Cliquez nous ♥



Contextualisons o/
www.love-communication.com est le site de rencontre le plus célèbre à travers la toile. Bien que crée depuis peu, il a vu sa popularité augmenter au fil des mois, devant le leader dans son genre.
Le principe est simple. Une inscription rapide et gratuite et on est connecté à toute une communauté de personnes qui ne cherchent qu'à faire des rencontres, amoureuses pour la plupart, mais pas que ! Une des particularité de ce site est bien sa multiple possibilité de recherche, ici plus d'homme qui cherche une femme ou une femme qui cherche un homme, toutes les combinaisons sont possibles !
De plus en plus, ce site devient un phénomène de société, ne se limitant pas aux célibataires aguéris, mais à toutes les castes de la société, de l'adolescent pour contacter ses amis à ce père de famille en mission espionnage des membres de sa famille...
Soyez branchés et rejoignez notre communauté !

En lire plus ?
• Forum RPG Yaoi/Yuri/Hétéro autorisés, NC-15 •
THE Dream Team *parce-qu'on vend du rêve*
Les Top-Partenaires
➨ V2 du forum mise en place, venez vous renseigner sur ce qui a changé en détail ICI o/
Prédéfini cherche membre ♫



 


Partagez | 
 

 Bon appétit !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar

Messages : 105
Age : 29
Love Informations


MessageSujet: Bon appétit !   Jeu 15 Mar - 15:41

Cela devait être une journée comme les autres, ou non. Il n'y avait rien de particulier à faire, ou si. Un rendez-vous, notamment, qui devait avoir de l'influence sur la suite de la vie du bel éphèbe. Le réveil sonna, impétueux et perturbateur. Dix heures était affichés sur l'écran, mais Ez' balança son poing sur ce dernier afin de le faire taire. S'étant couché à plus de quatre heures du matin, il était difficile pour lui d'émerger maintenant. Trop tôt. L'impétueux recommença son chant mélodieux jusqu'à ce que son propriétaire le jette avec violence contre le mur. Ta gueule, t'as pas compris que le blondinet souhaite dormir ? Il ne lui fallut que quelques secondes pour se retrouver à nouveau dans les bras confortables de Morphée. Il ne savait même plus pourquoi il avait mis deux alarmes afin d'être sûr de se réveiller. Un gros fail...

« … comme vous n'êtes pas venu au rendez-vous, le poste a été donné à un autre. Bonne continuation M. O'Donnell. »

Il redressa subitement la tête. Merde, l'entretien d'embache. Il avait eu une chance de décrocher un poste plutôt intéressant en tant que vendeur dans une grande enseigne, mais il n'avait pas été capable de se lever. Il eut le temps d'entendre le bip du répondeur tandis que les mots de l'homme résonnait à ses oreilles. Donné à un autre. C'était prévisible. Même s'il avait réussi à se motiver pour y aller, il n'aurait pas décrocher le job, il le savait. Qui voudrait embaucher un jeune riche ? Il avait qu'à demander à ses parents... Sauf que ses chers parents lui avaient gentiment coupé les vivres. Big, big, biiig fail. Shit. Il tempêta un moment alors qu'il s'extrayait de son lit, cherchant son pantalon. Il fila à la douche. Il n'était pas du genre très matinal, voire pas du tout. Une bonne douche froide l'aiderait à se sentir mieux. Sa tête lui faisait mal et il se promit de ne plus boire autant... Jusqu'à la prochaine fiesta. Le jet d'eau le ramena dans le monde des vivants alors qu'il se remémorait la soirée passée. Il s'appelait comment déjà, ce type avec qui il avait partagé un rail de coc' ? Il n'arrivait plus à mettre un nom sur son visage, mais une chose était sûre ; c'était un bon coup.

Sortant de la salle de bain, il porta son regard sur son appart'. C'était petit. En même temps, ce n'était qu'un simple studio. Il n'avait réussi qu'à trouver ça et il n'allait pas s'en plaindre, même s'il regrettait parfois sa chambre de cinquante mètres carrés. L'endroit ne faisait que trente mètres carrés... Et il était plutôt bordélique. Des fringues trainaient ici et là, tout comme de la nourriture, des boites de pizzas, de plats japonais et autres cochonneries s'étendaient sur le sol, sur la table ou même dans son lit. Il serait peut-être temps de ranger un peu. Il commença à ramasser ses habits qu'il déposa avec nonchalance dans la corbeille à linge sale tandis qu'il se demandait comment mettre la machine en marche. Ici, pas question d'avoir un domestique pour faire les tâches ménagères... Et c'était sans doute pour cela que son studio ressemblait à ce point à une tanière plutôt qu'à un lieu de bien être où il fait bon vivre. Il abandonna un peu le rangement pour squatter sur le net, surfer sur des sites, des forums, sur LC. Son ventre grogna et il le fit taire en avalant une barre chocolatée. Quelle heure était-il ? Dix-sept heures. Encore trop tôt pour débuter la soirée. Il bailla, se décidant à au moins dégager l'accès à son lit depuis la porte d'entrée. Lorsqu'il jugea le tout correcte, il alla se préparer à sortir. Autant dire qu'il n'avait pas spécialement envie de rester chez lui.

Sortir, mais pour quoi faire ? Il ne pouvait pas squatter les bars, à cette heure, il n'y avait que des vieux alcoolo, aucun donc qui valait le coup. Il n'était pas un gigolo, après tout. Une main dans la poche et l'autre à ses lèvres pour profiter de la cigarette qu'il venait d'allumer, il observa les vitrines des magasins. Il avait besoin de faire des achats, notamment une passoire pour les pâtes. C'était toujours utile et au moins, il pourrait faire des économies plutôt que de manger sans cesse des pizzas. Qu'est-ce que son vieux lui avait dit déjà ? Apprendre à être responsable ? Mais va te faire foutre, connard. Ez' savait parfaitement se débrouiller seul, même s'il s'était habitué à la vie de luxe du manoir. Il lui faudrait un petit temps pour avoir tout ce dont il avait besoin et de trouver un boulot. En attendant, autant profiter de la vie. Il passa une main dans ses cheveux alors que son ventre se manifestait. L'heure de manger était arrivée et il avait l'impression de n'avoir rien fait de sa journée. Mais c'était normal, après tout ; il vivait la nuit. La journée commençait à peine, à dix-sept heures. Il lui restait plus qu'à trouver un lieu où se rassasier et après, il pourrait se rendre dans des bars puis en boite. Il ferait de nouvelle rencontre et il s'éclaterait un max, comme à chaque fois. Chouette programme, n'est-ce pas ? Mais d'abord, il devait trouver un endroit où manger. Il parcourut du regarde les menus des différents restaurants, mais il s'arrêta devant l'un d'entre eux, pas à cause d'un plat qui lui plaisait... Ou si, on pouvait dire ça comme ça. Il avait aperçut un jeune serveur qui correspondait bien à ses gouts... Autant se lancer. Après tout, il ne risquait rien. Un fin sourire sur les lèvres, il pénétra dans l'établissement après avoir écrasé sa cigarette.


« Bonsoir ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 148
Love Informations


MessageSujet: Re: Bon appétit !   Mar 20 Mar - 15:54

Encore une journée effrénée pour l'adolescent qui avait pris l'habitude de ne plus voir le temps passer. La nuit et le jour se confondaient parfois dans son esprit tellement il avait l'impression d'être toujours demandé, de toujours faire ce qu'on lui dit mais pas ce qu'il aimerait. C'est l'histoire de sa vie. Pourtant, Étienne n'est pas fait pour se laisser faire, pour obéir simplement, en hochant la tête, non. Il a toujours senti brûler en lui cette petite flamme silencieuse, un être invisible lui demandant de tout envoyer en l'air, tout balancer et de ne plus courber l'échine devant ses parents. Le jeune Gladstone est tout de même bien élevé, pas du genre à faire une chose aussi incroyable que se rebeller contre ses parents, certainement pas, non. Il préfère laisser passer le temps autour de lui, comme s'il était au centre du monde et que tout s'accélérait autour de lui, sans qu'il puisse arrêter ces choses mobiles. Les arrêter serait trop violent, il se ferait mal, il pourrait même y perdre un membre tellement la vitesse était grande, leur différence était infinie, lui, l'être immobile, ne pourrait jamais comprendre les entités mobiles. Alors il se contentait de subir, essayant de garder le sourire malgré tout, oui, c'était aussi important de ne pas flancher. S'il restait impassible, le temps filerait encore plus vite et l'on finirait par l'oublier, lui, le pauvre adolescent.

Étienne restait la joue gauche collée sur l'oreiller. Il ne bougeait pas, on pourrait presque croire qu'il dormait encore, mais non, il admirait le linge immaculée sur lequel il s'était endormi, le caressant doucement de la main droite, alors que la gauche s'était cachée sous l'oreiller. Il était encore tôt ce matin-là, et il n'avait pas eu envie de se lever dès la sonnerie de son réveil. Cela faisait longtemps qu'il ne s'était pas immédiatement levé pour aller prendre sa douche, manger et finir de se préparer pour l'école. Combien de temps ? Depuis combien de temps n'avait-il pas fait de grasse matinée, comme tous les jeunes de son âge ? Trop longtemps probablement. On lui servait trop l'excuse qu'il était jeune, qu'il pouvait se permettre de ne pas dormir de tout son saoul, de ne pas ménager son corps, mais le jeune brun n'était pas dupe : il était en pleine croissance et si son corps était en train de changer, son esprit aussi. Il réalisait des choses dont il n'avait pas pris conscience jusqu'alors. Sa vision du monde prenait des chemins de plus en plus différents de ceux de ses parents. Certaines personnes appelaient ça « une crise d'adolescence », alors Étienne était sûrement en plein dedans, toujours entre deux eaux, incapable de prendre une décision sans la regretter, presque aussitôt... Il avait l'impression que son masque de gentil camarade de classe était de plus en plus difficile à porter. Il avait envie de crier, de souffler, il avait envie qu'on l'écoute aussi, qu'on l'entende au moins. L'adolescent avait commencé à comprendre que la vie qu'il menait ne le ferait pas tenir sur du long terme et il n'était facile pour lui de descendre de son petit nuage...

