensait vraiment...

« Je suis désolé... J'avais envie de te parler directement... C'est bien que j'arrive à cacher ma vraie personnalité aux autres, mais devant toi j'ai trop de mal. »

Gêné et honteux de l'avoir kidnappé sous les yeux d'un de ses collègues, en plus de lui avoir tout dit sans même prendre la peine de respirer, Étienne se sentait comme un enfant face à celui qui faisait battre plus fort son coeur... Était-ce normal de ressentir ce genre de choses ? Il ne voulait pas y penser, mais au final, l'idée que la seule présence d'Ethan le mette dans tous ses états lui donnait envie de sourire, sauf maintenant... Il se sentait un peu mal à vrai dire, si bien qu'il chercha un peu de soutien en serrant un peu plus fort la main de celui qu'il avait choisi à cet instant.

_________________
Ouh, Etienne !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 509
Age : 25
Localisation : Devant mon ordi. Ca se voit pas?
Love Informations


MessageSujet: Re: {Terminé} Glad to see you! [Pv Etienne Gladstone]   Dim 1 Avr - 19:03

Le jeune homme à la chevelure de feu était des plus sincères dans ses paroles. Il savait cependant que ces mots, il ne les dirait pas à n’importe qui, surtout depuis qu’il avait été dupé par la dernière personne qu’il aimait le plus au monde. Il ne tenait pas à retomber dans le panneau, pas cette fois. Néanmoins ses paroles semblaient dépasser sa raison, refusant de le laisser taire des sentiments aussi forts que ceux qu’ils ressentaient actuellement pour Etienne. Etait-ce de l’amour ? De l’amitié ? De la complicité ? Où le simple besoin de ne pas se sentir abandonné ? Ethan n’en était pas vraiment sûr… Son cœur ne battrait pas si vite pour n’importe quel camarade, pas vrai ? Quoi qu’il en soit, s’il s’avérait qu’il était vraiment sous le charme du beau brun ténébreux, Ethan savait bien qu’il devrait prendre des pincettes avec cette relation. Rien qu’à l’heure actuelle il avait trois bonnes raisons de ne pas aller trop vite : premièrement il avait été choqué par sa dernière aventure de cœur, ensuite Etienne était novice au niveau de l’Homosexualité et finalement les parents de ce dernier voulaient le garder hermétiquement fermé à n’importe quelle relation sociale. Bonnes raisons, pas vrai ? Du moins c’était l’avis de l’homme aux yeux d’or qui observait avec attention le rougissement des joues de son partenaire alors qu’il était lui-même gêné par ses propres aveux. Que pouvait-il ajouter de plus au tableau ? Deux hommes aux sentiments interdits par l’église, jugés par le monde pour leurs réputations respectives et leurs mains entrelacées. L’aîné aurait aimé rendre aveugle ce monde qui ne les comprenait pas pour passer un moment plus à l’aise avec son camarade, sans se préoccuper du regard des autres comme il le faisait d’ordinaire.

Comme lisant dans ses pensées, son ami se rapprocha de lui et vint s’assoir à ses côtés, ce qui accéléra en un premier temps les pulsassions cardiaques du jeune homme avant de le rendre simplement heureux. Les paroles hésitantes de son cadet touchèrent le plus âgé qui en eut un large sourire, le regard brillant d’émotion. Dieu ce qu’il n’aurait pas donné pour l’embrasser, là, tout de suite, devant tout le monde. Peu importait qu’ils soient deux hommes. Plus rien ne lui importait. Il se sentait happé, comme plongé dans un rêve.

Et puis tout s’accéléra. Son camarade se leva, l’entrainant à sa suite sans lui demander son avis apparemment. Etonné par une telle réaction, le jeune homme suivit le mouvement, sans trop savoir comment où quoi faire. C’est alors que son regard croisa par pur hasard celui de son Chef, un large sourire aux lèvres et le pouce levé en signe d’approbation. Soudainement envahi de rage par l’attitude de son chef, il s’apprêtait à aller lui en mettre une, le regard flambant de haine, sûr et certain maintenant que la réaction d’Etienne était liée à son patron. Pourtant son trajet dévia, et Ethan ne perçut plus la vision de cet homme âgé de la trentaine qui essuyait soigneusement sa vaisselle derrière le bar. Sans vraiment comprendre pourquoi, le jeune gothique se retrouva enfermé dans les toilettes handicapées pour homme avec celui qui occupait toutes ses pensées. Alors sa main droite fut guidée contre le torse de son camarade, à l’emplacement exacte du cœur de ce dernier. Cœur qui battait à un rythme aussi déconcerté que celui d’Ethan, ce qui eut pour effet de rassurer le jeune adulte.

Les paroles de son jeune ami firent littéralement exploser le cœur d’Ethan de joie. Mais la pente était glissante, vraiment trop glissante. Ils étaient tous deux enfermés dans cet endroit exigu et loin des regards des autres. La tentation montait en flèche pour Ethan qui avait les joies écrevisses face aux si belles paroles de son ami. Ce ne fut que lorsqu’Etienne resserra l’étreinte sur sa main que le jeune homme sembla reprendre vie, comme si une petite personne lui murmurait intimement que c’était le moment d’agir. Il se devait de rassurer Etienne, il désirait être celui qui l’aide et pas celui qui se laissait aider. Il n’attendit donc pas le consentement de ce dernier pour l’attirer tout contre lui, son cœur battant à cent à l’heure de ce qu’il se permettait de faire et de ce qu’il s’apprêtait à lui dire, à son tour. Il était un peu perdu, mais maintenant au moins, il se sentait sûr de ses sentiments : il ne voulait pas quitter Etienne, il ne laisserait personne se mettre entre eux, ni parents trop inflexibles, ni camarades accusateurs… Personne.


« Tu n’as pas à te cacher face à moi Etienne, surtout pas. » Commença-t-il à lui murmurer avant de resserrer son étreinte autour de son buste, sa tête se baissant et se collant à celle de son camarade. « Je pense qu’il ne faut pas trop penser à l’avenir, il faut agir au jour le jour. S’il le faut, je te défendrais contre tes parents, je… Je pourrais même m’afficher avec toi en cours, même si cela me demandera peut-être plus d’efforts comme nous n’étions pas vraiment nous-mêmes pendant tout ce temps… Mais je pourrais le faire pour toi. Je déteste être loin de toi, séparé de ta personne par quelque chose ou quelqu’un. Je suis prêt à venir travailler au restaurant de ta famille si je vois que tes parents te mettent trop la pression, je te défendrais. Tu es trop précieux à mes yeux pour que je te laisse t’en aller… »

Le jeune homme déglutit bruyamment avant de plonger timidement son regard d’or dans les abysses de son ami. Son cœur battait si fort qu’il n’entendait même plus sa propre respiration. Il posa son front contre celui d’Etienne, celui qui lui avait redonné goût et envie d’aller au lycée. Son regard descendit sur les lèvres de son camarade. Elles lui semblaient si belles et désirables en cet instant magique. Il ne sentait certes pas près à lui dévoiler ouvertement ses sentiments, il ne se sentait pas capable de lui dire « je t’aime » alors que tout son corps le lui hurlait. Ethan caressa délicatement la joue de celui qui faisait battre son cœur, hésitant sur ses dernières paroles et sur ce qu’il était autorisé à faire. Il lui caressa alors la lèvre inférieure grâce à son pouce et remonta sa main jusqu’à lui caresser l’arrière de l’oreille, les phalanges de ses doigts se perdant dans la chevelure noir d’encre d’Etienne.

« Tu n’as pas à t’excuser, pour quoi que ce soit… Je te pardonnerais tout car… Actuellement… Tu es celui qui compte le plus dans ma vie… »

Il n’avait aucune idée de comment il en était arrivé à un tel stade, mais il trouvait au moins que ces mots étaient assez forts pour lui exprimer clairement ce qu’il ressentait. Il le regarda quelques instants dans les yeux, instants qui lui parurent une éternité alors que sa main libre s’emparait de la sienne pour la mettre à son tour contre son cœur, au niveau de son torse, pour lui montrer l’authenticité de ce qu’il venait de lui assurer. C’est alors qu’il se pencha un peu plus vers Etienne, comme envoûté, ses lèvres se baladant sur sa joue jusqu’à s’approcher dangereusement des lèvres de celui qui le rendait fou. La tentation était trop forte, et Ethan se disait que s’il ne le faisait pas maintenant, il ne le ferait jamais. C’était, à son humble avis, le moment parfait pour l’embrasser, malgré le lieu dans lequel ils se trouvaient. Et puis qu’importe, s’il devait se prendre une gifle, il l’accepterait sans broncher. Si c’était Etienne, il serait peut-être capable de ravaler sa fierté et son désir. Du moins, c’était ce dont Ethan se persuadait alors que ses lèvres effleurèrent celles d’Etienne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 148
Love Informations


MessageSujet: Re: {Terminé} Glad to see you! [Pv Etienne Gladstone]   Mer 4 Avr - 13:43

C'était fait, c'était maintenant. L'adolescent avait totalement craqué, toute cette pression, c'était bien plus qu'il ne pouvait en supporter. Il n'aurait jamais pensé en arriver là, et surtout pas avec Ethan, ce jeune homme qui semblait toujours en colère, si éloigné de tous les autres élèves et surtout, si dur. Personne n'était lié à lui dans la classe, il avait toujours l'air désespérément seul et tout le monde l'évitait, quoiqu'il arrive. Il fallait dire que la réputation qui le précédait était vraiment mauvaise, tout le monde le prenait pour quelqu'un d'autre, on disait que c'était quelqu'un d'affreux, qui se battait tout le temps. Étienne ne connaissait pas une telle personne, le jeune homme qu'il avait rencontré avait été certes un peu froid aux premiers abords, mais ensuite il s'était montré tellement doux et amical avec lui. Ils s'étaient rapprochés en un clin d'œil, comme si c'était quelque chose qui devait arriver de toute façon. Il était heureux de l'avoir rencontré, à chaque fois qu'il le voyait à présent, il avait envie de le connaître encore plus, de l'apprivoiser, de s'en faire un ami. Et en l'espace d'une journée, il était devenu quelqu'un d'exceptionnel. Il s'était rendu compte que passer une journée loin de lui était difficile, faire semblant l'était encore plus. Il avait maintenant besoin de lui et il était devenu la personne la plus importante à ses yeux.

