Cliquez nous ♥



Contextualisons o/
www.love-communication.com est le site de rencontre le plus célèbre à travers la toile. Bien que crée depuis peu, il a vu sa popularité augmenter au fil des mois, devant le leader dans son genre.
Le principe est simple. Une inscription rapide et gratuite et on est connecté à toute une communauté de personnes qui ne cherchent qu'à faire des rencontres, amoureuses pour la plupart, mais pas que ! Une des particularité de ce site est bien sa multiple possibilité de recherche, ici plus d'homme qui cherche une femme ou une femme qui cherche un homme, toutes les combinaisons sont possibles !
De plus en plus, ce site devient un phénomène de société, ne se limitant pas aux célibataires aguéris, mais à toutes les castes de la société, de l'adolescent pour contacter ses amis à ce père de famille en mission espionnage des membres de sa famille...
Soyez branchés et rejoignez notre communauté !

En lire plus ?
• Forum RPG Yaoi/Yuri/Hétéro autorisés, NC-15 •
THE Dream Team *parce-qu'on vend du rêve*
Les Top-Partenaires
➨ V2 du forum mise en place, venez vous renseigner sur ce qui a changé en détail ICI o/
Prédéfini cherche membre ♫



 


Partagez | 
 

 Tu m'as manqué, Ethanol hum ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

avatar

Messages : 105
Age : 29
Love Informations


MessageSujet: Tu m'as manqué, Ethanol hum ♥   Sam 24 Mar - 12:07

Les lunettes de soleil sur le nez, le jeune homme observait l'horizon. Assis dans ce parc communal, il se demandait que faire. Il en avait assez de chercher un emploi et de voir toutes les portes se fermer brutalement devant son nez. Manque d'expérience, de diplôme. Comment pouvait-il avoir de l'expérience si on lui donnait pas sa chance ? Et pour le diplôme... Il se voyait mal avouer qu'il avait été envoyé dans un centre de redressement, coupant ainsi sa scolarité et aujourd'hui, il n'avait plus la moindre envie de perdre son temps dans un lycée. S'il avouait cette partie de sa vie, il pouvait être sûr de ruiner ses chances de trouver un job un jour. Il poussa un long soupir, allumant un clope. La vie était vraiment une salope, quand elle s'y mettait. Il était loin de sa vie de palace lorsqu'il vivait au manoir... Pas qu'il regrettait ce temps néanmoins. Juste... Le confort. Son petit studio avait quelque chose d'assez étouffant, si bien qu'il éprouvait souvent l'envie de déguerpir. Profiter du soleil n'était pas si mal ; il faisait bon, si on ne faisait pas attention au petit vent frais qui venait à balayer les feuilles mortes. Surfant grâce à son téléphone portable, il aurait pu rester des heures ainsi. Malheureusement, il aurait fallut qu'il y ai des gens qu'il apprécie de connecter. Il abandonna l'idée de bavarder avec quelqu'un et se leva, ayant soudainement l'envie de faire les boutiques. Pourquoi ne pas aller regarder si quelque chose lui plaisait tout en sachant qu'il n'aurait pas les moyens de ce l'offrir ?

Le centre commercial était le meilleur endroit pour souffrir quand on avait pas d'argent. Mais Ez' s'en moquait. Au pire, il arriverait bien à se faire offrir ce qu'il désirait, il était plutôt doué pour ça. La manipulation, il aimait ça, bien qu'il se doutait que cela le faisait davantage ressembler à un gigolo qu'autre chose. Offre-moi ça et t'auras le droit à une nuit de folie ! Il eut un léger ricanement ; c'était le résumé de sa vie. Il s'était adonné volontiers à la luxure, ce qui avait particulièrement agacé son paternel. Ce qui donc, le rendait extrêmement joyeux, au passage. Il avait compris que dans ce monde, le sex', l'argent et la drogue régnaient en maitre et il avait la possibilité d'offrir l'un des trois pour obtenir les deux autres. Néanmoins, dans une petite partie de sa tête, il espérait qu'il finirait par trouver du travail et qu'il pourrait payer ses factures sans en arriver là... Et puis, d'un autre coté, il préférait vendre de la drogue plutôt que de se prostituer. Aujourd'hui, il pouvait facilement choisir ses conquêtes, s'il s'égarait sur le chemin du proxénétisme... Ce ne serait plus la même chose, ce ne serait plus lui qui décide. A mois qu'il devienne un gigolo de luxe ? Une fois encore, il étouffa un ricanement. C'était pourtant une idée à creuser, selon lui.

Il alla s'acheter un granitas et trainant dans les galeries, il observa les vitrines de chaque magasins. Il fut fortement attiré par de nouvelles fringues ; il rêvait de rénover sa garde robe. Il avait laissé une bonne partie de ses vêtements chez son père lorsqu'il s'était retrouvé à la rue. Sans doute papa avait bruler tous les tissus couteux. Ce ne serait même pas étonnant. Il resta bloqué plusieurs secondes devant une chemise qui lui plaisait particulièrement et cligna les yeux lorsqu'un reflet dans le verre attira son attention. Derrière lui, il avait cru voir passer un visage familier. Il se retourna brusquement, se demandant si c'était son imagination qui lui jouait des tours. Il le voyait alors de dos, mais nul doute n'était possible ; il le connaissait, il avait même été l'une de ses conquêtes. Mais laquelle ? A force de coucher à droite et à gauche, il ne se souvenait plus. Il se souvenait de chaque hommes, mais il avait du mal à se souvenir du reste. C'était quoi son prénom, déjà ? Et puis... Quand ? Il avait l'impression que cela datait... Il se demanda s'il ne faisait pas erreur sur la personne mais eu l'opportunité de voir mieux son visage. Déclic.

Ethan. A ouais... Il s'en souvenait, parfaitement maintenant. Cela faisait plus de trois ans, de mémoire. C'était la période où il prospérait au niveau de ses conquêtes. Et puis, il lui semblait qu'il avait été son premier mec, celui qui lui avait fait découvrir les plaisirs d'être avec des hommes plutôt que des femmes. Un des jeux préférés d'Ezekiel était de faire virer les hétéros de bord ; avec Ethan, cela avait été un franche succès. Un sourire pervers se dessina sur ses lèvres alors qu'il se rapprochait de lui. Pourquoi ne pas jouer encore un peu ? En profiter pour savoir ce qu'il devenait aussi, accessoirement. Il avait bien grandi, et gagné davantage en beauté. Perfect. L'envie venait à poindre le bout de son nez. Il s'approcha à pas feutrer pour finalement passer son bras autour de son épaule et d'aller gentiment lui mordiller l'oreille en gage d'affection.


« Salut Ethan, ça fait longtemps hein ? Tu te souviens de moi ? »

Il s'éloigna quelque peu, au cas où il aurait le droit à une réaction vive. Il n'avait pas spécialement envie de se prendre un coup mais il était particulièrement curieux de savoir comment le jeune homme avait évolué en trois ans... Et il espérait fortement qu'il était encore gay.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 509
Age : 25
Localisation : Devant mon ordi. Ca se voit pas?
Love Informations


MessageSujet: Re: Tu m'as manqué, Ethanol hum ♥   Dim 25 Mar - 11:21

Faire les boutiques, Ethan détestait ça. Et encore plus si c’était pour servir de nounou à sa sœur. Depuis les déboires scolaires de cette dernière, ils veillaient discrètement sur elle via le meilleur espion de la région face à une harpie aussi dangereuse qu’Ailee : j’ai nommé son propre frère, Ethan Farwell. Ses parents l’avaient affublé d’une mission ce jour : lui trouver une tenue pour la soirée qu’elle devait passer chez des camarades. Ethan savait bien qu’il n’y aurait pas que du ponch et des sucettes en chocolat à cette soirée, car après tout sa sœur avait d’étranges fréquentations et dérapait sur la mauvaise pente. Malheureusement il n’avait pas d’autre choix que de la laisser s’y rendre juste après qu’elle ait trouvé la tenue parfaite, sans quoi il risquait fort bien de finir étouffé dans son lit où noyé dans la baignoire s’il ne lui laissait pas la liberté qu’il avait eu au même âge que la demoiselle. Ailee, sadique ? Si peu… Enfin, il arpentait les galeries marchandes du centre commercial sans grand entrain, suivant sa sœur à la trace avec d’une des cartes bancaires de ses parents, juste histoire de surveiller le budget de sa jeune sœur.

Le jeune homme qui avait passé le stade de l’adolescence dû bien faire une bonne dizaine de magasins avant que sa sœur ne trouve LA robe qui la faisait flasher. Le jeune rockeur s’assit donc une énième fois sur une chaise à attendre que sa sœur ne passe la tenue tant convoitée alors que la tenue et le physique même de son frère attirait les regards de toutes les jeunes femmes de la pièce, encore. Qu’ils soient curieux, étonnés ou simplement tentateur, Ethan détestait que tous les regards soient portés sur sa personne à cause de sa chevelure de feu et son regard d’or. Il aimait son physique, mais détestait être prit pour une bête de foire. Aujourd’hui il était habillé d’un jean noir délavé et en partie déchiré, de rangers noirs à chainettes qui lui arrivaient à mi-mollet, d’un-t-shirt rouge sang orné d’un logo qui montrait une paire d’ailes d’ange qu’il camouflait en partie sous une chemise noire corbeau. Evidemment il portait comme à son habitude sa ribambelle de bracelets gothiques et son éternelle croix autour de son cou. Il portait même aujourd’hui un anneau avec une petite croix à son loge d’oreille gauche. Sa jeune sœur finit par sortir, vêtue d’une robe en mousseline et voile noire. Si ça n’avait pas été sa sœur, il aurait été subjugué par la beauté qui se dégageait d’elle, mais cette fois il se retint et ne put qu’approuver son choix de robe en bon frère dévoué avant d’aller payer en caisse la petite fortune que ce bijou coûterait à leurs parents.

Ceci fait sa sœur le somma de la laisser rentrer seule chez elle, sans doute au cas où l’envie de la suivre aurait frôlé l’esprit du jeune homme. Il poussa un profond soupire avant de faire demi tour, laissant sa sœur s’évanouir dans son ombre. Ethan prit le parti de se balader le long des boutiques, cherchant quelque chose à faire pour tuer le temps lorsqu’il trouva une nouvelle boutique qui vendait des instruments. Intrigué, Ethan y pénétra, admirant avec une nostalgie bien visible les magnifiques guitares qui étaient exposées en boutiques. Il en profita pour regarder s’ils n’avaient pas de beaux médiators, lui qui avait une belle petite collection. Surtout que ces petites choses n’étaient pas chères, il aurait été dommage de s’en priver, n’est-ce pas ? Son regard s’arrêta sur un médiator de teinte argentée qui pouvait être tenue autour du cou grâce à une chaînette. Le logo lui plaisant bien, Ethan en fit l’acquisition en utilisant la carte de ses parents. Quoi ? Ils avaient de l’argent, autant en profiter pas vrai ? Non mais sérieusement après la fortune qu’il avait dépensée pour sa sœur, un simple petit médiator n’allait pas les ruiner.

Fier de son achat, il attacha ce dernier autour de son cou et reprit sa petite balade en quête d’un disquaire, un vague sourire satisfait aux lèvres. Il fut toutefois surprit par un bras qui passa autour de ses épaules et un doux souffle se loger au creux de son oreille après que cette dernière ait été doucement mordillée. Un frisson parcouru l’échine du jeune rockeur en entendant cette voix masculine. La réaction fut quasi-immédiate, tant le jeune homme avait été prit par surprise : il donna un coup dans le vide d’où était venu la voix et porta ensuite sa main à son oreille comme si cette dernière venait tout juste de faire le casse-croûte d’un loup-garou alors que son regard à la fois surprit et effrayé croisa celui de son « agresseur ». Il le reconnut immédiatement. Comment oublier le visage de celui qui l’avait fait changer de bord ? C’était impossible. Tenant toujours son oreille en main comme s’il allait tomber, le jeune homme articula d’un air mi-dubitatif, mi-effrayé :


« E-Ezekiel ?... C’est bien toi ?…»

Le jeune homme n’arrivait pas à en revenir de qui se trouvait face à lui. Pourtant ce visage, ce regard, tout cela était bien réel, le jeune adulte n’avait pas d’hallucinations, et son cœur en rata un battement. Ce beau blond, il l’avait rencontrée à une soirée bien arrosée, la première à laquelle il était allé après de longs mois de silence et de retraite dans sa chambre suite à sa rupture théâtrale avec Rosa. Il y avait croisé ce beau mâle au regard félin. Comment l’oublier ? Il était simplement sexy. C’était ce qu’il avait pensé en le voyant ce soir là, mais il n’aurait jamais franchi le cap de la couchette si une bonne dose d’alcool ne l’y avait pas aidé. L’Ethan d’avant n’aurait jamais couché avec un homme, mais après un tel traumatisme avec les femmes, il s’était volontiers laissé aller aux avances du blondinet. Et il ne l’avait jamais regretté, bien que ne pas l’avoir revu depuis lui avoir laissé un goût amer de non-terminé.

Se retrouver face à lui après ces trois longues années lui faisait étrange. Il n’avait pas beaucoup changé en fait. Il s’était embelli bien sûr, et peut-être même avait-il prit un peu plus de muscle, mais hormis cela, il avait apparemment la même attitude et tactique d’approche qu’auparavant. Le jeune homme rougit alors doucement en repensant à ses lèvres près de son oreille et poussa un long soupire avant de s’appuyer contre le mur qui n’était pas loin de lui, comme s’il allait tomber dans les vapes.


« ‘Tain si ton but c’était de me faire avoir une crise cardiaque t’as bien failli y arriver tu sais ! » Grommela-t-il au beau blond avant de répondre à sa question : « Et non, malgré le temps j’ai pas pu oublier celui qui m’a fait changé de bord, même s’il s’est évanoui ans la nature. »

Son ton sonnait comme un reproche et son regard était plus empli de sous-entendus que lorsqu’il l’avait surprit dans l’allée. Bon sang, il avait beau le regarder, il n’avait pas de souvenirs plus saccadés et intenses que cette nuit qu’il avait passé avec lui. D’un côté il lui en voulait d’avoir détalé comme un lapin sans laisser de trace, mais de l’autre, il devait bien avouer qu’il était content de le retrouver, même des années après…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 105
Age : 29
Love Informations


MessageSujet: Re: Tu m'as manqué, Ethanol hum ♥   Mar 27 Mar - 12:52

Il n'y avait plus de doute à avoir. Avec un look pareil et une chevelure flamboyante comme la sienne, Ez' n'avait plus de raison de douter ; il s'agissait bien de Ethan, ce jeune homme rencontré en soirée avec qui il s'était permis quelques galipettes... Après avoir aider le garçon à faire un grand pas vers son homosexualité. Enfin, en théorie, bisexualité correspondait mieux mais le blondinet n'avait jamais compris cet attrait particulier pour le sexe féminin. Il trouvait les femmes laides et leurs courbes disgracieuses, pensant fermement que la beauté n'était que masculine. Il vibrait bien plus à la vu d'un torse bien sculpté... Et s'il avait bon souvenir, Ethan faisait parti de ce genre d'homme. Le dragueur se passa discrètement la langue sur les lèvres avant de s'approcher de sa « proie » et de lui mâchouiller gentiment l'oreille. La réaction fut immédiate et prévisible, si bien qu'il put s'écarter sans se prendre le poing qui était lancé en sa direction.

« Toujours aussi vif hein ? Et sexy, évidemment... »

Il afficha un large sourire, ravi de constater que le jeune homme se souvenait parfaitement de lui. Au moins ça, il n'aurait pas besoin de partir à la chasse ou quoi que ce soit d'autre. Il lui tira malicieusement la langue alors qu'il fourrait ses mains dans ses poches. Il aurait aimé jouer sur la proximité, mais préférait laisser le temps à Ethan de se remettre du choc de leurs retrouvailles. Cela faisait déjà trois ans... Le temps filait à une vitesse folle, tant qu'il ne l'avait pas vu passer. Ou pas... La-bas, il avait eu l'impression que le temps s'était ralentit exprès pour lui faire payer chaque seconde passée. Il chassa néanmoins les images du lieu maudit où il avait séjourné pendant deux ans, se focalisant sur l'homme qu'il avait face à lui. Il l'avait surpris, il en était fier. Il le regarda sagement s'adosser au mur, remarquant le rouge qui s'étala sur ses joues. Il l'avait fait rougir ? C'était plutôt encourageant... Il ne put s'empêcher de rire légèrement, passant par habitude une main dans ses cheveux.

« C'était pas le but, juste de te surprendre et de faire battre ton cœur. J'ai réussi, on dirait. »

Son sourire se ternit légèrement à l'entende de la deuxième partie. Évanoui dans la nature ? Le reproche était évident et le blondinet n'avait pas forcément d'excuse. Pour lui, une coucherie n'était pas une preuve d'un quelconque attachement ou quelque chose qui donnait lieu à une suite. Ils s'étaient bien amusés ensemble, et ça s'était arrêté là. Ezekiel avait toujours agi de la sorte, ses conquêtes le comprenant souvent. Sinon tant pis. Néanmoins, il devait avouer qu'il avait quelque peu regretter de laisser derrière lui un si joli jeune homme... Bien qu'il se doutait qu'il n'aurait pas apprécié d'apprendre qu'il couchait à droite à gauche, en fonction de ses envies et de son humeur. Il devait faire attention à comment il s'exprimait, à comment répondre s'il ne voulait pas tout gâcher. Il lui était déjà arrivé de coucher plusieurs fois avec le même homme et il devait avoué qu'Ethan lui donnait plus qu'envie...

« C'était pas malin de ma part, je sais. J'avais espéré te croiser dans d'autres soirées, après, mais je t'y ai jamais vu. » C'était vrai. Il avait espéré croiser une nouvelle fois ce beau jeune homme qui avait réussi à le faire particulièrement vibré. Il haussa les épaules, se sentant quelque peu mal à l'aise. Cela ne lui ressemblait pas vraiment et il afficha une moue alors qu'il vidait son granita d'une traite. Le froid du liquide lui tapa vite à la tête et il grimaça ; c'était pas la chose la plus intelligente qu'il avait fait de sa vie. « Tu m'en veux ? Je peux peut-être me faire pardonner en t'invitant à boire un verre ? Y a un petit bar là-bas qui m'a l'air sympa, en souvenir du bon vieux temps ? » Il lui offrit un large sourire, espérant qu'il accepterait l'invitation. Il se mordit légèrement la lèvre inférieure alors que son regard s'attardait sur celles d'Ethan... Diable qu'il lui donnait envie, tout à coup. Mais il ferait mieux de se contenir et de se comporter en gentleman... Bien qu'en fait, malgré l'éducation qu'il avait reçu, il n'avait jamais réussi à l'être totalement. Il s'approcha doucement du jeune homme, posant avec délicatesse sa main sur sa joue. Sa peau était aussi douce qu'à son souvenir et il esquissa un sourire.

« A moins qu'on reprenne là où on s'était arrêté, tous les deux... »

Il eut un léger rire, ses yeux trahissant facilement les idées qui lui passaient par la tête. Il le revoyait rougir et il avait bien envie qu'il réitère la chose... S'il ne le repoussait pas une fois encore. Son regard plongé dans le sien, il résista à l'envie de s'emparer de ses lèvres. Il en avait presque oublié le goût et désirait ardemment s'en souvenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 509
Age : 25
Localisation : Devant mon ordi. Ca se voit pas?
Love Informations


MessageSujet: Re: Tu m'as manqué, Ethanol hum ♥   Mer 28 Mar - 22:09

Ca pour avoir surprit Ethan, ça l’avait surprit. Le jeune homme en avait encore le cœur tout déstabilisé face à l’apparition qui venait de se manifester subtilement. Ezekiel. Pour sûr il n’était pas prêt à l’oublier : une soirée arrosée, finir dans les bras d’un mec et finir le lendemain sans personne, ça ne lui était pas arrivé depuis Ezou’. D’accord, ils étaient peut-être été un peu vite parce qu’Ethan ne croyait plus en l’amour il y a quelques années, mais il était loin, bien loin d’arriver à accepter qu’il était simplement passé dans les bras d’un homme qui couchait pour le plaisir. Ethan s’en était bien rendu compte avec le temps : il s’était purement fait avoir. Et comme il n’avait aucun moyen de le recontacter pour lui demander des explications il avait reprit une petite vie banale et sans trop de soucis, sans pour autant beaucoup changé physiquement malgré les années. Chose qui était également le cas d’Ezekiel à ce que le jeune homme totalement déboussolé avait pu en apercevoir.

Il écouta donc l’explication du beau blond concernant sa disparition fortuite depuis leurs ébats au lit. Se revoir à d’autres soirées ? Ethan y avait pensé, certes. Mais il avait été tellement frustré de ne même pas connaitre le numéro de téléphone de son compagnon ni même son nom de famille qu’il décida de laisser tomber l’idée de le chercher en fêtes. Il avait eu un passage plutôt festif, mais après l’histoire – bien brève – qu’il avait eu avec Ezekiel, il avait prit la bonne résolution de ne plus boire autant pour noyer son chagrin d’amour. Aussi ses soirées s’en ressentaient et ils faisaient d’autres connaissances, se rendant compte que la gente masculine comptait parmi ses rangs bon nombres de beaux jeunes hommes, même si la plupart d’entre eux n’étaient pas Gays à son grand désespoir. Quoi qu’il en soit, il n’avait pas arrêté les soirées, juste celles qu’il semblait douteuses. Si ça se trouve, s’il avait continué sur cette voix, il aurait revu Ezekiel. Mais il ne tenait pas à tomber dans la drogue et autres, ce n’était décemment pas fait pour lui.