Après quelques soupirs, de la volonté et un effort physique plutôt minime, l'adolescent avait réussi à se lever. Il s'était dirigé vers la salle de bain comme un zombie, le dos courbé, la tête enfoncée dans ses épaules. L'eau avait alors agi comme engrais, l'adolescent s'était redressé tel un cactus reprenant vie après une longue période de sécheresse. Il faisait peau neuve et après un solide repas il serait d'attaque pour enfiler à nouveau son masque. Devant le miroir, il observa son reflet, balayant ses idées mauvaises, il s'entraîna à sourire, avant de soupirer et d'aller rejoindre la cuisine où de nouveaux amis l'attendaient. Ses parents avaient laissé un mot, ils étaient partis faire le marché, oui, repérer les bons produits à acheter était une tâche importante pour des restaurateurs ; la note stipulait aussi que sous ordre du médecin – mon oeil – Étienne devait prendre des vitamines – ses nouveaux amis. Ainsi, sur les trois boîtes posées sur la table, on pouvait remarquer des annotations peu lisibles que le garçon dut déchiffrer en fronçant les sourcils. « Jusqu'à 4 par jour. » « Seulement 2 maximum, surveiller le poids pour respecter les doses. » « Un pendant chaque repas, ne convient pas à l'adolescent de moins de 15 ans. » Un de chaque paquet fini bientôt dans son estomac, de même que le chocolat chaud et un croissant qui lui rappela qu'il était de cuisine au lycée aujourd'hui encore.

Il n'était qu'une machine à cuisiner décidément. Quelques heures plus tard, il retirait sa première fournée du four du lycée, tout juste potable pour faire les viennoiseries à peu près correctes qu'il donnait à vendre ensuite au magasin. Apparemment tout le monde appréciait, du moins de ce qu'on lui avait dit, car il était persuadé qu'il devait y avoir des personnes pour ne pas aimer, évidemment. Essuyant la sueur de son front, causée par la chaleur de la pièce, il observa un instant ce qu'il avait fait. Étienne ne goûtait jamais sa nourriture, cela aurait été comme accepter l'idée reçue comme quoi il avait un don, un talent spécial pour la cuisine et qu'il pourrait en effet gagner sa vie grâce à ça. Le chef le traitait souvent d'idiot d'ailleurs, lorsqu'il l'entendait refuser de goûter ses préparations, mais il devait le reconnaître : elles ne manquaient jamais de rien.

Encore plus tard, l'adolescent était justement confronté au chef, ils avaient élaboré ensemble quelques desserts et entrées d'avance et d'après lui, l'aide du jeune homme avait été précieuse. Seulement, il avait été assigné au service, du moins jusqu'à 22h, heure à laquelle il devrait se coucher, ordre de ses parents qui avaient finalement compris que son état demandait un minimum de repos. Voilà donc qu'Étienne se changeait dans les vestiaires pour enfiler son habit de serveur, un peu d'eau de toilette en passant, de quoi parfaire le costume. Un instant plus tard, il s'étirait avant de pénétrer dans la salle, sa salle. Le restaurant se voulait familial, il n'y avait donc pas plus de deux serveurs et il était de loin celui qui avait le plus de charisme, pas difficile en même temps, l'autre serveur s'appelait Jean, la quarantaine visible et le crâne dégarni. Il était vraiment sympathique et agréable, c'étaient surtout les plus âgés qui l'appréciaient, mais Étienne pouvait se frotter à tous les publics : les plus jeunes le trouvaient cool, les jeunes couples aimaient son élégance, puis son professionnalisme, et en avançant encore dans les âges, il devenait le petit chouchou, le jeune homme qui travaille bien et accorde toujours un beau sourire aux personnes qu'il sert. En parlant de beau et de personnes... Voilà qu'un jeune homme venait d'entrer dans le restaurant. Etienne avait fini à l'instant de noter une commande et quitta la table avec un sourire, avant de se diriger vers le nouvel arrivant.

« Bonsoir Monsieur, vous désirez une table ? Avez-vous réservé ? »

À la réponse négative du jeune homme, l'adolescent regarda sur le côté pour trouver des places libres et visualisa une table pour deux personnes située non loin de l'aquarium. Une place de choix en fait, il arrivait même qu'on la demande en réservation, du coup, il était assez rare qu'elle soit libre.

« Suivez-moi je vous prie. »

Après un nouveau sourire, il tourna les talons pour guider le nouveau client vers la table qu'il prépara en attendant que le jeune homme s'installe, lui donnant le menu.

« Est-ce que cette place vous convient ? Si je peux me permettre, si vous aimez les plats épicés, la paella de ce soir est exceptionnelle. »

Le restaurant aimait faire des plats un peu différent de la bonne vieille cuisine française, il fallait bien se renouveler pour continuer à attirer les clients ! Avec un petit sourire au coin des lèvres, l'adolescent attendit la réponse du jeune homme blond. Vu ses traits, il se demandait quel âge il pouvait avoir, c'était peut-être un étudiant... Dommage qu'il soit en service car Étienne aurait bien aimé lui poser des questions un peu plus personnelles pour en savoir plus sur lui, il aimerait tellement pouvoir lire dans les pensées des gens...

_________________
Ouh, Etienne !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 105
Age : 29
Love Informations


MessageSujet: Re: Bon appétit !   Mar 20 Mar - 21:40

Son ventre poussa un grognement rauque qu'Ez' tenta tant bien que mal à contrôler. Il n'était pas un morfale, mais il était jeune et en pleine santé, il était donc normal que la faim le tiraille. Et puis, il fallait avouer qu'en vu de l'état de ses finances, il avait la manie de négliger sa nourriture. Au bout d'un moment, pâtes et sauce tomate, il saturait. Il ne prenait pas l'habitude de manger au restaurant -même si d'un coté ce n'était pas plus mal, il était un piètre cuisinier-, cependant ce soir, il se le permettait. C'était mieux d'avoir quelque chose dans le ventre avant d'aller se saouler la gueule. Il n'avait pas la moindre idée de comment finir le mois et n'avait pas envie de s'y attarder. Ses tracas d'argent, il en avait jusque là. Il n'était pas de nature à s'inquiéter, de toute manière. Ce n'était pas lui. Au pire de pire, il n'aurait qu'à vendre de la drogue et puis le compte était bon. Il n'avait pas de souci là dessus, il l'avait déjà fait par le passé... Bien qu'il fallait avouer qu'il n'avait pas envie d'arriver à la même finalité. Et puis sinon... On lui avait déjà proposer une fois de virer gigolo. Il avait trouvé l'idée marrante mais ne l'avait jamais prise au sérieux, il avait toujours pensé que ce n'était qu'une connerie parmi tant d'autre. Malgré tout, s'il n'avait pas vraiment le choix, peut-être que... Tous les moyens sont bons pour gagner de l'argent, non ?

Mais là n'était pas la question. Pas ce soir du moins. Il avait encore du temps avant de penser à comment faire pour régler son loyer. Actuellement, il avait autre chose en tête, notamment le mignon petit serveur de ce restaurant. Il espérait fortement que ce ne serait pas le vieillard -oui, quarante ans pour Ez', c'est très vieux- ne s'occuperait pas de lui. Rouler jeunesse ! Il voulait le petit jeune comme serveur, sinon il ferait marche arrière. Il vit l'adolescent -il était pas un peu jeune pour être un adulte ? Quoi qu'il ne devait pas être tellement plus jeune que lui- prendre une commande et croisa les doigts. Allez, viens par là... Jackpot. Lorsqu'il le vit lui adresser un sourire qu'il lui rendit il sut que le premier contact venait d'être fait. Il se dirigeait vers lui et allait être son serveur... Et plus peut-être, plus tard. Le blondinet savait qu'il ne devait pas précipiter les choses s'il ne voulait pas le faire fuir. D'abord, il devait tâter le terrain afin de découvrir qui il était, quel était ses réactions. La première phase débutait ; la découverte.

Il tiqua, grimaçant. « Monsieur ». Il aimait pas spécialement cette appellation lorsqu'il se trouvait entre jeunes. Rectification ; il n'aimait pas cette appellation tout court. Il avait l'impression de se retrouver au manoir, face aux domestiques qui lui léchaient les bottes parce qu'ils étaient payés pour ça. S'ils s'étaient plus à les rabaisser plus bas que terre, il avait appris que ce n'était pas ainsi que l'ont traitait les gens. Du moins, s'il ont souhaite quelque chose en retour de leur part. Il se passa une main dans les cheveux, conscient qu'il s'agissait là simplement de la politesse habituelle. Il était un client, après tout, pas un pote. Le mignon petit serveur ne pouvait pas se permettre de familiarité aux premiers mots prononcés. Il bloqua aussi sur le vouvoiement mais garda le silence, répondant simplement qu'il n'avait pas réservé de table. L'espace d'un instant, il crut que ce serait un problème, mais non ; les gens venaient en général manger plus tard. Bref. Il suivit docilement le pas vers sa table, en profitant pour observer le jeune homme. Hum, beau petit cul quand même. Un fin sourire étira les lèvres d'Ez', il semblait qu'il avait bien fait son choix, une fois encore.


« C'est parfait. » Il se laissa tomber lourdement sur la chaise, regardant d'un air faussement intéressé la décoration et laissant le jeune homme préparer la table. « Par contre, tu peux me tutoyer tu sais. Je préférerai même, t'as quoi, seize ans ? T'es plus jeune que moi en tout cas et c'est trop zarb' tout ces vous là. » Qui a dit qu'il venait d'un environnement bourgeois ? Il n'utilisait pourtant pas le langage approprié. A force de trainer avec des petits voyous, il avait fini par parler comme eux. Il était capable de faire attention à son vocabulaire et être pompeux et ennuyeux, mais ce ne l'intéressait guère. Il préférait aller droit au but, dire les choses comme elles étaient. Inutile de passer par quatre chemins. Il prit le menu entre ses mains, ses yeux allant d'instinct se poser sur les prix. Abordable, dans ses moyens. Au moins, il n'avait pas besoin de s'inquiéter pour ça.

« Paella... Ça me semble bon, on va dire ok pour ça. Avec une bière fraiche si possible. » Il fronça les sourcils, essayant de lire le nom de ce cher jeune homme. « Merci, Etienne. » Il ferma le menu, le lui tendant avec un large sourire. Il connaissait maintenant son prénom, voire sans doute son âge. Les investigations commençaient en douceur. Il ne préférait pas foncer tête baissée, au cas où la « cible » serait hétéro. Ce n'était pas un problème en soit -tout le monde change non ?-, mais il devait adopté une autre tactique si cela était le cas. Déjà, il devait observer ses réactions et en déduire les bonnes choses. Il fallait qu'il découvre si Etienne était sensible à son charme ou non.