Il ne pouvait pas même rester loin de lui à ce moment-là, dans ce bar. C'était idiot, pourquoi devaient-ils toujours être séparés ? Il s'était finalement rapproché de son ami en s'asseyant à côté de lui essayant de tout lui dire, tout lui dévoiler, mais il se rendait compte qu'il était bien trop difficile pour lui de le faire en public, sous les regards. Ce n'était pas qu'il n'assumait pas, mais plutôt qu'il avait peur du résultat et aussi, il fallait l'avouer, du regard des autres. C'était pour lui la première fois qu'il se sentait si proche de quelqu'un, qu'il lui prenait ainsi la main, n'hésitant pas un seul instant. Il voulait cependant lui en dire plus, en faire plus, alors la seule façon d'arriver à cela était pour lui de s'isoler. Son cœur dont les battements ne faisaient que s'accélérer n'allait plus tenir très longtemps. Une fois la porte fermée, le flot de paroles sortant de sa bouche lui sembla incessant, il se sentait très mal en réalité, de devoir tout sortir d'un coup, sans se limiter. Ses joues étaient d'un rouge intense, il était extrêmement gêné ces révélations, mais se sentit enfin libéré lorsque le jeune homme l'attira dans ses bras. Il se laissa doucement faire avant d'écouter la réponse et les douces paroles du jeune homme. Ne pas se cacher face à lui... Oui, il avait très envie de ça, de ne rien lui cacher, seulement, c'était tout de même très difficile. Étienne tendit doucement les bras pour les poser dans le dos du jeune homme, agrippant doucement ses vêtements. Il ne souhaitait pourtant pas les froisser, mais c'était le seul moyen qu'il avait trouvé pour se rassurer un peu. L'adolescent releva doucement la tête lorsque Ethan avait fini de parler. Tout ce qu'il venait de lui dire le touchait profondément, finalement Ethan était comme lui, il voulait l'aider, il ne pouvait pas non plus rester séparé de lui... Ils étaient donc véritablement liés, il ne s'était pas fourvoyé en lui révélant ce qu'il avait sur le cœur et c'était pour lui une très bonne chose, il aurait eu beaucoup de mal à supporter un échec pour la première fois qu'il était en train de sérieusement dévoiler ce qu'il avait sur le cœur.
L'adolescent rougissait de plus en plus, alors que le front de son ami se collait au sien. Il l'observait timidement, restant toujours accroché à lui alors qu'une main libre du jeune homme venait lui caresser la joue. C'était une sensation tellement douce et nouvelle, il se laissait toujours faire, avant de fermer doucement les yeux, c'était agréable d'être avec quelqu'un, de sentir sa présence et de pouvoir en profiter autant. Il ne regrettait pas de les avoir enfermés ici, il oubliait tout, jusqu'au fait qu'ils se trouvaient dans des toilettes...

Les dernières paroles du jeune homme le firent rouvrir les yeux, il n'y croyait pas, c'était tellement intense, tellement fort. Ils partageaient des sentiments l'un pour l'autre, ils étaient maintenant tellement proches, l'un contre l'autre. L'adolescent l'observa encore, les joues rougies, avant que sa main ne se retrouve sur la poitrine du jeune homme. Il s'était laissé faire, complètement absorbé par le regard de son ami, il put alors sentir des battements tout aussi fréquents que les siens. Il était si bien avec lui, contre lui. Il se laissa faire lorsque les lèvres d'Ethan se rapprochèrent de son visage, d'abord la joue, puis, au fur et à mesure il se déplaçait vers ses lèvres. Étienne retint son souffle, il savait que ce moment finirait par arriver, il l'avait lui même voulu après tout. Il observait les lèvres de son ami alors qu'il s'approchait encore de lui. L'adolescent posa une main sur la taille du jeune homme et la serra. C'était maintenant, il sentait les lèvres d'Ethan sur les siennes, Étienne frissonna, maintenant ses deux mains s'étaient à nouveau emparées des vêtements du jeune homme. Il n'eut pas le temps d'émettre un son, il ne bougea pas et tout ceci parut durer très longtemps. L'adolescent était maintenant complètement rouge. Le baiser se brisa bientôt, Étienne tremblait beaucoup et ses jambes étaient flageolantes si bien qu'il s'agrippa encore plus au jeune homme.


« Merci Ethan... »

Il se sentait faible, il avait peur, mais le baiser du jeune homme lui avait redonné confiance, comme il lui avait pris toute son énergie. Il se ressaisit rapidement, reprenant de la force et se remettant sur ses appuis. Il avait envie d'être proche de lui, encore.

« Je... »

L'adolescent releva la tête pour observer le jeune homme, il passa une main derrière sa nuque, la caressant doucement, avant d'attirer son visage à lui. S'ils avaient une relation, il devait donc faire comme lui. L'imitant, il déposa d'abord plusieurs baisers sur sa joue avant de poser timidement ses lèvres sur les siennes. C'était si doux, tellement doux qu'il aurait aimé que cela dure encore et encore, mais il lui fallut rompre le baiser pour pouvoir parler. Il prit les mains d'Ethan dans les siennes avant de le regarder avec un doux sourire, puis de baisser finalement la tête.

« Je... J'aime tellement cette sensation, j'ai l'impression d'avoir raté quelque chose tout ce temps... Ethan... Tu... »

Les joues rouges, à nouveau... L'adolescent releva la tête pour regarder son ami... Son ami... Non, plus que ça, c'était la personne qu'il aimait, il le savait au fond de son cœur, il n'aurait jamais pensé pouvoir se rapprocher autant de quelqu'un, il n'aurait jamais pensé pouvoir ressentir tout cela, c'était la seule personne qu'il connaissait réellement et il avait eu des sentiments pour lui presque aussitôt...

« Tu veux bien sortir avec moi ? Je... Enfin... Tu comprends... Je... Je ressens les mêmes choses pour toi. »

Il avait du mal à parler, à s'exprimer correctement, il voulait vraiment lui révéler le fond de sa pensée, mais le jeune homme semblait déjà tellement bien le connaître qu'il comprendrait sûrement où il voulait en venir... C'était la première fois qu'il faisait une déclaration officielle à quelqu'un et il avait fallu que ça tombe sur lui, sur Ethan. Et pourtant, cela n'avait plus d'importance pour lui à ce moment-là. Ils étaient hors du monde et ils étaient ensemble alors cela n'importait pas. Aujourd'hui, il avait reçu son premier baiser, et il en avait même donné un en retour, c'était donc une journée incroyable pour lui et elle n'était même pas encore terminée.

_________________
Ouh, Etienne !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 509
Age : 25
Localisation : Devant mon ordi. Ca se voit pas?
Love Informations


MessageSujet: Re: {Terminé} Glad to see you! [Pv Etienne Gladstone]   Mer 4 Avr - 20:44

L’émotion était palpable pour le jeune homme à la chevelure de feu. Il avait prit la décision hasardeuse d’offrir son premier baiser à celui qui hantait ses pensées depuis Vendredi dernier, et cela le perturbait beaucoup. L’ancien rockeur tremblotait imperceptiblement, tiraillé entre son désir de partager ses émotions via le physique à Etienne et la peur mortelle qu’il ressentait à l’éventualité de se faire repousser. Les quelques secondes qui s’étaient écoulées lorsqu’il eut déposé ses lèvres tentatrices sur celles du plus jeune par rapport à l’instant où ce dernier finit enfin par lui répondre, lui parurent comme une éternité. Glacé par l’image de cette main imaginaire qui s’abattait sur son visage avec violence, le jeune adulte restait pétrifié au moindre mouvement de son compagnon, jusqu’à ce que celui-ci finisse par le détendre. Il avait grand besoin d’être rassuré. Être repoussé signifierait pour lui un nouvel échec dans sa vie amoureuse, et il était presque certain de ne pas avoir les épaules assez fortes pour encaisser le choc…

Pourtant, le premier baiser qu’il échangea avec Etienne était empreint de chaleur et de douceur ; il n’était en rien comparable à ceux qu’il avait pu échanger avec Rosa quelques années auparavant. Il se souvenait très bien de ces baisers, comme s’ils ne l’avaient jamais quittés, des fantômes invisibles que seul son corps pouvait ressentir… Un goût horrible et acre d’alcool mélangé à énormément de tentation émanant de sa partenaire. D’ailleurs, il se souvenait qu’il préférait souvent ne pas l’embrasser tant elle déborder de phéromones, ça finissait toujours en sucette sans mauvais jeu de mots. Et même si les amis d’Ethan de l’époque l’enviaient d’avoir une petite amie aussi libérée au niveau sexuel, ce dernier s’en sentait plutôt gêné ; Et ce quand bien même il en était fou amoureux. Vous pouvez donc aisément imaginé le radical retour à la réalité que l’adolescent subit en apprenant qu’elle avait des relations avec 3 hommes différents. De quoi vous dégoûter un homme de l’amour, pas vrai ?

