Cliquez nous ♥



Contextualisons o/
www.love-communication.com est le site de rencontre le plus célèbre à travers la toile. Bien que crée depuis peu, il a vu sa popularité augmenter au fil des mois, devant le leader dans son genre.
Le principe est simple. Une inscription rapide et gratuite et on est connecté à toute une communauté de personnes qui ne cherchent qu'à faire des rencontres, amoureuses pour la plupart, mais pas que ! Une des particularité de ce site est bien sa multiple possibilité de recherche, ici plus d'homme qui cherche une femme ou une femme qui cherche un homme, toutes les combinaisons sont possibles !
De plus en plus, ce site devient un phénomène de société, ne se limitant pas aux célibataires aguéris, mais à toutes les castes de la société, de l'adolescent pour contacter ses amis à ce père de famille en mission espionnage des membres de sa famille...
Soyez branchés et rejoignez notre communauté !

En lire plus ?
• Forum RPG Yaoi/Yuri/Hétéro autorisés, NC-15 •
THE Dream Team *parce-qu'on vend du rêve*
Les Top-Partenaires
➨ V2 du forum mise en place, venez vous renseigner sur ce qui a changé en détail ICI o/
Prédéfini cherche membre ♫



 


Partagez | 
 

 Une première impression virtuelle [Pv; Ethan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar

Messages : 27
Love Informations


MessageSujet: Une première impression virtuelle [Pv; Ethan]   Mer 4 Juil - 2:28

Ma... Ma vie a complètement basculé dans le côté sombre. Ca y est. C'est finis. Je ne pourrais plus jamais faire machine arrière parce que j'ai eut la sottise de vouloir fêter le week-end, l'incroyable bêtise de boire à en oublier les conventions d'un hétéro, l'incommensurable étourderie de me réveiller un matin avec - dans mon lit, dans mes draps, à côté de MOI et à moitié nu! - un homme.. Comment peut-on croire et affirmer que la vie est routinière ? Ma mienne de routine, je donnerais tout pour la retrouver. Elle est partie, pfiuuuut! Envolée.
Ca y est.
Ma vie a complètement basculé. Je ne peux plus me réveiller le matin, comme tout les matins avant cette affreuse découverte, je ne peux plus regarder mes amis en face, je ne peux à peine croiser mon regard alors que les milles et unes découvertes de cette funeste nuit - lendemain y compris, bien entendu - me taraude, me torture, me reste sur l'estomac. Je ne sais plus quoi penser. Avant, j'avais une vie - un peu volage, d'accord - d'un hétéro, physiquement mignon, écumant les bars tout les vendredi soir, travaillant comme coursier pour une maison d'édition et qui enchaîne les petites amies avec autant de facilité que je change de caleçon. Avant j'avais juste un prénom de fille, mais un corps d'homme et le coeur d'un homme bien fait: j'aimais les femmes, uniquement les femmes et seulement les femmes.
Maintenant. Mon coeur balance.
Mon voisin a encore pris une longue douche avant d'inspecter le moindre millimètre carré de sa peau hâlé, je n'ai pu empêcher mon regard de dévié imperceptiblement vers ma fenêtre pour en contempler le dos, et les postures digne de la grèce antique. Un véritable héros celui-là... Quel genre de prince charmant il serait ? Surement le genre "à tes pieds, à jamais", à te traiter comme une princesse, toujours aux petits soins sans en faire trop, à t'emmener à des expo d'art, à te parler de tout et de rien sans pudeurs... A te regarder dormir et de caresser les cheveux tendrement après t'avoir aimer toute la journée.
STOP. Ca SUF-FIT. Ca ne peut plus continuer! Je ne peux pas continuer à avoir ces hauts-le coeur, cette attraction émotionnel, ce looping infernal entre ma vie d'avant et celle d'après. Il es temps, mon grand Valentine, d'affronter la vie à bras le corps.