S’il lui en voulait ? N’était-ce pas évident ? Aussi le regard d’Ethan se fit particulièrement froid et fusillant. La proposition qui s’en suivi étonna le jeune homme à la chevelure de feu qui prit le temps d’y réfléchir, fronçant les sourcils et tendant les lèvres en avant, plongé dans une moue pensive. Un petit verre de temps en temps ne pouvait pas lui faire de mal, du moment que ça ne devenait pas excessif. Par contre, pour ce qui était du « bon vieux temps », ça ne lui disait rien de bon. Aussi se jura-t-il intérieurement de ne pas retomber dans le même panneau que la dernière fois. D’ailleurs en parlant de dernière fois, le jeune homme au regard d’or fut surprit par l’approche de son amant d’un soir et de la douce chaleur que lui procurait cette main posée sur sa joue. Reprendre où ils s’étaient arrêtés tous les deux ?! Il se payait de sa tête là ?! Ethan fronça les sourcils, bien que ses joues furent rougies par les images qui lui revinrent vaguement en mémoire malgré le temps. Il fusilla une nouvelle fois son camarade aux yeux étincelants avant de tenter de se reprendre, fermant les yeux. Cet homme était dangereux : il ne devait pas se faire avoir par ses tactiques de drague, il ne succomberait pas à son charme, pas encore.
Un petit sourire s’étira sur les lèvres d’Ethan alors que ses paupières se rouvrirent, dévoilant un regard neuf et amusé par la proposition première. Son index se posa sur le torse du jeune homme qui lui faisait face et le poussa un peu alors qu’il lui répondait d’une voix enjouée :


« Va pour le verre, si c’est toi qui paye bien sûr. Tu m’en dois une pour la dernière fois, vil charmeur. »

Son index remonta sous le menton de son ancien amant et tapota ce dernier doucement. Ethan s’amusait. Il ne se rappelait pas à quel point c’était rôle et fascinant de draguer et se faire draguer à la fois, même si pour le moment, il avait prit la ferme décision de lui résister. Après tout se taper un mec une fois juste pour le fun c’était pas exactement ce qu’Ethan appréciait chez Ez’ ni chez qui que ce soit d’ailleurs, ça lui rappelait trop les nombreuses infidélités que sa dernière copine en date lui avait fait. De ce fait le jeune homme avait bien l’intention de faire mariner son tentateur d’ancien amant avant de lui dire tout de net qu’il n’était pas intéressé par une relation basée sur le sexe, quand bien même cela pouvait être jouissif de ce qu’il pouvait s’en souvenir.

Le jeune homme au style décalé s’ôta de son coin et tira Ezekiel par le pan de sa chemise, direction le dit bar qui lui avait semblé sympa. Plutôt sûr de lui, le jeune homme prit une table pour deux à l’intérieur et s’installa confortablement sur sa chaise en attendant que celui qui avait décidé de l’inviter en fasse autant avant de l’observer plus attivement avant de se rendre compte que c’était finalement une mauvaise idée : il était trop sexy ce mec, s’il continuait à l’observer comme ça, il aurait envie de lui et il n’en avait certainement pas envie. Heureusement un serveur le tira de sa rêverie pour venir prendre sa commande.


« Ah, euh une Vodka Orange s’il vous plait et… »

Il jeta un regard à son partenaire du jour pour l’inciter à commander, comme il ne se souvenait pas vraiment du genre d’alcool que ce dernier appréciait. Autant qu’il lui vienne en aide s’il ne voulait pas qu’Ethan lui commande un café menthe au lait. Le jeune homme poussa un soupire avant de poser ses coudes sur la table et son visage dans ses mains, curieux de savoir pourquoi son ancien amant avait décidé de refaire surface dans sa vie après toutes ces années. Le regard brûlant de curiosité et le sourire amusé, le jeune homme finit par le questionner :

« Alors dis-moi, qu’est-ce qui t’a amené à revenir me parler après toutes ces années, hm ? »

Il voulait lui faire cracher le morceau, et même s’il savait qu’il aurait du mal à ne pas se faire avoir par l’objet de convoitise qu’Ezou représentait pour lui, il s’était juré de ne pas se faire avoir par ses tentatives de charme. Et puis une autre partie de lui était surtout curieuse de savoir pourquoi un si beau mec préférait prendre du bon temps avec de multiples hommes plutôt que de varier les plaisirs dans une relation unique et fusionnelle ? Ca l’intriguait, il devait bien l’avouer…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 105
Age : 29
Love Informations


MessageSujet: Re: Tu m'as manqué, Ethanol hum ♥   Ven 30 Mar - 10:55

Si Ez' était habitué aux histoires d'un soir -il ne connaissait que ça, en même temps-, il se rendait bien compte que ce n'était pas le cas du beau jeune homme. Ce fut pourquoi il s'empressa de donner une excuse, bidon ou non. Ce n'était pas ce soir là d'ailleurs, que son père avait débarqué pour le chercher et le ramener à la maison pour faire croire à une pseudo autorité sur lui ? Il ne s'en souvenait plus. L'alcool avait zappé sa mémoire, ce passage là en tout cas. Il ne se souvenait plus avoir quitté le lit d'Ethan mais il se doutait bien qu'il ne serait pas rester. Pour quoi faire ? Rester en couple ? Ces deux mots, il ne les comprenaient pas. Il n'arrivait pas à comprendre pourquoi les gens se restreignaient à avoir un partenaire alors qu'ils pouvaient en avoir plusieurs. Savoir que ses conquêtes ont eu d'autres coups d'un soir ne le rendait pas jaloux d'un pouce ; il s'en fichait comme de l'an quarante. Les sentiments, il avait l'impression de pas les ressentir. Il s'en débarrassait avec une aisance alarmante. Il était jeune et beau ; autant qu'il en profite. Se résoudre à satisfaire un seul et unique homme, ce n'était pas dans ses cordes et il n'en avait pas la moindre envie. Il n'était pas près à renoncer à tous les autres sexy men.

Il vit toutefois dans le regard de son ancien amant une hargne qu'il reconnaissait bien. Oui, il lui en voulait d'être parti comme un voleur et le blondinet devait trouver quelque chose pour se faire pardonner. Il n'avait pas spécialement envie de le laisser là, maintenant qu'ils s'étaient retrouvés par pur hasard. Il n'avait pas l'intention de le lâcher tant qu'il n'avait pas eu ce qu'il voulait... ce qu'il avait déjà eu par le passé. Il se doutait qu'il devrait prendre des gants pour éviter de se prendre un vent. Il était habitué ; bien qu'en réalité, il ne s'attaquait pas spécialement à ses anciennes histoires. Si l'autre voulait remettre ça tant mieux, sinon, tchao. Cool de te revoir et basta. Avec Ethan, il avait l'intime sensation que c'était différent. Un désir profond brulait au fond de son âme, le poussant à tout faire pour réussir à l'avoir une fois encore. Il aurait été incapable de dire si c'était pour une nuit ou non. Tout cela le perturbait quelque peu, cependant, il n'en montrait rien. Rester insensible était plus facile que d'exprimer ce qu'il ressentait.

La proposition d'un verre était une fantastique idée à son goût. Au moins, ils seraient assis et ils pourraient déguster un peu d'alcool qui les rendrait un peu plus gai -et non gay-. Bref. Mais avant, il n'avait pu contrôler l'une de ses pulsions. Une envie soudaine de s'emparer de ses lèvres pour profiter de leur douceur. Il s'abstint toutefois pour éviter de se faire repousser trop brutalement. De toute évidence, c'était trop tôt, encore. Intérieurement il devait lutter pour lui résister et le rougissement fortuit n'échappa pas au regard vif du dragueur. Un petit sourire flotta sur ses lèvres alors que son ex-amant fermait les yeux pour remettre de l'ordre dans ses pensées. Il n'était pas insensible à ses attentions... Parfait. De plus, il entrait dans son jeu... Vraiment parfait. Il se fit repousser mais avec douceur et il regarda distraitement ce doigt posé sur sa poitrine pour le faire reculer. Un franc sourire s'étira sur ses lèvres quand il put admirer le faciès amusé d'Ethan. Ils allaient s'amuser, ensemble.

« Pas de souci, je t'inviterai pas sinon. »

Il ignorait l'état de ses finances. Elles n'étaient pas bien haut, mais il ne pouvait pas laisser échapper une chance comme celle-ci. Il sourit en sentant sa main sur son menton et lorsqu'il l'agrippa par la chemise pour le sommer de le suivre. Il jouait le jeu, mais une pensée persistait dans l'esprit d'Ez' ; reste sur tes gardes. Il avait du mal à croire que la hargne qui l'habitait s'était dissipée aussi vite. D'un autre coté, il ne pouvait pas manquer sa chance. Il lui ferait changer d'avis. Une fois encore, il arriverait à le faire céder, à le charmer. Il était doué pour ça. Se passant discrètement la langue sur les lèvres, il le suivit docilement, s'installant à la table, face à Ethan. Son sourire s'étirait toujours sur ses lèvres et il affronta le regard du jeune homme avec le même amusement. L'arrivée du serveur les coupèrent néanmoins dans leurs contemplation, à la peine d'Ezekiel. Il se demandait combien de temps le garçon aurait tenu face à son regard doré.

« Un whisky-coca. »


De l'alcool fort, une bonne compagnie, tout ce qu'il aimait. Posant sa tête au creux de sa main, il observa distraitement les environs pour finir par se focaliser sur Ethan. Il était toujours aussi sexy et désirable, voire plus encore. Il se souvenait parfaitement ce qui l'avait attiré et cet atome crochu continuait d'agir. Un corps qu'il jugeait parfait, tout comme un visage particulièrement attrayant... Il en frémissait d'avance. Il avait toujours cette envie de gouter à ses lèvres, mais son ex-partenaire mit fin aux regards avec une question... Qui suffit à faire réfléchir Ez'.


« J'ai vu ton reflet dans l'une des vitrines. J'ai cru que je rêvais au départ, ça m'a semblé irréel. Quand je me suis retourné je me suis rendu compte que c'était pas un rêve, que t'étais vraiment là. Je dois dire que je suis content de te revoir, pour dire vrai je crois... Que tu m'as manqué. » Ce n'était pas vraiment un mensonge. Ethan avait occupé bien plus souvent son esprit que ses autres conquêtes. Il afficha une légère moue, quelque peu surpris de dire ses mots en le pensant quelque peu. D'habitude, c'était juste pour draguer. Pourtant là, il avait l'impression qu'il subsistait une part de vérité. Il poussa un soupir, passant une main dans ses cheveux. « Sinon, qu'est-ce tu deviens ? » Il était tout aussi curieux de connaître l'histoire du sexy boy. Il se doutait un peu que la question lui serait retournée et il chercha un mensonge à raconter ; hors de question qu'il avoue que pendant deux ans, il avait été envoyé dans un centre de redressement pour jeunes délinquants...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 509
Age : 25
Localisation : Devant mon ordi. Ca se voit pas?
Love Informations


MessageSujet: Re: Tu m'as manqué, Ethanol hum ♥   Ven 30 Mar - 15:49

Bon, Ethan était rassuré que son ami lui paye un coup, sans quoi il serait déjà parti. Après tout il ressentait encore beaucoup de rancœur pour l’abandon qu’il avait ressenti il y a quelques années déjà. De ce fait, il ne tenait pas vraiment à revivre cette expérience, et prenait cette invitation à boire un verre comme une sorte de mea culpa. On ne pouvait pas vraiment dire que le fait qu’il accepte de boire un verre avec lui signifiait qu’il baissait sa garde, au contraire, il le connaissait et savait exactement comment réagir à certaines de ses feintes et autres sous-entendus, bien qu’il ait des difficultés à repérer le vrai du faux dans ses paroles… C’était ce qui le perturbait le plus chez le beau blond : ne pas savoir distinguer le charmeur du vrai Ezekiel qui se cachait sous cette carapace… Le jeune homme put toutefois remarquer que son ancien amant n’avait rien perdu de sa beauté naturelle et avait même embelli avec le temps : un véritable Apollon à la chevelure d’or. Et ces yeux, aussi dorés que les siens, Ethan les trouvait attirants, il avait vraiment de nombreuses qualités physiques, à tel point qu’il préférait éviter de le regarder dans les yeux, sous peine de finir dans ses bras à la fin de la journée.

Par contre, il n’oublia pas de noter que le jeune homme avait toujours un penchant pour l’alcool fort car personnellement, il n’aimait pas du tout le goût du whisky. Par contre son explication ne convainc pas du tout le jeune homme à la chevelure de braise. Il pinça doucement les lèvres et baissa les yeux. Son approche l’avait surprit, mais oui, il se sentait proche de lui malgré leurs différences. Alors ces mots qui sonnaient faux à son goût ne lui plaisaient guère, Ethan détestait le mensonge depuis son histoire avec Rosa, alors il préférait encore la dure et blessante réalité plutôt que le vil et illusoire mensonge. Il baissa donc la tête et ne put s’empêcher de lui répondre à voix basse :


« Je n’apprécie guère le mensonge mon cher, prends en note pour la suite de tes paroles… »

Le jeune homme aux vêtements gothiques serra presque imperceptiblement les dents en fermant obstinément les yeux. Il détestait qu’on le prenne pour un idiot, et même si les paroles de son ancien amant pouvaient contenir une part de vérité, il n’arrivait pas à le croire. Il avait été bien trop déçu de se réveiller seul ce matin-là, dans des draps froids, dénués de la présence de celui avec qui il avait eu de langoureux ébats sexuels la veille au soir, malgré sa non-sobriété visible. Après le coup de pute de Rosa, voilà que le premier garçon qui l’avait débauché avait eu la mauvaise idée de l’abandonner. Il faudrait bien plus qu’un verre à Ethan pour lui faire oublier cette frustration qu’il avait ressenti. Son ami n’eut pas l’air d’entendre son reproche avant de lui demander un peu ce qu’il avait fait depuis leur dernière rencontre. Ethan réfléchit quelques secondes ce qu’il pouvait bien lui confier pour ne pas trop rentrer dans les détails. Il opta pour une simple vérité, la plus courte et rasante de sa « merveilleuse » histoire.

« Rien de particulier. Je suis juste en dernière année de lycée et je bosse dans un café en ville en tant que serveur. » Commença-t-il en haussant doucement les épaules avant de plonger son regard dans le sien : « Et toi ? T’as du taff depuis la dernière fois ? »

Ce n’était pas vraiment un pic qu’il lui avait lancé mais plutôt une simple question par rapport au peu de discussion qu’il avait pu avoir avec lui. D’accord il ne se rappelait pas vraiment de toute leur discussion mais de là à en ignorer les bribes, non, il se souvenait au moins d’une partie. La dernière fois, son camarade cherchait activement du travail sans en trouver, du moins c’était ce qu’il avait cru comprendre. Après peut-être s’était-il fourvoyé ? Il n’en avait aucune idée et commençait à douter de ses propres paroles, esquissant une moue indécise, ne sachant pas s’il avait eu les idées assez claires le lendemain pour se rappeler de ce genre de détails ou si c’était son subconscient qui lui avait joué des tours… Rah ce qu’il détestait perdre le contrôle ! Le jeune homme secoua vivement la tête de gauche à droite avant de planter à nouveau son regard d’or dans celui de son camarade, les joues rougies par sa confusion, bien qu’il tentait vainement de la dissimuler aux yeux de celui qui lui faisait face.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 105
Age : 29
Love Informations


MessageSujet: Re: Tu m'as manqué, Ethanol hum ♥   Sam 31 Mar - 19:50

Le mensonge était une seconde nature. De toute sa vie, il avait appris à faire que cela, que ce soit avec ses parents ou ses gouvernantes. Pourquoi dire la vérité alors que l'on sait qu'on va se faire gronder ? Enfant, il avait déjà compris le concept, bien qu'il lui arrivait parfois -assez souvent, tout de même- de clamer haut et fort qu'il était l'auteur des faits. Combien de fois avait-il cassé la télévision, l'aquarium ou les assiettes pour se faire remarquer. Il n'avait pas souvenir d'avoir reçu une punition un jour. Les domestiques faisaient le ménage, on lui disait de ne plus recommencer et on rachetait les objets brisés comme si de rien n'était. Des remontrances, il n'en avait jamais eu. A part une fois ; la gouvernante avait haussé la voix, sa mère l'avait entendu, elle l'avait mise à la porte pour faire croire à un semblant d'autorité. On ne hausse pas la voix sur son gamin dont elle en avait fichtrement rien à foutre. Mais c'était pour la forme et Ez' avait bien compris qu'il pouvait faire ce qu'il voulait. Il avait été un sale gosse, sa crise de l'adolescence avait été violente. C'était à cette période justement qu'il avait rencontré Ethan, lorsqu'il en sortait peu à peu. Il avait compris ce qu'il fallait faire pour énerver son père et s'y donnait à cœur joie. Il n'y avait que l'idée de mettre son père dans l'embarras qui l'intéressaient, à l'époque. Le centre l'avait fait quelque peu mûrir... Bien que sa haine pour son géniteur était restée intacte.

Il passa une main dans ses cheveux, se perdant quelques peu dans ses pensées. Toutefois, il n'était pas assez distrait pour ne pas entendre les mots qui lui furent adressés. Ses sourcils se froncèrent et il observa un temps son ancien partenaire. Ses lèvres se pincèrent et il ravala une réplique cinglante. Ce n'était pas le moment de faire parler son mauvais caractère, mais il n'appréciait guère d'être traité de menteur alors qu'il y avait une part de vérité dans ce qu'il affirmait. Évidemment, Ethan ne l'avait pas obsédé au point de devenir fou ; il n'avait pas cherché à le retrouver non plus. Mais plusieurs fois il s'était surpris à penser à son visage et à se remémorer la nuit de folie passée ensemble. L'alcool qui y avait coulé avait fait pas mal de dégâts, assez pour lui faire oublier le réveil en tout cas -la cocaïne sniffée plus tôt devait avoir joué aussi-. Bref, il étouffa un bref grognement alors qu'il sortait son paquet de cigarette et s'en allumer une d'instinct. Il avait pas le droit de fumer à l'intérieur ? Et le cendrier, il est là pour faire joli ?


« Serveur... Ça rapporte bien ? »
La question lui avait échappé et il s'était redressé quelque peu. Il était quelque peu surpris qu'un lycéen bosse ou du moins, qu'il trouvait du boulot alors que le blondinet luttait pour en trouver. En même temps, il se pointait au entretien sans aucune motivation et ambition. Il n'avait pas spécialement envie d'évoluer au sein de l'entreprise, tout comme il ne souhaitait pas reprendre les cours. Il voulait juste avoir un salaire en fin de mois, de quoi payer son loyer, sa bouffe, les factures, les abonnements et ses drogues -nicotine et cocaïne-. C'était trop demandé, apparemment. Il poussa un soupir avant d'arquer un sourcil. Comment Ethan savait qu'il cherchait du boulot ? « Comment tu sais que je cherche du taff' ? » Il était intrigué, ne comprenant pas vraiment. Quand ils s'étaient rencontrés, Ezekiel était encore lycéen et il vivait posément au manoir. Pourquoi aurait-il quitter sa position pour du travail ?

Le serveur vint à leur rapporter leurs verres, posant la vodka orange devant le jeune homme aux cheveux écarlates et le whisky coca devant le blondinet. Il lui somma d'ailleurs d'écraser sa cigarette, lui rappelant qu'il était interdit de fumer. Une fois encore, Ez' fit un effort pour ravaler ses paroles, ses yeux s'attardant légèrement sur la main du type. L'envie d'éteindre le bâtonnet de nicotine sur sa peau était forte mais il se ravisa, l'écrasant dans le cendrier. Il lança un regard assassin au serveur qui le privait ainsi de sa dose de tabac et un déclic se fit dans sa tête.


« Je t'avais pas dis par hasard que je voulais m'enfuir de chez moi ? Me barrer le plus loin possible du manoir et faire ma vie sans mes parents ? Je crois que j'avais un projet comme ça en tête... Je m'en souviens plus trop. J'aurais du le mettre en place plutôt que d'attendre... »

Il grommela, portant son pouce à sa bouche, commençant alors à se ronger l'ongle. Enfin, ce qu'il en restait. Le dragueur n'était pas du genre stressé, mais il n'aimait pas revenir sur des évènements de son passé comme ceux-là. S'il avait réussi à fuir, il aurait esquiver le centre. Est-ce que ses parents auraient essayer de le retrouver ? Il en doutait ; ils l'auraient laisser dans la nature, ravi d'être débarrasser de leur fils. C'était ce que son père pensait actuellement ; maintenant que la chair de sa chair avait quitté sa demeure, il était tranquille. Bon débarras. Un élan de colère traversa le corps du jeune O'Donnell et il prit son verre qu'il liquida d'une traite, grimaçant le temps que l'alcool passe sa gorge. C'était efficace pour lui remettre les idées en place et se souvenir qu'il se trouvait face à l'une de ses anciennes conquêtes à qui il avait fait part d'un projet « intime ». S'il ne l'avait pas fait à l'époque, il venait de le faire.