« Moi c'est Ezekiel, au cas où ça t'intéresserait. Ez', c'est plus court, je préfère. »

Ou comment donner son nom sans qu'on lui demande, mais il avait l'habitude. Restait à savoir si cette information était susceptible d'intéresser le serveur, ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 148
Love Informations


MessageSujet: Re: Bon appétit !   Mer 21 Mar - 14:56

Si l'adolescent n'aimait porter l'étiquette du jeune intello qui faisait très propre sur lui au lycée ou dans sa vie normal, il adorait l'afficher alors qu'il devenait une jeune serveur. Il était agréable d'être bien habillé, les vêtements parfaitement repassés, de se tenir droit, de savoir exactement quoi faire, d'être le parfait gentleman avec un sourire et une attention toute particulière pour chacun des clients. Jusque là, il n'avait eu que peu de problèmes en étant serveur, quelques personnes un peu éméchés qu'ils avaient fini par retenir avant qu'ils ne fassent des dégâts. Sinon, il n'avait pas retenu beaucoup d'histoires, des clients peu sympathiques, d'autres un peu plus loquaces, parfois réellement prolixes et embêtants, mais il voyait tout cela d'un air sage, ils venaient tous ici pour passer un peu de bon temps, que ce soit pour bien manger, pour sortir de leur quotidien, ou encore pour bavarder un peu. Il ne pouvait pas en vouloir à des gens qui se sentaient parfois un peu seuls, aussi seuls que lui, et qui cherchaient un peu de réconfort.

Étienne était donc toujours très aimable, quelque soit le caractère de la personne en face de lui. Se laisser faire à être plus désagréable que la moyenne serait pour lui un échec. Il accorda donc une flopée de sourires au jeune homme, avant de le laisser s'installer. L'adolescent ne lui dirait pas qu'il lui avait trouvé une bonne place. Pourquoi le faire après tout ? Il n'avait rien à prouver. L'adolescent leva la tête vers le blond lorsqu'il lui dit qu'il pouvait le tutoyer. Le vouvoiement était pourtant ce qui permettait de garder une certaine distance, de la retenue aussi. Bien sûr, cela lui était déjà arrivé qu'on lui dise ça, notamment avec des plus jeunes encore, mais il avait tout de même beaucoup de mal avec ça en travaillant. Surtout qu'à la moindre erreur de sa part, il se ferait facilement disputer par ses parents. Il préféra donc ne pas relever, ne rien dire, quitte à paraître un peu plus distant encore. À vrai dire, il ne savait pas comment réagir face à ce genre de personnes, un peu trop curieuses, un peu trop décontractées aussi, mais du moment qu'il ne l'empêchait pas de faire son travail, pourquoi pas ?

Son annonce avait marché, il n'avait pas menti, la paella était vraiment de qualité, mais c'était aussi le plat qu'il fallait le plus écouler car il avait été fait en quantité. Heureusement il n'avait pas de mal à faire en sorte que les clients commandent les plats qu'il proposait, ce qui était plutôt une bonne chose. Il accueillit donc la commande avec un sourire, notant le tout sur son calepin avec le numéro de la table, il haussa un sourcil en entendant son prénom avant de se souvenir du badge sur sa poitrine. Une idée de ses parents pour que les serveurs paraissent plus abordables, vu comme ça c'est sûr que cela fonctionnait. Il sourit, un peu gêné, baissant son calepin alors que le jeune homme se présentait. Ah, puisqu'il tenait à faire la causette, autant que l'adolescent s'y mette aussi. Après tout, on dit toujours que le client est roi, alors il pouvait bien bavarder un peu.

« Je ne peux rien promettre pour le tutoiement, je travaille donc ce n'est pas facile pour moi de trop discuter. Je suis enchanté Ezekiel. »

Le jeune serveur observa la salle autour de lui, toutes les personnes présentes à part celles dont il avait pris la commande un peu plus tôt et le jeune homme. Il ferait donc mieux de se diriger rapidement vers les cuisines.

« Ah, et je n'ai pas seize ans, mais dix-sept, si ça change quelque chose... Je vais chercher la bière, je reviens. »

Avec un petit sourire, l'adolescent se retira pour se diriger vers les cuisines en donnant le double de ses notes. Il allait lui-même tirer la bière du jeune homme pour gagner un peu de temps. Il se dirigea derrière le comptoir et se servit d'un verre qu'il nettoya d'un chiffon, après tout, on ne sait jamais. Une fois la bière pression dans le verre, il la déposa sur un plateau et se pressa pour l'amener vers le jeune homme resté à sa table. Il déposa le sous-verre à côté des autres verres et posa la bière dessus avant de reprendre son plateau sous le bras.

« Ça ne devrait pas être long avant que le plat soit prêt. »

L'adolescent observa un instant l'aquarium, maintenant qu'ils avaient parlé, pouvait-il se permettre de lui poser à son tour des questions plus personnelles ? Il n'en était pas vraiment sûr, surtout que la plupart des clients le prendrait mal, mais Ezekiel n'était pas vraiment comme eux, surtout par le fait qu'il lui avait parlé si directement, en lui donnant immédiatement son prénom, et même un surnom... Ah, au diable les bonnes manières, puisque ce client ne se présentait pas comme les autres, il pouvait bien oser un peu. Son regard noir et profond se posa sur le jeune homme.

« Je vais être indiscret, mais je me demandais si tu étais un étudiant... Les gens qui sont sortis du lycée me fascine, et pourtant, je n'ai qu'à attendre la fin de l'année, mais cela me semble être une éternité... »

Non, ce n'était décidément pas le genre de conversation que l'on doit avoir avec un client, des sujets si personnels sont souvent mal vus, même avec quelqu'un paraissant aussi ouvert que le jeune homme. Seulement, Étienne avait tout de même bien calculé son coup : la table où il avait placé le jeune homme, en plus d'être proche de l'aquarium et considérée comme la plus agréable, était aussi un peu plus éloignée des autres, surtout de la cuisine. Si bien que même si cela pouvait paraître contraignant pour le jeune homme qui devrait multiplier les allées et venues, cela serait aussi fort pratique pour discuter et il pourrait inventer n'importe quoi pour être tranquille avec ses parents, par exemple qu'il lui avait demandé une recette ou autre. Il était donc à peu près libre de parler au jeune homme qui l'intriguait tout de même, il fallait bien l'avouer...

_________________
Ouh, Etienne !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 105
Age : 29
Love Informations


MessageSujet: Re: Bon appétit !   Mar 27 Mar - 10:34

La première approche était la plus importante, elle lui permettait de savoir quel comportement adopté. Dans ce genre de cas, Ez' évitait d'être lui à cent pour cent ; il risquait surtout de faire fuir le serveur. On lui avait déjà dit qu'au naturel il était trop franc, trop cru aussi dans ses paroles. Ce n'était pas de sa faute tout de même, s'il disait ce qu'il pensait franchement, qu'il affirmait ce qu'il désirait sans gêne. Toutefois, le taboo du sexe était toujours de mise, encore plus lorsqu'il s'agissait d'homosexualité. Deux hommes qui s'embrassent dans la rue sont considérés comme anormaux. Une fois, il avait entendu une femme s'exclamer bruyamment que cela devait être interdit de les laisser faire librement à la vue de tous. Cela l'avait mis dans une colère noire et il l'avait incendié de tous les noms, frappant là où il savait que cela faisait mal. Foutu orgueil des gens. Pourquoi les gays n'auraient-ils pas le droit de s'afficher comme les hétéro ? Il ne comprenait pas, et c'était sans doute pour cela qu'il prenait un malin plaisir à se montrer tel qu'il était réellement. Il assumait pleinement sa sexualité et si quelqu'un avait quelque chose à redire, qu'il lui dise en face... Et qu'il le regrette. Le blondinet pouvait se montrer féroce, quand il le voulait.

Première approche non ; tutoiement et son nom. Lorsqu'il l'appela par son prénom, Ezekiel guetta la réaction du jeune homme. Apparemment, l'espace d'un instant, ce dernier se demanda comment son client pouvait le connaître ; il se souvint alors du badge et eut un petit sourire qu'Ez' lui rendit. C'était flou, pour le moment, il ne savait pas encore comment continuer ce qu'il avait débuté. Il se rendait juste compte que cela l'avait quelques peu gêné mais que cette gêne avait vite fait de se dissiper. Bien. Il aurait bien aimé qu'il se mette un peu à rougir pour voir, mais ce serait sans doute pour plus tard... Il y croyait fermement. Il posa sa joue contre sa main d'un air décontracté, les yeux rivés sur le serveur alors qu'il avait passé sa commande. Il acquiesça pour l'explication du tutoiement ; il faisait comme s'il pouvait comprendre, bien que ce n'était pas vraiment le cas. Il n'avait jamais vraiment travaillé et avait toujours eu la tendance à tutoyer tout le monde. Il faisait juste quelques efforts pour les entretiens d'embauche mais sinon, le « tu » était maitre de ses mots.


« Moi de même. »

Un autre sourire, cela ne pouvait être plus vrai. Il était vraiment ravi de rencontrer ce beau jeune homme, tandis qu'il s'imaginait quelques scènes rapidement dans son esprit. Il était pourtant inutile qu'il aille trop vite en besogne. A trop se presser, il risquait de se casser la gueule. Et puis, c'était quelque chose qu'il aimait faire ; séduire en douceur pour obtenir ce qu'il voulait et généralement, cela fonctionnait plutôt bien, que l'on soit homo ou hétéro... Ou bi, évidemment. Il arqua un sourcil quand il appris l'âge exact de son interlocuteur et se contenta d'un sourire comme réponse. Ce n'était pas plus mal, cela réduisait la différence d'âge entre eux à deux ans. Il le regarda s'éloigner d'un air absent, ne manquant pas d'observer discrètement ses fesses. Ben quoi ? Il avait bien le droit de regarder, après tout. Il poussa un soupir, sortant machinalement son paquet de clope et en tritura l'ouverture. Un coup d'œil à droite lui rappela qu'il n'avait pas le droit de fumer dans l'établissement. Il grimaça légèrement, détestant au passage cette loi stupide alors qu'Etienne revenait avec sa bière.