Je tergiversais ainsi depuis une heure devant mon écran d'ordinateur que je venais d'allumer, et dont le site de Love-communication.com s'affichait glorieusement, comme le saint graal d'une quête acharnée et périlleuse et surtout vaine. Une quête d'amour et de chevaliers avec une belle à sauver... Sauf que, le "hic", c'est que la princesse mesure un bon mètre soixante-treize, pèse soixante-dix kilos et ne porte aucuns soutiens-gorge... De la princesse je ne peux en avoir - à la limite - que le doucereux prénoms: Valentine.
Je réfléchissais ainsi, chassant les images chevaleresque et romantique qui s'imposait d'elle-même au file de ma contemplation, ne sachant quoi faire ni quoi décider. Devais-je réellement franchir le pas ? Ce pas si grand, si large, si difficile... Je m'étais inscris sur ce site le lendemain de ladite soirée qui assassina ma routine et sema le trouble dans ma vie, c'était il y a un mois et depuis, je n'y avais été que deux ou trois fois grand maximum. Furetant un peu, cherchant, trouvant parfois des choses bien marrantes... Mais je n'avais jamais franchis le pas: parler, discuter, rencontrer. Cette limite qui me faisait tant peur - comme tant d'autres - que je souhaitais franchir ce soir.
Car ce soir, j'étais seul avec moi-même et mes sauts d'humeurs digne d'une princesse à sauver de son donjon et à arracher aux crocs du vilain dragon me rendait hystérique et insupportable auprès de mes proches. Certains se doutaient qu'il clochait quelque d'autres. A ma grande joie, James resta muet sur les évènements de la soirée. Mon pote de la faq m'appella deux fois après pour "prendre de tes nouvelle. Tu vas bien ? Angy m'a dit qu'elle te trouvait étrange."... Mes fesses que c'était juste pour ça!
Bref.
Je regardais à droite, puis à gauche, me rassurant que j'étais seul dans mon appartement avant de fixer de nouveau mon regard sur le tchat et le bouton "se connecter" qui clignotait à mes yeux, nerveux, je chatouillais une mèche de cheveux. Je me grattais ensuite la tempe, puis me rongea un ongle avant de fermer les yeux et de cliquer.

Allez. Mon vieux, ça va pas être si compliqué ?!

V-In vient de se connecter.

J'ouvris un oeil. Puis l'autre. Le monde est stable. Je ne suis pas mort. Je respirais enfin de nouveau et je remarquais avec une joie futile que la fin du monde n'était pas encore pour tout de suite. Mon appartement était encore clean - enfin... Tout est relatif... - il n'y avait pas un avion prêt à s'écraser sur mon petit être et me souffler la vie comme on souffle la flamme d'une bougie.
Tout allait bien. Je venais simplement de me connecter sur le tchat d'un site de rencontre très à la mode. Comme beaucoup d'autres personnes. Personne ne savait qui j'étais, j'étais simplement V-In.
Il était proche de 19h30, et je venais de franchir le pas.
On dit quoi à cette heure-ci sur un tchat comme salutation ? "Bonsoir! Je suis un mec au prénom de fille qui cherche à savoir ce que ça fait d'être amoureux et si je préfère les hommes aux femmes! Au passage, c'est la première fois que je vais dans un tchat pour rencontrer des gens et je suis super nerveux, du genre à m'arracher les cheveux par touffe dans la seconde ?! Alors ? Intéressé(e)s ?"
... Mauvaise idée. Je vais peut-être éviter.

V-In: Bonsoir! ^o^

J'adore les smiley. C'est mignon ces petites bébêtes informatiques!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 509
Age : 24
Localisation : Devant mon ordi. Ca se voit pas?
Love Informations


MessageSujet: Re: Une première impression virtuelle [Pv; Ethan]   Jeu 5 Juil - 11:22

La peur au ventre. L’angoisse dans les veines. Mon cœur bat toujours la chamade lorsque je vais en cours. Anxieux d’être jugé, encore et toujours. Que ce soit sur mon apparence, ou sur cette phobie des filles qui me ronge depuis cet incident. Cette drôle d’histoire qui me dégoûtait rien que d’y penser… Jusqu’à ce que je manque de la tuer. Rosa. A cause d’elle, j’ai franchi la barrière entre l’amour et la haine. Se jouer de mon cœur en charmant de nombreux garçons et sortant avec plusieurs d’entre eux en même temps que moi… Je ne lui pardonnerais jamais pour cela. A cause de cette haine que j’avais pour elle, j’ai commencé à douter de toutes les femmes, les rejetant avec aussi peu de regrets que Rosalya n’en avait montrés à mon égard. C’est juste plus fort que moi. Désormais, je ne les accepte plus, ou tout du moins très rarement – après tout, il existe toujours des exceptions qui confirment la règle, non ?