« Bref, oublie ça, ça n'a pas le moindre intérêt. Puis quand je te dis que tu m'as manqué, c'était pas à en crever où je sais pas quoi d'autres. C'est juste que je me souviens que je t'avais souvent en tête, après, c'est tout. »

Il haussa les épaules, regardant où était le serveur. Il avait envie de s'allumer une autre cigarette, mais il n'avait pas envie de gâcher son paquet à cause d'un abruti. Il poussa un long soupir avant de passer une main dans ses cheveux, les recoiffant brièvement par habitude en leur donnant un peu de volume et regarda son ex-amant dans les yeux, cherchant à deviner quelles seraient ses réactions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 509
Age : 25
Localisation : Devant mon ordi. Ca se voit pas?
Love Informations


MessageSujet: Re: Tu m'as manqué, Ethanol hum ♥   Dim 1 Avr - 21:11

Ethan qui s’était juré de ne plus jamais toucher à l’alcool depuis des années déjà, pourtant la simple présence d’Ezekiel faisait qu’il se sentait obligé de boire un verre, histoire de ne pas perdre la face devant lui. Les raisons de son arrêt de l’alcool étaient variées. Parmi elles, il y avait la mauvaise habitude de sa meilleure amie Merry à boire beaucoup – alors qu’Ethan avait de très mauvaises capacités à supporter l’alcool – en sa compagnie, il buvait donc un minimum bien que cela lui faisait toujours quelque chose. Il ne raffolait pas de l’alcool mais n’hésitait pas à se saouler quand les choses tournaient mal pour lui, exactement comme il y a 3 ans. Il avait beau ne pas apprécier l’alcool plus que ça, il ne disait pas non à un verre de temps en temps, du moment qu’il ne buvait pas trop vite et qu’il ne multipliait pas les verres vides… Sans quoi il risquait vraiment de partir en sucette, et autant vous dire que les lendemains, il se dégoûtait de ce qu’il avait pu faire la veille. Enfin, il ne fumait pas non plus pourtant il n’avait rien contre le fait que le beau gosse qui lui faisait face ait besoin de sa dose de nicotine. Il respectait son choix sans pour autant totalement adhérer à son mode de vie.

La question de son ancien amant laissa Ethan totalement sans voix. Perplexe, il se demanda un instant s’il tentait tout bonnement d’esquiver le sujet principal de leur rencontre ou s’il avait simplement la tête ailleurs quand il lui demanda cela. Aussi le jeune homme à la chevelure ardente haussa un sourcil dubitatif, réfléchissant brièvement à sa réponse. Bah ce n’était pas grand-chose comme question, il lui devait bien ça.


« Ben perso’ je travaille que quelques heures au soir dans la semaine et parfois le week end donc ça me permet de mettre pas mal d’argent de côté pour le moment je dirais. Mais pour quelqu’un à plein temps ça paye largement un loyer honnête et de quoi bien vivre. Enfin, là où je bosse du moins, le patron est cool. »

Sans savoir vraiment pourquoi il avait renseigné celui contre qui il avait une dent sur ses horaires et ceux de ses collègues. Enfin ça devrait pas intéresser Ezekiel plus que sa cigarette qui faisait tâche dans un lieu public où il était désormais interdit de fumer. Ethan ne lui en fit cependant pas la remarque, il s’en fichait un peu, c’était sa vie et ses choix, pas ceux d’Ethan. Il était d’ailleurs certain que s’il cherchait un travail comme Ethan en avait eu confirmation, ce n’était pas que pour payer un loyer, après tout avoir une dose de Cocaïne, Eroïne ou autre ne devait pas être donné. Et il s’avérait qu’Ethan avait pu remarquer lors de leur dernière rencontre qu’Ezekiel sniffait et manipulait ces produits illicites en petites doses lors de cette fameuse fête il y a 3 ans. Mais encore une fois ce n’était pas du tout le truc d’Ethan, bien au contraire, il n’y avait jamais touché. Et cela, c’était par pur choix.

En tout cas, il lui avait involontairement mentionné que le patron était cool et l’argent assez agréable pour pouvoir en profiter. Peut-être dans les mois à venir le jeune homme aurait un nouveau collègue qu’il trouverait vaguement familier, qui sait ? Enfin pour le moment, il réfléchissait à ses dernières paroles et celles de son ami. Alors comme ça il ne cherchait pas de travail avant ? Bizarre il l’aurait pourtant juré. Il a beaucoup parlé il faut dire ce soir là, contrairement à Ethan qui divaguait légèrement, d’où peut-être leurs versions différentes des événements ? Le serveur vint interrompre la pause clope de son camarade, ce qui n’était pas très étonnant mais qui semblait l’être pour le blondinet.


« Ouais ça doit être ça. J’me souviens que tu voulais partir, le plus loin possible, trouver un taff, un endroit où vivre pas trop cher. Mais à l’époque j’croyais que tu déconnais c’tout. Et comme je te revois, je demande si tu as trouvé du taff et apparemment c’est pas le cas. Désolé. »

Il s’excusait sincèrement de son manque de tact, étant donné que ça n’était pas dans ses habitudes. Par contre il ne voyait pas pourquoi il regrettait de ne pas être passé à l’action plus tôt ? Que lui était-il arrivé de si grave pour qu’il pense encore à ce plan qui lui avait à l’époque simplement traversé l’esprit ? Un plan tel qu’il était irréalisable pour un adolescent. Ethan avait du mal à comprendre, mais la manière donc il s’enfila son whisky lui fit comprendre que ce ne serait sans doute pas aujourd’hui qu’il aurait les réponses à ses questions.

« C’est déjà pas mal pour une nuit. » Ironisa doucement le jeune homme, le sourire aux lèvres. « Si on le prend dans ce sens, alors toi aussi tu m’as manqué Ez’. Je pensais de temps en temps à toi, mais sans plus. »

Autant dire les choses telles qu’elles étaient après tout. Et puis peut-être que de cette manière le lion qui sommeillait dans le corps d’Ezekiel lui accorderait peut-être son pardon, qui sait ? Même si une partie de lui avait la haine contre Ezekiel, il devait aussi s’avouer qu’il n’avait pas détesté la nuit qu’il avait passé avec lui au lit, c’était juste le réveil qui laissait à désirer : absence du partenaire et gueule de bois ne font jamais bon ménage, n’est-ce pas ? Enfin un petit sourire apparut sur les lèvres d’Ethan en le voyant faire à nouveau ce tic si mignon de remettre sa chevelure en place. Déjà à l’époque il avait ce tic, et le fait qu’il l’ait toujours le rendait adorable. Il rit doucement avant de continuer un brin de conversation normal, évitant les sujets houleux, comme ça au moins il aurait un bon souvenir de lui lorsqu’ils devraient se séparer.

« Au moins ce qui n’a pas changé chez toi c’est ce tic que tu as avec tes cheveux, juste adorable. » Dit-il en un premier temps avant de rire doucement et de continuer, comme il venait de se rendre compte que son ami n’avait pas totalement répondu à sa question. « Et… Donc tu deviens quoi du coup toi ? T’envisages pas de reprendre des études ? »

Pour tout vous dire, Ethan n’était même pas sûr que son amant d’antan possède son diplôme de fin d’études. C’était dire à quel point le jeune gothique en savait peu sur son aîné. De ce fait, dans cette conversation, c’était plutôt la curiosité d’en apprendre plus sur lui qui le titillait plutôt qu’autre chose. Il voudrait en savoir plus lui l’homme qui l’avait rendu homosexuel et sur sa personnalité même. Eh oui, il a toujours fouillé son nez partout le petit rouquin flamboyant, ce n’est pas nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 105
Age : 29
Love Informations


MessageSujet: Re: Tu m'as manqué, Ethanol hum ♥   Lun 9 Avr - 10:46

Ez' aimait sa vie de débauche et il ne se voyait pas la vivre autrement. Il se savait différent des autres rien qu'en réfléchissant à ce qu'il voulait. La plupart des gens voyaient leur avenir dans une belle maison, avec femme et enfant. Lui, il était incapable de planifier quoi que ce soit. S'il arrivait à vivre jusqu'à ses trente ans, c'était déjà bien. Il n'avait pas envie de mourir, loin de là, mais il avait appris que personne n'était à l'abri d'une overdose. Lorsque ce type s'était effondrer raide mort dans les toilettes de cette boite, il aurait sans doute du en être affecté. Mais cela ne lui avait rien de fait de particulier, même en pensant qu'il pouvait être le prochain. Ni chaud ni froid, il avait juste eu du mal à détourner son regard du cadavre. Cependant, il avait détallé avant que quelqu'un n'arrive, n'ayant surement pas l'envie d'être trouvé avec lui alors qu'il empestait l'alcool et qu'il venait tout juste de se faire un shoot de coc'. Il n'était pas encore assez fou pour se faire chopper par les flics, maintenant qu'il savait que son père ne l'aiderait plus à se sortir de taule. Il n'avait donc pas de raison particulière de vivre, mais il aimait tout de même sa vie. Il pouvait boire, se défoncer et assouvir ses pulsions sexuelles comme il le voulait. C'était pas ça, le Paradis ?

Il le voyait ainsi mais son plus gros souci actuellement était l'argent. Maintenant que son père lui avait coupé les vivres, il fallait vraiment qu'il trouve un boulot, qu'il gagne un salaire. Mais sans expérience et sans diplôme, ce n'était pas ce qu'il y avait de plus simple. Il avait donc sauter sur l'occasion en apprenant qu'Ethan avait un job. Il bossait à temps partiel, évidemment. Lui était rester en cours, contrairement au blondinet.


« Du temps plein, ce serait parfait alors... »

Il semblait pensif un instant. Etienne lui avait déjà parler de cette carrière et elle apparaissait comme la plus évidente, maintenant qu'il réfléchissait. Il n'avait pas besoin d'avoir de diplôme, tant qu'il avait le charisme qui allait avec. Il pourrait sans doute réussir à trouver un travail dans le domaine là... Il fallait juste que son employeur ignore ses addictions particulières. Et puis, travailler dans un restaurant ou un bar, cela signifiait aussi rencontrer du monde... Et peut-être retomber sur l'une de ses aventures ? Il grimaça brièvement, croisant les doigts pour que cela n'arrive jamais. Avec Ethan, il avait eu l'impression que les séparations c'étaient bien passés -surement parce qu'il en avait gardé aucun souvenir- mais avec d'autres... Cela avait été bien plus compliqué. Il avait un don pour attirer les mecs colériques. En même temps, c'était son genre, les gros machos. Il aimait beaucoup à user de son charme pour les faire virer de bord le temps d'une nuit. Machinalement, il sortit une cigarette de son paquet pour la griller et profiter de son goût si unique. Cependant, il fut rapidement couper dans ses envies et il poussa un grognement. Bientôt, ils auraient plus le droit de respirer en public, si ça continuait.

Il écouta ce qu'Ethan avait à lui dire, lui permettant ainsi de lever le brouillard sur ce qu'il avait dit à cette soirée. Il savait qu'il avait fait une connerie en criant sur tous les toits qu'il allait s'enfuir dès qu'il avait trop bu ou qu'il était trop défoncé. Il savait qu'il aurait du le faire quand il en avait eu l'occasion, plutôt que de continuer à provoquer son père. Cependant, il n'avait jamais pensé que son paternel serait capable de l'envoyer dans un endroit comme le centre de redressement. Gros bâtard puant. Ezekiel ne lui pardonnerait jamais. Le whisky lui brûla quelque peu la trachée et il grimaça. Il regrettait amèrement d'avoir retardé sa fuite...


« Bah, t'as pas à t'excuser. J'avais presque oublié que je voulais dégager du manoir. Faut croire que j'étais trop dépendant du luxe qu'il y avait, normal pour le petit con que j'étais à l'époque. »

Il ricana d'un rire jaune. Il avait cherché ce qui lui était arriver, mais il s'était plus attendu à une cure de désintox' que de se retrouver entouré de jeunes plus ou moins âgés qui avaient tous eu un conflit avec la police. Lui, la seule chose de mal qu'il avait faite avait été de consommer de la cocaïne. La punition était dix fois pire que le délit qu'il avait commis. C'était ça, surtout, qui lui restait en travers de la gorge. Poussant un soupir, il essaya de changer le fil de la conversation, revenant sur le sujet principal. Il exposa ce qu'il avait ressenti après, quelque peu surpris d'apprendre que cela avait été la même chose du coté du bellâtre. L'espace d'un instant, le blondinet se demanda ce qui se serait passé s'il était resté. Il cligna des yeux, davantage étonné par ses réflexions profondes. Il n'avait jamais pensé sérieusement à rester avec quelqu'un. Il aimait trop sa liberté pour ça. Cependant, il ne pouvait s'empêcher de penser que ça aurait pu être sympa... Même s'ils seraient certainement allé dans le mur. Ez' n'aurait pu faire taire ses pulsions et il aurait probablement trompé Ethan avec le premier mec qui passait. C'était pas une bonne idée finalement et ce n'était pas plus mal que leur « histoire » ce soit arrêtée de cette façon. Bref. Il arqua un sourcil face au rire de son ancien amant, essayant de comprendre ce qu'il avait fait ou dit de drôle. Il ne tarda pas à connaître la raison de cette soudaine et douce euphorie à laquelle il répondit à un sourire.


« Je m'en rends à peine compte que je le fais en plus. Content que ça te plaise. » Il aimait bien le voir sourire de la sorte, ça le rendait que plus trognon encore. Il retrouvait ses envies maintenant qu'il arrivait un tant soi peu à chasser les images de son passé. « Bah, je cherche du taff', surtout. Je me suis arrêté en seconde donc bon... J'ai pas de diplôme. J'aime pas les cours de toute façon, puis même si je voulais reprendre, je pourrais pas. C'est pas le lycée qui me payerait mon loyer hein ? » Il ricana brièvement, faisant un signe au serveur pour qu'il lui ramène un autre verre de whisky coca. « T'es en quoi toi, terminale ? Ou t'as déjà le diplôme ? » Donnant donnant. Tu poses des questions, je t'en pose aussi. C'était une manière comme une autre d'entretenir la conversation et il fallait avouer qu'il était tout aussi curieux qu'Ethan de découvrir comment il vivait sa vie, maintenant. A l'époque, il lui avait semblé qu'il était malheureux et le blondinet s'était servi de ça pour l'approcher. Cependant aujourd'hui, il paraissait bien plus heureux. Il s'était donc remis de ce qu'Ez' avait pris pour une peine de cœur. En même temps, après trois ans, c'était normal... Il repensa à leur nuit de folie et un fin sourire se dessina sur ses lèvres. Il tapota distraitement ses doigts sur la table, attendant une réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 509
Age : 25
Localisation : Devant mon ordi. Ca se voit pas?
Love Informations


MessageSujet: Re: Tu m'as manqué, Ethanol hum ♥   Lun 9 Avr - 18:57

L’expression de « petit con » fit arquer l’un des sourcils du jeune homme au regard d’or. Il ne souvenait pas d’Ezekiel comme étant insupportable ou méprisable, contrairement à ce que ses propos laissaient sous-entendre. Etait-ce dû au trop plein d’alcool qu’il avait consommé ce soir-là ? Sûrement. Mais quoi qu’il en soit il n’avait aucun réel mauvais souvenir du blondinet au regard mielleux, ouais enfin… Sauf le réveil avec la gueule de bois et l’absence d’un corps masculin semblable à celui d’Ezekiel non loin du sien, bien sûr. Enfin, il n’allait pas rester en rogne contre le blondin éternellement, hein. Après tout il n’arrivait pas à en vouloir à sa peste de sœur pour tous les coups bas qu’elle lui assénait, alors qu’il en veuille à son amant d’un soir pouvait paraître insensé à côté de ça. D’accord, il avait été frustré de s’être vu abandonné comme une vieille chaussette et avait longuement rêvé de vengeance contre ce jeune homme qu’il n’avait pas pu retrouver à l’époque… Seulement, maintenant que c’était fait, la frustration s’était évanouie, laissant place à l’incrédulité de leurs retrouvailles. Non, ce que le jeune homme à la chevelure flamboyante souhaitait maintenant corps et âme, c’était de ne surtout pas retomber dans les bras de ce baratineur de première qu’était Ezekiel. Il n’en avait certes aucune preuve, c’était sûr, mais s’il avait déjà couché avec lui une fois à cause de l’alcool qu’est-ce qui lui assurait que cette étape ne risquait pas de se reproduire à l’avenir ?

C’était d’ailleurs pour cette raison qu’il faisait bien attention à siroter du bout des lèvres son verre de Vodka Orange, alors que son camarade commandait son second verre de whisky coca tandis qu’il avait pour sa part à peine touché à son verre. Mais qu’y pouvait Ethan si son métabolisme supportait mal l’alcool contrairement à la plupart de ses connaissances ? Il n’avait jamais été un gros buveur, mais il n’était même pas sûr que s’il devenait un alcoolique passif cela changerait réellement quelque chose à sa piètre tenue à l’alcool. Enfin, il ne raffolait pas tant que ça des boissons alcoolisées, alors la question ne se posait même pas, pas vrai ? Bref.

Ainsi il s’était arrêté en seconde, lui ? Peut-être aurait-il dû faire ça lui aussi, se demandait le jeune homme aux yeux d’or en repensant à la douloureuse période où il avait dû être interné en psychiatrie adulte à cause de sa dernière petite amie en date. Il avait juste pour objectif imposé par sa famille fantôme d’aller jusqu’au diplôme de fin de secondaire avant de pouvoir faire ce qu’il voulait de sa vie, il avait donc suivi sans rien redire les directives de ses parents si souvent absents. Oui, il avait tout bonnement suivi le mouvement de masse, sans peser le pour et le contre après la tragédie qu’il avait vécue. Il faut dire qu’à l’époque il ressemblait à s’y méprendre à un cadavre ambulant, passant ses crises de nerfs sur tout et n’importe quoi, et même parfois n’importe qui… Le temps avait passé, et maintenant il était assis à cette table, face à celui qui l’avait rendu homosexuel sans qu’il n’arrive vraiment à se l’avouer. Il devait à son tour rendre des comptes à son homologue, car après tout, s’il pouvait se permettre de lui faire passer un interrogatoire, son ancien amant en avait tout aussi le droit, non ? Il déglutit donc bruyamment, pesant un instant ce qu’il pouvait se permettre de révéler des informations sur sa personne sans que cela ne lui retombe sur la tête à l’avenir.


« Hm. Non, je suis bien en terminale, j’ai dû doubler la seconde. J’bosse le strict minimum pour avoir une bonne moyenne, enfin je pense. Juste ce qu’il faut pour que je puisse aller au taff à côté et avoir tout de même quelques instants pour moi. »

Un sourire troublé s’installa sur les lèvres d’Ethan alors qu’il repensait avec une boule dans la gorge à ses déboires de seconde, après l’incident évidemment. C’était bien à cause d’elle, à cause de Rosa, s’il avait dû redoubler sa seconde. Il avait subi un traumatisme qui avait mit de longs mois à être supportable, et une période encore indéterminée avant que la plaie ne puisse se refermer réellement. Il espérait désormais que son camarade ne lui ferait pas de remarque sur son doublement, se laissant aller à de multiples questions qui lui sembleraient inutiles. Pourquoi ? Ethan ne se donnerait pas la peine de répondre à cette question. Mais il ne mentirait pas non plus en partant à la recherche d’une quelconque excuse pour expliquer cette époque. Non, il lui ferait tout bonnement la remarque que cela ne le concernait pas et que de toute manière c’était du passé. Il faisait tellement d’efforts pour oublier cette période de sa vie qu’il ne tenait certainement pas à se la rappeler dans les détails pour satisfaire la curiosité d’un amant infidèle. Ce serait être masochiste que de se lancer dans cette aventure piquante, n’est-ce pas ?

Pour fermer le sujet, le jeune homme réfléchit à une question à renvoyer à son ancien amant monstrueusement sexy à son humble avis. Il lui fallait ignorer ses pulsions tout en cherchant à en savoir d’avantage sur les intentions de son voisin de face. Seulement, le problème restait qu’il ne souhaitait pas vraiment savoir ce qu’il faisait depuis. Du moins sur le plan « sentimental ». Mais il ignorait si Ez se sentirait assez enclin à répondre à la question où s’il le prendrait mal. Il espérait vraiment que ce ne soit pas le cas et encore plus qu’il ne lui retournerait pas la question… Il devait savoir, même si cela ne le laissait pas vraiment indifférent malgré ce qu’il se forçait à penser…


« Et sinon… Côté… Cœur, ça roule ? » Lui demanda-t-il de façon intimidée malgré lui avant de détourner le regard, cherchant un prétexte à cette question farfelue et complètement idiote : « Parce que t’es toujours aussi beau qu’avant… Et j’dirais même… Plus encore. »

Un sourire gêné prit possession de ses lèvres alors que le jeune homme rougissait de tout son long, détournant ostensiblement le regard pour éviter d’avoir à supporter son regard accusateur ou alors sa réponse qui serait peut-être cynique, comme pour l’envoyer bouler.Ca ne le regardait pas, il le savait. Mais après ce qu’ils avaient vécu, Ethan n’arrivait pas à se faire à l’idée qu’Ezekiel n’était qu’un charmeur et rien de plus. Il se devait d’en avoir confirmation de sa bouche pour l’admettre. Il avala donc près de la moitié de son verre, comme pour faire passer la gaffe monumentale qu’il venait de faire. Enfin, il n’en était pas totalement conscient : sa haine du mensonge et son amour pour l’honnêteté le tuera…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 105
Age : 29
Love Informations


MessageSujet: Re: Tu m'as manqué, Ethanol hum ♥   Mar 10 Avr - 16:14

Il avait été un petit con, et il l'était toujours, d'une certaine manière. Il le savait parfaitement et il assumait complètement. Il avait été loin d'être le fils parfait, bien au contraire. Ses gouvernantes avaient plus envie de l'étrangler ou de l'attacher solidement à un mat et de voir ensuite le bateau sombrer et elles l'auraient fait si elles avaient pu. Mais ce n'était pas cas, ayant trop peur de se faire licencier par la suite. Ez' avait très vite compris comment les choses fonctionnaient et s'en était servi à son avantage. Quel bonheur de pouvoir faire toutes les bêtises du monde lorsque l'on qu'on ne risque rien. L'argent aidait tellement. Et lui, il pouvait agir comme le pire des garnements, il recevait que rarement des punitions. Ses parents étaient jamais là pour lui et il avait tout fait pour le leur faire regretter. D'un certain point de vu, il était fière de ce qu'il avait fait. Quand il avait rencontré Ethan de plus, il avait été en pleine période de l'adolescence. Rebelle à cent pour cent, avec envie de ridiculiser ses parents. A cet âge là, les copains trouvent ça cool. F*ck les adultes, f*ck l'école. Il regrettait un peu de ne pas avoir été assez attentif en cours, il ne se souvenait de rien de ce qu'il avait appris en seconde. Il était trop occupé à faire le mariole, cherchant encore et toujours une façon d'énerver ses géniteurs. La drogue avait bien marché, un peu trop même. C'était sans doute ce qui avait convaincu son père de le placer dans un centre... C'était la plus grosse erreur qu'il avait fait de sa vie. Il n'avait pas arrêter pour autant néanmoins. Le mal était fait de toute façon, et puis il était bien trop accroc à la poudre blanche pour s'en débarrasser.

