Cliquez nous ♥



Contextualisons o/
www.love-communication.com est le site de rencontre le plus célèbre à travers la toile. Bien que crée depuis peu, il a vu sa popularité augmenter au fil des mois, devant le leader dans son genre.
Le principe est simple. Une inscription rapide et gratuite et on est connecté à toute une communauté de personnes qui ne cherchent qu'à faire des rencontres, amoureuses pour la plupart, mais pas que ! Une des particularité de ce site est bien sa multiple possibilité de recherche, ici plus d'homme qui cherche une femme ou une femme qui cherche un homme, toutes les combinaisons sont possibles !
De plus en plus, ce site devient un phénomène de société, ne se limitant pas aux célibataires aguéris, mais à toutes les castes de la société, de l'adolescent pour contacter ses amis à ce père de famille en mission espionnage des membres de sa famille...
Soyez branchés et rejoignez notre communauté !

En lire plus ?
• Forum RPG Yaoi/Yuri/Hétéro autorisés, NC-15 •
THE Dream Team *parce-qu'on vend du rêve*
Les Top-Partenaires
➨ V2 du forum mise en place, venez vous renseigner sur ce qui a changé en détail ICI o/
Prédéfini cherche membre ♫



 


Partagez | 
 

 Pour la peine, tu payes le popcorn! [Pv Jiro Minazuki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité

Invité

Love Informations


MessageSujet: Pour la peine, tu payes le popcorn! [Pv Jiro Minazuki]   Lun 26 Mar - 21:48

C’était un début d’après-midi assez « soft » qui s’ouvrait au jeune homme qui se faisait passer pour une femme. Effectivement, contrairement aux jeunes de son âge, l’adolescent passait ses week-end devant les objectifs des appareils photos de photographe, mettant en avant son côté féminin que tout le monde avait vu au moins une fois sur une petite publicité pour des cerises de la région. C’était peut-être la publicité qui l’avait vraiment fait connaitre il y a quelques mois, bien qu’il ne s’agisse que d’une photographie toute banale mais qui avait bien mise en avant son visage efféminé et sa longue chevelure d’ébène. Vous l’aurez compris : Alex est un jeune homme qui se fait passer pour une fille et qui de plus se paye le luxe de poser en temps que mannequin. Non, Alex n’a pas de poitrine naturelle s’il n’y a vraiment que ça qui vous intéresse, d’où le fait que son manager mette plus en avant son corps fin et sa peau de lait au lieu du buste – bien qu’elle préfère simplement prendre en photo son visage pour une éventuelle publicité pour du maquillage !

Bref. Que peut bien fait un « jeune homme » de son samedi après-midi lorsqu’il ne bosse pas ? Car oui, en plus monsieur est un surdoué en l’âme et s’ennuie à mourir en cours, d’où peut-être le fait qu’il aime passer ses journées devant la télévision et devant son ordinateur à discutailler sur Lovecommunication.com et autres sites de discussion… Non mesdames et messieurs, aujourd’hui un vil beau jeune homme avait perturbé ses plans en lui proposant un bon plan ciné en début d’après-midi. Rappelons au passage que personne n’est censé savoir qu’Alexandra est en réalité Alexander et donc que monsieur est vu comme une demoiselle. En conséquence, le jeune homme avait revêtu sa plus belle robe turquoise – sans décolleté pour ne pas vendre le soutien-gorge rembourré un minimum quand même ! – plutôt courte qu’il portait avec de longues bottes noires, sans talons hauts comme il avait des difficultés à tenir en équilibre dessus, qui lui arrivaient aux genoux avec une veste en cuir pour ne pas prendre froid en attendant son prétendant.

D’ailleurs en parlant de prétendant, il le connaissait depuis un moment maintenant, quelques années à vrai dire – bien qu’il n’eut pas le temps de connaitre sa sœur. C’était un des rares « amis » d’Alex, enfin, disons plutôt qu’il tolérait sa présence et ne le l’envoyait pas paitre à tout bon de champ comme par le passé. Il appréciait donc de passer les rares moments qu’il avait de libre en sa candide compagnie, se sentant plus à l’aise à ses côtés qu’auprès de n’importe quel garçon. Enfin, il ne lui avait pas avoué son secret non plus, mais parfois il en oubliait presque de se comporter comme une jeune fille à ses côtés, laissant ressortir le côté viril et je-m’en-foutiste purement masculin et de son caractère originel.

Quoi qu’il en fût, le jeune homme s’était sobrement maquillé les yeux afin de faire ressortir son regard si particulier d’une couleur bleu-vert qui s’assimilait au cyan et avait revêtu le collier porte-bonheur de sa sœur, une magnifique clé de sol en argent, et des anneaux d’argent aux oreilles. Il avait sorti le grand jeu, comme une jeune fille qui s’était apprêtée pour retrouver son amoureux en ce beau début d’après-midi. D’ailleurs en parlant du prince charmant, il s’avérait qu’il était encore en retard. Du moins c’était ce dont Alex se persuadait à force d’arriver en avance à leurs rendez-vous. Il l’attenait donc bien sagement devant le cinéma, guettant de sa petite taille dont il avait fait un complexe l’arrivée de son prince charmant – sans qu’il ne soit sur son fidèle destrier… Bah quoi ? Fallait pas trop en demander non plus !