« Service rapide, j'aime. Merci. »

Il lui fit un discret clin d'œil alors qu'il s'emparait de la boisson pour se désaltérer. Il s'était attendu à ce que le serveur tente de disparaître une fois qu'il lui avait rapporter son alcool, et pourtant, il était toujours là. C'était une agréable surprise... Et Ez' l'observa avec un sourire, l'encourageant à s'exprimer. Apparemment, il avait quelque chose à lui dire ou à lui demander. Il balaya rapidement la salle des yeux, ravi de constater qu'aucun autre client avait besoin de lui ; parfait. Il l'avait pour lui pour les quelques minutes à venir, il n'allait pas s'en plaindre, loin de là. La question le surprit toute fois ; il voulait parler de la fac ? Endroit que le jeune dragueur n'avait jamais fréquenté, si ce n'était des étudiants, justement... Mais là n'était pas la question. Il était donc fasciné par ceux qui se trouvaient en étude supérieur. Il pourrait lui faire croire que c'était le cas... Mais pour une fois, il préféra la jouer franc jeu, bien qu'il avait l'impression que cela gâcherait ses chances.

« Pas vraiment en fait. J'ai l'âge pour, mais j'ai arrêté après le lycée. » Un demi-mensonge. Il était aller au lycée, en seconde... Puis il avait été renvoyé et il n'avait pas eu son diplôme, mais inutile de le préciser maintenant. « C'est assez compliqué en fait. Je cherche surtout un job, mais on peut pas dire que les employeurs ici se pressent pour engager du personnel. Ou bien c'est moi le problème, jeune actif sans expérience, faut croire que je fais peur. » Il ricana, bien que sa voix trahissait une certaine amertume. Il avait vraiment essayé de trouver un boulot et il était persuadé qu'il finirait par y arriver. Mais quand ? Il avait pensé que ce ne serait pas bien difficile ; il s'était trompé. Il se rendait compte maintenant et la désillusion était plutôt dure à avaler. Il n'évoqua la possibilité de devenir dealer qui le tentait de plus en plus ; c'était un job qu'il avait déjà fait dès sa sortie du centre, de toute façon.

« Mais toi ? T'es au lycée donc, pourquoi tu bosses dans un restaurant ? Je trouve ça zarb... A moins que t'économises pour la fac ? C'est clair que c'est pas donné... » Il afficha une moue, poussant un soupir. Il ne pouvait pas dire que les études étaient sa passion. Il avait toujours été un élève médiocre qui séchait presque constamment les cours, mais il n'était pas bête pour autant. Loin de là. « Je suis indiscret aussi, désolé. » Un petit rire et il lui adressa un sourire, espérant que ses questions n'étaient pas gênantes... Et qu'il obtiendrait une réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 148
Love Informations


MessageSujet: Re: Bon appétit !   Mar 27 Mar - 16:30

Étienne n'était pas tout à fait sûr de la position à adopter face à ce client très (trop ?) familier avec lui. Il avait une bonne dose de compréhension, après tout, ils n'avaient probablement qu'un faible écart d'âge et Ezekiel était sûrement venu ici dans l'idée de passer un bon moment. Ce ne serait pas très professionnel de jouer l'indifférence, surtout que l'adolescent y voyait là une occasion de poser quelques questions à un jeune adulte. La vie d'adulte était une chose qui inquiétait l'adolescent. Jusqu'ici, il n'avait fait que suivre. Suivre l'avis de ses parents, suivre les cours, suivre le cours de sa vie aussi, sans se poser de question. Il était brillant, studieux, intelligence et n'avait pour ainsi dire aucune faiblesse scolaire, on l'enviait, on lui demandait des cours, des conseils. Pour tout le monde, Étienne, c'était le garçon de la classe qui n'avait pas à se faire de souci pour son futur car il réussirait en tout, mais pour lui, c'était une mission impossible à relever. C'était pourquoi il admirait toute personne déjà engagée en tant qu'adulte, il souhaitait toujours les approcher, leur parler, connaître leur histoire et savoir comment ils en étaient arrivés là.

Alors, c'était tout naturel pour lui de répondre au jeune client dont il devait s'occuper ce soir-là. Bien sûr, il n'était pas prêt à devenir trop familier avec lui non plus, il fallait tout de même conserver une certaine distance pour que tout se passe bien et aussi pour ne pas attirer l'attention. Le jeune serveur se doutait bien que si ses parents ou même Jean le surprenaient à rester trop longtemps avec un client, ils allaient se douter de quelque chose... Le plus simple était donc de faire son travail avant tout. Il revint le plus rapidement possible vers le jeune homme, il devait faire attention à tout ce qui se passait autour d'eux, un manque d'efficacité signifierait sûrement une belle remontrance voire une punition, s'il leur venait à l'idée qu'il avait réellement profité de la situation pour discuter avec un client.

Plusieurs secondes passèrent, pendant lesquelles le jeune brun se demanda s'il faisait bien d'oser parler à Ezekiel comme il le souhaitait : en le tutoyant, en se montrant assez proche de lui, en le questionnant. Difficile de le considérer comme un client après ça, et Étienne craignait un peu d'être tombé dans un piège d'où il ne pourrait pas aisément sortir s'il continuait sur cette pente glissante. Il décida d'écouter calmement ce que le jeune adulte voudrait bien lui révéler sur sa vie, feignant d'être complètement pris par la conversation, essayant d'adopter le visage souriant et néanmoins concentré qu'il avait toujours lorsqu'il recevait une demande.
Dommage donc, Ezekiel n'était pas un étudiant, il avait arrêté ses études, déjà... L'adolescent ne se voyait pas faire la même chose, surtout à cause de la pression de ses parents. Il était donc en train se confronter à un autre problème, il pouvait aisément comprendre la difficulté que le jeune homme avait à trouver un travail. Il entendait régulièrement ses camarades se plaindre qu'ils ne pouvaient pas trouver de petit boulot, alors imaginer la même chose à plein temps était assez facile, sauf que le pauvre en cherchait un pour vivre, pas pour se faire de l'argent de poche supplémentaire... Pas facile vu comme ça... C'est vrai qu'à chaque fois ils demandaient beaucoup d'expérience, alors qu'il paraissait évident qu'il fallait bien commencer quelque part...

« En effet, ça n'a pas l'air facile... » soupira le jeune homme, avant de laisser poursuivre son client et de l'écouter parler.
Ezekiel ne poursuivit pas son récit, s'infiltrant dans la brèche que l'adolescent avait ouverte en commençant les questions. C'était de bonne guerre après tout. Le serveur eut encore un regard circulaire pour la pièce, croisant celui de Jean, qui lui fit un sourire : il avait un peu de temps, l'adolescent acquiesça, avant de poser son regard sur le jeune homme qui s'excusait d'être indiscret.

« Ah, après tout, c'est moi qui ait commencé. »

L'adolescent sourit un instant, réfléchissant à la réponse qu'il devait donner, ne pas trop se mouiller, ne pas mentir non plus car il en était bien incapable.

« C'est le restaurant de mes parents en fait, donc je les aide. Je ne sais pas si j'irai à la fac, mais c'est vrai que les coûts sont nombreux... Je pense qu'ils m'aideront pour ça, en contre-partie si je les aide au restaurant, ça devrait passer. »

Il marqua une pause, c'est vrai qu'il n'avait jamais parlé de ça avec ses parents, ils lui parlaient parfois grandes écoles ou université, sans même évoquer l'argent dont il nécessiterait une fois diplômé du baccalauréat... Mais alors dans ce cas, est-ce que cela voulait dire qu'ils acceptaient de toujours subvenir à ses besoins ou est-ce qu'ils prenaient en compte qu'au vu de son expérience, il saurait se débrouiller ? Il faudrait qu'il leur en touche quelques mots... Et aussi qu'il se renseigne sur ces fameux frais...

« Je finirais bien par m'en sortir de toute façon. En tout cas, tu devrais essayer de devenir serveur, non ? C'est plutôt simple comme job au final, surtout quand on tombe sur des clients comme toi. »

Un sourire, c'est surtout qu'il ne se pensait pas vraiment parler à un client, mais plutôt à un camarade de classe. C'était plutôt agréable et ça le changeait de la conversation de ses parents qui étaient toujours beaucoup trop froids et distants à son goût...

_________________
Ouh, Etienne !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 105
Age : 29
Love Informations


MessageSujet: Re: Bon appétit !   Mer 28 Mar - 9:35

Ez' tentait simplement d'être poli, même s'il faisait passer quelques messages qui se voulaient discrets. Ou pas. Sans doute ne l'était-il pas assez ; il fallait qu'il apprenne à jauger l'intensité de sa technique de drague. Il pensait bien qu'il fallait qu'il se calme maintenant, s'il ne voulait pas faire fuir le mignon petit serveur -il n'avait pas envie d'être servi par l'autre là, le vieux...- . Faire profil bas. De toute évidence, Etienne n'était pas à l'aise tant qu'il devait travailler. Les choses se dérouleraient mieux une fois qu'il aurait fini son service, mais le dragueur savait qu'il était encore trop tôt pour l'inviter un boire un coup pour discuter davantage. Il ne fallait pas qu'il presse les choses. Il avait tout son temps, ce n'était que le début de la soirée. Il préféra se faire taire en avalant une autre gorgée de sa boisson et porta son regard sur l'aquarium. C'était joli, sans plus. Ça lui rappelait un peu celui qu'il y avait au manoir et il grimaça à cette idée, étouffant un léger rire. Il se souvenait du jour où, suite à un excès de colère contre les domestiques, il avait donné un violent coup de pied dans le verre pour le faire basculer et paf ! -ça a fait des chocapics ? - Le contenant était tombé à la renverse, déversant quatre cents litres d'eau dans le hall d'entrée... Piscine aménagée ? Ce jour là, il s'était beaucoup amusé de voir les serviteurs courir dans tous les sens et les réprimandes qu'il avait reçu lui étaient passé au dessus. Bref, il avait la belle vie, en ce temps-là.

Il poussa un faible soupir, se concentrant sur le jeune homme resté à ses côtés. Il aimait bien le regarder ; son visage était doux et agréable au regard. Néanmoins, abordé l'histoire de sa vie lui plaisait peu. Avant, il pouvait dire qu'il était fils d'un type richissime. Aujourd'hui, il avait fait une chute vertigineuse vers ce que son père appelait fréquemment « le bas peuple ». Le blondinet n'en avait pas honte, il l'avait cherché et ne regrettait en aucun cas ses actions qui l'avaient menés à sa situation. Il avait réussi à embarrasser son paternel comme il le pouvait, criant ses mauvaises actions sur tous les toits. Dans la haute société, tout le monde sait que le fils O'Donnell est un fichu drogué homosexuel. Et il en était fier, fier d'avoir terni la réputation chérie de cette homme abjecte qu'il devait appeler « père » et surtout pas papa. Bref. Il avait fui la bourgeoisie de son plein gré, se retrouvant dans une situation peu confortable... Mais il savait qu'il s'en sortirait. Il s'en sortait toujours.