Néanmoins ce qu’il ressentait en présence d’Etienne, c’était totalement différent de ce qu’il avait connu alors. Il était tendre, attachant, mignon, tout ce qu’Ethan attendait sans trop en demander. Il s’étonnait simplement encore de l’évolution rapide de leur relation en l’espace de 4 jours chargés en émotions. Mais qu’importe ? Le jeune homme aux yeux d’or sentait qu’il y avait une sorte d’alchimie entre eux, un peu comme ce fameux coup de foudre dont tout le monde parlait et dont les médias faisaient l’apologie. Etait-ce cela qui leur était arrivé ? Un « Love at first sigh » ? L’amour au premier regard… Ou plutôt au fil de leurs conversations, mais qu’importait réellement le pourquoi du comment en ce moment ? Ethan se sentait bien, juste tellement bien dans les bras de celui qui faisait battre son cœur plus vite que la musique. Lorsque leurs lèvres se séparèrent, Ethan avait les yeux luisants d’émotion, un peu comme s’il s’apprêtait à pleurer, tant il avait du mal à croire ce qu’il venait de lui arriver. C’était pour lui comme vivre un rêve éveillé. Il soutenait Etienne avec le peu de forces qui lui restaient, ses lèvres se déplaçant sur son front pour embrasser ce dernier lorsque son beau brun ténébreux le remercia.

Il se laissa ensuite faire aux caresses intimidées du plus jeune, lui souriant, attendri par ses gestes, les mains sagement posées sur ses hanches. Le jeune serveur qui n’était plus en service profita des moindres baisers de son « plus qu’ami », fermant posément les paupières pour en ressentir les plus infimes vibrations, comme s’il partait à la recherche d’un pouvoir si convoité qu’il en devenait invisible. Lorsque le baiser se brisa, le jeune homme resserra l’étreinte des mains de celui qui lui faisait perdre ses moyens, l’aidant d’une certaine manière à poursuivre ses paroles. Paroles qui réchauffèrent le cœur d’Ethan tel un feu ardent brûlant en lui. Il était tellement ravi de la proposition qu’il n’arriva pas à ôter ce sourire attendrissant qui était né sur ses lèvres, riant doucement à cause du trop plein d’émotions contradictoires qu’il avait pu ressentir durant leur premier baiser. Bon sang, il était amoureux. Il en était sûr maintenant, rien ne pourrait l’empêcher de penser autrement. Aussi ses joues étaient toujours aussi rouges car la gêne persistait malgré la mise à l’aise d’Etienne. Aussi pour que ce dernier ne prenne pas la mouche durant le mini fou rire de son âme sœur, l’ancien rockeur emprisonna l’homme qu’il aimait dans ses bras, le serrant tendrement contre lui.


« Bien sûr que je veux bien sortir avec toi, quelle question ! J’attends ça depuis hier… Je pensais pas que ça irait si vite mais… Faut bien avouer que j’ai beaucoup de mal à aller à contre-courant de mes sentiments tu vois... »

Ses joues s’empourprèrent d’avantage suite à ses propres paroles et il posa sa tête contre celle de celui qui serait désormais… Son petit ami ?... Manh, ce que ça lui faisait bizarre de dire ça à propos d’Etienne, ou plutôt de se l’avouer si tôt. Il avait encore bien du mal à croire que ce rêve était bien réel. Il huma alors une nouvelle fois l’odeur d’Etienne pour s’en persuader, se collant contre le mur ensuite, comme s’il cherchait à se refroidir et revenir sur terre plutôt que de planer au paradis des amoureux. Il finit enfin par affronter le regard de son nouveau petit copain, plongeant son regard sans retenue dans l’océan d’encre de ses yeux.

« Et pour ce qui est de ce que tu dis avoir raté, je ne pense pas vraiment comme toi… Perso je suis bien content d’être le premier et j’espère bien qu’on apprendra ensemble… Même si certains jours cette relation ne sera sans doute pas des plus faciles j’imagine… »

Ethan avait beau être le plus heureux des hommes à l’heure actuelle, il en restait néanmoins réaliste. Cette relation ne serait pas acceptée de la société, et ce qu’il s’agisse des passants, des amis ou même des parents. Il devrait se battre pour conserver cet amour intact et le préserver des attaques des ennemis qui se mettraient sur leur chemin. Mais le jeune homme n’avait pas peur. Appelez cela comme vous voulez : inconscience, folie, déraison… Ce dont Ethan était sûr, c’était qu’à ce moment précis, il était heureux et qu’il ferait tout pour que cela ne s’arrête pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 148
Love Informations


MessageSujet: Re: {Terminé} Glad to see you! [Pv Etienne Gladstone]   Jeu 5 Avr - 12:55

La chaleur, cette flamme réchauffait le cœur d'Étienne, qui embrasait ses joues, la crainte qui se transformait peu à peu en désir... Tout cela, l'avait-il gardé au fond de lui pendant tant d'années ? Était-ce Ethan qui lui avait fait découvrir cette douceur, ou bien était-ce quelque chose qui venait à nous naturellement, tout à coup ? L'adolescent l'ignorait et il n'aurait jamais la réponse, mais il s'en fichait. C'était la première interrogation à laquelle il n'exigeait pas de réponse, parce qu'elle n'avait aucune importance... Non, le plus important était cette finalité. Il venait de se faire embrasser par Ethan, la pseudo-racaille du lycée. Lui, il était un intello plutôt sympa et sans histoire, il cachait à la plupart des élèves le fait qu'il travaille dans un restaurant et de ce fait, rares étaient ceux qui savaient que c'était en plus le restaurant de ses parents. Dernièrement, ils l'avaient tellement exploités qu'il était tombé de fatigue, finissant à l'hôpital. C'est là qu'il avait réellement découvert Ethan, la dernière fois, c'était presque pareil, ils étaient l'un contre l'autre et Ethan s'était penché vers lui pour l'embrasser. C'était sa faute à ce moment-là, il lui avait dévoilé son rêve et avait attisé le jeune homme, avant de le repousser. Il ne s'en était pas rendu compte à ce moment-là, mais il avait peut-être fait souffrir le jeune homme sans le vouloir. Seulement, il n'avait pas été prêt à accepter ça, cette attirance, toutes ces idées nouvelles. Maintenant, il en était capable, car il n'avait pas à réfléchir, c'était ça la solution. Il avait de forts sentiments pour Ethan. Il avait reçu son premier baiser de sa part, c'était une chose qu'il n'oublierait jamais.
Il ne savait pas encore où se placer, il ne savait pas s'il était réellement homosexuel, s'il avait raison de faire cela, s'il avait raison de profiter de lui à son tour, de le prendre dans ses bras, de l'embrasser, tout doucement... D'abord la joue, puis, lentement, aller vers ces lèvres si désirables, et les embrasser, un baiser discret. C'était le premier pas. Et pourtant, il l'avait vu dans des films et autres, cela pouvait aller beaucoup plus loin que simplement coller ses lèvres contre celles de l'autre, mais il n'était qu'un novice, il était donc normal qu'il ne réussisse pas tout du premier coup. Il espérait simplement que le jeune homme n'en serait pas déçu.

Et puis, s'ils s'étaient embrassés, il fallait maintenant bien faire les choses, les faire dans l'ordre. Il ressentait des choses vraiment fortes pour le jeune homme qui avait été un étranger pendant tant de temps... Maintenant, il était sûr de lui, il était prêt à faire ce qu'il fallait. Ils avaient donc une relation, du moins, l'adolescent voulait croire qu'ils en avaient une. Il eut beaucoup de mal à le faire, car cela lui demandait énormément de courage, mais il n'hésita pas. Étienne alla jusqu'au bout des choses et attendit la réponse d'Ethan en le regardant dans les yeux. À sa surprise, il se mit à rire, pas un rire méchant, non, un rire empli de joie qui fit sourire l'adolescent, autant que la réponse qui suivit. Alors c'était bon, c'était fait, c'était vrai. Ils étaient ensembles. Ethan avait cependant raison, pour l'adolescent aussi cela avait été très vite, mais dans le même temps, tout ceci lui semblait si naturel... Il était dans sa bulle et tout était parfait, il serait resté des heures dans ces toilettes, dans les bras de son copain, son petit-ami, son compagnon, Ethan, la personne qu'il aimait. Rougissant encore sous l'effet du regard qu'il posait sur lui, Etienne l'écouta avant de lui faire un petit sourire.


« Je suis content aussi que tu sois le premier, ne t'en fais pas, mais... Tu as déjà eu de l'expérience et pas moi, alors j'espère simplement que cela ne te déplaît pas... »

Il était plus jeune, mais aussi beaucoup plus innocent que le jeune homme contre lui. Jusqu'où Ethan avait-il été, que ce soit avec une fille ou un garçon ? Il l'ignorait et n'était pas vraiment sûr de vouloir le savoir. Ce qui l'inquiétait par contre c'était de savoir jusqu'où il devrait aller avec lui pour le garder, il aimait ce contact, mais était-il prêt pour plus ? En ferait-il trop, ou pas assez ? Le jeune homme posa son visage contre le torse du jeune homme puis secoua la tête, ce n'était pas le moment de se poser ce genre de questions. Il devait profiter de l'instant présent, surtout que...