HJ: Désolé si c'est court, je savais pas quoi rajouter de plus ><"
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

Love Informations


MessageSujet: Re: Pour la peine, tu payes le popcorn! [Pv Jiro Minazuki]   Mar 27 Mar - 19:37

Quand je m'étais réveillé ce matin, un simple bip m'avait réveillé. Je roulai sur le côté et attrapai mon portable et regardai l'heure. J'étouffai un bâillement, ce qui m'étonnait quand même un peu car je ne baillais à vrai dire jamais. Je souris en voyant le numéro de la personne qui m'envoyait un message à cette heure et le regarder d'un air un suspect. Alex' jouait encore des siennes, je me remémorai quelques souvenirs à son sujet et me souvint que ça faisait longtemps que nous nous étions pas vu. Après avoir longuement réfléchi, hésitant entre un cinéma ou une visite au zoo, j'optai pour la première option et surtout pour un bon film d'horreur avec plein de sang, de tripes et de morts-vivants. Un "Ou pas" retentit dans ma tête et je le contredis en secouant vaguement la tête. Je répondis rapidement puis me rendormit quelques minutes, replongé dans mon rêve. Je battais une tortue à la course, je n'allais pas comme dans la fable me reposer et la laisser malheureusement gagner ! Quand, je me réveillai un peu plus tard, je vis qu'une bonne heure s'était écoulé et qu'au final, j'avais perdu, cette tortue devait surement avoir des pouvoirs magiques !

J'enfilai rapidement un jean slim noir, un T-shirt rayé bleu foncé et blanc et un gilet noir. Puis je descendis en bas prendre mon petit-déjeuner, un simple bol de céréales, un jus d'orange et quelques morceaux de chocolat bien sûr pour rester fidèle à moi-même. Quand mes parents partirent en journée "Course & bonnes affaires", j'étouffai un nouveau bâillement me disant que c'était vraiment bizarre... Je m'inspectai rapidement dans la glace, ébouriffé mes cheveux bruns, attrapé mes clés et la seconde d'après, la porte claqua. Il ne faisait pas vraiment mauvais dehors, c'était plutôt l'inverse ! La température devait atteindre facilement les 20° pourtant nous n'étions que fin mars. Pas fort troublé, j'avançai avec un rythme soutenu. Avec qui j'avais rendez-vous ? Hé bien, c'est un ami d'enfance assez complexe, il est toujours entrain se mettre en valeur et... il a un style fort marqué. Je pensai vaguement à lui avant de me re-concentrer sur le chemin. Encore un peu, je me pris un poteau dans la figure.

Rapidement, je slalomai entre les passants, j'étais maintenant un peu en retard. Je m'arrêtai d'abord au magasin des pâtisseries pour dire bonjour au pâtissier et voir s'il comptait bientôt mettre des nouveautés car j'avais déjà tout essayé chez lui. Du macaron à la noix de coco, au nid de pâques en passant par la tartelette aux framboises. Après ma petite visite, je comptai bien me rendre directement au cinéma sauf si je voulais me faire tuer par une certaine personne qui n'aimait pas qu'on la fasse attende sinon elle employait des moyens de torture fort déconseillés. Finalement, je rencontrai une connaissance qui était dans la même classe que moi et qui désespérait à trouver quelqu'un pour lui indiquer quels pages fallait-il compléter pour la prochaine heure d'anglais. Chance pour lui, je connaissais mon journal de classe, ce qui allait lui éviter deux heures de colle, en contre partie, il aurait un service à me rendre et je savais déjà bien ce que j'allais lui demander comme je ne suis pas du tout fort en physique... Quand j'arrivai finalement près du cinéma, je vis sa chevelure brune s'agitai dans le vent et son regard directement, renfrognée qu'on la fasse attendre. Je soupirai et accélérer le pas pour arriver à sa hauteur. J'arrivai à sa hauteur et la salua.

« Hey ! Tu as attends depuis longtemps ? » dis-je en souriant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

Love Informations


MessageSujet: Re: Pour la peine, tu payes le popcorn! [Pv Jiro Minazuki]   Mer 28 Mar - 22:51

Les secondes et les minutes s’égrainaient à ma montre et pourtant je ne voyais toujours pas le moindre Jiro à l’horizon. C’était pourtant une des personnes que je remarquais le plus facilement dans une foule, sans vraiment savoir pourquoi : l’habitude peut-être ? Depuis le temps que je le connaissais ça n’était pas étonnant. Enfin, ce n’était pas pour autant que je m’habillerais en garçon pour lui, non. S’il avait un peu de jugeote il devinerait bien tout seul de toute manière. Non, avouer ce genre de choses n’était pas ma tasse de thé. Je préférais encore que les gens découvrent par eux-mêmes. De toute manière, je n’ai jamais eu confiance en grand monde ici bas, alors ce n’était pas maintenant que j’accorderais ma confiance à quelqu’un, aussi proche et gentil soit-il.