« Bah, on s'y fait. Je perds pas espoir, je finirais bien par trouver quelque chose. »


Légalement ou non. Il n'avait rien contre le travail au black, tout comme les travaux manuels. Cependant, s'il pouvait éviter de devenir maçon, ça l'arrangerait, mais ce n'était qu'un détail. Il s'était concentré sur l'informatique, mais avec sa propre expérience, cela ne fonctionnait pas. Qu'il soit un petit hacker ne changeait en rien la donne. Il poussa un faible soupir, passant sa main dans les cheveux. Mine de rien, ne rien trouvé jouait sur son moral, plus qu'il n'aurait pensé.

« Ah... Je vois, entreprise familiale. C'est pas trop chiant ? Je veux dire, de bosser avec ses vieux ? Je deviendrais dingue, personnellement. »

Il fallait aussi dire qu'il avait des parents hors normes. Entre la mère qui sortait tout le temps à des soi-disant gala pour faire la promotion de son album alors que tout le monde savait qu'elle se rendait chez ses amants et un père absent qui ne savait que penser au chiffre d'affaire de son entreprise, le calcul était vite fait. Il ne s'était jamais occupé d'eux, que ce soit de lui ou de sa sœur. Leur mère, c'était plutôt leur gouvernante, et encore. Ezekiel était un solitaire et il l'avait toujours été. C'était sans doute pour cela qu'il avait créé tant de problème depuis sa naissance... Et il avait vite compris comment faire pour avoir ce qu'il désirait.

« Profite yep, si tu peux le faire. Abandonner les études, c'est vraiment pas le truc à faire. » Il poussa un énième soupir, regrettant presque sur le coup de ne pas avoir son baccalauréat. Mais, heureusement, il était débrouillard et il pensait bien qu'il serait capable de se débrouiller et de s'en sortir. Il cligna des yeux face à la proposition d'Etienne et observa plusieurs secondes son sourire. Devenir serveur ? « C'est pas con ça, j'y ai jamais pensé... Je cherchais dans l'informatique, mais sans diplôme les mecs cherchent même pas à savoir ce que tu sais faire. Mais serveur... Ça m'a l'air tranquille. Vous embauchez du personnel ? »

Il eut un léger rire alors qu'il buvait une gorgée de sa bière. Évidemment, il n'était pas sérieux. Il cherchait simplement à plaisanter et il espérait que cela avait fonctionné. Toutefois, l'hypothèse de serveur lui plaisait assez... Il avait trop facilement penser à devenir dealer ou gigolo alors que d'autres métiers tout à fait abordables étaient possibles. Restait à trouver un endroit maintenant... Pourquoi pas les bars où il trainait le soir ? Cela lui permettait en plus de rencontre du monde et de draguer. Les serveurs se faisaient souvent draguer... N'est-ce pas Etienne ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 148
Love Informations


MessageSujet: Re: Bon appétit !   Mer 28 Mar - 15:53

L'adolescent eut un sourire compréhensif alors que son client lui expliquait sa situation. C'était néanmoins assez difficile à entendre, car cela voulait dire qu'il n'était pas si facile que ça d'être étudiant... Les frais de scolarité, le fait de vivre seul, de devoir s'en sortir par ses propres moyens... Ce n'était pas facile à imaginer pour Étienne, qui avait toujours été très encadré, étant l'enfant unique, choyé par ses parents. Il n'était jamais revenu sur ça, il s'était toujours laissé faire, mais maintenant qu'il y repensait, il n'avait été qu'un poids depuis toujours. Il faisait de son mieux pour les aider, pour se montrer brave et ne jamais les décevoir, mais comment pourrait-il continuer s'il devait s'occuper de sa propre personne à présent ? Enfin, il essaya de cacher cela au mieux en acquiesçant.

« Oui, je te souhaite bon courage en tout cas. »

Le jeune homme lui demanda s'il n'était pas difficile, enfin « chiant » était son mot de bosser avec ses parents. L'adolescent eut alors la pression, il eut un nouveau réflexe de regarder autour de lui. Et si son père surgissait à ce moment là ? Il n'accepterait probablement pas qu'un client parle ainsi ! Mais non, ils étaient toujours seuls, donc cela irait de toute façon, il suffisait de faire attention. Étienne ne pouvait de toute façon pas se plaindre ouvertement, qui sait, Ezekiel était peut-être du genre à répéter tout ce qu'il entendait, l'adolescent ne pouvait pas le savoir après tout...

« Oh, non, ça va. Le travail n'est pas difficile, je te l'ai dit. Il suffit de bien travailler et voilà. »

Oui, bien travailler et surtout travailler dur... Si l'épisode de l'hôpital n'était pas arrivé, qui sait jusqu'à quelle heure il aurait encore dû veiller, déjà, il aurait fait un service complet et ensuite, il aurait dû aider à ranger, puis, au moment d'aller se coucher, il aurait été trop éveillé pour s'endormir, il aurait alors allumé son ordinateur et aurait dormi quelques heures seulement avant de devoir aller au lycée. Une très mauvaise idée donc, car il s'épuisait bien trop vite.

« Et puis, ce sont quand même mes parents alors ils ne vont pas m'exploiter. »

Un sourire, presque un rire, en fait, sortit de la bouche du serveur. Le plus gros mensonge de la soirée, c'était totalement débile d'avoir sorti ça, mais au moins, ses parents ne pourraient pas insinuer qu'il avait dit du mal du restaurant ou d'eux-mêmes. Et finalement, le jeune homme lui dit de profiter... Ah, n'importe quoi... C'était justement l'inverse... Il ne profitait absolument pas. Il avait une vie qui filait trop vite pour qu'il puisse en profiter et d'un autre côté il voulait qu'elle file pour la quitter le plus vite possible... Mais quand il écoutait Ezekiel, il avait l'impression que ce n'était pas mieux après... Alors comment pouvait-il profiter de quoique ce soit ? L'adolescent réprima un soupir, résistant à l'envie de tout déballer à son client, de déverser tout son venin contre ses parents, ce restaurant, ce travail qu'il n'appréciait pas, alors qu'il se montrait toujours des plus enjoué... Mais il ne pouvait pas, il n'y arriverait pas aussi.

« Ah non, je ne pense pas qu'ils embauchent du personnel ici, mais tu pourrais essayer dans d'autres endroits, je pense que tu n'aurais pas de problème. »

Il ne pouvait pas continuer à faire semblant bien longtemps, alors il accorda un nouveau sourire à son client en s'excusant et quitta la table pour retourner vers les cuisines. Un long soupir accompagna l'ouverture des portes battantes. Etienne alla se laver les mains soigneusement et prit place en cuisine sous l'œil bienveillant du chef. Il allait se défouler sur le repas de son client, même s'il ne pouvait pas y ajouter grand chose. Un grand plat circulaire avait été placé en cuisine pour accueillir la paella qui devait rester chaude toute la soirée. L'adolescent se servit d'une assiette qu'il essuya avant d'y déposer une portion à l'aide moule circulaire. Tout fut impeccablement placé, il ajouta quelques épices et décora le rebord de l'assiette avec des crustacés. Il en ajouta aussi sur le riz jauni par le safran. Une fois qu'il jugea l'assiette parfaite, il eut un sourire que le chef remarqua immédiatement.

« Ah, un client chanceux ! »

Étienne sursauta, puis haussa les épaules, il retourna vite se laver les mains avant de reprendre son assiette, ainsi que les autres plats préparés pour les autres tables. Il fit signe au chef qu'il allait servir et sortit des cuisines en enfonçant la porte par le dos. Il arriva pour servir les premières tables, sa dextérité pouvait paraître impressionnante, mais pour lui, c'était une chose terriblement banale, qu'il faisait depuis longtemps. Quand il eut fini, il ne lui resta plus que l'assiette pour Ezekiel. Il s'empressa donc de lui apporter, lui déposant l'assiette avec un sourire.

« Et voilà, désolé mais il était temps que je fasse un peu mon travail. »

Un nouveau sourire, plus réel cette fois. Il espérait que cela lui plairait, mais il ne pouvait pas en être sûr, après tout, on ne pouvait pas deviner les goûts des gens si facilement. Il se posta devant lui, pour observer ses réactions, attendant qu'il goûte ou du moins lui fasse une remarque sur la présentation... Mais il se rendit bientôt compte que ce n'était pas vraiment poli de rester à observer quelqu'un comme ça. Il recula alors d'un pas.

« Euh... Tu me diras si ça te va ! Je ne vais pas rester à te regarder éternellement, ça doit être ennuyeux. »

Un sourire un peu plus gêné, il n'avait pas grand chose à faire, vu que Jean s'était occupé des clients qui venaient d'entrer. Il resta donc planté là, à observer la salle, attendant que son client reprenne la parole.

_________________
Ouh, Etienne !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 105
Age : 29
Love Informations


MessageSujet: Re: Bon appétit !   Jeu 29 Mar - 10:52

Ez' eut un sourire, façon de remercier le serveur pour ses paroles encourageantes. Il ne savait pas vraiment s'il croyait vraiment à ce qu'il venait de dire ; il commençait sérieusement à se demander s'il arriverait à trouver du boulot légalement parlant. L'idée de retourner vendre de la drogue ou de devenir gigolo de luxe lui revenait plus souvent en tête... Mais peut-être qu'il baissait les bras un peu trop vite. Avec la proposition d'Etienne de devenir serveur, il pensait être en mesure de se relever fièrement. Il n'y avait pas besoin de diplôme après tout pour ce travail, il suffisait de savoir se débrouiller et d'avoir un tantinet de mémoire. Il répondait aux critères et pensait bien qu'il serait en mesure de tenir la cadence. C'était décidé ; demain, il aurait faire le tour des bars et restaurants pour savoir s'ils ne cherchaient pas du personnel.