Bref, il n'avait pas vraiment envie de se focaliser sur son passé. Ce qui était fait était fait et il ne pourrait pas revenir en arrière. De toute manière, regretter ne ferait pas changer les choses. Il avait perdu deux ans de sa vie, les pires de son existence après ça et il ne souhaitait pas s'en souvenir. Il le faisait assez souvent comme ça. Il préféra se commander un autre verre, ses yeux s'attardant sur le verre de son ex-amant, à peine consommer. Hum, ce ne serait pas comme ça qu'il arriverait à le séduire, cette fois-ci. L'alcool sera mis de coté et le blondinet devra se montrer prudent dans ses faits et gestes. Il comptait bien entretenir le jeu afin de découvrir s'il était capable de charmer une nouvelle fois le bellâtre. Il ne pourrait que compter sur son charisme et sur les mots qu'il prononceraient. Mais ce n'était pas en parlant de lui qu'il y arriverait, il fallait qu'il change la donne. Il laissa donc sa curiosité l'emporter alors qu'il renvoyait les questions à leur envoyeur.


« Je vois, c'est ce que j'aurais du faire, je crois. Ça doit pas être bien compliqué d'avoir le diplôme après. 'Fin pour moi c'est trop tard de toute façon. Lâche pas le bout avant la fin hein, trouver du taff' sans diplôme c'est la galèèère. »

Il n'aurait jamais pensé dire ça un jour, surtout qu'il le pensait. Il avait toujours pensé que les études, c'était pour les têtes d'œuf, les premiers de la classe et que ça servait à rien. Il se rendait compte, maintenant qu'il se lançait tête baissée dans la vie active, qu'il s'était méchamment trompé. Sans doute travaillerait-il déjà s'il avait son bac. Mais ce n'était pas le cas alors on lui riait au nez à chaque fois qu'il posait une candidature. C'était agaçant, frustrant et énervant. Il avait parfois envie de se taper la tête contre les murs lorsqu'il réalisait qu'il avait tout faux sur la ligne. S'il avait pas été aussi con, il aurait déjà un travail. Légal, évidemment. Il n'oubliait pas cependant qu'il pouvait facilement se tourner vers un autre job qui le tentait de plus en plus chaque jour... Mais d'abord, il allait chercher dans le genre d'Ethan et Etienne. Si ça se trouvait, il n'aurait pas besoin de devenir dealer pour payer son loyer et toutes les dépenses qui allaient avec.

On lui apporta son whisky-coca et il résista à l'envie de faire un croche patte au serveur. Il pouvait pas le voir, depuis qu'il l'avait forcé à éteindre sa cigarette contre son gré. Il avait pris l'habitude de fumer quand il buvait et il poussa un bref soupir. Il mouilla ses lèvres dans le liquide, se désaltérant alors d'une gorgée. Il ne fallait pas qu'il aille trop vite. Il avait l'estomac vide et même s'il résistait pas mal à l'alcool, il n'avait pas envie d'être saoul en milieu d'aprem, devant une de ses anciennes aventures dans un bar quelconque. Ça ne l'intéressait pas. Et puis... Attention, la question piège. Les sourcils du blondinet se levèrent de surprise, ne s'étant pas spécialement attendu à ce genre de questionnement. Coté cœur ? Il aurait été tenté de répondre qu'il n'en avait pas, ou que le sien était fait de pierre comme on lui avait souvent fait remarquer. Mais il s'abstint. La suite de la phrase le surpris d'autant plus et un léger sourire se dessina sur ses lèvres. Un étrange sourire qui trahissait son contentement. Il avait vraiment apprécié le compliment et il ne tarda pas à le faire disparaître. C'était étrange, comme réaction. Il avait pourtant l'habitude de ce genre de mots. Il préféra alors se focaliser sur le visage devenu soudainement rouge vif et il l'observa alors qu'il vidait la moitié de son verre. Il avait du mal à comprendre le sens de cette question et il ne put s'empêcher d'avoir un petit rire.


« Je suis célibataire, si c'est ce que tu veux savoir. Je m'amuse un peu à droite à gauche, mais y a rien de sérieux. J'ai pas encore trouvé le bon, je pense. » Il eut un sourire, se demandant vaguement s'il aurait pas mieux fait de ne pas dévoiler cette partie de sa vie. Mais après, il était jeune et il avait bien le droit de s'amuser un peu sans forcément s'engager avec le premier mec qui venait, n'est-ce pas ? Il n'était pas obligé d'ajouter que cela ne l'intéressait pas et qu'il tenait à sa vie de libertin. Il posa sa tête au creux de sa main et il l'observa, un doux sourire sur ses lèvres. « En tout cas, tu es encore plus beau quand tu rougis tu sais. » Ou comment renvoyé un compliment, mais c'était aussi parce qu'il le pensait. Il avait toujours beaucoup aimé le visage du jeune homme face à lui et il était difficile de résister à l'envie qui le tiraillait. « Et toi ? » Renvoie de la balle. Après tout, il avait répondu à la question d'Ethan maintenant, c'était son tour de lui en apprendre davantage sur sa vie sentimentale.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 509
Age : 25
Localisation : Devant mon ordi. Ca se voit pas?
Love Informations


MessageSujet: Re: Tu m'as manqué, Ethanol hum ♥   Mar 10 Avr - 21:50

Evidemment il fallait qu’Ethan pique un fard après avoir posé la question fatidique ! D’ailleurs il s’en voulait déjà de l’avoir posée cette fameuse question, comme si elle allait lui attirer la peste ou bien une quelconque maladie meurtrière. Non, Ethan ne voulait rien savoir. Du moins c’était ce dont il tentait de se persuader. Après tout il connaissait à peine le blondinet qui se tenait là, face à lui, avec ce sourire mesquin au coin des lèvres… Pouvait-il simplement affirmer le connaitre ? Tout ce qu’il savait de ce garçon, c’était ce qu’il avait bien voulu lui révélé de sa vie lors de cette soirée d’il y a 3 ans maintenant, où l’alcool avait coulé tel une fontaine. Le simple fait que cet homme lui ait ôté sa virginité concernant l’homosexualité était-il réellement un prétexte assez important aux yeux de l’ancien rockeur pour qu’il se permette de se renseigner sur sa situation amoureuse actuelle ? Cette idée répugnait grandement Ethan rien que d’y penser, bien que cela soit malheureusement la triste vérité… Dire qu’après toutes ces années à s’imaginer de multiples scénarios sur la disparition de cet amant d’un soir, la vérité allait simplement lui sauter au visage comme ça, parce qu’il avait pensé plus fort qu’il ne le croyait. Bien qu’il ne se fasse pas d’illusions sur le personnage qui entamait déjà son second verre de l’après-midi, Ethan continuait d’espérer presque désespérément une autre réponse que celle qu’il finit néanmoins par lui donner.

Le rouge disparut radicalement des joues du jeune homme au regard d’or qui plongea ce dernier, devenu un tantinet vague, dans le reste de sa modeste Vodka Orange. Et voilà, les cartes étaient posées sur la table, il n’avait rien pu y faire. Alors comme ça il avait été un des caprices de cet ancien gosse de riches, 3 ans plus tôt ?... C’était bien ce qu’il venait d’avouer ouvertement, pas vrai ? Un sourire incertain et triste prit place sur les lèvres tremblotantes du plus jeune qui regardait les deux ou trois glaçons de sa Vodka se battre en duel comme s’il s’agissait de la chose la plus intéressante au monde. La réalité est toujours plus douloureuse que les suppositions, telle était la leçon qu’Ethan se devait de tirer de cette expérience. Il ne comprenait d’ailleurs pas vraiment pourquoi il avait le cœur aussi serré face à cette nouvelle qui était on ne peut plus attendue pour lui… Sans doute était-il définitivement trop sensible. Il aurait donné cher pour avoir un tant soit peu de contenance dans ce genre de situations, mais malheureusement pour lui, ce genre de don n’est pas donné à tout le monde et le pauvre rouquin rougeoyant n’en avait pas une once…
Le jeune homme soupira alors doucement alors que son camarade lui fit une remarque – bien que ce soit plus un compliment, certes – qui l’irrita grandement et lui fit piquer un nouveau fard. Le jeune adulte fronça les sourcils et détourna à nouveau le regard, faisant ressortir son premier trait de caractère selon sa très chère sœur : Ethan, le râleur professionnel.


« Roh, ça va la ferme ! » Bougonna-t-il avant d’avaler d’un trait le reste de son verre, comme pour faire taire d’autres vulgarités qui viendraient perturber leur entretient.

Ethan n’était pas du tout le genre de garçon a aimer les moqueries, quand bien même s’agirait-il de simples taquineries toutes gentillettes, dénuées de mauvaises pensées. Non, il ne riait pas facilement, par contre son teint de peau changeait très facilement, et cela le gênait énormément, d’où le fait qu’il ait voulu faire taire son ancien amant. Pour lui, ça n’avait rien de risible. Enfin, son problème finit bien par refaire surface quand son homologue lui demanda ce qu’il en était pour lui. Si vous aviez été dans la salle, vous auriez pu voir Ethan bugguer à l’instant même où les deux mots tant redoutés franchirent le seuil des lèvres d’Ezekiel. Devait-il vraiment répondre ? Sans doute. Le voulait-il ? Absolument pas. Cependant il n’avait pas vraiment le choix, il avait commencé de toute manière. Le jeune homme prit donc le temps de réfléchir à ce qu’il répondrait, tentant de paraitre le plus naturel possible – quand bien même cela était loin d’être gagné – en faufilant ses mains dans les poches de son jean, comme il ne savait pas vraiment qu’en faire et que ces dernières risquaient de trahir son manque d’assurance. Il se racla donc un instant la gorge avant de plonger son regard dans les étendues mielleuses de cet amant si séduisant qu’il en devenait dangereux.

« La même que toi, si ce n’est que personnellement je ne joue pas. » Les paroles du jeune gothique n’avaient aucune intonation déplacée montrant un quelconque jugement, bien au contraire, il semblait plus gêné qu’autre chose, arborant ainsi un sourire feint bien peu crédible. Puis il sortit une question des plus risibles de son chapeau magique, esquissant un visage étonné par sa propre découverte avant de demander à son compagnon : « J’y pense, je connais toujours pas ton nom ! Moi c’est Farwell, Ethan Farwell. »

Il était vrai que se présenter aussi sérieusement après tout ce qu’ils avaient fait ensemble 3 ans auparavant semblait des plus idiots, pourtant il s’agissait là de la triste vérité. Du moins celle d’Ethan. Il se pouvait très bien qu’Ezekiel lui ait révélé son nom il y a 3 ans mais que l’alcool avait occulté ce détail de la mémoire du jeune homme aux yeux d’or, c’était même tout à fait envisageable, et bien gênant en y réfléchissant. D’ailleurs, en parlant de choses gênantes… Ethan reprit un air un peu plus sérieux et planta à nouveau son regard devenu lui sombre et mystérieux dans celui de son voisin de face, comme si ce dernier s’apprêtait à lui révéler un secret défense.

« Au fait, Ezekiel, dis-moi… Cette nuit-là… Je t’ai dit quoi au juste ? Tu t’en souviens ? J’avoue que les propos que j’ai pu tenir il y a 3 ans m’inquiètent un peu et je tiens à rectifier le tir si tes informations sur moi sont erronées… »

Bien que les mots savants sortis par le jeune homme pouvaient prêter à la rigolade, ce dernier était on ne peut plus sérieux. Il ne se souvenait pas d’avoir dit quoi que ce soit ce soir-là, alors qu’il était saoul à un point pas possible, ce qui ne collait pas vraiment avec son état d’ébriété normal. D’ordinaire quand il buvait un peu trop, en compagnie de sa meilleure amie le plus clair de son temps, Ethan avait tendance à délirer et à s’inventer une vie, chose qui en faisait rire plus d’un – sauf lui évidemment. Alors après peut-être bien que son état dépressif avait joué un rôle dans son presque mutisme de l’époque, mais quel qu’en soient les faits, Ethan se devait de le savoir. Pour lui, s’en était presque vital, la réputation jouant un grand rôle dans sa vie de pseudo-racaille du lycée…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 105
Age : 29
Love Informations


MessageSujet: Re: Tu m'as manqué, Ethanol hum ♥   Mer 11 Avr - 11:08

Faute. Erreur de parcours. En observant le visage carmin de son ex-amant, Ez' comprit qu'il venait de faire une gaffe en parlant de sa façon de faire. Mais il ne voyait pas pourquoi il devrait faire autrement et s'attacher à quelqu'un. A quoi cela servait ? A rien, si ce n'était se faire souffrir. Il avait bien vu ce que ça avait donné avec son entourage. On sort ensemble, c'est génial, ça casse, c'est l'enfer. On se parle plus, on se fait la guerre, on se déteste. De l'amour à la haine, il n'y avait qu'un pas. Est-ce que c'était ça qui devait motiver le blondinet à vouloir faire comme tout le monde ? Surement pas. Il préférait sa solitude plutôt que de se coltiner quelqu'un qui surveillerait tous ses faits et gestes. Il aimait sa liberté et il n'avait pas la moindre envie de la troquer contre une cage dorée. Même avec Ethan... Il se mordit la lèvre inférieure, se posant quelques questions. Le jeune homme était l'aventure qu'il n'avait jamais réussi à oublier, malgré les grammes d'alcool dans son sang et la cocaïne. Il se souvenait parfaitement de son corps et il se demandait s'il était toujours aussi parfait qu'à leur première rencontre. Mais avec sa réponse, il craignait d'avoir gâché ses chances. Il aurait peut-être été mieux de mentir, mais pour dire quoi ? Qu'il cherchait ardemment l'âme sœur ? De sa bouche, cela sonnait étonnement faux, bien qu'il avait déjà utiliser cette technique. Cependant, il avait l'impression qu'avec le jeune rebelle qui lui faisait face, c'était différent, sans qu'il puisse expliquer pourquoi. Il poussa un soupir, essayant de détendre l'atmosphère par un compliment mais la réponse obtenue ne fut pas celle qu'il attendait. Il arqua un sourcil face au rougissement mais se renfrogna légèrement. Il aurait pu trouver ça drôle, mais ce n'était pas le cas. Il aurait été incapable de dire pourquoi.

Il cligna des yeux en le voyant avaler d'une traite son verre, surpris. Il avait oublié qu'il avait une bonne descente, quand il le voulait. Le bellâtre se demanda si Ethan allait commander un autre verre... Et il se demanda vaguement dans quel état ils sortiraient du bar. En tout cas, il avait l'impression d'avoir gâcher l'ambiance en avouant une part de ce qu'il était vraiment. C'était pour ça, que le mensonge était tellement mieux. Pourquoi dire la vérité alors qu'on sait qu'elle va faire plus de mal que de bien ? Il fallait vraiment être maso' pour rechercher la vérité à tout prix. Il bu une autre gorgée de sa boisson, retournant alors la question qui lui avait été posé. Il s'attendait presque à ce que son ancienne amant lui dise qu'il était libre, mais pas pour lui. Logique. Ez' avait compris que son ex-amant tenait beaucoup aux relations qui avaient un sens. Quelque chose que le blondinet n'arrivait pas à comprendre. Pourquoi ne pouvaient-ils pas profiter de leur jeunesse et vadrouiller ici et là ? Pourquoi chercher l'amour de sa vie alors qu'il avait même pas vingt ans ?


« Bah, je vois pas le mal à jouer un peu. On a dix neuf ans, on a toute la vie devant nous avant de trouver le grand amour. » Il but une gorgée de son whisky-coca, une nouvelle fois. Il ignorait si Ethan le suivrait dans son raisonnement, mais il restait persuadé qu'il ne faisait rien de mal... Ou presque. Bon, quand même si, mais jamais il n'avait promis une relation stable et fusionnel. Profiter, c'était le mot d'ordre. Il haussa les épaules. Bon au moins, il savait maintenant qu'il était célibataire, c'était une bonne info à retenir. « Après peut-être que ça changera, j'en sais rien en fait. » Il en doutait fortement. La seule fois qu'il s'était vraiment attaché à quelqu'un, il avait pris soin de tout oublier de lui. Il n'avait plus la moindre envie de s'en souvenir, de toute manière. C'était peut-être ce jour-là que son cœur était mort et qu'il était impossible de le ressusciter. Il avait envie de fumer et poussa un soupir, surpris par la présentation soudaine du bellâtre qu'il avait face à lui. « Je te l'avais pas dis ? Je croyais... 'fin, C'est O'Donnell pour moi. Ezekiel O'Donnell. » Il prenait grand soin de ne pas donner son deuxième prénom qu'il détestait tant.

Il avait l'impression qu'un poids soudain s'était abattu sur eux et il détestait ça. Il cherchait un moyen de détendre l'atmosphère, essayant de se contrôler. S'il demandait à Ethan à quoi il s'était attendu de leur relation, il savait que cela se passerait forcément mal. Ce n'était pas évident et il ne souhaitait pas gâcher ses chances, même si son ex-amant savait à quoi s'en tenir maintenant... Ou pas. Il avait essayé d'une manière ou d'une autre de se rattraper, ne sachant même plus lui-même s'il le pensait ou non. A force de dire des mensonges, il ne savait plus où il en était. Et puis la cocaïne ne devait pas avoir un effet positif sur son cerveau. Parfois, il avait l'impression d'être complètement perdu, ne sachant plus ce qu'il voulait réellement. Il était, comme tout le monde, sujet au déprime et en ce temps là, il remettait en cause sa façon de vivre. Mais, souvent, un bon verre de bourbon et une aimable compagnie suffisait à le remettre d'aplomb. Il arqua un sourcil face à la question d'Ethan et se redressa, rassemblant alors ses souvenirs. De toute évidence, cela avait de l'importance pour le bellâtre. Le blondinet essayait alors d'y répondre au mieux.


« Je crois que tu m'as parlé d'une nana contre qui t'étais pas mal remonté. Tu m'as parlé de trahison, tout ça. J'ai pas tout compris, tu marmonnais plus qu'autre chose en fait. » Il haussa les épaules, c'était ce qu'il semblait se souvenir. Il se souvenait aussi que cela lui avait permis de trouver une brèche pour l'approcher. Il passa une main dans ses cheveux, les remettant en place par habitude. « J'avoue que ça m'a intrigué. J'ai jamais compris ce qu'on peut trouver à une gonzesse. Celles de mon lycée me saoulait à me trouver trop beau et trop craquant, notamment parce que j'étais gay. C'est tellement cool, parait. Mon père a pas trouvé ça « cool » du tout par contre. » Il laissa échapper un rire nerveux. Non, son père n'avait vraiment pas apprécié la nouvelle et Ez' en avait été satisfait. Tout ce qui pouvait énerver son paternel le ravisait. « Bref, je m'écarte du sujet. Pourquoi en fait ? T'avais peur d'avoir dit quelque chose que t'aurais pas du ? » Si c'était le cas, il se demandait bien quoi.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 509
Age : 25
Localisation : Devant mon ordi. Ca se voit pas?
Love Informations


MessageSujet: Re: Tu m'as manqué, Ethanol hum ♥   Mer 11 Avr - 22:25

Pour Ethan, le « jeu » auquel son ancien amant faisait référence lui paraissait bien trop libertin. Même s’il avait la tête de l’emploi selon certaines personnes, Ethan n’avait jamais fumé, ne s’était guère drogué et ne buvait – presque – jamais à outrance. Quand il écoutait le blondinet se vanter qu’il n’y avait rien de mal dans le fait de coucher à droite à gauche, il avait un peu l’impression de se tenir face à sa petite sœur, elle aussi devenue une grande libertine à la surprise générale. L’ancien rockeur n’avait pas du tout le même concept de l’amour. Ca avait toujours été ainsi, comme s’il essayait désespérément de combler un vide dans sa vie en cherchant après la personne idéale. Malheureusement pour lui, il n’avait pas encore trouvé cette personne qui se faisait attendre, il avait donc dû s’endurcir face à plusieurs échecs, dont certains plus douloureux que d’autres. Cette coucherie d’un soir datant d’il y a 3 ans avant le dénommé Ezekiel O’Donnell – dont il ne s’était pas souvenu du nom avant de l’entendre une nouvelle fois de sa bouche – lui restait donc en quelque sorte en travers de la gorge. Il avait certes apprécié ce contact physique avec le beau blond, cependant son égo avait été blessé dans sa quête de la personne parfaite. Il avait l’impression d’être coupable, il savait qu’il n’aurait pas dû boire autant ce soir-là et que c’était cela qui avait déclenché la suite des évènements.

Il se doutait bien qu’il devait passer pour un puritain ou plus simplement pour un mec coincé à avoir cette vision de l’amour et ne pas vouloir abuser des plaisirs de la vie. Cependant c’était sa façon d’être et de voir les choses depuis toujours, du moins d’aussi loin qu’il se souvienne, ce qui lui avait voulu de nombreuses brimades et railleries de la part d’anciens amis de son époque glorieuse de mini-star de la scène. Enfin. Le fait était qu’il avait du mal à imaginer Ezekiel autrement qu’un jeune dragueur, mais qui sait ? Peut-être que dans une dizaine d’années ce serait lui qui se sentirait gêné de le revoir et repenser à sa période d’égarement ? Ouais, nan en faite. C’était simplement inimaginable pour le moment. Il ne voyait pas Ezou en bon père de famille ou d’amoureux transit. Trop décalé par rapport à la personnalité que lui montrer de prime abord le jeune homme.