Mais finalement je vis au loin se profiler la chevelure si chatoyante de celui que j’attendais et un large sourire prit place sur mes lèvres tant cela me faisait plaisir de le voir. Par contre ce dernier s’envola quand ce crétin de Jiro si candide s’adressa à quelqu’un de sa classe en pleine rue. Cela me mit en rage et je fronçais les sourcils tandis que mes bras se croisèrent sur mon torse et que mon pied trépignait d’impatience en frappant le sol. Dieu, désirait-il vraiment se faire tuer avant même d’être entré dans le cinéma ? Il savait très bien que je détestais qu’on me fasse attendre et je finis même par faire la moue alors qu’il s’avançait enfin vers ma petite personne – sans mauvais jeu de mot. J’avais envie de lui répondre soit « Oui je vais bien merci et toi ? T’as prit le thé avant d’arriver ? » ou alors « Te presse surtout pas, c’est pas comme si le film n’allait pas nous attendre ! » avant de me renfrogner, poussant un long et profond soupire avant de répondre :


« 15 bonnes minutes... »

Sur ce je tournais les talons en direction du cinéma, lui agrippant le bras au passage pour l’inciter à me suivre à l’intérieur. De là on pouvait observer les affichettes de différents films dont les séances se déroulaient presque toutes dans les minutes qui suivaient. Je me collais sans le vouloir au bras de Jiro en observant les quelques extraits de films qu’ils daignaient bien nous montrer. Un film d’horreur particulièrement effrayant me tenterais bien mais cela ne faisait pas très féminin, pas vrai ? Sinon il me restait toujours cette comédie romantique qui avait l’air pas trop chiante au premier abord qui me tenterais, mais j’hésitais encore avant de me tourner vers celui que j’avais attendu pendant de longues minutes sans broncher avant de lui faire remarquer quelque chose :

« Que les choses soient claires : on choisit le film ensembles, et comme tu m’as faite attendre, c’est toi qui payes le popcorn, d’accord ? »


Pour appuyer mes propos, je lui fis un clin d’œil complice et adorable pour une demoiselle, me disant intérieurement que s’il venait à apprendre ma véritable identité, nous serions dans de beaux draps, et il ne prendrait pas ce clin d’œil de la même manière. Mon cœur s’accéléra alors de manière agitée et mes joues se mirent à rougir. Rah, pourquoi mon corps faisait des siennes quand j’étais en compagnie de Jiro ? Pour une fois que je pouvais passer du temps avec quelqu’un que j’appréciais sans trop me prendre la tête, c’était vraiment pas le moment ! Pourtant ça arrive de plus en plus souvent en ce moment, je me demande si cette attitude a un quelconque sens ? Dubitatif, je pris l’initiative de faire la queue avec mon ami aux guichets des tickets de cinéma, alors que je lui portais de petits regards en coin. D’ordinaire je lui en aurais voulu plus longtemps. Qu’est-ce qui clochait chez moi ? Commencerais-je à devenir allergique à Jiro ? Ce n’est pas dans mes habitudes de faire si peu la gueule. Enfin, c’était peut-être pas si mal pour lui, n’est-ce pas ?

Je secouais alors vivement la tête de gauche à droite pour éloigner toutes ces pensées troublantes et me tournais vers mon ami, me penchant doucement vers lui – eh oui, ne pas porter de robe décolletée a tout de même ses avantages, je suis plus libre de mes mouvements sans que ma fausse poitrine semble bizarre – avant de lui demander en sortant mon porte-monnaie :


« Dis, Jiji, on va regarder quoi aujourd’hui ? La comédie romantique ? Ou ce nouveau film gore ? »

Penchant la tête sur le côté, partant à la recherche de réponses dans son regard, je me demandais s’il choisirait plutôt le film gore pour faire plaisir au garçon qu’il était ou la comédie romantique pour me faire plaisir. Car après tout, je suis censé être une fille à ses yeux. Mais quel qu’en soit le choix qu’il ferait, cela changerait mon opinion sur lui : à savoir soit il était attentif et prévenant aux besoins de celle qui l’accompagnait, soit il préférait voir un film gore en compagnie d’une fille dans l’espoir qu’elle en ait peur, de l’égoïsme pur donc. Enfin, quel que soit son choix, j’avais déjà dégainé mon porte-monnaie, bien décidé à payer ma place mais pas la sienne. Quoi ? Les bons comptes font les bons amis, non ? Enfin pour moi c’était évident que chacun payerai sa place mais qu’en était-il pour lui ?[i]
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

Love Informations


MessageSujet: Re: Pour la peine, tu payes le popcorn! [Pv Jiro Minazuki]   Dim 1 Avr - 12:45

« 15 bonnes minutes... »

Bizarrement, je doutai un peu de ce qu'elle disait. Une fille en avance ? Ça n'existait pas ! Je ne lui fis pas remarquer pour ne pas risquer de voir ses yeux se transformer en torches brûlantes et qu'elle commence à faire un caprice en plein milieu du cinéma. Pourtant, il y avait des jours où je me demandai sans trop comprendre pourquoi si Alex était vraiment une fille. Des fois, elle avait des réactions qui faisait plus penser à un garçon car une douce fille. D'un côté, c'était peut-être ce qui nous rendait plus proches, il n'avait jamais osé lui faire la remarque. Mais, je ne suis pas un SOUMIS quoique... avec elle, tout le monde est un peu soumis mais moi plus que les autres, peut-être parce que je ne résistai pas longtemps à sa mine boudeuse. Mais étrangement cette fois-ci, je n'eus pas droit oralement à une réplique cinglante pour me faire payer ce quart d'heure de retard, ce qui entre parenthèses, n'était pas vraiment la mort. Je pensai alors à quelque chose, si une veille personne avait par exemple, fait un arrêt cardiaque, aurait-elle quand même agi de cette façon ? Je répondis moi-même à la question en me disant que la bonne réponse était "OUI", elle aurait agi comme d'habitude.