Il demanda alors si travailler avec ses parents n'étaient pas chiants. Une simple question, il s'attendait donc à une simple réponse. Oui ou non. Pourtant, le serveur parut pris de court, regardant autour de lui comme s'il avait peur que quelqu'un le surprenne. La voilà, son ouverture. De toute évidence, Etienne ne pouvait pas parler librement ici. En même temps, il était sensé travailler, pas se taper la discussion avec un client.
« Bien travailler ? Si tu le dis hein... » Il eut un léger rire, signe qu'il ne le croyait pas forcément. A son faciès, il pouvait en déduire qu'il ne pensait pas vraiment ce qu'il disait. Ou bien que ça ne lui plaisait pas forcément, au choix. L'un de ses sourcils se leva quand à la suite, ne sachant pas vraiment s'il devait croire ou non ce qui lui était dit. Le rire qui avait suivi lui paraissait suspect et par inquiétude il regarda par delà l'épaule du jeune homme, s'attendant presque à voir quelqu'un du restaurant l'épier.

« T'es sûr ? T'sais y a des parents, c'est des gros connards. » Il en savait quelque chose, ses pensées se tournant férocement contre les siens. « Mais... t'es filmé ou quoi ? J'ai pas l'impression que tu es sincère... T’ose pas dire du mal de tes géniteurs ? »

Il continuait à fouiller, bien qu'il s'était rendu compte qu'il s'agissait là d'un sujet qui mettait le serveur dans l'embarras. Mais le blondinet ne comprenait pas ; il n'avait jamais compris ceux qui défendaient leurs parents, ceux qui les respectaient et qui faisaient tout pour qu'ils soient fiers d'eux. C'était stupide, et cela ne servait strictement à rien. En tout cas, aux yeux d'Ezekiel, c'était ainsi. En même temps, ses parents ne s'étaient jamais vraiment souciés de son existence ; il était venu au monde et la gouvernante s'était occupé de lui. Cette femme était plus proche d'être sa mère que celle qui l'avait enfanté. Quand ils s'affichaient en famille, c'était devant les gens, pour faire croire qu'ils s'aimaient et qu'ils étaient heureux. Bonne figure. Pourtant, maman et papa étaient tout deux infidèles et ils se foutaient comme de l'an quarante de leur fils, un peu moins de leur fille, mais tout de même. On ne pouvait pas dire qu'il avait connu un esprit sain et familial au sein du manoir...


« Tu finis à quelle heure ? On pourrait aller boire un verre pour continuer à discuter... On dirait qu'ici tu vas pas pouvoir te lâcher. »

Hop, invitation lancée. Il avait toujours sa petite idée derrière la tête, mais il était aussi intrigué par les paroles du jeune homme. Peut-être était-ce son imagination qui lui jouait des tours, mais il n'avait pas l'impression que les mots avaient été sincères. Etienne lui avait juste dit ce qu'il voulait entendre, ce qu'il voulait dire. Mais ce n'était pas ça qui intéressait le blondinet. Il voulait connaître son avis, la vérité, pas un mensonge. Ce fut sans surprise qu'il apprit qu'il n'y avait pas de poste de libre et il le regarda s'éloigner, allant sans doute lui chercher son plat, ce qui lui rappela qu'il crevait littéralement la dalle. Son ventre poussa un grognement rauque et le dragueur poussa un soupir, se demandant s'il arriverait à ses fins ce soir. Et pourtant, se dire que ce ne serait peut-être pas le cas ne le peinait pas plus que ça. Il était intrigué ; Etienne avait réussi à éveiller sa curiosité. Ce garçon cachait ses sentiments et Ez' voulait découvrir lesquelles cela pouvaient être... Et peut-être qu'il se prenait aussi un peu d'affection pour lui ? Il se redressa brusquement, regardant sa bière. Il n'avait presque pas bu pourtant, alors pourquoi penser qu'il pourrait faire ami-ami avec le mignon petit serveur ? C'était absurde. Il n'avait jamais eu d'ami et il n'avait pas envie d'en avoir.

L'espace d'un instant, il s'était égaré sur un autre chemin que l'idée qu'il s'était faite en choisissant ce restaurant. D'habitude, il écoutait sans vraiment écouter ce qu'on lui disait, feignait de s'y intéresser, alimentant la discussion pour en donner l'illusion et lorsqu'il obtenait ce qu'il voulait, oubliait tout et tchao. Pourtant, il n'éprouvait pas ce sentiment avec le jeune homme ; il avait réellement envie de le connaître. Il n'était pas si différent des autres... Le regard du blondinet se perdit à l'horizon alors qu'il essayait de comprendre. Ce n'était pas vraiment évident et il poussa un long soupir. Son cerveau ne devait pas avoir la dose nécessaire d'alcool et de drogue, ça devait être ça. Il but une autre gorgée de sa bière tandis qu'il observait Etienne au loin, occupé à servir les autres clients. Autant dire qu'il l'attirait toujours physiquement parlant, c'était au moins ça. Il se recula quand il lui rapporta l'assiette et à la vue des délicieux mets son ventre manifesta plus fort son mécontentement. Ez' parut gêné un instant et s'empara de sa fourchette pour débuter son festin.


« C'est pas grave t'inquiètes... C'est toi qui l'a fait ? »

Il lui rendit son sourire, ravi d'avoir pu en admirer un vrai sur son joli faciès. Le fait qu'il restait à ses cotés lui faisait croire qu'il était aussi chef, à moins qu'il n'avait fait que la présentation de l'assiette. En tout cas, ça donnait envie. Il planta sa fourchette dans l'un des crustacés et le porta à ses lèvres, profitant du goût. Cela faisait longtemps qu'il n'avait plus manger de fruits de mer.


« C'est délicieux en tout cas. Je crois que je risque de venir plus souvent ici. »

Et il était sincère, tandis qu'il s'attaquait au reste de son plat. Se savoir observé ne le dérangeait pas d'un poil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 148
Love Informations


MessageSujet: Re: Bon appétit !   Sam 31 Mar - 14:24

C'était la chose la plus difficile à cacher pour le jeune homme : le fait qu'il n'aimait pas travailler en restaurant. La pression de ses parents sur ses épaules, le fait qu'il doive toujours être le meilleur quoiqu'il arrive, les éloges qu'on lui faisait et qui n'avaient aucun sens pour lui, tout cela était difficile à digérer jour après jour. Il se sentait trop souvent délaissé, comme lorsqu'il avait dû être admis à l'hôpital. Ni son père ni sa mère n'avaient été là pour lui, bien trop occupés par leur travail. Il respectait cela, mais au fond de lui il ressentait cet éloignement comme une forme de traitrise. Lui se donnait corps et âme pour eux, mais eux, qu'avaient-ils à lui offrir en échange ? Il se comportait comme un enfant modèle, mais il lui arrivait de bouillonner à l'intérieur, de contenir une souffrance qui finirait sûrement par le faire imploser. Ce masque de « tout va bien », combien de temps encore arriverait-il à le garder ? Combien de temps encore pourrait-il duper son entourage avec ça ? Lui restait-il assez de mensonges en réserve pour vivre jusqu'à ses dix-huit ans ?

Le sourire de l'adolescent eut du mal à rester en place alors qu'il écoutait Ezekiel lui parler sans gêne. Son bras se serra sur le plateau, comme s'il avait besoin de sentir quelque chose contre sa peau pour ne pas perdre la face, c'était comme une fêlure dans son masque. Si bien qu'il n'eut pas la possibilité de répondre au tac-o-tac, comme il le faisait habituellement avec ses réponses toutes faites pleines de bons sentiments. Non, là il avait décidément énormément de mal à se sentir bien. Pour tout dire, les paroles du jeune homme l'embêtaient terriblement, il aurait voulu s'effacer rapidement pour ne pas avoir à supporter son regard. Pour dire de telles choses, Étienne soupçonnait son client de ne pas apprécier ses parents. « Géniteurs », ce n'était donc que ça ? Des personnes qui avaient procréé mais ne s'occupaient que très peu du résultat... Pouvait-il exister de tels monstres ? Si c'était pour ne pas prendre soin de l'être qui provenaient de leurs chairs, de leurs sangs, pouvaient-ont les considérer comme des parents ? Le mot de géniteurs étaient sûrement le mieux choisi, un terme scientifique, pas de lien filial. Pour autant... Le jeune serveur était peiné pour son client à cette idée, même si lui n'avait sûrement pas des liens très fort avec ses parents, ils étaient au moins là pour lui, ils se souciaient peut-être uniquement de son classement et du fait qu'il exécute bien son travail, mais ils s'en souciaient, ce qui était déjà assez important au final.

La proposition qui suivit ne mit pas l'adolescent plus à l'aise. Il ne pouvait pas, il le savait, mais il n'avait pas envie de donner cette réponse franche à son client. En fait, il aurait simplement aimé discuter avec lui, mais cette discussion prenait des tournants désagréables pour lui et il n'arrivait pas vraiment à faire assez rapidement le point pour répondre de manière détachée au jeune homme. Il s'esquiva donc, profitant de l'excuse de travailler ici pour quitter la table d'Ezekiel et aller vers les cuisines.
De retour près du jeune homme, il allait déjà mieux et put accorder un sourire au jeune homme au moment de le servir. Il resta à l'observer, éludant la question, ses joues rosissant légèrement au compliment caché.


« Disons que j'ai remanié la recette avec le chef. Je suis content que cela te plaise. »

C'était même un résultat au delà de toutes ses espérances, après tout, il n'y avait pas souvent de jeunes ici, ils étaient d'ailleurs peu nombreux à être intéressés par la vraie cuisine, ce qu'Étienne pouvait au final aisément comprendre.

« Pour ce que tu m'as demandé... »

Une pause, ce n'était pas tant qu'il voulait mettre une telle emphase sur ce qui allait suivre, mais plutôt qu'il avait du mal à évoquer ce genre de choses. Il expira, de façon à se donner un peu plus de temps, encore un peu plus, pour réfléchir à la façon de le dire.

« Je sais que mon discours paraît un peu faible quand je parle de mes parents, mais ils sont et resteront toujours mes parents. Je me dois de l'aider du mieux que je peux. Pour ce qui est de sortir après mon service, je suis désolé mais c'est impossible. Je vis ici et je suis lycéen, mes parents n'accepteront jamais que je sorte alors qu'ils ont fait exprès de me faire terminer assez tôt. »

C'était la stricte vérité, même s'il aurait pu ajouter qu'il aimerait bien le connaître un peu plus et que l'invitation lui faisait plaisir, ça allait bien cinq minutes de toujours réagir comme un robot. Il sourit et se pencha un peu en avant, sur le ton de la confidence.