Heureusement pour le rouquin rougeoyant, son camarade ne semblait pas plus déstabilisé par la question que par son contenu des plus banals. Ainsi il était tout de même resté assez sobre pour lui raconter son histoire avec Rosa ? Intéressant… Enfin, en quelque sorte. Ca prouvait surtout à Ethan qu’il était un parfait crétin qui était un peu trop rapidement sous le charme d’Ezekiel à son goût. En tout cas, le jeune homme restait toujours le premier responsable de son coming out, et ça le rassurait quand même, bien que ses paroles fassent serrer les poings du jeune homme aux yeux d’or dans ses poches de jean. Au soulagement d’Ethan son camarade changea vite de sujet pour donner sa propre opinion sur les filles, ce qui fit sourire le jeune adulte avant qu’il ne rit doucement à son tour pour tenter d’éclairer la lanterne de son pauvre ami sur sa vision des filles.


« J’imagine. Enfin, perso’ mes parents sont jamais là alors ils en savent rien, mais j’pense aussi que ça les mettrait en rogne. » Commença-t-il sur une note un peu plus enjouée avant de se radoucir en haussant les épaules, presque comme s’il allait s’excuser de ne pas pouvoir trop l’aider sur le sujet féminin des faits : « Franchement je saurais plus te dire pour les filles, ma dernière expérience m’a vaccinée et c’est à peine si j’arrive à approcher mes collègues féminines sans m’enfuir en courant. J’imagine que ce sont leurs formes. Où c’est p’têtre purement chimique, étant donné qu’on est légèrement faits pour s’emboiter avec elles… » Continua-t-il en mimant des guillemets à l’aide de ses doigts lorsqu’il employa le verbe fatal avant de faire pour sa propre personne une mine dégoûtée rien que d’y penser. Il eut ensuite un frisson et déglutit bruyamment à la question de son camarade. Ce n’était pas vraiment une question gênante et il n’avait rien contre le fait d’y répondre pourtant, il avait un peu de honte à avouer la vérité au buveur aguerri qui se tenait devant lui. « En fait, oui. J’ai tendance à délirer quand je bois trop et à m’imaginer des vies alors c’était juste histoire de savoir si j’avais encore toute ma tête ou presque ce soir-là… En quelque sorte. »

Bien que les explications d’Ethan soient justes et suivent tout à fait son raisonnement, il avait la désagréable impression d’avoir encore gaffé, comme s’il y avait eu un hic dans sa réponse… Ah ! Ben voilà : en gros il venait d’avouer à son compagnon qu’il lui avait plu ce soir-là et qu’il avait tout de même eu assez de jugeote pour accepter sa proposition de couchette si contraire à ses principes. Mais quel idiot. Tseuh, soit il réfléchissait décidemment beaucoup trop, soit il avait bu bien trop vite son verre de Vodka pour son pauvre petit organisme. Quelle plaie. Le jeune homme soupira avant de se masser machinalement les tempes dans l’espoir incertain de faire disparaitre cette vilaine migraine de passage. Ce ne devait pas être son jour apparemment. Il en connaissait deux qui se seraient bien foutu de sa gueule en le voyant dans cet état après un tout petit verre, quoique, peut-être même trois : Sa meilleure amie Merry, son amie Symphonie et sa propre sœur. Cruelles que sont les femmes envers le pauvre petit Ethan sans défense ! Enfin, il devait tout de même trouver un quelconque sujet de discussion pour meubler l’ambiance, il ne tenait pas du tout à ce que son ancien amant ne se rende compte qu’il avait bu trop vite. Ce serait vraiment trop la honte ! Il planta alors un regard à la fois curieux et interrogateur vers son camarade. Il y avait bien une chose qu’il voulait savoir, mais maintenant ce qu’il espérait c’était d’obtenir des réponses sans avoir à payer les pots cassés…

« Dis, Ez’… Comment t’en es arrivé à ‘jouer’ un peu comme tu dis ? Je veux dire… T’as toujours été comme ça où y’a eu un élément déclencheur qui a fait que… Ben t’aime faire ça, quoi. »

Il ne le jugerait pas, il ne pouvait pas se le permettre, il ne le connaissait pas assez pour cela. Aussi le jeune homme était souvent ampli de curiosité mal placée, et il avait peur que cette question casse l’ambiance flagrante de gêne qu’il y avait entre eux pour faire place à de la méfiance venant de son camarade. Il ne le connaissait pas assez pour prévoir ses réactions, mais ce dont il était sûr, c’était qu’il désirait vraiment comprendre ce garçon aussi beau que fascinant… A moins que la réponse ne soit encore plus effrayante que la question ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 105
Age : 29
Love Informations


MessageSujet: Re: Tu m'as manqué, Ethanol hum ♥   Mar 5 Juin - 8:55

« Les parents servent à rien à ce que je vois... »

Ez' poussa un léger soupir. Il n'était pas forcément surpris d'entendre que les parents d'Ethan étaient jamais là. Sur ce point de vue, ils se ressemblaient, tous les deux. Mais il n'avait pas envie de l'admettre. Il n'avait pas non plus envie de parler de son connard de père, tout comme de son infidèle de mère. Il ne voyait pas de raison d'en parler. Et puis, cela voulait dire qu'il risquait de devoir avouer qu'il avait été mis à la porte de chez son paternel ; il n'était pas sûr de marquer des points avec le bellâtre, loin de là. Et cela, même s'il ne semblait pas être en relation fusionnelles avec ses géniteurs. Bref, ce n'était pas le sujet à aborder, surtout qu'il risquait de s'énerver. Avec l'alcool en prime, c'était dangereux. Heureusement, il réussi à changer le fil de la discussion, abordant les filles. Ces créatures qu'il trouvait particulièrement laides et qui n'avait strictement rien à voir avec la beauté masculine. L'explication du bel homme laissa le blondinet un instant sur le cul. Il avait bel et bien compris ce qu'il venait de dire ? Ce fut plus fort que lui ; il éclata soudainement de rire. Un fou rire simple et pur, un de ce qui devenait incontrôlable et qui faisait un bien fou. « S'emboiter avec elles » ! Elle était pas mal celle là. Il lui fallut plusieurs secondes pour réussir à se calmer, il chassa un e petite larme qui avait naquit au coin de son œil.


« Théoriquement, les mecs aussi s'emboitent parfaitement hein. »

Il était encore sous l'effet de l'euphorie et il poussa un long soupir afin de se calmer. Il avala une gorgée de son whisky et revint sur le principal sujet de conversation, tout en gardant en mémoire la réplique. C'était de la logique pure mais sur le coup, il avait trouvé cela affreusement drôle. Il se foutait pas mal de savoir qu'un bon nombre de clients s'étaient retournés pour le regarder rire. Il aurait bien aimer leur adresser quelques « fuck », mais il se focalisa sur les paroles d'Ethan. S'inventer une vie ? Le blond chercha dans sa mémoire. Il avait pas eu l'impression que sa cible de l'époque avait divagué, malgré tout ce qu'il lui avait dit. Il fronça les sourcils, essayant de comprendre le comportement de son ex-partenaire.

« Alors ? Tu avais toute ta tête ou c'était du pipo ? Perso' je pense que cette histoire était bien réel... »

Ne venait-il pas de dire qu'il en avait baver avec les femmes ? Cette histoire correspondait parfaitement. Et puis, il avait viré gay ensuite, étant donné qu'il ne faisait plus confiance au sexe féminin. C'était trop beau et cela collait trop bien pour que ce soit une coïncidence. Il préféra garder le silence plutôt que d'en ajouter. Inutile d'enfoncer le couteau dans la plaie, n'est-ce pas ? Il ne voyait pas de raison de le faire, surtout qu'il risquait de gâcher ses chances. Ou bien... S'il le faisait déprimer, est-ce qu'il serait plus facile après de l'attirer dans son lit ? Il resta sceptique un moment, se questionnant sur la stratégie à adopter. Deux choix s'offraient à lui ; ou bien il continuait sur ce chemin en risquant d'être envoyer sur les roses par Ethan parce qu'il ne voulait pas en parler, ou bien il changeait de sujet. Ce fut le bellâtre, au final, qui prit la décision. La question laissa le jeune O'Donnell quelque peu pensif. Il connaissait la réponse type qu'il donnait dans ce genre de cas, mais il savait aussi qu'elle avait un mauvais effet sur ses conquêtes. Pourtant, il était hors de question qu'il avoue la vérité.

« J'ai toujours été comme ça. »

« Menteur. »

Il sursauta. Il ne s'attendait pas à être couper de la sorte. Un bruit de chaise lui fit comprendre que quelqu'un s'installait au bout de la table, à ses cotés et à celle d'Ethan. La jeune femme blonde offrit un large sourire. Enfin, « femme ». Elle n'avait que quinze ans, mais elle était belle et déjà formée pour paraitre plus âgée. La ressemblance avec son frère ainé était frappante ; ils avaient le même visage, la même beauté enivrante. Elle était séduisante et tout comme son big bro', elle le savait. Elle commanda une tequila frappée -le serveur ne se rendit même pas compte qu'elle n'avait pas l'âge légal pour- avant de se tourner vers son frère.

« Qu'est-ce tu fous là ? »

Il avait été plus rapide. La froideur de sa voix laissait comprendre qu'il n'était pas ravi de l'intrusion fortuite de Kana à leur table, surtout en affirmant qu'il était un menteur et que donc, il y avait une histoire derrière son comportement. Il refusait de l'admettre et il ne souhaitait en aucun cas que ce soit sa sœur qui raconte une quelconque anecdote. L'adolescente se contenta de hausser les épaules, son sourire se faisant de plus en plus radieux.

« Du shopping avec maman, tu veux la voir ? » A la grimace qu'afficha le blondinet, il était évident qu'il ne désirait pas la rencontrer, même pour tout l'or du monde. « Je m'appelle Kana, je suis la petite sœur d'Ezou. Tu es son petit ami ? » Ah ah. La blague. Elle savait parfaitement que son frère n'était pas l'homme d'un seul garçon, mais de plusieurs. Cependant, il était inutile de lui casser son coup, n'est-ce pas ? Ce serait dommage... Surtout qu'Ethan était particulièrement plaisant. Il ne fallait surement pas le laisser filer, ce joli poisson là.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 509
Age : 25
Localisation : Devant mon ordi. Ca se voit pas?
Love Informations


MessageSujet: Re: Tu m'as manqué, Ethanol hum ♥   Sam 30 Juin - 12:18

Bien qu’il aurait aimé penser le contraire, Ethan devait bien admettre que son ancien amant n’avait pas tout à fait tort concernant la notion parentale. Ils ne lui servaient pas à grand-chose, d’autant plus qu’à l’heure actuelle c’était lui qui économisait et utilisait son propre argent. Et comme ce n’était pas un gros dépensier, autant dire qu’ils ne lui servaient plus à rien, contrairement à sa sœur. En effet cette dernière n’était pas encore à son compte et dépendait encore de la carte de crédit de papa et maman. Or, si elle venait à faire flamber trop d’argent, ce serait sur lui que ça retomberait, car en tant qu’ainé il était censé lui fixer des limites. Mais tenter de résonner une tête de pioche est quasiment mission impossible, n’est-ce pas ? En d’autres termes c’était pas pour rien qu’il détenait en otage la carte bancaire que ses parents avaient donné à sa sœur… Enfin, il continua la conversation et observa son homologue bugguer un instant avant de partir dans un fou rire. Ne comprenant pas vraiment la raison de ses rires incessants, Ethan resta statufié, comme pétrifié de peur d’avoir sorti une bêtise, chose qui s’avéra véridique quand il entendit la rectification d’Ezeckiel. Le rouquin rougeoyant piqua alors un fard, rouge de honte face à sa propre connerie. Certes les hommes s’emboitaient peut-être très bien mais aux dernières nouvelles lui il n’avait fait l’expérience qu’avec un seul individu, à savoir son voisin de face, hilare jusqu’aux larmes devant son lapsus. Le pire, c’était qu’une bonne partie de la salle s’était retournée vers eux. Lui qui n’appréciait pas tant que ça de se faire remarquer, il était servi pour aujourd’hui. Quelle idée il avait eu d’accepter de prendre un verre avec lui aussi !

Ethan se contenta alors de soupirer, las de devoir se contrôler pour que son image ne soit pas encore plus dévalorisée. Parfois, il aurait aimé vivre, tout simplement, de manière aussi insouciante que son ancien amant d’un soir. Il l’enviait sur certains points, par rapport à toute cette liberté qui émanait de lui, mais le plaignait sur d’autres, par exemple de fait de courir les conquêtes. Dieu seul sait si le jeune homme n’était pas déjà atteint d’une MST ou autre maladie due à sa vie libertine. Mais si cela l’attristait, ça prouvait bien qu’Ethan se souciait de son sort, non ? Ca lui faisait presque mal de l’admettre mais c’était pourtant dans la stricte logique des choses… Il revint alors sur le sujet « tabou » de Rosa, qu’Ethan tenta à nouveau d’esquiver en répondant le plus rapidement possible :


« J’pense que je planais mais néanmoins l’histoire est bien vraie, et amère encore maintenant. »

Nouveau soupire. Il en avait assez de ressasser les fantômes du passé, surtout d’aussi mesquins que Rosalya. L’ancien chanteur vira donc la discussion de bord, se focalisant sur les ‘jeux’ de son homologue toujours aussi sexy malgré les années qui l’avait séparé de lui. Il ne s’attendait pas vraiment à ce que l’autre lui fasse des révélations mélodramatiques. Il n’y aurait pas cru de toute manière, c’était trop beau pour être vrai. Il n’accordait pas encore toute sa confiance au jeune homme avec qui il avait un tête à tête, toujours sur le qui-vive depuis qu’il l’avait laissé comme une vieille chaussette après qu’il eut fait ce qu’il souhaitait de son corps. C’est donc dans un froncement de sourcils sceptique qu’il reçut l’information de son interlocuteur avant qu’un élément perturbateur vienne s’incruster dans la conversation. Et d’ailleurs pas que dans la conversation, à la table aussi d’ailleurs. La demoiselle qui s’installa à ses côtés était sans aucun doute la sœur d’Ezeckiel. Et autant dire que le jeune homme resta scotché devant la beauté de la sœur, si similaire à celle de son ainé, si compté qu’elle avait une chevelure plus longue et une paire de seins en somme. C’était assez flippant d’avoir deux O’Donnell à sa table à bien y réfléchir. Et c’était aussi dans un geste machinal qu’Ethan s’éloignait du côté opposé à la blondinette afin de ne pas la toucher par mégarde, sa gynophobie risquant de ressortir à tous moments.

Tandis que le tandem se retrouvait apparemment pour la première fois depuis un petit moment, Ethan observait du coin de l’œil la sœur dont il ne saurait dire l’âge. Après tout sa propre sœur faisait plus âgée que son âge par moment, lorsqu’elle se mettait en valeur, mais était une vraie gamine à la maison, il ne saurait donc pas dire quel âge elle avait véritablement. En tout cas, pas assez pour boire ce qu’elle venait de commander, ça il en mettrait sa main à couper. Enfin, ce n’est pas lui qui irait la blâmer, après tout il avait utilisé de bien des stratagèmes pour avoir une bière à l’âge de 13 ans à peine… Oui oui, ce n’est pas un exemple, on sait… Ce qui était sûr en tout cas, c’était qu’Ezeckiel ne semblait pas ravi de voir sa sœur s’incruster à leur table, un peu comme si elle allait casser son coup avec Ethan, si tentait qu’il avait un coup avec lui bien sûr… En tout cas, de ce qu’Ethan avait put suivre, Ez ne vivait plus sous le toit de ses parents, ce qui ne l’étonna pas plus que ça à vrai dire. Son cœur eut toutefois un soubresaut quand la demoiselle s’adressa à lui. C’était encore perturbant de voir leur ressemblance qu’Ethan failli s’enfuir à toutes jambes. Il se contenta de prendre une profonde inspiration, histoire de reprendre un peu ses esprits avant de sourire à la demoiselle. Un sourire simple, dans la limite de ses capacités actuelles. Avant de lui répondre le plus aisément possible.


« Enchanté, Kana. Moi c’est Ethan, Ethan Farwell. Et non je n’ai pas le plaisir d’être le petit-ami de ton frère. »

Insistant subtilement sur son ‘le’ , le jeune homme espérait que le message subliminal était passé dans l’esprit de la jeune fille qui se trouvait à ses côtés malgré lui. Il décida alors de changer de tactique et de profiter de l’arrivée impromptue de la demoiselle pour mettre son plan à exécution. Il posa alors son coude sur la table afin de laisser reposer sa tête dans la paume de sa main. Son regard flamboyant se porta alors vers le blondinet à la beauté trop parfaite, un sourire charmeur se retroussant sur les lèvres du jeune homme.

« Mais dis donc Ezou, tu m’avais caché que tu avais une sœur toi aussi, vilain garçon. » Commença-t-il avant de voir le serveur revenir avec la téquila de la sœur, en profitant au passage pour commander une vodka-framboise, histoire de varier les plaisir avant de reporter son attention sur le sexy man en face de lui. « Pour la peine, je prends un autre verre sur ton compte. »

Pourquoi se gêner ? Après tout il lui devait bien ça, non ? Bah, de toute manière si ça le dérangeait tant que ça que de lui payer un second verre il se le paierait lui-même mais bon, c’était bien tenté que d’essayer de profiter de la situation. Il tenterait d’ailleurs d’utiliser la sœur au mieux afin d’en apprendre plus sur l’Ezeckiel national. Lui aussi il aimait bien jouer, tout dépendait du jeu après tout. Et qui sait ? S’il était sage, le beau blond aurait peut-être droit à une récompense. Il devait toutefois essayer de se contrôler, ne pas succomber à la tentation des bras enivrants du blondinet. Autant se focaliser sur la sœur donc. Sa peur des femmes ne lui donnerait sans doute pas envie de l’embrasser, elle. Aussi se remit-il à sourire, tournant légèrement sa tête dans sa direction en attendant que sa boisson n’arrive.

« Et toi Kana ? T’as un copain ? Ou une copine, peut-être ? » Ironisa-t-il, superposant un instant le frère Gay à une éventuelle sœur lesbienne.

Quoi ? Il fallait bien qu’il défende Ezou un tantinet pour qu’il lui paye sa boisson quand même. A moins qu’il n’ait d’autres projets en tête ? Allez savoir… L’arrivée de cette sœur venue de nulle part l’avait complètement déboussolé et il ne savait pas encore sur quel pied danser. En tout cas, mieux valait entretenir la conversation plutôt que de la laisser stagner, autrement ça ne serait aucunement à son avantage pour la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 105
Age : 29
Love Informations


MessageSujet: Re: Tu m'as manqué, Ethanol hum ♥   Jeu 12 Juil - 9:54

[Ton post était très bien ne t'inquiètes pas !
Le mien par contre... ^^' J'ai l'impression qu'il est nul, désolée ><"]

Attirer l'attention ne dérangeait en aucun cas le jeune homme. Il était même plutôt du genre tape à l'œil, aimant la provocation et semer l'indignation autour de lui. Il devait être l'un des rares gays à assumer parfaitement son orientation sexuelle, quitte à le crier sur tous les toits. Ce qu'il faisait, en fait. Il trouvait particulièrement jouissif de voir les visages choqués des passants lorsqu'il embrassait langoureusement une de ses aventures en pleines rues. Il avait été habitué à se comporter ainsi depuis qu'il était gamin ; il y avait certaines habitudes qu'on ne pouvait pas perdre. Et encore, la plupart de ses efforts avaient été inutiles ; il n'avait jamais réussi à attirer l'attention de celui qui lui importait. Il ne faisait pas ça par hasard, mais ça... Il ne l'avouerait jamais. Plutôt mourir. Enfant, il était facile de comprendre qu'il demandait simplement que ses parents s'occupent de lui. Maintenant, c'était différent. Son père l'avait foutu à la rue. Il avait atteint son point de rupture, mais ce n'était pas pour autant qu'Ezekiel allait se calmer. Loin de là même... Il avait d'autant plus de raison de se venger, aujourd'hui.

Néanmoins, il se rendait bien compte que cela avait tendance à mettre mal à l'aise Ethan. Il finit donc par se calmer, bien que la blague restait graver dans sa petite tête. Il trouvait ça dommage de se priver autant et de s'intéresser à l'avis des autres. Ils étaient jeunes, bordel. Il avait le droit de faire ce qu'il voulait. Ce que les autres disent, on s'en fout comme de l'an quarante. Ils peuvent crever, le jeune O'Donnell n'en avait rien à cirer. Égoïste ? Sans le moindre doute. Il vivait pour lui et non pour les autres et il en était d'autant plus heureux. Pourquoi se prendre la tête pour les autres ? Ils en avaient strictement rien à foutre de lui alors bon, pourquoi devrait-il se soucier d'eux ? Il passa une main dans ses cheveux, observant le bel homme qui lui faisait face. Quant aux MST... Ez' n'était pas totalement idiot. Les capotes, ça existent et il mettait un point d'honneur à les utiliser. Il était hors de question qu'il choppe une saloperie alors qu'il s'amusait. Il tenait bien trop à la vie pour ça. Ce qui ne l'empêchait pas de sniffer de la cocaïne. Paradoxe ?