« Que les choses soient claires : on choisit le film ensembles, et comme tu m’as faite attendre, c’est toi qui payes le popcorn, d’accord ? »

Bah tiens, ça ne m'étonnait pas vraiment car... c'est souvent moi qui payes tout ce qui est popcorn, boisson, etc... Mais aujourd'hui pour ma part, je n'avais pas envie de Popcorn, malgré mon amour inconditionnel du sucré, des nachos avec une sauce au fromage ou une sauce salsa, peut-être les deux m'attirait bien plus. Je me retiens de lui faire part de mon choix avant que l'on soit dans la queue pour nos ravitaillements. Je souris et acquiesçai silencieusement. Elle me fit un clin d'oeil et je rougis imperceptiblement, Alex est vraiment mignonne. Enfin, une chose surprenante, elle ne m'en voulait déjà presque plus. Ce qui était rare. Une fois, elle m'avait râlé dessus pendant une semaine. J'avais dû me rendre chez elle et me mettre à genoux :humiliation total: pour obtenir son pardon. Puis je me dis qu'elle était quand même fort égoïste comme personne, elle ne prêtait jamais beaucoup attention aux autres et semblait s'en porter au mieux. Avait-elle des amis à l'école ?

Elle se pencha doucement vers moi et me demanda d'un voix suave en prenant son porte-monnaie :

« Dis, Jiji, on va regarder quoi aujourd’hui ? La comédie romantique ? Ou ce nouveau film gore ? »

Directement, j'aurai crié "FILM D'HORREUR" ! Je détournai mes yeux bleus des siens et réfléchit nerveusement dans ma tête. J'ai le choix, soit je dis ce que je pense, donc que le film "cucu-la-praline" ne m'intéressait franchement pas et que le film d'horreur est un meilleur choix, surtout que c'est un tout nouveau dont la campagne de PUB a été monstrueuse et les critiques généralement positives. Ce qui renforçait mon envie d'aller le voir. Soit, je faisais l'impasse dessus et je décidai d'aller voir le film à l'eau de rose pour lui faire plaisir. Sachant bien sûr que ce sera elle qui aura le dernier mot comme toujours. Je fis une moue dubitative. Je sortis de ma poche arrière mon porte-feuille sachant bien que dans sa politique des choses, les places s'étaient séparées et la nourriture tout pour moi. Et non, encore une fois, je ne suis pas son esclave, simplement que notre relation a toujours été comme ça et que même si elle est très... droite, ça me plaisait bien. Je lui souris et dit :

« N'importe, c'est toi qui choisis ! » :le truc pour se défiler:
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

Love Informations


MessageSujet: Re: Pour la peine, tu payes le popcorn! [Pv Jiro Minazuki]   Lun 2 Avr - 7:04

Si je lui laissais le choix, c’était bien parce que je n’avais pas envie de le faire moi-même, tout simplement. Si je n’avais pas été revêtu de cette magnifique robe, j’aurais tout simplement choisi le film d’horreur. Un peu de peur pour beaucoup de sang, j’adorais, et pour le garçon que j’étais ce n’était pas nouveau. Jeux vidéos et films de guerres, d’horreur, ou même d’aventure régnaient sur ma vie depuis un bon moment déjà. Enfin, dans le sens où je vivais seul et où je n’avais pas besoin de faire toutes ces choses si féminines et mignonnes pour séduire les garçons dans mon appartement. D’ailleurs je me demande encore comment les congénères de ma sœur peuvent supporter de se comporter en séductrices tout le long de leurs journées ! Sérieux, elles ne sont pas fatiguées à la fin les filles de se rendre niaises alors qu’elles ont d’autres avantages que leur beauté et leur fausse-naïveté ? Personnellement ça me fatigue, ça me tue. C’est pour ça que j’agis toujours de manière neutre et détachée avec les personnes que je connais à peine ou que je ne connais pas d’ailleurs. Heureusement pour moi cependant qu’il y avait des gens comme Jiro sur lesquels je pouvais me reposer, enfin en quelque sorte. Avec lui je me sentais plus libre et plus vivant que d’ordinaire. L’avoir à mes côtés, c’était comme se remplir les poumons d’une bouffée d’air frais, en mieux, même s’il faut bien avouer que je le malmenais souvent. C’était plus fort que moi, mais de cette manière au moins j’avais l’impression que nous nous attachions vraiment l’un à l’autre, et sans que je sache vraiment pourquoi, ça me faisait plaisir. Malgré les difficultés qu’on pouvait rencontrer avec mon caractère de chien, je dois bien reconnaitre qu’il le prenait plutôt bien, si bien que ce cher Jiji pouvait se montrer très persuasif au point que j’en perde mes moyens face à lui. C’était bien une des seules personnes qui arrivait à m’adoucir, même si cela nécessitait parfois du temps.