« On pourra discuter un peu derrière le restaurant, à cette heure-là, il n'y aura personne pour nous entendre, c'est tout ce que je peux te proposer... »

Oui, c'était sans doute décevant de discuter avec un adolescent comme Étienne, vu comme ça, il n'avait pas l'air de beaucoup rigoler, et au final... C'était sûrement le cas. Il aperçut une main levée et s'approcha de la personne qui demandait un nouveau pichet d'eau. L'adolescent lui accorda un sourire avant d'attraper le pichet vide et alla le remplir au comptoir de débit de boissons, avant de revenir l'apporter à la table, demandant si tout se passait bien, on le gratifia d'un sourire, ajoutant que le repas était très bon et qu'ils passaient une excellente soirée. Étienne leur répondit qu'il en était ravi et s'écarta de la table avant d'aller rejoindre John.

« Tu le connais ? »

Il sut immédiatement de qui il parlait, il s'était déjà préparé à mentir à ce sujet, mais il ne pensait pas que la réflexion viendrait du serveur... Comme quoi, tout le monde le surveillait. C'était assez pénible tout de même de voir qu'autant de personnes n'avaient pas confiance en lui.

« Plus ou moins, je l'ai croisé à une porte ouverte, je ne pensais pas qu'il me reconnaîtrait et comme il était surpris de me voir travailler dans un restaurant, nous avons un peu discuté. Il reviendra sûrement, il aime la cuisine.

- Ah, c'est une bonne chose, un renouveau de la clientèle ne ferait pas de mal. »

Le garçon hocha la tête, alors que son collègue repartait vers la porte pour accueillir cette fois quatre hommes, qui semblaient être cadres ou quelque chose du genre dans une entreprise, sûrement des collègues en séminaire. Etienne prit le temps de s'occuper de quelques clients, avant de retourner vers le jeune homme qui devait avoir presque fini son plat.

« Désolé de te laisser seul, mais si je fais du favoritisme, ça risque vraiment de se voir. » lui glissa-t-il, avant de déposer un pichet d'eau plein ainsi qu'un panier de petits pains sur la table du jeune homme.

« Tu apprécies toujours ? »

Ce n'était pas qu'il soit avide de compliments, au contraire, il aimait que l'on dise la vérité pour pouvoir s'améliorer.

_________________
Ouh, Etienne !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 105
Age : 29
Love Informations


MessageSujet: Re: Bon appétit !   Dim 1 Avr - 10:36

Il semblait qu'Ez' avait tapé dans le mille. En vue de la gêne apparente sur le visage du serveur, le blondinet comprit qu'il avait fait mouche avec ses réflexions. En ce qui le concernait, il n'éprouvait pas le moindre problème pour insulter ses parents ; il y avait tant de mots qui pouvaient les caractériser. La haine qu'il éprouvait à leur égard n'avait pas de limite. Il n'avait pas la moindre envie de les revoir et il était bien content d'être débarrassé d'eux. Un sentiment qui devait être partagé. La seule chose qui le dérangeait, c'était qu'il ne pouvait plus voir aussi souvent sa petite sœur. D'ailleurs, que devenait-elle ? Il ne l'avait plus vu depuis que son père l'avait sommé de quitter la demeure. Enfin, il l'avait plutôt jeter en dehors à grand coups de pied dans le cul, mais bon. Sa cadette avait toujours eu plus de chance que lui ; les parents avaient conscience de son existence et ils passaient même quelques moments avec elle, parfois. Chose qu'ils n'avaient jamais fait avec le blondinet, comme par hasard. Ce dernier n'était pas jaloux ; plutôt blasé. Il avait compris depuis un moment qu'il n'avait pas été un enfant désiré, ou s'il l'avait été, il n'avait pas eu le bon sexe. Sa mère avait toujours rêvé d'avoir une petite fille. Loupé. Ez' était bel et bien un homme, malgré son attirance pour les personnes de même sexe que lui. Bref, Kana était l'enfant chéri, Ezekiel était le vilain petit canard qu'on avait fini par faire disparaître. Normal n'est-ce pas ?

Sa question fut subtilement esquivé et le blondinet afficha une moue. Est-ce que le serveur s'était déjà rendu compte de ses plus profondes pensées ? Le dragueur en doutait ; il y avait autre chose. Quelque chose qui dérangeait le jeune homme et il ne savait pas quoi. La curiosité battait son plein et il se promit de tout faire pour réussir à trouver l'explication. Une moue se dessina sur son visage tandis qu'il laissait son regard parcourir la salle. Il n'était pas très adepte de l'attente, étant même quelque peu impatient, cependant ce soir, il ferait un effort. Et cela en valait le coup. Lorsque le plat lui fut apporté, il fut ravi de constater qu'il y avait de quoi manger pour caler son estomac. Le ventre du blondinet était comparable à un trou noir tant son appétit était vorace. Ce soir, il avait le droit à un véritable festin et un sourire naquit sur ses lèvres. Avec ses maigres économies, il avait quelques peu du mal à s'offrir de la vraie nourriture mais aujourd'hui, il faisait une exception. De plus, il avait la chance de ne pas prendre un gramme lorsqu'il se gavait... Autant en profiter, non ?

Il avait eu raison ; c'était bien Etienne qui était à l'origine du plat et il lui offrit un sourire, quelque peu surpris et admiratif. Ez' se débrouillait bien en cuisine, mais jamais il n'aurait réussi à faire un plat comme celui-ci. Ça demandait sans doute de la pratique, chose qu'il n'avait pas. Et puis on pouvait pas dire qu'il pouvait s'entrainer dans son petit studio où il avait parfois du mal à tenir debout. Il faudrait sérieusement qu'il pense à faire le ménage dans la pièce. Il aurait alors sans doute l'impression que son logement était plus grand, plus spacieux. Bien que ça n'était pas le cas. Finalement, il eut une réponse à retardement à sa question précédente et il arqua brièvement les sourcils. Il avait du mal à comprendre où le serveur voulait en venir, lui qui avait toujours tout fait pour être en perpétuel conflit avec eux. Il avait néanmoins compris que la plupart des gens normaux n'agissait pas ainsi ; bien qu'il ne comprenait pas le pourquoi du comment.


« C'est tes parents certes, mais ça reste de simples humains... 'Fin, j'ai pas le même point de vue on dirait. » Il eut un léger rire nerveux alors qu'il prenait une portion de riz dans sa fourchette. Une moue se dessina sur son visage alors qu'il assimilait la nouvelle ; pas de beuverie ce soir, il n'était même pas sûr de pouvoir parler avec le jeune homme tranquillement... Sauf en fin de soirée quand il y aura moins de monde ? C'était déjà mieux que rien. « Ça roule alors, on fait comme ça. Je pourrais fumer une clope en même temps comme ça. » C'était une habitude, la cigarette après manger. Il se voyait mal s'en passer.

Il le regarda s'éloigner, l'esprit vaguement occupé. Il dégusta son repas afin de faire taire son ventre et il finit par la même occasion sa bière alors qu'il laissait à nouveau son regard planer sur la pièce. L'arrivée des quatre cadres le fit brièvement grogner ; il n'aimait pas ce genre d'homme. Avec leurs costards, ils lui rappelaient les employés qui léchaient les bottes de son père, espérant une augmentation ou une promotion. Ils se sentaient même obligé de le faire avec le blondinet, pensant qu'ainsi, ils pourraient s'attirer les bonnes grâces du patron. Grossière erreur. Il se rappelait de ce mec qui avait tenté de l'acheter pour qu'Ez' dise du bien de lui à son paternel. Le dragueur ne l'avait pas loupé ; papa, j'ai couché avec l'un de tes employés. Bim. L'homme en question avait été viré sans préavis pour faute grave, même si ce n'était qu'un mensonge. Le jeune homme s'était bien marré, ce jour-ci. Il était tellement facile d'énerver et de manipuler son père... Il chassa bien vite ce souvenir lorsque le garçon revint vers lui, une cruche d'eau à la main.

« T'inquiètes pas, c'est normal. Puis de toute façon je mange alors bon, à moins que tu veux te retrouver avec du riz sur ta chemise je pouvais pas trop parler. » Il ricana, se demandant vaguement s'il n'y avait que lui que ses blagues faisaient rire. « C'était succulent, je suis pas un accroc des fruits de mer mais ça passait bien. Je suis rassasié, même si j'aime pas les crevettes en fait. Mais bon, c'est un détail. Vous avez quoi comme désert ? » Il avait encore un peu de place pour une petite douceur, puis au moins, ça faisait passer le temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 148
Love Informations


MessageSujet: Re: Bon appétit !   Mer 4 Avr - 13:41

Sur ce coup-là, Étienne n'avait pas réussi à être très discret, au contraire, il s'était fait immédiatement percer à jour, ce qui ne lui conférait pas une position des plus confortables. Une chance qu'il ait été au travail, cela lui donnait une bonne excuse, ainsi qu'un peu de temps pour réfléchir. Il ne pouvait tout de même pas révéler à un inconnu qu'il trouvait parfois le travail trop dur au restaurant, alors même qu'il était en train d'y jouer les serveurs ? Tout ceci n'était vraiment pas correct, il n'avait pas le droit d'agir d'une telle façon, après tout, ses parents étaient tout pour lui, ils avaient toujours été là, pour le guider, pour lui donner la meilleure éducation possible. Même si dernièrement, il avait pu reconnaître que certaines choses n'allaient pas, il se cachait depuis trop longtemps maintenant. L'adolescent essayait tantôt de passer pour un adulte, mais se trouvait tantôt complètement totalement démuni, lorsqu'il s'agissait de prendre les bonnes décisions, de faire les bons choix, de discuter avec ses parents, de prendre des initiatives. Il restait toujours calme au possible, mais à force de se forcer autant, cela ne donnerait rien de bon et il le savait. Il devrait sûrement faire encore plus d'efforts pour ne pas montrer ses points faibles, seulement Ezekiel était un peu trop persuasif pour lui.