« Ethan... Je vais bientôt devoir y aller... »

Il n'en avait aucune envie, autant le dire. Il soupira un instant, avant de replonger sa tête dans le torse du jeune homme. Il voulait de l'affection, il n'attendait que ça, c'était ce qu'il avait toujours voulu après tout, il avait souhaité des parents affectueux, peut-être un petit frère aussi, ou une petite sœur. Une personne à chérir plus que tout au monde... Et c'est Ethan qui était devenu cette personne, il avait envie d'être aimé.

« Tu veux bien m'aimer pour ces dernières minutes ? J'aimerais bien pouvoir emporter ça avec moi. »

L'adolescent releva la tête pour plonger ses yeux dans ceux, ambrés, d'Ethan.

« Je ne sais pas comment on fera, une fois sortis de ces toilettes, mais maintenant, tu sais tout, quoiqu'il arrive, nous sommes ensembles, d'accord ? »

Le jeune intello prit les devants, embrassant à nouveau celui qu'il aimait sans oser le lui dire directement, qui aurait cru qu'il puisse puiser autant d'énergie de son corps pour se rapprocher de l'homme qu'il aimait. L'innocent Étienne n'y voyait que des bonnes choses. Ils étaient ensembles et étaient proches l'un de l'autre, c'était sûrement une des plus belles choses au monde, non ? Il ne devrait rien n'y avoir pour rendre cela moins beau, mais hélas, à ce moment-là Étienne pensait déjà que c'était la chose la plus fragile qu'il n'ait jamais possédé : l'amour pour quelqu'un.

_________________
Ouh, Etienne !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 509
Age : 25
Localisation : Devant mon ordi. Ca se voit pas?
Love Informations


MessageSujet: Re: {Terminé} Glad to see you! [Pv Etienne Gladstone]   Dim 8 Avr - 20:13

Le regard du jeune adulte se ternit lorsque son désormais petit-ami fit référence à une quelconque expérience passée. On ne pouvait pas vraiment dire cela. Enfin, dans le sens sentimental des choses du moins. L’adolescent qu’il était auparavant n’avait éprouvé de réels sentiments que pour une de ses anciennes conquêtes, une fille qui s’était jouée de sa personne durant une année entière, et ce par simple plaisir de conquérir Ethan, convoité à l’époque par d’éventuelles rivales. Quand il s’était enfin rendu compte des manigances de sa petite-amie, le jeune lycéen était devenu comme fou, manquant de la tuer au cours du dernier concert de son groupe avant d’être envoyé en psychiatrie… Ce passage de sa vie resterait pour toujours l’un des plus douloureux et humiliants qu’il ait jamais vécu, et il s’en rendait bien compte. Cependant, Ethan avait bien comprit que celui dont il était tombé amoureux plus récemment parlait au sens physique des choses, et plus particulièrement d’expérience entre hommes. Après tout le jeune serveur n’était pas bête, mais il ne pouvait s’empêcher de se remémorer les multiples actes sexuels et physiques qu’il avait répété avec la seule et unique femme qui avait conquit son cœur par le passé avant de penser à son come-back. Un peu comme une plaie ouverte qu’aucun pansement n’avait réussi à refermer malgré le temps.

En se référant à ses exs du même sexe que lui, Ethan pouvait aisément les compter sur les doigts d’une seule et unique main tant son manque d’expérience était flagrant, contrairement à ce que pouvait s’imaginer Etienne. Pour tout vous dire, il n’avait couché qu’avec un seul homme durant toute sa vie de Gay inavoué. Le nom de cet homme ? Ezekiel. Il ne savait que cela du jeune homme. Son nom de famille, son numéro, son adresse… Tout cela était inconnu au jeune adulte, pour la simple et bonne raison qu’Ez avait profité de la fragilité mentale d’Ethan pour l’attirer à lui après une soirée bien arrosée dont le jeune homme n’avait d’ailleurs que de vagues souvenirs… Puis ce fut la disparition de ce garçon, comme s’il n’avait jamais existé. Cependant Ethan avait pu se rendre compte de son penchant pour les hommes grâce à lui, et pour cela, il avait un peu de mal à vraiment lui en vouloir de l’avoir laissé comme ça, abandonné comme un vulgaire mouchoir qu’on jetterait après usage. Ethan avait donc flirté après cette aventure, principalement. Cela n’avait pas été réciproque souvent, et au grand dam du jeune homme, cela s’avérait toujours avoir pour but un ébat sexuel qu’Ethan se refusait désormais de pratiquer avant d’avoir eu un semblant de relation avec la personne. Donc la seule véritable expérience valable que se jugeait capable de posséder Ethan s’arrêtait tout bonnement aux baisers, les autres gestes de tendresse ayant tous eu pour but de finir les quatre fers en l’air. Comme quoi, on ne peut pas juger avant de savoir.
Le jeune homme finit par répondre d’un petit sourire à son cher et tendre, le serrant à nouveau contre lui par un geste qui se voulait réconfortant. Il se mit alors à lui caresser distraitement sa chevelure d’ébène alors qu’il posait sa tête contre la sienne dans un ultime câlin.


« Rassures-toi. Chez toi, rien ne me déplait, loin de là… Et puis concernant mon expérience, je ne pense pas en avoir tant que ça tu sais… »

Les paroles tant redoutées finirent tout de même par tinter à ses oreilles malgré les aveux du jeune homme envers son homologue. Le jeune homme à la chevelure de feu poussa donc un profond soupire peu de temps avant que son amoureux ne pousse le sien, resserrant un peu plus son étreinte sur celui qui avait su capturer son cœur blessé. Pourtant ce qu’il ajouta fit à nouveau doucement rire le jeune homme aux yeux d’or qui embrassa délicatement le front d’Etienne, son cadet qui avait décidemment le chic pour le mettre dans des états bien inhabituels pour lui. Qui sait ? C’était peut-être cela qui avait créé cette alchimie si douce et chaleureuse entre eux ? Il prit alors le temps de le rassurer à son tour sur ses sentiments, souriant béatement sans réussir à s’en empêcher à son grand désespoir. Enfin, il voulut le rassurer, mais ses paroles furent bloquées en lui suite à un nouveau baiser offert par celui qui faisait battre son cœur plus vite que d’ordinaire. Il répondit alors volontiers à ce baiser chaste mais divinement appréciable, reposant ses mains dans le bas du dos de celui qu’il aimait pour attirer son corps contre le sien. Cette passion des débuts était si belle, si emplie d’émotion que le jeune homme ne se retint et répondit à son baiser en forçant un peu le barrage des lèvres d’Etienne, sa langue partant timidement à la conquête de la sienne. Les mains tremblotantes légèrement contre le corps d’Etienne de par sa peur irrécupérable du rejet, il l’embrassa langoureusement, succombant à la tentation de ce baiser qu’il avait tant désiré depuis qu’il l’avait rencontré. Il finit toutefois par conclure ce baiser, à contrecœur pour plonger dans le regard d’encre de son amoureux et se risquer à le rassurer avec ses forces amincies en sa compagnie.

« Bien sûr que nous sommes ensemble. Que ce soit dans ces toilettes où en dehors, je ne suis pas prêt de te lâcher, crois-moi. » Sur ce, il lui fit un clin d’œil complice avant de continuer en détournant le regard, bien moins assuré qu’auparavant, les joues rosies de gêne et la voix un tantinet éraillée. « Et puis, c’est pas des minutes seulement que je veux t’aimer moi… »

Le jeune homme rougit plus amplement en se rendant compte de ses propres paroles et prit alors la main d’Etienne, que ce dernier soit d’accord où non, avant de déverrouiller la porte des toilettes et éteindre la lumière, entrainant celui qu’il aimait dans la salle, aux yeux de tous et même de son patron voyeur. Il était certes honteux de son attitude mais Ethan savait une chose : s’ils ne faisaient pas le premier pas pour avancer ensemble contre l’avis général, ils ne le feraient jamais. Cet acte aussi anodin et innocent qu’il pouvait paraitre pour certains était un véritable scandale pour d’autres. Ethan se sentait pourtant capable de braver tous ces regards et ces jugements, du moins tant qu’il serait en compagnie d’Etienne. Avec lui, plus rien ne lui semblait impossible : pour preuve, il lui avait même clairement dit qu’il l’aimait alors qu’il s’était juré de ne pas trop utiliser cette expression si sentimentale. Il revint alors à leur table et prit ses affaires, laissant le soin à son camarade d’en faire autant, relâchant sa main juste assez longtemps pour que ce dernier reprenne possession de ses propres affaires après qu’il les eues rassemblées. Pendant ce temps, Ethan en profita pour avaler d’une traite le café – désormais presque froid – qui restait dans sa tasse en jetant un regard glacé à son patron qui signifiait bien que sa relation avec Etienne ne le concernait pas et qu’il avait intérêt à arrêter de lui sourire de manière aussi prononcée sous peine que le jeune rockeur lui fasse avaler la chope de bière que le barman était en train de nettoyer.