Lorsque mon preux chevalier se décida à me répondre, nous étions presque arrivés au niveau du guichet pour prendre nos billets. Sa réponse me scia et je tournais lentement mon regard cyan glacé vers le sien, le foudroyant du regard. Bon sang un homme un vrai aurait au moins donné son avis. Mais non, monsieur Minazuki préférait me laisser le choix parce qu’il n’était même pas capable de me donner son avis. Si nous avions été plus éloignés de la guichetière, je lui aurais tiré l’oreille jusqu’à ce qu’il me donne une réponse, foi d’Alexander ! Pourtant il se comportait comme un demeuré et me laissait le soin de tout faire moi-même, décidemment je n’étais pas gâté aujourd’hui. Lorsque nous arrivions devant la personne qui se chargeait des tickets, je poussais un long soupire las avant de lui demander d’une voix monocorde et peu emballée :


« Deux tickets pour le film d’horreur, s’il vous plait. »

Je fusillais une ultime fois mon camarade du coin de l’œil avant de mettre sur le guichet la somme exacte pour payer mon ticket, attendant que mon voisin ne fasse de même avant que la guichetière – de toute évidence très troublée par mon attitude – ne me tende nos billets. Je lui confisquais donc le billet de mon ami et me dirigeais sans même l’attendre vers le comptoir qui vendait des confiseries, une moue boudeuse au visage. Je ne supportais pas le fait que mon camarade ne se donne même pas la peine de me donner une réponse, je détestais les gens passifs. Non pas que voir ce film gore à l’audience des plus importantes du moment me rebutait, bien au contraire, ma partie garçon s’en ravissait déjà. Mais je détestais qu’on me laisse prendre des décisions, même pour des films. C’était un problème pour moi, étant donné que je suis censé être une fille aux yeux de Jiro. Ca m’agaçait, tout simplement. Aussi croisais-je les bras sur ma – fausse – poitrine en jetant un regard mauvais à mon ami qui venait de me rejoindre.

« Tu sais très bien que je déteste choisir les films. Pour la peine je veux un popcorn sucré et un sprite. Et la prochaine fois, montre que t’es un homme et fais tes choix, même s’ils ne me plaisent pas. »

Je détournais mon regard du sien, cette mine boudeuse toujours attachée à mon visage d’ange. En réalité c’était peut-être plutôt une excuse. J’avais une petite soif et son « manque de couille » comme j’avais failli lui dire, était un excellent prétexte pour m’en faire offrir un. De toute façon il n’avait pas le choix, c’était moi qui avais nos billets. Un moyen très persuasif de le contraindre à faire ce que je souhaitais si l’on peut dire. Quoi qu’il en soit je me sentais intérieurement satisfait : une fois encore je contrôlais parfaitement la situation. Heureusement pour moi que Jiro était une bonne patte, sinon dieu seul sait qui aurait fini par avoir le dernier mot ! Enfin, il connaissait mon caractère par cœur depuis le temps, alors je supposais qu’un « caprice » de plus ou de moins n’allait pas non plus le tuer, pas vrai ? Si je suis sadique, moi ? Si peu voyons ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

Love Informations


MessageSujet: Re: Pour la peine, tu payes le popcorn! [Pv Jiro Minazuki]   Mer 11 Avr - 18:56

Mon dieu, j'ai fais une gaffe, ça se voit à son regard. Le volcan allait explosé je le sentais mal ce coup-là. Au faite, comment en est-on arrivé à ce que je sois un peu sous ses ordres ? C'est une excellente question car je ne sais plus à quand ça remonte. J'ai l'impression de l'avoir toujours connu et pourtant à certains moments, j'ai l'impression qu'elle a une double-personnalité. Parfois elle sourit et elle est super gentille comme une vraie fille quoique les vraies filles sont aussi de vrais tyrans mais bon, vaut mieux pas lui dire car sinon elle allait péter un gros câble et déclencher un tsunami, elle en serait capable. Et parfois, elle a un côté masculin pas franchement dérangeant et je me sens plus proche d'elle comme ça mais c'est très déstabilisant. Je me demande quand même d'où lui vient cette personnalité si incroyable et complexe soit-elle, c'est un véritable mystère. Je la regardai d'un air perplexe en me demandant si je devrais lui demander ou pas. Elle me fusillai du regard et soupirai.

« Deux tickets pour le film d’horreur, s’il vous plait. »

ET PAF ! Tant mieux ! Au moins, on va pas se taper le navet et pourtant j'ai l'impression qu'elle en avait pas fort envie aussi. Je levai les yeux au ciel et un sourire discret apparut sur mes lèvres puis je déposai le compte exact sur le comptoir de la dame assez perplexe de l'attitude de mon amie, je lui fis un bref signe de tête et avançai pour la rattraper. Je n'aime pas trop prendre des décisions et je souris encore en pensant que c'est aussi son cas, elle n'aimait pas commander et pourtant elle se faisait passer pour un général intransigeant. Je la regardai un instant, me demandant à quoi elle pensait et ça devait être surement un moyen de me torturer ou autre puis attendit, les mains dans mes poches. Je réprimai rapidement un bâillement et écarquillai légèrement les yeux quand elle prit la parole, prêt à me faire ramasser.