De toute évidence, il valait mieux changer de sujet. Parler de leur soirée, y a trois ans et de ce qui s'y était passé n'était pas une bonne idée. Il semblait qu'Ethan paraissait encore énervé envers la demoiselle dont il lui avait parler durant la nuit. Donc finalement, tout ce qui avait été dit était vrai. Hum... C'était donc pour ça qu'il avait été facile de le séduire et de l'attirer dans son lit. Souvent, les cœurs brisés étaient les plus facile à avoir. Parce qu'ils se foutent des conséquences, parce qu'ils vont mal et qu'ils pensent qu'ils ne peuvent pas tomber plus bas. Et pourtant, pourtant. C'était tout à fait possible, mais le dragueur préféra se taire. Inutile d'en rajouter. La question allait dans ce sens, mais il était hors de question qu'il donne une raison. Et puis c'était sans compter sur l'arrivée fracassante de sa sœur. Ah, putain ! Kana, tu fais chier, sérieusement. Le blondinet lui lança un regard noir. D'un coté, il était content de la revoir -la dernière fois qu'il l'avait vu, son père avait jeté ses affaires par la fenêtre et elle l'avait aidé à tout mettre dans le taxi-, de l'autre, il aurait aimé qu'elle disparaisse. Pas maintenant. Ethan risquait fort de prendre la fuite en remarquant que les O'Donnell étaient complètement cinglé. Ez' liquida son verre d'une traite, étouffant quelques mots incompréhensibles dans un grognement inaudible. Il se demandait comment cette journée allait se finir... Surement pas de la manière qu'il s'était imaginer.

Heureusement, le jeune homme aux cheveux flamboyants n'avait pas tenu compte des paroles de Kana. Le don juan s'en sentit que plus rassuré. La discussion vaquait vers d'autres sujets que la raison qui faisait ce qu'il était aujourd'hui. Parfait. Au moins elle servait à quelque chose, bien qu'elle l'avait traité de menteur... Même si ce n'était pas surprenant. Ezekiel était un beau parleur, ce n'était pas une nouvelle. Il poussa un faible soupir, écoutant avec attention les paroles échangées. Ethan se présenta, s'empressant de préciser qu'il n'était pas son petit ami. Sans surprise. La jeune fille sourit, pas étonné pour un sou. Elle se tourna vers son frère et lui offrit un sourire rayonnant, bien qu'elle prit soin de ne pas faire de commentaire. Tais-toi miss, cela vaut mieux pour toi. Pourtant, il lui semblait que ce nom ne lui était pas inconnu. Il lui semblait que le blondinet lui en avait déjà parlé... Mais elle n'arrivait plus à savoir quand et pourquoi. Et puis, il était tout à fait possible qu'il s'agissait en fait d'un autre Ethan. Autant faire profil bas.

La réaction du jeune homme laissa quelques peu Ez' sur les fesses. Il ne s'était pas attendu à cette remarque, à ce sourire taquin, à cette attitude désinvolte. A vrai dire, il ne s'était pas vraiment questionner sur la réaction qu'il pourrait avoir. Le blond resta un instant abasourdi, ouvrant bêtement les lèvres avant de retrouver son sourire. L'arrivée de Kana l'avait perturbé, tout comme savoir que sa mère se trouvait dans les parages, mais cela ne devait pas dire qu'il n'avait plus la moindre chance avec Ethan.


« J'évite de parler d'elle, elle est du genre pile électrique, le genre de nana qui hurle quand elle est saoule et qui veut danser alors qu'elle tient même plus debout. »
Il eut un sourire plus grand alors qu'il croisait le regard de sa sœur. L'air boudeuse, elle gonfla ses joues avant de croiser ses bras contre sa poitrine. Toi, tu ne perds rien pour attendre. « Pas de souci, Kana se paie son verre, de toute façon. »

« Yep, moi j'ai de l'argent de poche. »

Elle releva la tête, d'un air hautain. Elle aimait bien faire remarquer à son frère que contrairement à lui, elle était toujours entretenue par leurs parents. Mais si elle comptait le faire rager, elle se trompait complètement. Même si le compte en banque d'Ezekiel tirait la gueule, au moins, il était devenu autonome. Il fallait certes qu'il se trouve rapidement un travail, mais il ne se faisait pas trop de souci là dessus. Il était persuadé qu'il finirait par trouver. Au pire, il opterait pour l'option de secours. Il était hors de question qu'il se retrouve une fois encore à la rue, obligé de squatter chez l'une de ses conquêtes en prenant le risque que celui-ci pense qu'il y avait quelque chose entre eux. Ez' tenait particulièrement à son célibat... Les situations de couple, c'était juste bon à faire souffrir inutilement. Il n'y avait donc aucun intérêt. La conversation se concentra sur Kana qui resta quelques peu stupéfaite par la question. Était-ce pour savoir si elle était dispo ? Elle lui offrit un sourire qui se voulait charmeur avant de boire une gorgée de sa boisson.


« Contrairement à certain, -elle regarda en direction de son frère- je suis totalement hétéro. Je n'ai pas vraiment envie de m'attirer les foudres des parents et me retrouver à la porte. Et toi ? »

Elle n'avait pas remarqué le mouvement de recul qu'avait eu Ethan lorsqu'elle s'était assise. Son ainé quand à lui poussa un long soupir, posant sa tête sur l'une de ses mains. Son regard se porta sur la TV et il grimaça d'autant plus. Non mais sérieusement, c'était quoi ce bar ? Il se rendait compte qu'il avait finalement mal choisi. Il aurait eu envie, à l'instant, de se lever et de quitter les lieux. Ne serait-ce que pour éviter une éventuelle rencontre. Cependant, il ne souhaitait pas quitter ainsi le bellâtre qu'il venait de retrouver... Mais sa bonne humeur et ses manières commençaient à un prendre un coup. Intriguée Kana se retourna pour regarder dans la même direction que son frère, un sourire radieux se dessinant sur ses lèvres.


« Regarde Charlie, c'est maman ! »

Si elle cherchait à l'exacerber, c'était réussi. L'appeler Charlie devant Ethan, c'était le coup ultime. Il se renfrogna davantage tandis qu'à la télévision passait le clip musical de leur génitrice. Elle n'était pas tellement connue non plus... Assez toutefois pour passer sur les chaines locales.

« L'argent permet vraiment de faire n'importe quel métier, c'est minable. Même avec les cours de chant, elle a toujours une voix aussi horrible. Tu devrais même pas en être fière. »

Comment ça la haine qu'Ez' éprouve pour sa mère est visible ? Mais non voyons...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 509
Age : 25
Localisation : Devant mon ordi. Ca se voit pas?
Love Informations


MessageSujet: Re: Tu m'as manqué, Ethanol hum ♥   Dim 22 Juil - 12:51

Ethan fut assez étonné de voir la demoiselle se tourner vers son frère, un large sourire aux lèvres après qu’il se soit présenté. Il en arqua un sourcil. Décidemment, cette scène lui rappelait beaucoup l’attitude de sa sœur envers lui. Quoique Kana semblait assez libertine, sans parler du fait qu’il n’osait pas lui demander son âge de peur de casser le mythe : le corps des femmes change très rapidement à l’adolescence, ce n’était pas un scoop. Bref, l’ancien rockeur avait de plus en plus l’impression d’être prit dans un bras de fer de titans entre le grand frère et la petite sœur. Quoi qu’il en soit, Ethan souhaitait profiter de la situation, et sa petite scène de minauderie semblait avoir eu l’effet escompté. Si Kana n’avait pas été là, il se serait bien laissé aller à un fou rire, seulement la blondinette ne semblait pas décidée à mettre les voiles, ce qui retenait certaines des effusions d’émotion du jeune homme. Il se contenta d’offrir un sourire taquin à Ezekiel tout en écoutant ses explications sur le sujet Kana. La description rapide que fit le beau blond de son homologue féminin ne fit que conforter Ethan sur son opinion, la ravisant en combat de catch entre les deux jeunes gens. Cependant il fut un peu outré qu’un si joli minoi que celui de Kana soit capable des choses qu’Ez venait de lui confier. Ce qui le surprit encore, ce fut l’air boudeur du vilain petit canard qui venait de s’assoir à ses côtés. Elle avait encore quelques traits de gamine en tout cas : elle devait être plus jeune que lui, surtout pour provoquer ainsi son frère.

Ce que le rouquin rougeoyant cru comprendre c’était qu’Ezou n’habitait plus chez lui et que ses parents lui avaient coupé les vivres suite à la remarque de Kana. Mais avait-il été jeté à la rue, ça Ethan n’en saurait sans doute jamais rien… Quoi qu’il en soit, le jeune homme dévia la conversation d’Ezekiel, ne tenant pas plus que ça à être le responsable d’une éventuelle 3e guerre mondiale. Mais en questionnant Kana sur sa situation amoureuse, Ethan comprit presque instantanément qu’il venait de faire la boulette du siècle. Bon sang, pourvu qu’elle ne s’imagine pas qu’il s’intéressait à elle ! Une mine de dégoût s’affichant presque sur le visage, un sourire crispé, Ethan se recula légèrement tandis que Kana répondait à ses attentes. Au moins il eu confirmation de ses soupçons : Ezou avait bel et bien été jarté de chez lui. Prit de panique en voyant un petit mouvement d’approche de la blondinette, Ethan réagit au quart de tour en lui répondant un :


« Je suis Gay. » Avant de buguer quelques secondes, piquer un fard et détourner la tête avant de corriger : « Enfin, disons que je cherche ma voie en ce moment… »

Ethan Farwell ou le roi des indécis ! Il savait son attirance pour les garçons et sa désormais officielle Gynophobie, mais il avait encore du mal à se faire à l’idée qu’il n’entretiendrait plus de rapports amicaux avec de nouveaux membres de la gente féminine, alors de là à sortir ensemble… Tout comme il s’imaginer mal main dans la main avec un garçon d’ailleurs, de peur de se faire remarquer et d’être tout simplement dégoûté de sa propre personne. On pouvait donc dire qu’il était dans une phase transitoire complètement déconnectée du monde réel. Il finit toutefois par revenir plus ou moins sur terre en entendant Kana parler d’un certain Charlie qui semblait de toute évidence faire partie de la conversation. Arquant un sourcil d’incompréhension, il tourna son visage vers Ezekiel qui ne semblait pas apprécier ce sobriquet. Il suivit toutefois le regard de ses deux compagnons vers le téléviseur accroché en hauteur dans le bar.

Il y passait un clip musical venant d’une chanteuse dont Ethan n’avait jamais entendu parler. En tout cas, il avait du mal à imaginer cette femme s’occupant bien sagement de Kana et Ezekiel dans leur enfance. C’est vrai quoi, vous connaissez beaucoup de mères qui sont chanteuses vous ? Normal qu’elle ne soit pas célèbre. Ce n’était pas qu’Ethan n’aimait pas le style de musique de cette femme – totalement à l’opposé des groupe de rock qu’il pouvait étudier – mais plutôt qu’il avait l’impression que cette femme faisait tâche sur le clip plutôt pas mal. Pour cause, elle ne savait pas chanter, et ça, c’était son oreille de chanteur qui lui disait et non pas ses préférences musicales. Il fronça donc distraitement les sourcils en regardant la chanteuse massacrer la chanson, jugeant pour sa part le clip en questionnant le duo à ses côtés :


« Euh… Simple question… Ca fait longtemps qu’elle fait carrière ? »

Evidemment Ethan avait bien remarqué que son ancien amant n’avait pas l’air d’apprécier sa mère, mais il ne tenait pas à rajouter de l’huile sur le fait en lui demandant pourquoi. Non, pour le moment il était juste atterré par le fait qu’elle se produise sur une chaine locale. A ses oreilles, un tantinet expérimentées, soit c’était une débutante, soit sa carrière était si vieille que sa voix en était devenue horrible. Et encore, Ethan avait bien remarqué les arrangements musicaux dans le vidéo clip. Soupirant doucement, son regard vagabonda d’un air las sur les passants de l’avenue marchande qui vaquaient à leur occupation de lèche vitrine. Il s’arrêta toutefois sur une femme qui semblait chercher quelque chose dans la galerie, un peu comme si elle était perdue. Etonnamment cette femme lui disait quelque chose. Haussant un sourcil, il finit par tilter que sans les arrangements des maquilleuses et des stylistes, cette femme ressemblait grandement à la mère d’Ezekiel. Il se tourna donc vers lui et conclut par un simple :

« En parlant du loup… » avant de faire un signe de tête à son camarade pour lui indiquer la direction de la presque copie conforme de sa mère.

Bizarrement, Ethan avait l’impression que les affaires familiales de son bellâtre n’allaient pas s’arranger et qu’il allait sans doute devoir servir d’arbitre dans cette bataille historique…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 105
Age : 29
Love Informations


MessageSujet: Re: Tu m'as manqué, Ethanol hum ♥   Mer 8 Aoû - 11:48

Des réactions de gamine, oui. On ne pouvait pas sincèrement en vouloir à Kana, lorsqu'on savait qu'elle n'avait que quinze ans. Physiquement, elle en faisait plus, mais cela n'empêchait pas qu'elle se retrouvait dans l'âge bête. Crise d'adolescence et tout ce qui allait avec. Quand on venait d'une famille de riche, c'était encore pire. Ez' était déjà passé par là et voir sa cadette emprunter à peu de chose près le même chemin que lui ne le rassurait guère. Heureusement, elle n'avait pas encore touchée à la drogue ; son avis sur la question était catégorique. Elle n'aimait pas ça et elle avait maintes fois tentés de faire décrocher son frère, sans succès, bien évidemment. Elle l'avait engueulé, boudé, tenté de le faire chanter, rien n'avait fonctionné. Son ainé tenait bien trop au plaisir de la cocaïne pour arrêter de cette façon. Il en était totalement dépendante, de toute manière et s'il ne prenait pas lui-même la décision, cela resterait ainsi pour les années à venir. L'envie de fumer une cigarette le reprit, mais il se ravisa ; sa sœur risquait fort de lui piquer son paquet, vu comment elle fumait elle aussi. Comme un pompier. Si elle avait bien une drogue, c'était la nicotine et elle n'arrivait pas à s'en défaire. Aucune raison de lui donner envie de se bousiller les poumons, chose qu'elle faisait déjà très bien toute seule.

La grimace qu'afficha Ethan arracha un sourire franc de la part d'Ez'. Le rejet catégorique des femmes, c'était ce dont il se souvenait. Cela allait parfaitement avec le dégout que lui avait expliqué le bellâtre à l'époque. Le recul fut remarqué aussi par la cadette qui fronça les sourcils, quelque peu perdue. Elle avait cru qu'il lui avait fait des avances et maintenant, il la repoussait ? Ce n'était à ne plus rien comprendre pour la donzelle. Elle fut d'autant plus étonnée lorsque l'affirmation fusa, rendant Ezekiel quelque peu euphorique alors que sa sœur affichait une franche surprise. Elle aurait du la voir venir celle-là, pourtant. Mais elle savait aussi que son frère avait la fâcheuse tendance à s'en prendre à des hétéros, histoire de leur prouver qu'avec un homme, c'était mieux qu'une femme. Alors celui-là était perdu dans sa sexualité ? Chercher sa voie, hum...


« Ez' pourrait peut-être t'aider à la trouver. »

Elle ricana, échangea un regard avec son ainé, ne manquant pas de le faire soupirer. C'était direct. Un peu trop sans doute au goût du blondinet. Il n'était pas sûr que son ex amant d'un soir apprécierait la franchise. Mais c'était le meilleur moyen d'un coté pour savoir s'il aimait les contacts avec les hommes ou non. En tout cas, il y avait trois ans, cela avait semblé sacrément lui plaire...
Un grognement lui échappa tandis que son deuxième prénom était mentionné, pour son plus grand désespoir. Il aurait du s'en douter que Kana ne pouvait s'empêcher de l'appeler comme ça pour l'agacer, surtout pour ensuite lui parler de leur mère. Un rictus s'afficha sur son visage alors qu'il luttait pour ne pas demander au barman de couper la télévision. Le son ne suffirait pas, de toute manière. L'entendre c'était une chose, la voir une autre. Elle restait, bien évidemment, d'une beauté sans renom. Ce n'était pas du pape que ses enfants avaient hérités de leurs traits harmonieux et si agréable au regard. Mais sa voix était tout simplement horrible, ce que Ethan semblait avoir remarqué.


« Après ma naissance je crois, dix-neuf piges quoi. C'est affreux hein ? Y a des gens qui aiment en plus. Mais c'est juste parce qu'ils ont l'espoir de se la taper. »

« Ez' ! Dis pas ça ! »
« Quoi ? C'est la vérité pourtant. Tu crois que les mecs qui défilaient à la maison était là pour refaire la déco ou quoi ? »

La cadette semblait outrée par les paroles de son frère, mais ne trouva rien à y répondre. Elle refusait toujours néanmoins d'admettre que leur génitrice était ce genre de personne, à tromper sans vergogne leur père... Et refusait aussi de voir l'évidence. L'ainé finit son verre d'un trait sans ajouter un mot. Il n'y avait pas de raison d'en dire plus, il pensait qu'Ethan avait compris quel genre de femme elle était. Ces couguars, à la recherche de sang neuf et frais, celles qui aiment séduire, se savoir attirantes, désirées. Il n'était sans doute pas bien difficile de comprendre pourquoi le jeune blond ne croyait pas à la fidélité, même si son « traumatisme » n'était pas de cet origine. Il redressa la tête alors que le musicien reprenait la parole, le faisant légèrement froncer les sourcils. Il se retourna et ne tarda pas à comprendre. Elle était là, à guetter autour d'elle, soit à la recherche d'une nouvelle proie, soit à la recherche de sa fille chérie qui lui avait faussé compagnie.

« Fais chier... »

Il se renfrogna, se retournant en espérant qu'elle ne les verrait pas. C'était peine perdue. Kana avait aussi vu sa mère et ne manqua pas de lui faire de grand signe pour se faire remarquer. Le regard tueur que lui jeta Ezekiel en dit long et avant qu'il n'ai eu le temps de s'éclipser, la femme les avait rejoint.

« Kana, tu ne devrais pas te rendre dans ce genre d'endroit, ce n'est pas digne d'une fille de ton rang. »

Ez' ne put s'empêcher de rire jaune. Elle n'avait pas remarqué sa présence, mais c'était fait, à présent. Elle lui lança un regard tout d'abord surpris, puis il se fit plus ferme, plus mauvais. Ses lèvres se pincèrent alors qu'elle observait à présent Ethan, faisant un calcul rapide dans sa tête et tirant comme à son habitude des conclusions hâtives.

« Kana, je t'ai déjà dis que tu ne devais plus le revoir. Il n'est plus ton frère dès à présent. »

« J'ai jamais été ton fils non plus de toutes manières. Et Kana non plus, à bien y réfléchir. Les gouvernantes ont plus de mérite que toi, même celles qui sont restées que quelques mois. »

Il était évident que la donzelle se retrouvait pris au piège entre deux feux. Elle ouvrit la bouche, essayant de répliquer quelque chose, sans pour autant trouver quoi. Elle se tourna bêtement vers Ethan, cherchant une aide extérieure. Comme si le jeune homme pouvait l'aider à se sortir d'une telle ambiance... Il était évident que la femme et le drogué se haïssait mutuellement et qu'il était préférable de mettre rapidement fin à leur discussion, afin de limiter les débordements, insultes et tout ce qui s'en suivait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 509
Age : 25
Localisation : Devant mon ordi. Ca se voit pas?
Love Informations


MessageSujet: Re: Tu m'as manqué, Ethanol hum ♥   Ven 31 Aoû - 16:59

Etonnement Ethan se doutait qu’il allait regretter ses affirmations sur sa sexualité dès lors que ces dernières eurent franchi la barrière de ses lèvres. Il s’attendait à ce qu’Ezeckiel lui rétorque quelque chose comme quoi les hommes étaient mieux et que s’il avait des doutes il le lui montrerait… Encore. Ou à un truc dans le genre. L’ancien rockeur était loin d’imaginer que ce serait la cadette qui lui sorterait une remarque sarcastique. Aussi quand elle lui répondit eut-il une once de surprise dans le regard avant de détourner obstinément la tête, cherchant à se cacher un tantinet face à ses sous-entendus. Il marmonna alors pour lui-même « Je préférerais éviter. », le regard fuyant. En effet Ethan ne tenait pas à retomber dans les bras du beau blond qui lui faisait face, et encore moins contre son gré. C’est d’ailleurs pour cela qu’il prit intérieurement la bonne résolution de ne plus boire aucune boisson alcoolisée en présence du bellâtre… Qui sait jusqu’où un simple petit verre pourrait l’emmener, surtout avec l’intéressé. Il avait déjà fini dans son lit et il avait peur que cela se reproduise. Non pas qu’Ez n’était pas un bon amant, bien au contraire. Enfin, de ce qu’Ethan avait pu se rappeler du moins. La question n’était pas là. Juste qu’il ne se sentait pas assez désespéré pour avoir un flirt d’un soir sans lendemain. Certes les relations homosexuelles étaient toutes très incertaines, mais le pauvre petit Ethan avait encore l’espoir de trouver un jour quelqu’un avec qui il aurait une relation durable. Naïf, vous me direz ? Que voulez-vous ? Il faut croire que même certains garçons croient encore au prince charmant.