Enfin, au moins il avait pu se dégager et préparer l'assiette du jeune homme, au moins comme ça il pouvait penser à autre chose. En fait, c'est ça qui l'avait toujours aidé, il se mettait au travail et oubliait tout le reste. C'était sûrement mieux ainsi, en se concentrant sur une seule chose, il n'avait pas besoin de penser au reste, il se transformait en véritable robot dédié à ses tâches simples. Seulement, il ne pouvait pas ignorer les paroles de son client plus longtemps, cela le travaillait assez pour que sa langue finisse par se délier. L'adolescent exprima donc enfin ses pensées, en effet, les deux interlocuteurs n'avaient vraiment pas la même vision de leurs parents. C'était trop difficile pour lui de dire du mal de ces personnes et il ne le ferait sûrement jamais. Alors ce n'était pas un sujet de conversation sur lequel ils s'entendraient, mais ce n'était pas important, il y aurait sûrement d'autres choses sur lesquels ils pourraient échanger après tout, c'était pour cela que l'adolescent avait accepté l'invitation du jeune homme, même si au final il l'avait quelque peu détourné. Il ne pourrait pas sortir facilement, sa chambre était au plus haut de la maison et faire le mur n'était pas une chose qu'il était habitué à faire... Surtout qu'il n'y avait pas d'arbre à côté de sa fenêtre, il faudrait qu'il passe par la gouttière pour descendre et cela faisait un peu trop
Mission Impossible à son goût... D'autant qu'il n'était même pas sûr d'en avoir le cran, mieux valait éviter ce genre de cascades. Le plus simple était donc que l'adolescent s'éclipse juste après son service, lorsqu'il aurait eu l'aval du chef et de Jean, et qu'ils se rejoignent tous deux derrière le restaurant, à l'entrée de la maison qui servait aussi pour les livraisons. Ainsi, s'ils ne se faisaient pas voir par ses parents, qui étaient de toute façon trop occupés pour réellement faire attention à lui. Le rendez-vous était donc ainsi donné, ce qui eut pour effet de lui redonner un peu le sourire, avant de partir à nouveau pour s'occuper des autres clients.

Jean était bien curieux ce soir... Il fallait dire que le restaurant était rempli d'habitués ou du moins de personnes très calmes, alors il n'y avait pas grand chose à faire à part se montrer présent. Du coup, il avait eu le temps de remarquer que l'adolescent avait passé plus de temps avec le jeune homme qu'avec n'importe quel client... Enfin, il avait trouvé là une excellente excuse et se sentait donc libéré de tous soupçons alors qu'il retournait vers Ezekiel qui prenait très bien le fait que le plus jeune ne restât pas avec lui plus longtemps. Heureusement d'ailleurs car il fallait bien avouer qu'il n'avait pas trop le choix, c'était ça ou rien. L'adolescent lui accorda un sourire en l'observant rire.


« Je suis content que ça t'ait plu alors. »

Étienne d'avoir rencontré quelqu'un avec une telle bonne humeur, pourtant, le jeune homme ne semblait pas logé à la meilleure enseigne, mais il ne s'en plaignait pas non plus et il était toujours très franc. C'était admirable pour l'adolescent qui lui adressa un nouveau sourire avant d'aller chercher la carte des desserts, en profitant pour prendre de nouvelles commandes au passage. Il revint peu après vers la table du jeune homme pour la lui tendre.

« Voilà, il y en a pour tous les goûts. »

Étienne se posta devant lui en attendant qu'il fasse son choix, il avait réellement envie de faire plaisir au jeune homme qui avait vraiment été très patient avec lui jusque là.

« Je vais te débarrasser en attendant. »

Il s'approcha lentement de lui et prit les couverts du jeune homme, prenant soin de ne pas faire de bruit et de faire en sorte que ce soit rapide afin de ne pas déranger plus Ezekiel. L'adolescent entra dans les cuisines pour déposer les couverts avec le reste de la plonge. Il en était dispensé ce jour-là, alors les plus jeunes à avoir été embauchés en cuisine étaient maintenant de corvée. Cela le dérangeait un peu que ce soit à d'autres de faire ce qu'il faisait auparavant. Mais comment reprendre le dessus alors que sa fatigue était bien trop grande lorsqu'il était à fond ? Il faudrait en fait que ses parents engagent de nouvelles personnes, mais ça, ils ne semblaient pas être prêts à le faire, ce qui le désolait particulièrement. L'adolescent laissa échapper un soupir avant de se décider à sortir des cuisines, il s'occupa encore de quelques tables, malgré son entraînement, il commençait à fatiguer, mais ce fut tout de même avec bonne humeur qu'il retourna vers le jeune homme, sortant son calepin en notant avant le numéro de la table à laquelle il était assis.

« Alors, tu as décidé ? J'espère que tu as trouvé quelque chose qui te fera plaisir. »

Il finirait par en apprendre plus sur le jeune homme grâce à cela : il savait déjà qu'il n'aimait pas les crevettes et que ses préférences n'allaient pas vers les fruits de mer, mais il serait content de savoir ce qu'il aimait en contre-partie.

_________________
Ouh, Etienne !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 105
Age : 29
Love Informations


MessageSujet: Re: Bon appétit !   Mar 10 Avr - 10:16

Le rendez-vous était fixé et, peut-être qu'Ez' pourrait en apprendre davantage sur le jeune serveur. Peut-être qu'à l'abri des oreilles des autres, il serait plus apte à parler librement plutôt que de tout garder pour lui. Le blondinet avait un peu de mal à comprendre pourquoi les gens agissaient ainsi ; il avait toujours eu une grande gueule, à dire haut et fort sa façon de penser, même si ça blesse. Il ne passait généralement pas par quatre chemins non plus lorsqu'il voulait se débarrasser de quelqu'un. Néanmoins, il refusait de parler, ne serait-ce même d'évoquer les deux ans qu'il avait passé au centre... Il n'assumait pas cette partie de son histoire qu'il détestait plus que tout. Il aurait aimé qu'elle n'existe jamais et qu'il n'aille jamais là-bas. Il aurait mieux fait de s'enfuir quand il en avait eu l'occasion, il regrettait d'avoir hésité quand au confort qu'il y avait au manoir. De toute façon, il s'était fait jeter dehors alors bon. Il aurait mieux fait de déguerpir... Maintenant, il avait cette passade de sa vie qui était encore trop fraiche pour qu'il passe l'éponge dessus. Cela ne faisait que quelque mois qu'il avait enfin réussi à sortir et il en pensait souvent, trop souvent d'ailleurs. C'était peut-être ça qu'il voulait noyer dans l'alcool, la drogue et le sexe. Il n'aurait su dire. Il poussa un soupir, essayant de se concentrer plutôt sur ce qu'il était en train de manger. C'était vraiment succulent, si l'on oubliait les crevettes. Il n'était pas un grand fan de fruit de mer mais aimait tout de même bien ça, ce qui l'aida à apprécier grandement le plat. Il fut rassasié, bien qu'il restait encore un peu de place pour un bon dessert.

Il rendit le sourire au jeune homme, le regardant toujours s'éloigner pour chercher la carte. Il se servit un peu d'eau alors que son regard s'attardait sur les autres clients. Il manqua de s'étouffer. Au premier regard, il ne l'avait pas reconnu mais... Merde. Qu'est-ce qui foutait là, lui ? Il n'avait pas envie de le voir, ce connard. Un ami de son père qui aimait bien le chercher quand il était gamin et s'il le voyait maintenant, sans doute se moquerait-il de lui et le dragueur savait qu'il risquait de perdre son sang froid. Il se foutait généralement des on-dit, mais il répondait facilement à la provocation. Ce mec devait savoir qu'Ezekiel s'était fait jeter dehors comme un domestique et que son père l'avait renié. Il savait manié les mots à la perfection et savait aussi taper là où ça faisait mal. Merde. Le blondinet espérait qu'il n'arriverait pas à le reconnaître. Il se sentit quelques peu nerveux et fut ravi de voir Etienne revenir avec la carte des desserts et ainsi le cacher. Il voyait le profil du type et il suffisait qu'il tourne sa tête vers la gauche pour le voir.


« Merci. » Il prit la carte entre ses mains, se cachant limite derrière. Si d'habitude il cherchait la confrontation, il n'avait pas la tête à ça ce soir. Il voulait juste passer une soirée tranquille à essayer de draguer Etienne. Si l'autre réagissait, ça fichait en l'air ses plans. Il laissa échapper un léger grognement alors que l'étonnement se peignait sur son visage. « Hein ? » Débarrasser la table ? Il cligna des yeux, regardant devant lui. « Ah oui, bien sûr, pas de souci. » Il se sentait idiot sur le coup et il pensait bien que le serveur se rendrait compte de son changement de comportement. Cependant, ce n'était pas évident de faire comme si de rien n'était. Il essaya donc de se concentrer sur la liste des desserts qui semblaient tous aussi délicieux l'un que l'autre tandis que le jeune homme s'occupait de ranger ses couverts et de son assiette. Il continua de se dissimuler derrière la carte, lançant parfois des regards vers l'homme d'affaire qui semblait happer par une conversation passionnante avec son épouse. Il ricana ; si seulement elle savait qu'il l'avait trompé avec la dame O'Donnell, elle lui sourirait pas de la sorte. Il se mordit la lèvre inférieure, se demandant comment faire pour sortir de là sans se faire voir. Il pourrait tout aussi bien crier que la femme était cocue et lorsqu'elle taperait une pile à son mari, il aurait le temps de filer ? Oui, c'était sans doute ce qu'il allait faire...

Etienne le sorti brutalement de ses pensées, lui demandant ce qu'il avait choisi. Pour dire vrai, il n'avait pas même pas réfléchi là dessus.
« Euuuuh... Je prendrais bien un tiramisu. » C'était le premier mot qui lui était venu à l'esprit et il avait une soudaine envie de ce gâteau. Il passa une main dans ses cheveux, se rendant bien compte qu'il était bien moins à l'aise qu'à son arrivée et que c'était bien visible... Alors autant aller jusqu'au bout. Après une moue, il se pencha vers Etienne et baissa la voix pour être sûr de ne pas être entendu que par le serveur. « Dis moi... Le type là-bas, il vient souvent ici ? Tu le connais ? » Il avait désigné l'homme par un mouvement de tête. Ce qu'il voulait surtout savoir, c'était s'il s'agissait d'un habitué et s'il risquait de le recroiser à l'avenir. Le blondinet avait un peu de mal à comprendre qu'un type de sa classe aille manger dans un simple restaurant au centre ville, mais parfois, les bourgeois faisaient de drôle de chose pour paraitre normaux aux yeux des autres.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

Love Informations


MessageSujet: Re: Bon appétit !   

Revenir en haut Aller en bas
 

Bon appétit !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
love-communication.com :: 
Y a pas que le RP dans la vie
 :: Archives :: Anciens RP (+6mois)
-