« Tu sais très bien que je déteste choisir les films. Pour la peine je veux un popcorn sucré et un sprite. Et la prochaine fois, montre que t’es un homme et fais tes choix, même s’ils ne me plaisent pas. »

Je la regardai et réprimai un pouffement de rire.

« Oui je m'en doute mais si j'avais choisi, ne m'aurais-tu pas crier dessus en disant que j'ai fais le mauvais choix ? Okey, donc maintenant allons chercher à manger, j'ai assez faim quand même » dis-je en agitant la tête vers le comptoir.

Ne regardant pas s'il me suivait, je m'avançai vers le comptoir mais avant m'arrêter devant le présentoir des prochains films à la fiche et sans regarder si elle me suivait, ce qui m'étonnerait quand même. Je pris un prospectus et commençai le feuilleter. Je regardai d'un air avide les noms des prochains films genre "The avengers" et me dit que j'allais très bientôt revenir au cinéma. Avec la même personne pour un film d'action dans ce genre ? Ça reste à voir... Je le refermai et le mis dans ma poche arrière avant de m'avancer vers le comptoir où trônait chips, bonbons et autres choses. Je voulus ouvrir la bouche pour commander puis regardai derrière moi et lançai un regard interrogateur à Alex. Bon elle voulait un popcorn tout à l'heure mais je suis pas sûr qu'elle aie toujours le même avis, elle voulait peut-être quelque chose d'autre. Rahhhh ce que c'est dur quand même d'aller au cinéma avec elle surtout, on sait jamais à quoi elle pense et parfois c'est vraiment dur d'être son ami mais si elle était différente, je crois pas qu'on aurait une relation comme elle l'est maintenant donc dire ça, c'est complexe aussi. J'ai envie de crier "CERVEAU EN IRRUPTION" mais je n'ai rien d'intelligent à créer comme Jimmy Neutron, juste trop de choses à réfléchir à son sujet.

« Tu prends quoi finalement ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

Love Informations


MessageSujet: Re: Pour la peine, tu payes le popcorn! [Pv Jiro Minazuki]   Jeu 12 Avr - 21:34

Heureusement que Simplet ne m’a pas rit au nez sinon j’aurais été rageusement tenté de lui faire avaler nos tickets. La raison de mon agacement ? Simplement parce qu’il avait raison, tout autant que moi, et bien que dans ce cas je n’avais pas tout à fait tort, je n’avais pas totalement raison non plus, il faut bien dire les choses telles qu’elles sont. Or je déteste avoir tort, même un peu. Alors oui, ça m’énerve, aussi mon pied tapait compulsivement le sol avec la pointe de ma botte, ce faisant un bruit irritable, un peu comme « pinpin » tapant sa patte contre un tronc d’arbre mort dans Bambi, vous voyez le genre ?... Voilà que je me compare à un lapin, bon dieu ce que ce mec pouvait me mettre les idées en désordre parfois ! Enfin, je préférais ne pas répondre à la question, j’étais déjà bien assez sur les nerfs comme ça, merci bien. Je restais donc planté comme un piquet à ma place en voyant mon camarade et ami se diriger vers le stand de confiseries. A chaque fois que nous allions au cinéma nous avions le même rituel : paiement des places séparées – car je n’avais pas envie de lui devoir quoi que ce soit – et il payait ma nourriture s’il arrivait en retard – chose qui était à chaque fois le cas comme j’arrivais sans arrêt en avance… En somme la situation me plaisait bien, même si parfois nous avions du mal à nous comprendre, ce qui est ma grande faute, je le conçois. Souvent les gens nous prenaient vraiment pour un jeune couple, car j’avais tout de même tendance à être très tactile et que mes petits caprices faisaient partie du rôle de la jeune fille insatisfaite. Le rôle me convenait, du moment que je pouvais continuer de passer des moments comme ceux-ci avec Jiro.

Alors que je pensais justement à notre relation et m’étais un tantinet calmée quant au sujet du film, je voyais mon ami se tourner vers moi, me faisant ses éternels yeux de poisson rouge avant de me demander ce que je prenais finalement. L’expression de mon visage changea radicalement et je poussais un profond soupire, atterré qu’il ait déjà oublié ma commande. Après tout quand j’avais envie d’autre chose au dernier moment, je me précipitais au comptoir avant de changer ma commande, il le savait depuis le temps quand même. Aussi pris-je la décision de le rejoindre au comptoir pour venir à son secours, une nouvelle fois. Bien évidement mon faufilage entre les autres clients déplu à certains qui ne se gênèrent pas pour me faire des remarques auxquelles j’auraient bien répondues si je n’avais pas eu si faim, pourtant, je finis en fin de parcours par agripper le bras de Jiro et me coller à lui, ma main entrelaçant doucement la sienne avant de faire un large sourire à la personne qui tenait le stand. Oui, je jouais parfaitement le rôle de la petite amie modèle à cet instant, et alors ? Est-ce un problème ? En tout cas, ça calmait les personnes derrière, et puis j’aimais bien enlacer le bras de Ji-kun comme ça.