Quoi qu’il en soit, Ethan avait bien compris que son honnêteté n’avait pas plu à la sœur d’âge indéterminé. Vexée ? Frustrée ? Sans doute, ça ne l’étonnerait pas plus que ça, bien que ça ne soit pas une raison pour envoyer des pics au visage du rouquin rougeoyant. Soupirant doucement, il fronçait les sourcils en écoutant ce qui était censé ressembler à un tube émanant de la génitrice des deux personnes qui l’accompagnait. La seule chose qu’il pouvait lui accorder, c’était sa beauté étincelante malgré son âge. Quoi ? Elle devait avoir au moins une petite quarantaine pour avoir donné naissance à ses enfants, non ? Or certaines personnes sont plus gâtées que d’autres par la nature. En l’occurrence, soit elle était dotée de cette chance, soit elle dépensait des fortunes tous les ans dans les liftings et autres produits de beauté à l’effet « coup de jeune ». Ca collait assez bien au personnage selon l’image reluisante de l’écran et le portrait peu flatteur qu’Ezeckiel en brossait au fur et à mesure de la conversation. D’ailleurs, plus ça allait, plus l’expression du lycéen s’accentuait en dégoût profond. Non seulement il n’aimait pas particulièrement les femmes, mais il exécrait encore plus celles qui couchaient à tout va. Si c’était avec un seul et unique partenaire encore, il pourrait le comprendre. Mais faire des tournantes comme ça, ça l’horripilait. Aucune logique, aucune raison. Si ce n’est d’avoir du plaisir avec n’importe qui ou n’importe quoi. Il n’ajouta rien de peur de froisser plus encore Kana qu’elle ne l’était déjà fasse aux propos de son frère, mais il n’en pensait pas moins. Répugné, il nota toutefois qu’une personne dont la description était similaire à celle d’Ezeckiel ajouté aux images qu’il venait de voir rôdait près de l’entrée du bar, sans doute à la recherche de sa fille. Il l’annonça à son camarade blondinet pour qui il compatit intérieurement alors que la « grande dame » s’avançait désormais vers eux.

Eh bien, ce qui était sûr c’est qu’elle ne se prenait pas pour de la merde la matriarche. Ethan ne pût s’empêcher de tirer une tête de six pieds de longs face à cette femme. Tiens c’est bizarre, elle fait plus âgée en vrai qu’à la télé. Soupirant face à cette triste réalité, Ethan s’en retira à son verre, en buvant une petite gorgée distraitement, ayant bien compris qu’il n’était pas inclus dans la conversation. Cependant la réflexion sur le fait qu’Ez n’était plus son fils fit un déclic dans l’esprit d’Ethan. S’il y avait bien une chose qu’il détestait, c’était de dénigrer ses enfants devant autrui, surtout quand on est pas mieux ! Les parents du jeune homme avaient beau ne pas être très présents pour lui et sa sœur, ils n’en restaient pas pour autant gentils et attentionnés. Il n’entendait certes jamais leur voix lorsqu’ils étaient en déplacements, mais ils prenaient toujours du temps pour leur envoyer des messages et les conseiller à distance. Malgré l’éloignement, ils restaient ses parents. Le comportement de cette femme sortie de nulle part énervait Ethan à un point qui flirtait de façon malsaine avec sa limite de contrôle. Tremblotant légèrement de rage, il finit par se lever d’un coup, la tête basse, évitant par dégoût cela de la femme en se concentrant sur le verre du blondinet alors qu’il adressait la parole à sa génitrice.


« Désolé de troubler ces touchantes retrouvailles mais nous avons à faire. Si vous voulez bien nous excuser. » Sur ces paroles, il fit le tour de la table après avoir reprit ses affaires pour empoigner le bras d’Ezeckiel et l’emmener à sa suite vers la sortie. Il jeta toutefois furtivement par-dessus son épaule un « A bientôt Kana, prends soin de toi. » Presque instinctif à l’attention de la plus jeune tête blonde.

Le pas franc et assuré, Ethan traina donc son ancien amant hors de toute cette tension, quittant le bar sans payer leurs consommations, se disant qu’avec tout le fric qu’avait l’air d’avoir cette poule de luxe, elle pourrait bien payer leurs verres. De toute façon avec Kana attablée et la femme pleine aux as, elle serait bien obligée de les régler ces commandes ! Le jeune homme au regard d’or trainait donc son ancien partenaire à sa suite, sans trop se préoccuper de ses protestations éventuelles ou pas. Il avait juste besoin de fuir cette femme, de peur de l’étrangler par mégarde. Il avait toutefois gardé un minimum de savoir vivre en s’éclipsant tout en disant au revoir. Il n’aurait pas manqué de respect à un adulte qu’il ne connaissait pas vraiment sans bonne raison. Or actuellement il n’en avait aucune hormis ses propres principes. Un peu maigre pour l’attaquer, pas vrai ? C’est vrai quoi, il ne sortait même pas avec son fils de sang ! Rien. Elle était juste trop insupportable à son humble avis.

Au bord de la crise de nerfs, Ethan finit toutefois par s’arrêter devant une vague boutique qui vendait des vêtements pour bambins et relâcher sa prise sur le beau blond. Comme pour évacuer son trop plein de rage et de tension, Ethan s’accroupit, posant sa tête dans ses mains avant de pousser un grognement de rage. Il lui fallut quelques secondes pour se remettre de ses émotions, rougissant de son comportement puéril en détournant obstinément son regard du blondinet qui le précédé avant de s’excuser.


« Désolé pour ça… J’ai agi de façon impulsive mais… Je pouvais plus la supporter… » Puis il fit une pause avant de continuer sur sa lancée « Si tu veux retourner les retrouver, je ne te retiens pas… »

Il s’en voulait d’avoir agi ainsi, son visage en disait long dessus : un peu comme un gamin qui avait fait une bêtise et qui remarquait que sa blague avait mal tourné. Quoi qu’il en soit, il comprendrait bien si le blond décidait de lui fausser compagnie pour retrouver sa « famille », après tout il n’était pas beaucoup mieux qu’eux. Pire, il avait prit la fuite au lieu de faire face à l’adversité comme un homme. C’était pathétique. Et contrairement à ce qu’il avait prétexté à sa mère, Ethan n’avait rien de prévu avec Ezeckiel, il se demandait d’ailleurs encore pourquoi il l’avait entrainé à sa suite. Pour le sauver des griffes du dragon qu’était sa mère ? Allez savoir…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 105
Age : 29
Love Informations


MessageSujet: Re: Tu m'as manqué, Ethanol hum ♥   Sam 1 Sep - 20:41

Ez' préféra faire comme s'il n'avait pas entendu le murmure d'Ethan. Peut-être que plus tard, dans la journée, il changerait d'avis. Sinon, tant pis. Le blondinet n'était pas non plus du genre à harceler quelqu'un, il savait admettre quand une cause était peine perdue. Tant qu'il y avait une possibilité, il continuait sa chasse, mais sinon, il allait chasser ailleurs, une proie plus simple à appâter. C'était tout aussi simple que ça dans sa tête. Il admettait qu'il préférerait volontiers passer sa prochaine nuit en compagnie du bel homme, mais il n'allait pas se rendre malade si jamais cela ne se produisait pas. Ça pouvait juste être intéressant, de voir comment il avait évoluer au lit... Et il n'admettait pas ressentir de sentiments, pour qui que ce soit de toutes manières. Il n'en voyait pas l'intérêt, si ce n'était d'être déçu ensuite. Il n'existait personne, sur cette planète, qui pouvait totalement lui convenir. Il y aurait toujours un truc qui lui déplairait, puis s'ajouterait à ça une lassitude qu'il éprouvait envers la plupart de ses partenaires dit « fréquents ». Bref, il était tout déjà tracer qu'il n'était pas fait pour une vie de couple et la vie qu'il menait lui convenait parfaitement ; même s'il aurait aimé avoir un peu plus d'argent en poche, cela va sans dire.

Il aurait du se douter que partir sur le sujet de sa mère allait être quelque peu ennuyeux. Enfin, pour Ethan du moins. Pour Ezekiel, cela ne suffisait qu'à augmenter le sentiment de colère qu'il ressentait envers sa génitrice. De plus, c'était le meilleur moyen pour exclure sans le vouloir le bellâtre. Ce n'était certainement pas sa meilleure technique de drague, loin de là. Il regrettait presque que Kana se soit jointe à eux. Il aimait sa sœur, mais il n'aimait pas le sujet de discussion qui se transformait peu à peu en dispute. C'était toujours comme ça, quand ils commençaient tout deux à parler de leurs parents. Sa cadette n'avait pas vécu comme lui avait vécu. Elle s'était satisfaite des cadeaux, des présents, de tous ses biens matériels qui leur faisaient croire que Keith et Margareth aimaient leurs enfants. Mais Ez' s'était rendu bien vite compte du subterfuge, il avait refusé net. Il avait toujours demandé de l'attention. Simplement de l'attention. De l'amour aussi. Était-ce tellement difficile pour cette femme d'aimer son fils ? Il semblait, à un tel point qu'il lui était déjà venu à l'esprit de penser qu'il était un bâtard, un fils d'un homme avec qui elle avait eu une aventure, faisant croire qu'il était le fils du chef O'Donnell dans le seul but de sauver leur image. S'il n'y avait pas cette ressemblance flagrante entre le père et lui, il y aurait cru dur comme fer. Il aurait tellement aimé, aussi. Apprendre qu'il avait un autre paternel était traumatisant pour la plupart des personnes ; lui l'espérait. Parce qu'au moins, toute son enfance aurait alors un sens. Ce manque d'amour, d'attachement, d'intérêts... Mais non. C'était simplement parce que ses parents étaient des connards d'égoïstes qui ne pensaient qu'à eux et non à leur descendance. Kana faisait parfaitement avec. Ezekiel non.

L'expression de dégout d'Ethan passa inaperçue aux yeux du blondinet, trop concentré sur l'apparition de cette mère venue tout droit des Enfers. La haine qu'il ressentait à son égard était parfaitement visible dans ses iris et donnait à son regard une animosité sans égal. Il ne faisait aucun doute qu'il la haïssait au plus haut point, malgré le fait qu'il tentait désespérément de garder son sang froid. C'était difficile, très difficile. Surtout en vue des piques qu'elle lui adressait. Enfin, elle ne lui parlait pas directement ; c'était sans doute ce qui rendait le tout d'autant plus insupportable. Il oubliait totalement ses envies d'il y avait à peine quelques minutes -c'est à dire séduire Ethan- et répondait du tac-o-tac, regrettant presque de n'avoir plus rien dans son verre. Il aurait aimé boire, boire tout ce qu'il pouvait pour ne plus penser à cet instant. Il aurait aimé disparaître, ne pas être là, mais il refusait de fuir devant elle. Comme s'il allait ramper face à elle... Jamais de la vie ! Il voulait lui mettre la honte de sa vie devant tous ses gens, l'humilier comme elle l'avait souvent fait avec lui. C'était dérangeant d'avoir un fils gay, apparemment. Autant lui faire comprendre dès son plus jeune âge qu'il était un monstre, tout ça parce qu'il aimait les garçons, comme lui. Quel vil pervers fait-il.


« Ton père et moi avons essayé de te sauver, pourtant. Mais que veux-tu, il faut croire que tu as aimé dès ton plus jeune âge être un vulgaire chien, il n'y avait rien à faire. Dans les meilleures familles, il y a toujours une tare, un chien galeux à abattre. Et dans notre famille cette tare, c'est toi, Charles. »

Avant qu'il ai réussi à penser, assimilant les paroles qui lui étaient jetées à la figure, Ez' s'était soudainement levé, Kana réagissant au quart de tour. Elle s'était levée, elle aussi, attrapant son frère par le bras pour éviter qu'il ne frappe leur mère. Margareth quant à elle eu un mouvement de recul, persuadée qu'Ezekiel allait la cogner. Ce n'était pas l'envie qui lui manquait, en tout cas. Il n'était pas encore réduit à frapper une femme, mais la hargne était visible sur son visage déformé par la haine. Il tremblait de fureur, sa respiration et ses battements de cœur s'accélérant dangereusement. Il avait complètement oublié la présence d'Ethan, ce fut pourquoi il tomba des nus lorsqu'il se manifesta. Sa voix fusa, le blondinet cligna des yeux. Avant qu'il ne comprenne, il sentit une main lui saisissant fermement le bras et lui intimant de le suivre, ce qu'il fit sans se faire prier. Il passa à coté de sa mère, ne pouvant s'empêcher de lâcher dans un souffle ;

« Va crever. »


Il laissa ensuite Ethan le guider en dehors du bar. Il n'opposa pas la moindre résistance. Les derniers mots de sa mère résonnant encore à ses oreilles. Ses paroles, ce n'étaient pas la première fois qui les entendaient. La première fois, il avait treize ans. Il avait avoué son attirance pour les garçons. Il avait bêtement cru qu'en parler avec sa mère l'aiderait à comprendre, car à cet instant, il avait été complètement perdu. Au lieu de ça, il avait eu la preuve de l'ignominie de sa mère. C'était sans doute à ce jour qu'il avait perdu son cœur pour toujours. Ou plus tard, mais il ne souhaitait pas y penser. Tout ce qu'il savait, c'était qu'aujourd'hui encore, il était sous le choc. Il remarqua à peine lorsque le bellâtre s'arrêta enfin, s'asseyant par terre suite à son coup de tête salvateur. Le grognement de rage lui fit ouvrir les yeux et il regarda bêtement autour de lui, son cerveau reconnectant ses neurones. Le bar était loin, dorénavant. Comme sa mère, ce qui n'était pas une mauvaise chose. Loin de là.

« Les rejoindre ? T'es fou ? J'ai cru que j'allais lui bousiller la gueule. »


Un automatisme. Sa voix avait perdu son timbre habituel, son ton chantant et séducteur. Elle était plus roque, plus coupé. Il avait du mal à se remettre. Il pouvait de toute évidence oublier l'idée de charmer Ethan ; il n'avait plus la tête à ça, de toute manière. Il était étrange, le pouvoir qu'avait les parents. Cette puissance qui leur était donné, celle qui pouvait détruire leur enfant rien qu'avec quelques mots. A l'instant, Ez' aurait aimé être orphelin. Il était persuadé qu'il aurait ainsi eu une vie plus heureuse. Ses parents auraient mieux fait de l'abandonner. Il sentit ses jambes commencées à se dérober sous son poids et il préféra limiter les dégâts en se laissant glisser contre la vitrine, s'asseyant au coté d'Ethan. Petit à petit, la lumière se faisait sur ce qu'il venait de se passer. Ouais, il avait une vie bien minable finalement, en y réfléchissant bien... Mais c'était le seul moyen qu'il avait trouvé pour survivre. Il fronça néanmoins les sourcils, un détail lui venant à l'esprit. Il se tourna vers le jeune homme aux cheveux écarlates, cherchant une réponse.

« Pourquoi... Pourquoi tu m'as trainé avec toi ? Ça aurait pas été plus simple de partir tout seul en me laissant là, non ? Ça aurait tout coupé, au moins. Tu m'aurais plus sur le dos avec mes techniques de drague à la con. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 509
Age : 25
Localisation : Devant mon ordi. Ca se voit pas?
Love Informations


MessageSujet: Re: Tu m'as manqué, Ethanol hum ♥   Dim 2 Sep - 12:45

Ethan était connu pour s’énerver facilement, tout particulièrement au bahut. Il arrivait régulièrement que des abrutis viennent lui chercher des noises, tester les nerfs du jeune homme. Bien évidemment avant d’avoir goûté à ses poings, ils ne pouvaient pas se douter qu’il montait si vite dans les sommets de l’agacement. Il y avait des sujets plus sensibles que d’autres à aborder avec lui. Tout d’abord Rosa, sujet que la plupart des élèves connaissaient au lycée après la tentative de meurtre d’Ethan. Puis insulter sa famille. C’était quelque chose que le rockeur ne pouvait supporter. Il savait bien que ces personnes n’avaient pas forcément tort lorsqu’ils lui intimaient qu’il était abandonné, mais il faut croire que le jeune homme est trop bonne patte pour voir la vérité en face… Ou qu’il la fuit, tout simplement. En effet, quels parents laisseraient leurs enfants seuls des semaines voir des mois entiers en leur donnant pour nouvelles quelques lettres ou sms vaguement envoyés pour la forme ? Certes, Ethan et Ailee n’étaient pas laissés à l’abandon tout le temps, les nourrices se relayaient à leur chevet lorsque leurs géniteurs trouvaient qu’ils étaient trop jeunes pour s’occuper d’eux tout seuls. Cependant, ces gentilles femmes ne remplaceraient jamais pour Ethan sa mère, ou son père. Il se disait que ces voyages d’affaires étaient une obligation de leur travail, alors qu’intérieurement il savait très bien qu’ils pouvaient décliner ces offres. D’ailleurs, certaines absences étaient factices si ça se trouve ? Juste un moyen comme un autre de s’éloigner de leurs enfants quelques temps… Cette éventualité faisait trop peur au rouquin rougeoyant pour qu’il y croit, il ne voulait pas casser cette image idéale qu’il s’était créé de sa famille. Ce serait trop douloureux de supporter une nouvelle déception. Il faisait donc avec, s’occupant au maximum afin de ne pas trop y penser.

Le jeune homme sourit imperceptiblement lorsque son ancien amant lui intima qu’il préférait rester en sa compagnie plutôt que de rejoindre la femme qui lui servait de mère. Il était content de rester avec lui ne serait-ce que quelques instants de plus. Simplement parce que quand il s’énervait de la sorte, la retombée était parfois si violente, qu’il lui arriver de fondre en larmes. Des larmes de rage certes, mais des larmes tout de même. Passant d’un extrême à l’autre sans pouvoir se contrôler. Il se disait qu’avoir quelqu’un en sa compagnie atténuerait sans doute sa colère, concentrant son attention sur autre chose que ses propres faiblesses. Il se trouvait tellement minable lorsqu’il pleurait après une montée d’adrénaline qu’il aurait tout donné pour éviter cet instant. Même si cela signifiait rester plus longtemps en compagnie d’un beau blond séduisant. Il ne s’éloigna d’ailleurs pas lorsque son camarade d’infortune s’assit à ses côtés, comme il l’aurait sans doute fait d’ordinaire en repensant à leur dernière rencontre. Non, pour le moment il était juste bien là, ni trop proche, ni trop éloigné de celui pour qui il ne savait pas trop ce qu’il ressentait.

Lorsque la voix du bellâtre revint à ses oreilles, Ethan revint en un instant à la réalité. C’est vrai ça, pourquoi il l’avait emmené avec lui d’abord ?! Réalisant ce qu’il venait de faire, l’ancien rockeur piqua un fard en jetant un regard en coin à son camarade, affairé à le fixer en attendant une réponse à sa question. Voulait-il le sauver de sa mère ? Sauver la dite mère d’une mort imminente ? Ou bien plus simplement rester plus longtemps en sa compagnie ? Un peu perdu et ne sachant trop quoi lui répondre, le jeune homme poussa un soupire tout en s’appuyant contre la vitrine, regardant vaguement vers le plafond à la recherche d’une réponse disons acceptable à donner à son voisin. Finalement, il décida de ne pas trop se prendre la tête et de jouer la carte de l’honnêteté avec Ezeckiel. De toute façon, il n’avait pas trouvé mieux à faire vu leur situation.


« Pour tout te dire, j’en sais trop rien. J’voulais pas te laisser là-bas donc j’ai réagi à l’instinct, je suppose. » Retournant son regard vers Ez’, il posa son poing doucement sur sa joue, souriant de manière amicale. « ‘Faut croire que je t’apprécie plus que ce dont j’essaye de me persuader. »

C’était vrai. Dans le fond, Ethan aurait préféré détester Ezeckiel pour avoir profiter de la situation il y a quelques années maintenant. Il lui en voulait, c’était sûr, mais de là à avoir la haine contre lui, c’était une autre histoire. Non, il n’arrivait pas à l’exécrer, parce qu’en fin de compte, il avait passé une bonne soirée ce soir-là, malgré la frustration du lendemain. Même s’il avait du mal à s’en rappeler totalement, il avait aimé coucher avec lui. C’était peut-être pitoyable, mais c’était ce qu’il ressentait, malgré ses tentatives désespérées de changer son point de vue. Il finit toutefois par ôter son poing du visage angélique du séducteur en herbe, se replongeant vaguement dans ses pensées avant de continuer sur sa lancée en confiant à son camarade son avis sur sa situation familiale, un ton plus bas toutefois que ses précédentes affirmations.

« Je sais que ça me regarde pas, mais… Je me suis dit que même toi et tes techniques de drague à la con méritaient mieux que d’avoir une génitrice aussi… Cassante. »

Rien que de repenser à cette femme, le jeune homme ressentait à nouveau une vague de rage le submerger. Il se contenta alors de serrer les poings pour contrôler sa colère, se demandant si son voisin prendrait mal ou non son avis sur sa mère. Car dans le fond, même s’il la détestait, elle restait néanmoins sa mère…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 105
Age : 29
Love Informations


MessageSujet: Re: Tu m'as manqué, Ethanol hum ♥   Mar 4 Sep - 8:14

Sa situation familiale n'était une surprise pour personne ; le blond aimait à casser du sucre sur le dos de ses parents, afin de les ridiculiser. D'une certaine façon, il continuait de réclamer leur attention. Enfin, ça, c'était avant que son père le foute à la porte et le prive de quelques revenus qu'il soit. Maintenant, les choses étaient bien différentes. Il désirait davantage ternir le nom des O'Donnell et cherchait les meilleurs moyens pour cela. Néanmoins, pour l'instant, il avait d'autre priorité. Trouver un travail, essentiellement. Peut-être qu'il pourrait en trouver ici, dans cette galerie marchande. Mais il était bien trop secoué émotionnellement parlant. Il n'était pas rare qu'il se dispute avec sa mère ; en réalité, c'était toujours ainsi que cela se passait. La discussion appartenait à celui qui montrait le plus les crocs. Aussi loin qu'il s'en souvienne, cela avait toujours été comme ça. Il n'avait de relation dites normal, que ce soit avec elle ou lui, et bien qu'il refusait de l'admettre, il en souffrait. N'importe quel psy aurait pu le diagnostiquer. Mais non ; ses parents n'avaient pas compris. Ils jouaient les autruches... Ou bien ils avaient compris en effet mais refusait de lui accordait l'attention qu'il méritait. Dans ce cas, il ne fallait pas qu'ils se plaignent d'avoir un fils infecte.