Une fois le message passé et tous ses collègues repartis à leurs activités, Ethan attendit juste assez longtemps pour que son camarade et désormais petit ami officiel ait reprit toutes ses affaires avant de reprendre sa main en l’attirant hors du café, le goût entêtant du café froid lui restant malgré tout en travers de la gorge. Une fois sortis, Ethan ralentit la cadence et pritleur chemin de retour avant de proposer l’air de rien à Etienne :


« Tu veux que je te raccompagne jusqu’au restau’ où tu préfères y aller seul ? »

Il tenait toujours sa main, marchant de manière moins assurée qu’auparavant, le regard en déroute et les joues rouges de gêne. Ce n’était qu’une proposition comme une autre, certes, histoire qu’ils passent un peu plus de temps ensemble avant de devoir se séparer… Cependant cela pouvait être problématique pour Etienne vis-à-vis de ses parents et Ethan le comprenait bien… Où du moins il s’efforçait de le comprendre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 148
Love Informations


MessageSujet: Re: {Terminé} Glad to see you! [Pv Etienne Gladstone]   Jeu 10 Mai - 12:53

Il n'était pas sûr d'être prêt pour tout cela, pour être avec quelqu'un, dans une relation. C'était finalement la dernière chose qu'il aurait imaginé vivre avec lui, tomber sous le charme, se rendre compte que ce malaise, ces rougeurs ne venaient pas de la première impression qu'il avait de lui, ou de la fièvre passagère qu'il avait ressenti à l'hôpital. Il ressentait quelque chose de plus fort pour Ethan, il le ressentait au fond de lui. Il avait fini par le déclarer, par se déclarer et étrangement, cela semblait avoir tout arrangé. Vraiment ? En tout cas il ne devait pas laisser la peur du nouveau s'insinuer en lui. On le disait toujours plus mature, il avait aussi souvent l'air indifférent, prétentieux, au-dessus de tout, mais il fallait l'avouer : le vrai Étienne ne connaissait pas grand chose de la vraie vie, après tout n'avait-il pas reçu et donné son premier baiser ce jour-même ? Cela ne devait pas être la même chose pour son compagnon, non, loin de là en fait et il ne pouvait pas s'empêchait d'y penser. Et si Ethan se lassait une fois certaines étapes franchies ? Non, il ne devait pas y penser. Arrêter tout de suite. Il l'observait en guettant la moindre réponse, captant aussitôt un sourire avant d'obtenir finalement une réponse. Oui, cela le suffisait justement pour le rassurer, les paroles d'Ethan, il n'y avait que ça qui comptait, il le croyait, lui faisait confiance. Il rougit dans le même temps, à la fois flatté et honteux d'avoir abordé ce sujet.

Mais la réalité du temps présent revint à l'esprit du garçon et de son camarade, ami , petit ami et amoureux. Les parents du plus jeune l'attendaient, il allait encore travailler au restaurant ce soir. C'était le moment tant redouté des au revoir, vu ce qui s'était passé dans la journée, Étienne ne s'imaginait pas vivre cet amour au grand jour, et pourtant... Ce serait tellement bien. Il l'embrassa, avant de se laisser faire. Cette douceur, il avait l'impression que le temps s'arrêtait, c'était peut-être même le cas, peut-être que quelque chose de divin, de miraculeux existait pour qu'ils puissent profiter de ce cours laps de temps de bonheur. Non, le baiser fut bientôt conclut et l'adolescent repris sa respiration en écoutant les paroles rassurantes de son aîné. Ah, il ferait vraiment ce qu'il voudrait de lui, il n'avait qu'à demander et le plus jeune exaucerait. Cela lui faisait peur de penser ainsi, mais il savait que c'était la vérité. Après tout il jouait déjà les gentils garçons avec les autres, ne disant quasiment jamais non, mais là, ce serait tellement différent, ce serait parce que c'était Ethan, qu'il avait la clef vers son secret et sûrement la clef vers ses sentiments cachés.

Les paroles du serveur firent sourire l'adolescent, c'était donc vrai, c'était réel, il l'aimait, il venait de le dire, et il voulait l'aimer pour longtemps, enfin, pour plus longtemps que ça, même après, il ne le lâcherait pas, il l'avait dit et Étienne y croyait. Si bien qu'il se laissa entraîner, quand il lui prit la main et qu'ils sortirent. Par réflexe, l'adolescent baissa rapidement la tête, rougissant toujours. Ils se tenaient la main devant tout le monde, tout le monde les voyait, et ils se tenaient la main. Il avait peur, qu'on le reconnaisse, qu'on le juge, qu'il ne soit plus aussi discret qu'avant, qu'il soit même complètement différent aux yeux des gens. Cette réputation qu'il avait passé tant d'années à établir allait-elle voler en éclat en un instant, en cet instant ? Il ne dit rien et quand Ethan le libéra, il commença à ramasser ses affaires, ne pensant à rien d'autre qu'à cette situation. Il était encore sur un petit nuage, mais celui-ci descendait vers la terre ferme avec une vitesse bien trop excessive, à la limite du supportable. Étienne remit tout dans son sac, il mit son sac à roller sur son dos et l'autre en bandoulière, il eut un frisson, l'adrénaline qui retombait aussi, sûrement et qui revint plus rapide qu'une infiltration dans le sang : Ethan lui reprit la main.

L'adolescent n'avait pas imaginé que cela pourrait aller aussi vite. Les voilà dans la rue, ensemble, se tenant la main. Étienne ne s'était pas détaché, il ne l'avait pas repoussé, il n'avait pas fui. Il avait tenu fermement la main de son petit ami, comme n'importe qui l'aurait fait. En temps normal, il se serait assis sur un banc, aurait enfilé ses rollers et serait parti rapidement, voulant arriver le plus tôt possible au restaurant pour éviter de se faire disputer. Aujourd'hui était différent, aujourd'hui il avait de la compagnie, une chose bien précieuse qu'il ne pouvait pas quitter de cette façon. Ethan lui demanda s'il voulait qu'il le raccompagne, Étienne leva les yeux vers lui, il n'eut pas le temps de répondre qu'il sentit son téléphone vibrer dans sa poche. Il le sortit de sa main libre, le numéro correspondait au fixe de la maison, il observa le cadran avant de lever une nouvelle fois la tête vers le jeune homme.


« Oui, je veux bien que tu me raccompagnes. »

Il porta son portable à l'oreille et répondit :

« Allô ?
- Ah, Etienne, enfin ! Bon, où es-tu ?
- Je suis en chemin, j'ai eu un contre-temps.
- Dépêche-toi alors, on t'attend !
- Ca va prendre un peu plus de temps que d'habitude, mais j'arrive. »

Il avait été d'un calme plat pour parler à sa mère, presque comme si elle n'avait aucune importance. Il ne se souvenait pas de la mère aimante qu'elle avait été lors des premières années, il ne voyait que la femme soumise et sans passion qu'elle était devenue, toujours derrière lui. Son visage devenu froid redevint immédiatement souriant lorsqu'il coupa l'appel et observa son camarade, serrant doucement la main de ce dernier.

« On va passer par l'arrière, tu sauras où je vis comme ça. »

Un petit sourire, c'est tout ce qu'il se permettait, c'était toujours étrange d'imaginer qu'ils se promenaient dans la rue, dans sa rue, en se tenant la main, sans que cela soit mal perçu. Il baissa à nouveau la tête, ses cheveux recouvrant presque ses yeux, il n'avait pas honte, n'était pas malheureux, il avait juste peur que cela change, à force.
Il entraîna Ethan avec lui, essayant de marcher avec une cadence assez soutenue, il s'était enfin décidé sur la marche à suivre.


« Je vais leur dire Ethan, dès ce soir. Même si ça dure pas entre nous, en ce moment, je sors avec toi et tu es important, alors ils doivent le savoir. Ils doivent savoir à quel point tu comptes pour moi, tout le monde doit le savoir. »

L'adolescent soupira, oui, tout dire, c'était sûrement le mieux à faire, même si c'était aussi la chose la moins évidente... Il devait le faire, au moins pour Ethan, ensuite pour lui.

« Et toi, à ton boulot, ça va aller ? Ils nous regardaient, tous... J'ai eu l'impression d'être une bête de foire. »

Il eut un sourire amer, après tout c'était peut-être son destin : que tout le monde le regarde bizarrement jusqu'à la fin de ses jours... Ils allaient bientôt arriver, plus qu'une rue, plus qu'un détour à faire et ils y seraient, au restaurant et chez lui. Etienne retint presque sa respiration.

_________________
Ouh, Etienne !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 509
Age : 25
Localisation : Devant mon ordi. Ca se voit pas?
Love Informations


MessageSujet: Re: {Terminé} Glad to see you! [Pv Etienne Gladstone]   Sam 12 Mai - 21:15

Le rêve. La réalité. A l’heure qu’il était le jeune homme aux allures punk ne savait plus vraiment où se trouvait la limite entre ces deux univers diamétralement opposés. Si on lui avait demandé un jour s’il s’imaginait au bras d’un homme, Ethan aurait formellement répondu « non ». Comment y penser quand on avait eu qu’une seule et unique conquête dans sa vie et que cette dernière était féminine ? Impossible, pas vrai ? Certes, on pouvait dire qu’il avait tout de même de l’expérience dans le domaine de l’homosexualité. Il avait tout de même passé une nuit dans les bras d’un homme quelques années auparavant après tout. Cependant, le jeune homme ne considérait pas Ezekiel comme une véritable expérience. Ayant un bon coup d’alcool dans le nez cette nuit-là, Ethan s’en voulait encore pour ce « laisser-aller », cet « accident de parcours » comme il le considérait si habituellement. D’accord, Ez’ lui plaisait, mais si ce n’était que pour coucher et ne rien partager, c’était hors de question pour le rouquin rougeoyant. D’autant plus qu’il avait cru comprendre que ce dernier n’était pas du tout du genre fidèle. Un chaud lapin ? Peut-être bien. Après tout il n’avait pas eu l’occasion de le revoir depuis un bail… Il ne pouvait donc pas se faire une idée précise du personnage.