« Je prendrais un petit paquet de popcorn sucré avec une petite bouteille de sprite s’il vous plait. » Demandais-je poliment au jeune homme qui tenait le stand avant donner un petit coup de tête en direction de Jiro et d’enchainer : « C’est lui qui paye mais j’ignore ce qu’il veut. »

Je riais doucement, feintant la niaiserie avant d’hausser les épaules et de laisser mon ami prendre sa propre commande alors que j’attendais avec impatience ma limonade. J’avais tendance à avoir facilement soif quand j’étais trop entourée, et les files d’attentes me donnaient la nausée. Aussi en profitais-je pour boire une petite gorgée lorsque nous fûmes enfin servis. Je pris ma bouteille et mon popcorn avant de tirer la manche de Jiro pour l’inciter à accélérer le pas : je ne tenais pas vraiment à me retrouver au premier rang pour me faire exploser les yeux… Je ne lui disais plus rien, redevenu plus ou moins serein en mon fort intérieur alors que je tenais toujours sa main jusqu’à ce que nous arrivions face aux vigiles, auxquels je remis les tickets. Le plus baraqué déchira le coupon et nous indiqua d’aller en salle 7 sur notre droite. Esquissant un sourire aimable, j’avais lâché la main de Jiro et marchait d’un pas sûr et assuré, bien plus rapide qu’à mon arrivée, doublant même certains enfants qui devaient aller voir un film avec un drôle de lapin apparemment déjà commencé de ce que je pus observer sans le vouloir en jetant un coup d’œil à leur salle.

Arrivée devant les deux lourdes portes de la salle, je dus me servir de mon dos pour les ouvrir – mes bras étant trop chargés pour l’heure – en poussant avec mes jambes et le peu de fesses que j’avais, ce qui n’était pas des plus distingués pour une « fille », je le reconnais. Mais qu’importe ! L’important pour moi c’était d’être bien placés, et pas de passer pour la petite fille modèle loin de là. De toute façon j’avais plutôt confiance en Jiro, c’était un ami donc ce n’était pas la première fois qu’il me voyait agir un peu comme un garçon. Le pire c’était qu’une fois, pour aller aux toilettes, j’étais allé dans celles des hommes avec Jiro, alors que j’avais revêtu ma tenue féminine, autant dire que ce jour a été un jour mémorable, dans le top 10 de mes moments de solitude… Comme quoi faire semblant d’être une fille n’est pas facile tous les jours. Enfin, mes efforts payèrent étant donné que je trouvais facilement des places en plein milieu de la salle, celles du fond étant déjà largement occupées par des couples en particulier. L’important, c’était de ne pas être devant, et personnellement je n’aimais pas être trop éloigné de l’écran non plus : tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes. Je m’assis donc confortablement sur mon siège avant de placer le popcorn dans un emplacement à ma gauche et mon sprite dans un autre à ma droite, histoire d’avoir les mains libres durant le film alors que j’enlevais ma veste, en quête d’un quelconque rafraichissement tant j’étouffais à l’intérieur avec cette veste en cuir. J’attendis que Jiro s’installe à son tour avant de poser mon menton sur son épaule, le regard tourné vers lui, interrogateur, comme si de rien était.


« Au fait j’t’ai pas demandé mais rassure-moi, le film d’horreur te conviens, pas vrai ? »

Oui je sais, je faisais les choses à l’envers, mais bon, c’était souvent comme ça alors la question ne devrait pas l’étonner. Quant au fait éventuel que ça ne lui plaise pas et bien qu’il aille se faire cuire un œuf ! Moi je voulais voir du sang aujourd’hui, alors je le verrais un point c’est tout.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

Love Informations


MessageSujet: Re: Pour la peine, tu payes le popcorn! [Pv Jiro Minazuki]   Sam 12 Mai - 21:34

Je regardai d'un air louche le panel d'aliments que l'on pouvait acheter à bien sûr des prix exorbitants. Je fis légèrement la grimace en me disant que j'avais usé presque la moitié de mon argent en comptant ce que j'allais encore dépensé en nourriture. Et oui, mon budget pâtisseries avait déjà englouti et je gardais le reste au cas où en me disant que j'allais peut-être réussir à économiser un peu d'argent. Erreur, cette sortie allait me ruiner complètement. Bref, je n'avais pas le choix non plus avec la furie mélo-hystérique qui m'accompagnait. Je souris faiblement au vendeur et commander un coca ainsi qu'un popcorn moyen. Puis il fallut qu'Alex amène son grain dans mon budget en m'annonçant que je devrais aussi payer pour elle. Je levai les yeux au ciel et acquiesçai pour ne pas l'a froissée encore plus. Je donnai mon billet avec regret et reçut ma petite monnaie puis rattraper en quelques foulées maladroites Alex qui s’engouffrait déjà dans la salle.

« Attends-moi ! »

Je passai de justesse dans la porte qu'avait ouverte d'une manière peu élégante Alex et la suivit lentement derrière elle alors qu'elle partait à la recherche des places. Après quelques allers-retours dans les rangées à attendre que mademoiselle se décident et plusieurs grognements désapprobateurs, madame s'assit enfin. Je souris de satisfaction en la voyant se poser dans un fauteuil. Soulagé, je m'assis et posai mes affaires dans le siège d'à côté, enlevé ma veste et posai mes pieds conte le siège du devant comme je le fais d'habitude quand je vais au cinéma, je trouve que c'est beaucoup plus confortable que de rester pendant 2h30 coincer comme un aristocrate dans son fauteuil. Je pris une poignée de popcorn et les mit dans ma bouche puis but une gorgée de coca. Mon dieu que j'aimais le cinéma ! Puis je me retournai vers Alex' et lui sourit, ravi d'être enfin poser.