En tout cas, il n'avait jamais mêlé qui que ce soit à ces prises de tête. Il avait pris l'habitude de fuir, de s'isoler après un clash pareil. La colère s'était échappé, laissant place à une morosité qui ne lui ressemblait pas. Il n'aimait pas qu'on le voit ainsi ; déprimé. Il donnait plus l'image d'un gars souriant et rempli de peps qui ne baisse jamais les bras et qui fout les nerfs aux autres parce qu'il ne sait pas ce que c'est le malheur. Et pourtant, il connaissait ce sentiment depuis sa plus tendre enfance. Il avait beau avoir grandi dans le luxe, cela ne voulait rien dire. Il enviait ceux qui avaient une vie banale, avec peu de moyen mais des parents présents. Il observa un temps une fillette qui donnait la main à sa mère, un large sourire sur le visage, dégustant une glace. La mère d'Ez' n'avait jamais pris la peine de lui acheter une simple glace. Jamais elle-même, en tout cas. Ils n'avaient jamais fait les boutiques ensemble ; à chaque fois, elle envoyait les domestiques et cela même si elle était au manoir. Nous n'avons pas les mêmes valeurs, voyez-vous ? Aucune raison de se mêler aux gens du peuple, seulement quand Kana l'exige... Il était clair qu'il y avait du favoritisme, mais Ezekiel ne s'en plaignait pas ; tout ce qu'il avait désiré durant son enfance, il le refusait catégoriquement. Il était trop tard, maintenant.

Pour l'instant, il se laissa aller au questionnement. Il ne comprenait pas vraiment pourquoi Ethan l'avait amené ici plutôt que de le laisser là bas. Il vit parfaitement le rougissement intempestif sur les joues du jeune homme et ne put s'empêcher de sourire, néanmoins, il se garda bien de faire un commentaire. L'heure n'était pas à la taquinerie, et il n'avait pas forcément le mental qu'il fallait pour cela. Il était bien plus intéressé par la réponse. Parfois le corps faisait des choses que la tête n'avait pas calculé. De toute évidence, c'était ce qui s'était passé, mais ça ne le dérangeait pas. Au moins, il était sorti de cet enfer sinon... La situation aurait davantage dégénéré.
« Merci... » Un simple murmure alors qu'il s'apprêtait à regarder ses pieds. Il fut surpris de sentir le poing du rockeur se poser doucement sur sa joue, comme aurait fait un ami pour lui remonter le moral. Ez' se senti quelque peu perdu. Ami. Un terme qu'il ne connaissait pas. S'il n'était jamais seul aux yeux du grand public, il l'était dans son intimité. Il n'avait personne sur qui compter, et il avait toujours pensé que c'était mieux ainsi. Au moins, il était libre de faire ce qu'il veut. Jusqu'à aujourd'hui, personne -à part sa sœur- ne s'était intéressé à lui quand ça n'allait pas. Ethan était le premier, le premier a le soutenir à sa façon, après ce que le séducteur lui avait fait subir. Ce dernier avait décidément beaucoup de mal à comprendre. Il l'apprécie ? C'était... Vraiment difficile à comprendre.

« Les techniques de dragues... A la base, j'étais pas vraiment comme ça. 'Fin, j'ai toujours fais chier comme je pouvais, fils de bourge oblige mais... » Il se mordit la lèvre inférieure, se demandant ce qu'il était en train de faire. Il n'en avait jamais parlé et il ne comprenait pas pourquoi, maintenant, il ressentait le besoin de s'exprimer. Son regard s'attarda sur un point inconnu au loin alors qu'il laissait son esprit vagabondé. Il ne tarda pas, toutefois, à revenir à l'instant. « Je t'ai menti, tout à l'heure. J'ai pas toujours été comme ça. Je jouais pas avec les gens, avant. Je faisais juste ce qu'il fallait pour énerver mes parents, au moins comme ça ils me remarquaient. Je l'ai peut-être cherché, au fond. Je sais pas. Tout ce que je sais c'est qu'à treize ans, j'ai eu le béguin pour un mec. Plus âgé que moi, forcément. J'ai pas cherché bien loin ; je l'ai croisé dans le couloir du collège, on est allé à part et je l'ai embrassé. Pas de raison d'aller par quatre chemins hein ? Évidemment ce mec était un pur hétéro bien homophobe, mais soit. C'est pas ça le truc. En fait, tout ça, aimer des mecs, trouver les filles repoussantes... Je me rendais bien compte que c'était pas... Normal on va dire. J'étais complètement paumé. Je sais pas pourquoi, mais j'ai eu la bêtise de croire que ma mère pourrait m'aider à trouver des réponses à mes questions. » Il émit un petit rire nerveux. Aujourd'hui encore, il n'arrivait pas à comprendre pourquoi il s'était tourné vers elle. Peut-être parce qu'il n'avait pas vraiment d'ami vers qui aller... Mais pourquoi elle ? Parce qu'elle connaissait la vie, et qu'il pensait qu'elle était ouverte d'esprit ? Il avait vite déchanté. « Je te laisse deviner sa réaction. Fils indigne, c'est répugnant, contre nature, infecte et le blabla habituel. Oui maman, je suis devenu gay juste dans le but de vous faire davantage chier, toi et papa. Oui, c'est ma tâche principale de foutre votre vie en l'air, après tout je suis né pour ça, faut croire... » Il se renfrogna, en repensant à la réaction de son père, cette fois-ci. Sa joue était restée rouge pendant une bonne semaine et la douleur avait été cuisante. S'ajoutant à ça la honte d'avoir agi sur un coup de tête en embrassant l'un des mecs les plus populaires... Il avait donc décidé de ne plus s'intéresser à l'avis des autres. Il avait bien compris que cela ne servait qu'à faire souffrir. Et puis s'il pouvait sortir avec des garçons pour effectivement ruiner la réputation des parents, il n'allait pas se gêner.

« Je crois... Je crois que c'est le jour où elle m'a dit qu'elle aurait préféré avorter si elle avait su, que mon cœur est mort. »

Il fut surpris lui-même. Il ne s'attendait pas à dire ces mots qu'il avait toujours pensé, sans pour autant réussir à les formuler à voix haute. Il se sentit rougir légèrement, passant une main dans ses cheveux par pur gène. Merde. Il avait beaucoup trop parlé, ça ne lui ressemblait pas. Et dire ça devant Ethan en plus... Crétin. « Putain, je sais même pas pourquoi j'ai dis ça. Fais chier... » Il n'allait pourtant pas dire qu'il déconnait, et que c'était faux. Il était facile de voir qu'il s'était montré sincère. Pour une fois, au moins.

[Désolée, Ez' parle beaucoup cette fois xD]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 509
Age : 25
Localisation : Devant mon ordi. Ca se voit pas?
Love Informations


MessageSujet: Re: Tu m'as manqué, Ethanol hum ♥   Ven 7 Sep - 21:30

Sauf exception, Ethan avait toujours su décrypter l’état d’esprit d’une personne en l’observant. Que ce soit en se focalisant sur le visage ou l’attitude corporelle de son interlocuteur, le jeune homme ressentait plus où moins ce que cette personne éprouvait. Pour une personne à l’écoute d’autrui, c’est un don plutôt banal, vous me direz. Et vous n’auriez pas tort. Seulement, le rockeur n’était pas tout à fait dans la norme. Combien connaissez-vous de racailles solitaires qui soient réceptifs aux émotions de leur entourage, sérieusement ? C’est bien ce qu’il me semblait… Entre la personnalité d’Ethan et sa réputation, le fossé ne faisait que se creuser de plus en plus avec le temps. Pour tout dire, la personne qu’il était réellement était l’opposé de l’image que son entourage pouvait avoir de lui. Aussi n’était-il pas aussi sans cœur qu’il tentait de s’en persuader vis-à-vis d’Ezeckiel. Il lui en voulait certes toujours pour le coup bas qu’il lui avait fait il y a quelques années, mais dans le fond… C’était agréable de se faire draguer, surtout par un si bel homme. Il aimait jouer un peu au jeu du chat et de la souris avec Ezeckiel, s’imaginant parfaitement dans le rôle d’une souris très rapide et le blondinet dans celui du matou acharné. Certes pas après la scène à laquelle il venait d’assister… Mais plus tard, peut-être ? Enfin, il l’aimait bien, et de ce fait, il avait l’impression de le comprendre.

Cependant l’adolescent qui n’en était plus un était loin d’avoir la science infuse. Il s’en rendit compte en écoutant avec attention le discours de son voisin d’infortune. Dieu, qui aurait pensé qu’il se serait confié à lui ? Plus les mots sortaient des lèvres d’Ezeckiel, plus les yeux d’Ethan s’écarquillaient, laissant le jeune homme incrédule devant la situation qui s’offrait à lui. Le jeune homme au regard de miel se retrouva alors sur le cul, à la fois physiquement et psychologiquement parlant. Il était bien loin d’imaginer le petit dragueur de service lui raconter son histoire en résumé, même après son altercation avec la matriarche. Justement, il l’aurait plutôt imaginé tout faire pour changer de sujet, ou dans le pire des cas prendre la poudre d’escampette. Mais rien de cela ne s’était réalisé. Comme quoi rien ne se passe jamais vraiment comme on l’aurait prévu. Aussi en l’écoutant, le jeune homme comprit bien vite que son propre changement de bord avait une raison totalement différente de celle énoncée par son voisin. Seulement, il s’imaginait très bien dans sa situation avec la façon qu’il avait eu de décrire son arrivée – précoce tout de même selon le rouquin – dans le milieu de l’Homosexualité. Au fil du monologue d’Ez’, Ethan se surprit à le prendre intérieurement en pitié, lui-même n’ayant pas vécu cette situation et ne souhaitant pas la vivre, avait mal pour le blondinet d’avoir pu entendre des mots aussi durs venant de sa propre mère. Néanmoins, lorsqu’il avança la théorie de l’avortement, de l’enfant non désiré, le sang d’Ethan ne fit qu’un tour dans ses veines. La rage remonta en lui aussi vite que le magma d’un volcan prêt à entrer en éruption. C’était affreux, horrible, inconcevable, d’aller ne serait-ce qu’avouer à son enfant qu’il n’était pas voulu, mais ça l’était encore plus de le dénigrer et de le rejeter aux yeux de l’ancien rockeur.

Face aux regrets apparents d’Ezeckiel d’avoir tout déballé à son voisin, ce dernier eut envie de se jeter sur lui, de le câliner, de le rassurer. Juste histoire de lui dire que même si ses parents ne l’avaient pas voulu, lui, il était heureux de l’avoir rencontré, et tel qu’Ethan se connaissait, il ne le lâcherait pas de sitôt s’il le prenait ainsi par les sentiments ! Toutefois il retint ses effusions de tendresse et se contenta de voler sa main, d’un geste un peu vif et brusque à cause de sa colère, mais toutefois ferme et affectueux, entortillant ses doigts avec ceux du blondinet. Il ne sentait pourtant pas la force, ni même l’autorisation de dire tout haut ce qu’il pensait tout bas. Il réfréna donc une nouvelle fois ses ardeurs en posant sa tête sur l’épaule de son voisin, tournant son visage contre son cou afin qu’il ne puisse pas voir l’expression de douleur mêlée à la haine qui pouvait se lire sur ses traits en cet instant.


« T’avais besoin que ça sorte, c’est tout. T’as pas à te sentir honteux pour ça, loin de là. » Tenta-t-il de le rassurer d’une voix mal assurée avant de continuer sur sa lancée. « Je peux pas dire que je te comprends, parce que je n’ai pas vécu que ce tu as traversé... Mais je l’imagine, et pour ça je suis heureux que tu m’aies avoué tout ça. J’m’y attendais pas certes mais… ces ‘aveux’ m’ont donné envie d’en savoir plus sur l’Ezeckiel de maintenant, le vrai. Pas le masque du dragueur invétéré. » Soudain prit d’une pulsion en repensant aux paroles de son voisin, Ethan fut contraint de resserrer les dents, afin de ne pas laisser sortir un nouveau grognement de rage. Seulement à force de trop contenir ses émotions, ces dernières finissent par vous exploser à la figure. Aussi Ethan ne se rendit pas encore compte qu’il était en larmes depuis quelques secondes déjà quand il conclut par « Malgré une première rencontre qui me laissa un goût amer en bouche… J’suis content de t’avoir rencontré moi, Ez’ ! »

Ce n’est que lorsqu’il laissa échapper un sanglot contre le cou d’Ezeckiel que le rouquin rougeoyant se rendit compte qu’il était en train de pleurer. Honteux de son comportement puérile malgré ce qu’il aurait souhaiter, il lâcha la main du bellâtre et s’ôta de sa personne, lâchant un « Putain mais c’est pas vrai ça ! Merde ! » Dans un souffle avant de s’éloigner un peu de son voisin, essuyant ces larmes qui ne voulaient s’arrêter de couler d’un revers de manche dans la direction opposée à son amant d’une nuit. Il détestait ces moments-là. Ces moments affreux où il ressemblait à une vraie fillette, où son visage s’enlaidissait de crevasses créées par les larmes, des yeux rouges bouffies également par ces dernières et finalement un air pitoyable ressemblant à s’y méprendre au faciès d’un chien battu. En définitive, Ethan se calma un peu au bout de quelques minutes, tournant presque entièrement le dos au jeune homme blond tout en continuant d’essuyer les quelques larmes orphelines qui s’échappaient encore de ses yeux endoloris. Poussant un soupire, il se rendit compte que leur scène avait attiré l’attention des quelques passants qui passaient devant eux, attirant deux ou trois curieux qui chuchotaient entre eux à leur sujet. Piquant un fard monstre, Ethan prit toutefois la peine de s’excuser auprès d’Ezeckiel pour ce spectacle pitoyable, sans pour autant se retourner vers lui pour lui faire face.

« Désolé pour ce spectacle. C’est pitoyable, je sais. Mais… J’ai eu la malchance de naitre hypersensible… Et c’est franchement une plaie ! » Lâcha-t-il assez fort pour que son voisin puisse l’entendre, où du moins, c’est ce qu’il espérait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 105
Age : 29
Love Informations


MessageSujet: Re: Tu m'as manqué, Ethanol hum ♥   Lun 24 Sep - 13:46

Pourquoi avait-il été aussi bavard ? Ez' en était le premier surpris. Ce n'était pas son genre. Ce qu'il venait d'avouer, il ne l'avait jamais dit, à qui que ce soit. Même pas à Kana et cela malgré le lien qui les unissait. Ils avaient beau se chercher de temps en temps, il était facile de comprendre que le jeune homme tenait à sa petite sœur et que c'était réciproque. Certes, il s'agissait là de chose que la donzelle avait compris avec le temps, par interprétation, en entendant ses parents râler pour si, râler pour ça. Pourtant, jamais son frère n'était venu la voir pour lui parler de sa peine de cœur. Elle avait été si brutale, enfoncée par la même occasion par leur mère qu'il avait préféré se taire et garder le silence. Inutile d'en parler, donc. Cela n'en valait pas la peine... Il n'avait pas éprouvé l'envie d'être piétiné davantage. Il avait réagit autrement ; en agissant comme le pire salaud qui soit, et il s'était laissé prendre au jeu. En agissant ainsi, comme s'il n'était pas capable d'éprouver des sentiments, il trouvait la vie plus facile. La vie était devenue un jeu où mettre sa vie en danger n'était pas un problème. Il avait déjà eu des retours mauvais. Si Ethan l'avait laissé partir après leur rencontre et leur histoire d'un soir, ce n'était pas la même chose pour certains autres hommes à qui il avait fait le coup. Certains d'entre eux l'avaient recherchés et lorsqu'ils étaient tombés sur lui, au bras d'un autre type... Ez' s'en était pris, des branlées. Autant qu'il en avait donné, sans doute, car il ne se laissait jamais tabasser sans réagir. C'était sans doute de cette façon qu'il avait appris à se battre. Et puis... Il avait commencé la drogue. Une saloperie pour son corps, mais qui rendait la vie encore plus agréable. Pas autant que le sexe évidemment, mais la coc' avait des attributs très attractifs. Au point de le rendre accroc. Heureusement, il avait stoppé sa tirade avant de parler de sa vie de débauche. Il n'avait pas parlé que du point déclencheur ; ce qui était en somme, bien assez à ses yeux.

Il en venait à se demander cette fois-ci pourquoi il n'avait pas cherché à changer de sujet, pourquoi il n'avait pas fuit. Après tout, c'était ce qu'il faisait le mieux. Il poussa un soupir, se trouvant étrange. C'était comme si... Un poids s'était enlevé de sa poitrine ? Il n'aurait su dire pourquoi, mais il se sentait plus léger. Il avait toujours pensé que se confier, c'était pour les gonzesses. Il était gay certes, mais pas efféminé pour autant. Il n'était pas non plus un gros macho hein... Bien qu'il n'aimait pas les femmes. Mais c'était une autre histoire. C'était comme si la rencontre avec sa mère l'avait épuisé et qu'après cette tirade, il se sentait requinqué. Peut-être arriverait-il dorénavant à garder la tête haute plus facilement ? Après tout, il ne pouvait pas dire que les derniers événements qu'il avait vécu étaient joyeux. Chassé de chez lui -même s'il l'avait cherché-, recherche d'un emploi, la peur de la rue... Il subissait sans le montrer une charge de stress qui finirait par abattre les épaules de n'importe quel homme. Pour une fois, depuis ses treize ans, il avait eu un comportement humain.

Restait à savoir pourquoi il s'était confié à Ethan. Pourquoi lui ? Il y avait trop de question dans sa tête, sans qu'il n'arrive à en capter les réponses. Le jeune homme devait en avoir rien à faire des histoires du blondinet, après le coup qu'il lui avait fait. Et pourtant. Pourtant. Il fut d'autant plus surpris de sentir les doigts du rockeur se faufiler entre les siens et de sentir sa chaleur l'envahir. Il le laissa sans broncher poser la tête sur son épaule, refrénant un petit rire ; ses cheveux lui chatouillaient le cou. Son cœur se mit soudainement à battre la chamade sans qu'il n'arrive à comprendre pourquoi. Qu... Quoi ?! C'était quoi ça, d'abord ? Et pourquoi il se sentait apaisé par les paroles d'Ethan ? C'était comme s'il n'avait plus de poitrine, de poumons et que les mots touchaient directement son cœur. Ce cœur qu'il croyait mort depuis tant d'année. Inconsciemment, il serra la main qui se trouvait contre la sienne, sentant le rouge lui monter au joue. S'il était habitué aux compliments sur sa beauté ou sur son corps, il ne l'était surement pas sur sa personne. Jamais personne ne lui avait dit qu'il était heureux de le connaître, encore moins l'une de ses aventures. Le blondinet ne savait quoi répondre ; il n'en n'eut pas l'occasion, de toute manière.

Comme quoi cette journée était plus que bizarre. Ezekiel mit plusieurs secondes à comprendre qu'Ethan était en larmes. Il était encore plus confus par ce comportement, se demandant s'il ne lui avait pas fait mal en resserrant son étreinte sur ses doigts. Manquerait plus que ça. Il le lâcha rapidement, surpris de le voir s'éloigner aussi vite. Il était pris de cours, d'autant qu'il se rendait compte qu'il avait plus qu'aimer ce contact. C'était différent de ce qu'il connaissait, de ce qu'il ressentait habituellement. Il se sentait totalement perdu, ne sachant pas comment il devait réagir. Que faire ? Tenter de le réconforter ? Ez' tentait de réfléchir à vitesse grand V alors que son camarade séchait difficilement ses larmes. Ils avaient attirés l'attention oui, mais le blondinet n'en avait rien à faire. Cela faisait bien longtemps qu'il ne faisait plus attention au regard des gens. Les mots qui furent prononcés à la suite le laissèrent davantage pensif, bien qu'il venait de comprendre quelque chose. Il se rapprocha d'Ethan, se moquant bien qu'il lui tourne le dos. Avec douceur, il passa ses bras autour de son cou, se calant doucement dans son dos, posant son front sur son épaule. Il laissa échapper un petit rire nerveux alors qu'il essayait maladroitement d'apporter son soutien. Une fois encore, ce n'était pas quelque chose qu'il avait l'habitude de faire. Pourtant, il n'avait pas envie d'abandonner le rockeur ici. Non, surement pas...


« Tu sais que c'est plus moi, qui devrait pleurer ? » Il trouvait ça ironique. Il avait mal mais il se sentait incapable de verser la moindre larme. Cela faisait des années d'ailleurs, qu'il ne l'avait pas fait. Autrement que de rage ou de douleur, qu'on soit d'accord. Il se sentait quelque peu coupable de mettre le jeune homme dans cet état. « Je suis désolé... » Il resserra sans s'en apercevoir son étreinte, abaissant ses bras, les glissant sous ceux d'Ethan afin de pouvoir l'enlacer par la taille. Il se contentait de ça ; ses mains restaient sages. Il profitait de la chaleur que dégageait le corps de l'adolescent. C'était aussi apaisant que lorsqu'il avait la tête sur son épaule. « Merci... Merci de pleurer pour moi... Ça peut paraitre idiot mais... J'y arrive pas. » Il ignorait quelle serait la réaction du lycéen. Si cela se trouvait, il l'enverrait balader. Ezekiel fut tenté de déposer un baiser dans le cou du garçon, mais il s'abstient. Il préféra garder la tête posée sur le dos de son « ami », ne semblant pas vouloir bouger.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

Love Informations


MessageSujet: Re: Tu m'as manqué, Ethanol hum ♥   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tu m'as manqué, Ethanol hum ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
love-communication.com :: 
La Vraie Vie
 :: Le Centre Commercial
-