Mais le voilà bien main dans la main avec celui qui l’attirait à la fois physiquement et moralement. Ce garçon si adorable, si beau, si charmant… Oh Ethan pourrait faire une liste entière des qualités qu’il avait trouvé à son cher et tendre Etienne depuis qu’il l’avait rencontré, mais cela aurait sans doute plus gêné son désormais petit ami de l’entendre de sa bouche. Le connaissant, il aurait démenti, rougissant légèrement. Du moins, c’était l’image que c’était fait Ethan de son premier petit copain masculin. Sur un petit nuage duveté, Ethan s’aventura même à proposer à son chéri de le raccompagner chez lui, même si l’adversité du père de ce dernier risquait une nouvelle fois de se retourner contre lui. Peu importait les épreuves. En cet instant-là, Ethan planait tellement haut qu’il prenait des risques, quand bien même il regretterait ses choix à l’avenir. Malheureusement pour le plus âgé, la réalité le plaqua de plein fouet au sol lorsqu’il sentit son voisin se tendre légèrement avant de prendre son portable vibrant en main. Diable, les parents ! Encore là pour lui gâcher ses plus beaux instants ! Néanmoins, Ethan n’eut pas le temps de pester contre la famille de son petit ami que ce dernier accepta la proposition du rouquin aux yeux d’or, lui injectant une nouvelle dose de douceur et de joie en plein cœur.

Il laissa donc son plus qu’ami répondre à la voix féminine qui s’échappait de son téléphone. Il supposa qu’il s’agissait de la mère du jeune homme. Sans doute pour l’inciter à rentrer plus vite, au grand désespoir d’Ethan, bien qu’il comprenne tant bien que mal la situation de son beau brun ténébreux. Il eut toutefois un frisson de dégoût, à l’idée qu’il n’était qu’un contretemps aux yeux de son désormais petit ami, sans parler du calme glacial avec lequel il s’était exprimé à sa mère qui ne présageait rien de bon… Le regard d’Ethan se perdit alors dans le vide tandis qu’il suivit la cadence de son voisin tant bien que mal, tel un condamné marchant dans le couloir de la mort. Il se demandait s’il avait fait le bon choix en succombant au charme de son homologue… Et s’il n’était pas aussi idyllique qu’il l’avait imaginé ? Ethan ne supporterait pas une seconde déception… Il ne s’en remettrait pas. Cependant, son nouvel amour raviva la flamme de son cœur, lui offrant un magnifique sourire avant de continuer sur des notes plus positives, lui redonnant espoir. Ethan lui rétorqua un petit sourire touché, resserrant à son tour sa main dans la sienne, le cœur oscillant entre l’espoir et la désillusion. Mais il n’en parlerait pas à son compagnon, il avait trop de fierté pour cela, un égo trop grand pour se permettre de confier ses doutes sans regret à son copain.

Ethan se contenta de le suivre, au pas, comme un enfant qui suivrait les pas de sa mère pressée de retrouver son mari. Cependant, les derniers mots d’Etienne firent l’effet d’un électrochoc pour le jeune rebelle au cœur tendre. Il en eut un sursaut en entendant cette révélation, bugguant complètement sur ces mots. Comment ça il allait leur dire ?! Après les sous-entendus de ton père à son sujet, le jeune homme n’était pas vraiment pressé d’avoir à nouveau affaire au paternel Gladstone, bien au contraire. Et le dire à tout le monde… Il se rendait vraiment compte que comme ça ils se rendaient eux-mêmes les cibles des médisances et des homophobes. Rien que d’y penser, Ethan était effrayé. Tremblant légèrement il réussit tout de même à lui murmurer ce mot :


« Sérieusement ?... »

La réponse était évidente pour Ethan, et d’une certaine manière, ça le rassurait. Il tenait à lui au point de confier son amour pour lui au monde entier. Son cœur s’accéléra à cette pensée et un large sourire s’étira sur ses lèvres. Comment avait-il put douter de celui qu’il aimait ? Le jeune homme se sermonnait mentalement, s’en voulait d’avoir osé mettre les frêles sentiments de son amoureux en doute. Puis vint la question sur ses collègues de travail. Ethan poussa un grognement à l’intention de son chef. Pour sûr que ça allait jaser dans le vestiaire ce soir, il y aurait même peut-être des paris sur ce qu’il se passerait entre eux ce soir comme ils étaient repartis ensembles. Néanmoins Ethan caressa le dessus de la main d’Etienne avec son pouce, sentant que ce dernier se tendait au fur et à mesure qu’ils arrivaient au niveau du restaurant de ses parents.

« Bah, t’en fais pas pour ça, je m’en occupe. C’est à cause du patron. Il est Bi alors il veut caser tous les serveurs avec un camarade du même sexe. En nous voyant partir comme ça, j’suis sûr que c’était lui le plus fier en louchant sur nous. »

Il poussa un soupire las, se disant que demain, il lui dirait sa façon de penser – même si cela avait peu de chances d’arriver jusqu’aux oreilles du jeune chef du café. C’est alors qu’il remarqua qu’ils arrivaient devant le restaurant que devait tenir les parents de son petit ami du moment. Lui-même n’était pas sûr que leur couple dure longtemps, après tout sa dernière histoire l’avait rendu très méfiant et il avait peur de perdre Etienne à cause de ses propres erreurs. Il prit donc une profonde inspiration avant de se placer devant son camarade, l’arrêtant dans sa marche vers l’arrière du bâtiment pour plonger son regard d’or dans le lac d’ébène de ses yeux. Son cœur s’amusait à jouer au yoyo, et ça le perturbait beaucoup. Pourtant, il voulait absolument vider son sac, dire ce qu’il avait sur le cœur à celui qu’il aimait. Il prit les deux mains de son amoureux dans les siennes, entrelaçant ses doigts aux siens. Prenant une nouvelle bouffée d’air, l’aîné finit par se lancer à l’eau, tant bien que mal.

« Ecoute Etienne, je tiens énormément à toi tu sais… En peu de temps… Tu as réussi à voler mon cœur. C’est pour ça que je ne vais pas te retenir de dire à qui tu veux que nous sommes ensemble, mais je dois quand même être honnête… Ca m’effraie un peu d’en parler à tout le monde. Je veux passer le plus de mon temps à tes côtés mais… » Son regard se baissa, honteux et triste avant de terminer par un simple : « Malgré les apparences, j’ai peur qu’on nous jette la pierre. »

C’est alors qu’Ethan l’attira contre lui, l’étreignant de ses bras à la fois si forts et si fébriles à cet instant-là. Son cœur battait à tout rompre. Comment réagir quand on était partagé entre la peur de perdre la personne la plus importante pour vous et la peur du rejet des autres à cause de votre couple ? C’était une épreuve des plus douloureuses… Pourtant le plus âgé finit par murmurer à son petit ami au creux de l’oreille :

« Si tu as besoin de moi… Je serais prêt à te soutenir lorsque tu leur diras tout… Je ne veux pas que ça s’arrête si tôt. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 148
Love Informations


MessageSujet: Re: {Terminé} Glad to see you! [Pv Etienne Gladstone]   Dim 13 Mai - 22:15

Ce qu'il pouvait être froid et distant quand il parlait à ses parents, il ne les voyait que comme un barrage, quelque chose l'empêchant d'exister, de vivre sa vie comme il l'entendait. Oui, il aurait aimé avoir des parents différents, plus compréhensifs, plus présents, plus aptes à répondre à ses questions, à l'aider. Il aurait voulu qu'ils soient plus comme lui, plus doux, plus sensibles... Mais à la place de ça il avait l'impression de parler à deux murs épais, alors il se comportait comme eux, il devenait aussi froid qu'une pierre. Il lui avait parlé avec un langage qu'elle comprendrait, elle n'aurait pas accepté ni tout simplement compris qu'il parle de sa rencontre avec Ethan, du fait qu'il avait rendez-vous dans un café, du fait qu'ils rentraient ensemble. Et pourtant c'était ce qu'ils faisaient, main dans la main, comme un couple normal. Ils étaient un couple normal, personne ne pourrait rien dire là-dessus à présent. Étienne s'était décidé, il allait fièrement se présenter à ses parents sous un nouveau jour. De toute façon, il ne pouvait plus reculer à présent. Il n'en pouvait plus de la pression qu'ils lui infligeaient, de ces remontrances quotidiennes... La discussion du matin avait été la goutte d'eau et pour l'adolescent cela se terminerait ainsi, il allait dire à ses parents qu'il avait un petit ami et ils n'auront plus qu'à le laisser tranquille, voire à le mettre dehors si cela ne fonctionnait pas. Il n'en avait plus rien à faire.

« Oui, très sérieusement. »

Étienne ajouta un sourire avant de demander si cela le gênait vis-à-vis de ses collègues, mais il fut légèrement rassuré par la caresse sur sa main. Il devait se calmer, se reprendre, sinon il exploserait trop rapidement. Il écouta le jeune homme parlait et lui répondit avec un sourire :

« Eh bien, c'est un sacré numéro alors, ce monsieur... »

Alors il existait des gens qui n'avaient pas de honte, qui ne se cachaient pas ? C'était une bonne chose et Étienne se sentait un peu plus rassuré de savoir que de telles personnes existaient, pas très loin de lui. Cela voulait donc dire que ce genre de vie était possible et qu'il pourrait lui même très bien vivre au grand jour avec Ethan sans problème. C'était bon à savoir car c'était ce qui l'inquiétait le plus. Il ne voulait pas vivre en ayant peur des regards, en se demandant qu'elles seraient les réactions. Mais si on l'acceptait alors... D'accord.
Mais c'est à ce moment-là, alors qu'il était décidé que le jeune homme dont il était amoureux l'arrêta, se posta devant lui, en le regardant, il lui prit les mains et Étienne ressentit un frisson agréable alors qu'il le faisait, il l'écouta sans faillir. Alors il avait peur ? C'était sûrement normal, après ce qu'il avait vécu, il n'aimait sûrement pas le fait de se dire qu'il était de nouveau avec quelqu'un après tout ce qu'il avait vécu... Étienne se laissa faire, plaçant ses bras dans le dos du jeune homme pour le serrer dans ses bras, lui faire comprendre qu'il était là quoiqu'il arrive, qu'il pourrait le protéger aussi...
Ethan disait qu'il serait là, mais lui avait besoin de lui maintenant pas plus tard, alors comment faire ? Le plus jeune poussa un soupir avant de resserrer son étreinte, puis il la relâcha et leva la tête pour observer son petit ami. Il leva la main pour la poser sur sa joue.