« Au fait j’t’ai pas demandé mais rassure-moi, le film d’horreur te conviens, pas vrai ? »

Bizarrement et automatiquement, j'aurai voulu crier "NON" car sincèrement, aller voir l'autre niaiserie m'aurait affligé au plus haut point. Mais qui peut supporter un tel massacre visuel qu'un stupide film à l'eau de rose. J’entrouvris la bouche, réfléchissant minutieusement à ce que j'allais répondre puis me lançai.

« Non, pas de problème. D'un côté, je préfère ce film à l'autre... chose... »

Confus de ma réponse, je fus soulager en voyant les lumière se baisser, laissant place au PUB...


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

Love Informations


MessageSujet: Re: Pour la peine, tu payes le popcorn! [Pv Jiro Minazuki]   Sam 30 Juin - 13:00

Par moment j’avais du mal à comprendre cet chose qui me servait d’ami. Sérieusement. C’était genre il lui fallait ouvrir plusieurs fois la bouche sans rien dire avant que quelque chose se décide à en sortir. Affligeant, déroutant, et plutôt chiant faut le dire. Okay, je prenais la mouche facilement mais de là à hésiter à me dire son opinion faut pas pousser le bouchon trop loin Maurice… Enfin, heureusement il finit par m’avouer que le film lui convenait, et encore heureux. Personnellement j’en avais assez de jouer les filles nunuches. C’est vrai quoi, chacun sa personnalité et on assume, mince alors ! Pour pas dire autre chose… Enfin, il fallait tout de même que je garde au minimum cette image efféminée de ma personne à l’égard de Jiro, sinon dieu sait comment il aurait prit la chose. Qu’est-ce qu’il pourrait s’imaginer s’il découvrait qu’en réalité je suis un mec ?... A la réflexion, je pense que je préfère même pas le savoir… J’haussais donc les épaules, un petit sourire amusé au bout des lèvres.

« Que veux-tu ? Il faut bien varier les plaisir ! »

Je me mis alors à rire doucement, niaisement presque. Ce que c’était fatiguant. Enfin, j’allais pas changer de sexe et de personnalité par l’opération du saint esprit, et si je voulais vraiment réussir à comprendre les sentiments féminins, ils fallait bien que je me mette dans la peau d’une fille, vous trouvez pas ? Personnellement ça m’avait paru évident même si je devais avouer que plus le temps passait, plus ça me fatiguait, mais surtout plus je me sentais de plus en plus éloigné de mon objectif de départ. C’est donc dans un soupire presque plaintif que je voyais les lumières de la salle s’éteindre, nous laissant seuls tous les deux dans le noir complet avant que l’écran face à nous ne daigne s’allumer pour nous raconter l’histoire de mille et une publicités. Ils nous vantaient les délices de telle ou telle glace, faisait la promotion de lunettes 3D dont nous n’avions pas besoin pour le film, nous citaient les lieux les plus branchés de la ville. Bref, tout un ramassis de choses inintéressantes dans l’espoir que 2 ou 3 tickets de plus soient vendus avant le début du film si je ne m’abuse. Personnellement, regarder cela me donnait l’impression d’être devenu vieux et gros, et que mon dernier plaisir restait de retenir par cœur la publicité sur la glace chocolat-noix de coco de telle ou telle marque. Enfin, c’est ce que j’imagine que les vieux font quand ils sont en retraite puisqu’ils n’ont plus rien à faire et qu’ils sont invalides.

Enfin, tout ça pour dire que je me suis bien embêté pendant 15 à 20 minutes à attendre les bras croisés que le film veuille bien commencer. C’était pas trop tôt, un peu plus et je m’endormais sur mon voisin. Je savourais alors mes pop corn sucrés un à un, les suçant intérieurement lentement jusqu’à ce que le goût sucré disparaisse et que je l’avale, recommençant ce petit manège jusqu’à ce que je sois prit de soif. Divertissement et nourriture, le tandem de choc pour un bon film (à condition que le film soit bon, évidemment). Je vis alors une petite fille se faire égorger sur écran géant par un boucher pédophile. Tandis que toutes les filles de la salle s’accrochaient à leurs copains respectifs, moi ça me faisait sourire, je riais de la scène en voyant la petite en pleurs. On peut dire que je suis sans cœur mais bon si quelqu’un vous agresse et vous dit que si vous parlez vous êtes morte ça veut bien dire ce que ça veut dire, nan ? Enfin, j’étais peut-être le seul à voir ça comme ça dans la salle apparemment. A la place de la fillette perso j’aurais couru à toutes jambes mais bon si ça lui plait de finir en saucisson après tout c’était son problème.

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

Love Informations


MessageSujet: Re: Pour la peine, tu payes le popcorn! [Pv Jiro Minazuki]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Pour la peine, tu payes le popcorn! [Pv Jiro Minazuki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
love-communication.com :: 
Y a pas que le RP dans la vie
 :: Archives
-