« D'accord, je ne vais rien faire, pas aujourd'hui. Après tout, nous ne savons pas où nous allons, n'est-ce pas ? Je pense que ça va être quand même un peu dur pour moi, à la maison. Je ne suis pas sûr de pouvoir être libre, mais au lycée et au café, on pourra se voir, je serai tout à toi, même si je suis loin. »

L'adolescent se mit sur la pointe des pieds et vola un baiser à son compagnon, avant de revenir à sa hauteur normale. Il voulait lui faire comprendre qu'il était prêt à sacrifier plusieurs choses pour lui, même des choses précieuses, cela ne lui faisait pas peur. Il l'observa tendrement sans rien dire, il aurait aimé rester dans ses bras pendant des heures encore, jusqu'à s'endormir doucement contre lui, mais ce n'était pas pour aujourd'hui, ce ne serait pas possible avant un moment en fait.

« Je dois vraiment y aller, je... Je ne me rendais pas compte de la pression que ça pouvait te mettre, je suis désolé pour ça. Tu... »

Nouvelles vibrations du portable, nouvel appel de ses parents. Etienne serre les dents, baisse les yeux et réponds.

« J'ai dit que j'arrivais. J'ai besoin de temps. Le chef sait quoi faire, il n'a pas besoin de moi. Et il y un commis pour ce soir.
- Rentre vite avant de le devenir. »

Son père, cette fois. Et Etienne, quant à lui, avait encore eu cette voix froide, il raccrocha et laissa ses genoux fléchir sous son poids. Il agrippa les jambes d'Ethan. Il craquait, cela devenait trop dur de les entendre toujours lui faire part de choses négatives, toujours. Il ne pleurait pourtant pas, il n'allait pas leur faire ce plaisir.

« Je dois y aller... Je suis désolé, j'ai du mal à faire face, ils... Je crois que ce sont les seuls qui arrivent à me mettre dans cet état. Il faut que j'arrive à ne pas y penser... »

Il se releva péniblement pour faire face au jeune homme, tremblant, furieux, essayant pourtant de lui cacher son visage. Il serrait toujours son téléphone dans la main gauche, semblant toujours marqué. Pourquoi était-ce toujours pareil ? Pourquoi s'évertuaient-ils à gâcher ces précieux instants ? L'adolescent laissa sa tête reposer sur le torse d'Ethan avant de se blottir contre lui. Il l'apaisait, doucement, il arrêtait de penser à tout cela. Il voulait être là pour lui, il ne devait pas se montrer si lâche, se montrer si faible face à lui qui avait fait preuve d'un tel courage pendant tant d'années. Il ferma les yeux, il avait trouvé un meilleur endroit que sa propre maison pour se sentir bien.

« On se revoit demain... »


_________________
Ouh, Etienne !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 509
Age : 25
Localisation : Devant mon ordi. Ca se voit pas?
Love Informations


MessageSujet: Re: {Terminé} Glad to see you! [Pv Etienne Gladstone]   Mer 23 Mai - 18:49

Le jeune homme à la chevelure de sang délavé se sentait tellement faible et vulnérable lorsqu’il était amoureux… Que ça l’agaçait au plus haut point ! Pourquoi diable devait-il avoir le cœur aussi sensible ?! Pourquoi ne pouvait-il pas simplement faire abstraction des douleurs du passé ?! La peur le tenaillait au ventre depuis la seconde même où il avait décidé d’avouer ses sentiments à Etienne. Peur de l’échec sentimental, peur du rejet, peur que les événements qu’il avait vécu avec Rosa se reproduisent avec Etienne… Même s’il savait secrètement que cela n’avait que peu de chances de se faire, Ethan était de nature anxieux. Alors il s’en faisait, quand bien même cela le faisait souffrir en son petit jardin secret. Disons qu’il avait été habitué à pire : un petit stage en hôpital psychiatrique, ça laisse toujours des séquelles. De vieilles cicatrices bien plus marquantes qu’une petite peur d’un échec de sa relation homosexuelle avec son homologue à la chevelure brune.

Cependant, sentir les mains de son nouveau petit ami dans son dos rassurait grandement le plus âgé des deux : un peu comme s’il refaisait le plein d’énergie en l’espace de quelques secondes. C’était fou comme l’amour était un sentiment étrange et inexplicable. Du moins, ça poussait les gens à faire ou dire des choses auxquelles ils n’auraient jamais pensé. C’était le cas d’Ethan, qui se sentait si bien dans les bras de son amoureux qu’il fut même déçu de devoir le relâcher au bout de quelques instants. La main d’Etienne vint alors trouver place au creux de sa joue, lui relatant de belles paroles à la fois douces et sincères. Le jeune homme aux yeux d’or fut touché par l’attention que lui portait le beau brun et ne pouvait qu’hocher la tête en guise d’approbation. Tous ses dires étaient des plus véridiques. Il se doutait que la situation d’Etienne serait difficile chez lui, d’autant plus maintenant qu’ils étaient en couple - malgré le fait que leur relation ne soit connue qu’au café où Ethan travaillait. Alors qu’il allait sourire et répondre à ses dires, son prince charmant captura furtivement ses lèvres, chose qui surprit l’ancien rockeur et le fit légèrement rougir. De longues secondes d’amour langoureux transmis via le regard s’écoula entre les deux jeunes gens avant qu’Etienne ne s’excuse à nouveau concernant les peurs d’Ethan.

Cependant avant que le jeune serveur ne puisse s’expliquer, il observa un changement de faciès radical sur le visage de celui qu’il aimait : signe que quelque chose clochait avant de le voir à nouveau sortir son portable. Cette brève discussion entre Etienne et un interlocuteur à la voix plus grave fit perdre ses mots à Ethan. Malheureusement le jeune homme avait un bien mauvais pressentiment sur ce qui allait se passer dans les heures à venir… Cette fois Etienne avait clairement exprimé son agacement, mais il avait peut-être dû faire face à une marque d’autorité assez importante pour laisser le jeune brun s’affaisser, jusqu’à en avoir les genoux au sol. Il s’accrocha aux jambes de son amoureux qui était prit de panique face à la soudaine faiblesse de son amoureux, s’abaissant vers lui en le tenant par les épaules, de sorte à lui faire reprendre ses esprits.


« Etienne ! Qu’est-ce qu’il se passe ? Qu’est-ce qu’il t’arrive ? Qui c’était au téléphone pour te mettre dans un tel état ?! »

La peur revenait. Néanmoins la réponse à sa dernière question, il l’avait déjà. Du moins il en avait l’impression : ce devait sans doute être le cher et tendre père d’Etienne qui avait dû arborer toute la froideur d’un glaçon et l’influence si ordinaire du paternel afin de faire pression sur son fils pour le faire revenir. Ce dernier répéta alors qu’il devait partir en relevant avec quelques difficultés, fébrilement soutenu par le lycéen qui lui faisait face. Ethan laissa donc la tête de son amoureux se poser contre son torse, écoutant stoïquement ses lamentations tendit qu’il sentait tout son corps vibrer de rage contre le sien. Décontenancé, Ethan se décida toutefois à lui caresser la tête, histoire de le réconforter un tant soit peu, réfléchissant bien à ce qu’il pourrait lui dire ou pas. Pour finir, il n’ajouta rien, de peur de le contrarier un peu plus. Certes il se plaignait souvent d’avoir des parents invisibles, complètement absents de la vie de leurs propres enfants même lorsqu’ils étaient dans leur propre domicile. Ils avaient si peu de relations avec leurs enfants que le jeune homme les soupçonnaient même de ne plus être en couple et de tromper leur moitié avec un parfait inconnu de la famille. Mais quoi qu’il en soit, Ethan ne voulait pas d’un père aussi inflexible que celui qu’il aimait. Nul doute qu’il se serait déjà prit la tête avec lui depuis un moment. Il préférait encore son père transparent. Il finit par s’éloigner de lui et prendre son visage entre ses mains avant d’approcher ses lèvres du front de son amoureux, y déposant un doux baiser.

« Bon courage, Etienne. Sache que si à un moment tu as un coup de blues, tu peux m’appeler quand tu veux, même au beau milieu de la nuit ! Et si ça va vraiment trop mal je viendrais jusque chez toi ! »

L’air déterminé d’Ethan ne laissait pas planer ne serait-ce qu’une once de mensonge. Croyez-moi, il serait bien capable de le faire ! Il avait déjà rejoint plusieurs personnes en difficultés qu’il appréciait particulièrement au beau milieu de la nuit pour discuter… Ou tout bonnement pour boire une bonne bouteille d’alcool pour épancher la douleur en bonne compagnie – on parle bien là d’amitié, hein ! Ethan n’a jamais eu de relations sexuelles sous l’emprise de l’alcool !... Enfin, à une exception près on va dire… Bref ! Il offrit un de ses plus beaux sourires à celui pour qui il ressentait de précieux sentiments, avant de lui faire un clin d’œil complice.

« Et crois-moi j’en suis capable ! » Il laissa un instant Etienne digérer l’annonce avant de lui confier simplement : « Sur ce, je te laisse. Et n’oublies pas : en cas de soucis, tu m’appelles, okay ? »

Son ton était on ne peut plus sérieux, mais aussi très bienveillant. Le jeune homme se pencha aussi sur lui avant de poser ses lèvres sur les siennes en guise d’au revoir. Caressant l’une de ses mains avant de s’éloigner de lui. Il prit la décision du départ de lui-même : il ne tenait décidemment pas à ce que celui qu’il aimait se fasse enguirlander par sa faute. Il s’éloigna donc bien malgré lui de celui qui occupait complètement son esprit à l’heure actuelle pour retrouver sa chère et tendre petite sœur au domicile familial. Sans doute lui ferait-elle la morale quant au fait de rentrer plus tard que d’habitude sans l’avertir, ça lui ressemblerait bien. Mais ce qui était sûr, c’était que le jeune homme restait intérieurement inquiet pour son amoureux, et il avait bien l’intention de prendre de ses nouvelles avant le lendemain !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 148
Love Informations


MessageSujet: Re: {Terminé} Glad to see you! [Pv Etienne Gladstone]   Mar 29 Mai - 13:46

Ils arrivaient à l'ennuyer même à distance, à n'importe quel moment. L'adolescent allait finir par devenir fou à force de les avoir sur le dos à chaque instant. Il aurait aimé rester simplement avec Ethan, pouvoir continuer à lui parler de ses sentiments et d'autres choses aussi. Cela lui ferait tellement de bien de pouvoir avoir une présence comme celle d'Ethan auprès de lui, mais non, ils l'en empêchaient, à chaque fois. Et pire, ils semblaient faire exprès de lui parler de façon à le mettre dans ce genre d'état alors qu'il était en présence de celui qu'il aimait. La remarque de son père avait été en trop. Il devait pourtant savoir que l'adolescent faisait de son mieux en cuisine, même si ce n'était pas son activité préférée, loin de là.
C'était ça qui l'énervait, il avait toujours fait de son mieux pour que ses parents soient fiers de lui, mais il commençait à faiblir, il commençait à ne plus supporter les remarques, le travail, son éducation et toutes les interdictions. Il aurait aimé que ce soit moins brutal, que ses parents se montrent plus doux avec lui et qu'ils montrent plus d'intérêt pour lui, mais hélas, ce n'était pas une chose qui arrivait très fréquemment.

Il se laissa tomber, avant d'agripper le pantalon du jeune homme, à bout de forces. Il ne voulait pas en arriver là, mais pourtant, Ethan était le seul à pouvoir l'aider et le comprendre. Il sentit d'ailleurs ses mains sur ses épaules, il était venu vers lui, il lui parlait, il lui posait des questions, essayait de le comprendre avant tout. Il semblait plus humain que les deux parents du jeune homme réunis. L'adolescent tenta de se remettre de ses émotions, il devait se montrer fort, sinon peut-être que même Ethan finirait par le rejeter.
Incapable de lui répondre correctement, l'adolescent se releva péniblement aidé par son camarade, ami, et petit ami. Il se sentit mieux dans ces bras protecteurs, même s'il n'y avait pas de paroles, il y avait son souffle qu'il sentait doucement, comme son coeur battre dans sa poitrine. Oui, c'était ainsi qu'il se sentait protégé, qu'il ne se sentait plus seul. Finalement, Ethan s'éloigna avant de se rapprocher pour l'embrasser sur le front. L'adolescent ferma les yeux. Oui, c'était ça de se sentir aimé, cela lui faisait monter le rouge aux joues, cela le rendait beaucoup moins sûr de lui qu'il l'était en public, qu'il l'était le soir où ils s'étaient rencontrés.

L'adolescent rouvrit les yeux et les leva vers le jeune homme, écoutant ces quelques mots qui l'aidaient beaucoup à présent.


« Merci... Merci pour tout Ethan. »

Il lui sourit, en se concentrant sur ces paroles, il réussissait à sourire. Et maintenant, l'adolescent se sentait prêt à tout affronter. Ethan lui dit qu'il allait le laisser, alors il hocha la tête en signe d'approbation, il savait qu'il devait partir, qu'il aurait de sérieux ennuis s'il ne partait pas, mais ce ne serait pas plus évident. Il se laissa faire, pour ce dernier baiser, cette chose qui en si peu de temps lui était devenue si naturelle, même si cela avait pour effet de toujours le bouleverser.
Il l'observa, le regarda partir, sentant un vide affreux, un pincement au cœur, une boule dans la gorge, maintenant il était seul et il devait affronter les événements ainsi. Il ne pouvait pas se reposer sur Ethan, ce serait trop simple et en plus cela ferait mal au jeune homme. Et ça, il ne le souhaitait pas, pas le moins du monde. Alors, il resta planté là encore quelques secondes, avant de faire lui-même volte-face, puis se mettre à courir pour arriver dans la arrière-cour du restaurant. Quelqu'un était là.
John, un des serveurs du restaurant fumait une cigarette, toujours habillé en civil, sûrement avant d'entrer en scène.


« Salut. »

Ils se toisèrent du regard un instant.

« T'as pas l'air en forme.
- Je suis homosexuel. »

Du tac au tac, Etienne venait de le regarder dans les yeux. John le regarda un instant, béat, retenant sa cigarette de tomber de sa bouche au dernier moment, avant d'éclater d'un rire sonore.

« Toi ?! C'est bien la meilleure, ah, t'es vraiment trop fort Etienne. »

L'adolescent lui fit un petit sourire entendu puis alla emprunter l'escalier qui l'amènerait à l'entrée de sa maison alors que le serveur se faisait une bien étonnante réflexion :

« C'est sûr que ça ferait un sacré remue-ménage si le seul héritier des Hewitt était un homo ils y survivrait pas les patrons. Il est marrant ce gamin... »

Mais Etienne était déjà trop loin pour entendre ses murmures et heureusement, sinon cela l'aurait encore mis dans tous ses états. Il posa sa main sur la poignée le plus délicatement possible, posa ses chaussures à l'entrée et se glissa jusqu'à sa chambre, sans bruit. Il éteignit son portable puis le rangea, ou plutôt le cacha dans sa taie d'oreiller. Il se dirigea ensuite vers la salle de bain et y retira tous ses vêtements pour prendre une douche très rapide et enfiler par la suite ceux de service. Il avait retiré la gourmette et l'avait maintenant mise dans sa poche. L'adolescent alla ranger ses vêtements de la journée puis descendit directement aux cuisines. Ses pensées allaient toutes vers Ethan, il lui donnait de la force, à lui qui allait se prendre un savon. Et ça ne manqua pas, à peine arrivé aux cuisines, il prit peur en voyant son père de dos. L'adulte vérifiait sûrement que tout se passait bien, il avait l'air passablement énervé et son visage rouge fut finalement dévoilé à l'adolescent qui baissa immédiatement la tête.

« Je suis désolé pour le r-/SBAF »

Il n'eut pas le temps de finir sa phrase qu'il se prit une claque par son père, la puissance de cette dernière le faisant reculer jusqu'au mur. Etienne porta une main à sa joue rougie, restant tête blessée.

« Monsieur ! Attendez ! »

« Etienne, depuis quand tu agis de cette manière ?! Tu es en retard, tu me raccroches au nez. Je t'avais prévenu, si tu continues ainsi c'est la pension qui t'attends jusqu'à la fin de l'année ! On n'a pas besoin d'un gamin irresponsable mais d'un homme ! Tu peux te la ramener au lycée, parce que tu as des bonnes notes, mais ici tu n'es pas en territoire conquis, alors travailles ! Avec du sérieux ! »

L'adolescent ne bougeait pas, alors que son père se calmait petit à petit, sûrement aidé par les regards que posaient ses employés sur lui. Sa voix se fit un peu plus calme, plus douce aussi.

« Tu nous inquiètes Etienne, entre le malaise de l'autre jour et ton comportement changeant, tu ne nous as pas habitué à ça et tu nous déçois. Ce soir tu seras à la plonge et au ménage, et tu te couches tôt, et tu dors tôt. Tu as du sommeil en retard. »

L'adulte se tourna vers le chef et lui intima un dernier ordre avec un regard entendu :

« Jusqu'à 21h30 s'il-vous-plaît, pas plus, on s'arrangera pour la suite.

- Pas de problème, allez, bonne soirée. »

Et Etienne se mit au travail, après avoir été ressuré par le chef. Ce n'était pas si grave que son père le dispute pour son retard, c'est qu'il avait eu peur pour lui... L'adolescent avait hoché la tête avant de commencer le travail. Que pouvait-il dire de toute façon ? Rien...
Il avait pourtant tellement envie de quitter cet endroit et ne pensait qu'à une chose : revoir Ethan le lendemain...


[Fini o/]

_________________
Ouh, Etienne !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

Love Informations


MessageSujet: Re: {Terminé} Glad to see you! [Pv Etienne Gladstone]   

Revenir en haut Aller en bas
 

{Terminé} Glad to see you! [Pv Etienne Gladstone]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
love-communication.com :: 
Y a pas que le RP dans la vie
 :: Archives :: Anciens RP (+6mois)
-