Cependant, jamais je n’aurais cru que ma gynophobie me rendrait homosexuel. Enfin, je suis bien contraint de l’accepter maintenant. J’ai bien remarqué que les filles me rebutant, j’observais de plus en plus la gente masculine de mon lycée. Même en dehors d’ailleurs. Tout ça par sa faute. Après mon stage en Psychiatrie il y a de ça 3 ans, j’ai été noyé mon chagrin dans l’alcool à une soirée chez un camarade de classe. Longuement je me suis plaint à un homme, à peine plus âgé que moi. Pourtant il m’écoutait, en profitant pour se rapprocher doucement mais sûrement de ma personne. Sans vraiment m’en rendre compte, j’ai échangé des baisers avec ce bellâtre au sourire charmeur. Et j’ai apprécié en plus. Nos langues s’entrelaçaient, mélangeant nos salives et faisant monter en moi des sensations qui m’étaient jusqu’alors totalement inconnues. Ezeckiel. Il était si beau, si charmant, que je me suis laissé séduire. Me laissant aller à ses bras de toute évidence expérimentés. Le pire, c’est que j’ai aimé cette nuit que j’ai passé avec lui, à tel point que nous avions couché ensemble. Aucun doute là-dessus, mon corps en portait encore des traces le lendemain matin, en plus de la gueule de bois carabinée qui m’entêtait l’esprit à cet instant. Néanmoins aucune trace de mon amant d’un soir, je ne l’avais de plus jamais revu depuis lors.

Je lui en voulais un peu pour m’avoir laissé ce soir-là. Après ce que j’avais vécu une seconde déception aurait pu m’être fatale… Mais j’avais fini par me faire à cette idée, acceptant les faits du mieux que je pouvais avant de tenter de reprendre ma vie en main. C’est au fil des années que je me suis rendu compte que je désirais plus qu’une aventure d’une nuit dans les bras d’un homme qui me plaisait. Mais l’amour est-il seulement envisageable avec un partenaire masculin ? Le vrai, celui qui fait vibrer le corps comme le cœur, je pense bien que c’est tout ce que je désire. Je ne veux plus avoir à ressentir cette solitude étouffante, cette peine de se retrouver seul à seul avec sa petite sœur pour dîner le soir, sans même des parents pour vous porter de l’attention.

A l’heure actuelle c’est ça ma vie : celle d’un lycéen blessé désirant un avenir heureux. Mais se faire accepter des autres est bien plus facile à dire qu’à faire, surtout quand on ressemble comme moi à une de ces racailles gothiques, associables et agressives. Mais depuis quelque temps, je trouve du réconfort ailleurs. A un endroit auquel je n’aurais pas même pensé avant : sur internet. Un de ces sites de rencontres, le plus à la mode ces derniers temps : LoveCommunication.com. Etonnamment, j’arrivais à être moi-même s’il y avait un écran entre moi et les autres gens. Pour tout vous dire, j’arrivais même à parler avec des filles, alors même que ces dernières me rebutaient dans le monde réel. Toutefois je n’avais jamais franchi la barrière entre le réel et le virtuel. Ce qui était sur le net, restait sur le net, et ce que je vivais dans la réalité n’entravais que peu mes cyber-rencontres. Aussi ce soir comme depuis de nombreux soirs maintenant, je fuyais ma petite peste de sœur et m’enfermais dans ma chambre avec un plateau repas. Aujourd’hui, j’avais préparé un bon plat de spaghettis bolognaises que je savourais tout en me connectant sur le fameux site de rencontre sous mon pseudonyme, Ef-tale, ou le conteur d’histoires. J’aimais tellement ce site que j’y avais créé mon propre blog, y racontant des histoires et parlant des sujets qui m’intéressaient le plus. Enfin, pour l’heure j’avais envie de discuter. Aussi me connectais-je sur la ChatBox. Apparemment juste après un certain V-In. Enfin un ou une, ça restait à déterminer.


Ef-Tale vient de se connecter.

Ef-Tale dit : Hey ! o/
Ef-Tale dit : Comment ça va ? Votre journée s’est bien passée ? =)

J’avais pour principe de ne jamais tutoyer mes aînés avant qu’ils ne m’en aient donné l’autorisation. Et je ne connaissais pas ce fameux V-In, contrairement à d’autres personnes avec qui j’avais l’habitude de discuter. J’allais faire un petit tour sur ses informations personnelles en attendant sa réponse, remarquant qu’il ne divulguait de toute évidence pas grand-chose de sa personne. Bah, c’était pas plus mal. J’aimais bien le mystère, partir à la conquête des réponses. Et puis, je n’étais pas non plus l’homme le plus ouvert de ce site. J’étais plutôt connu pour parler de tout et de rien, tout comme de chercher des réponses à mes questionnements intérieurs en parlant de ces derniers avec autrui. Restait encore à définir si V-In serait réceptif à ma façon de discuter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 27
Love Informations


MessageSujet: Re: Une première impression virtuelle [Pv; Ethan]   Mar 10 Juil - 10:51

Woah! Une réponse! Un sentiment étrange m'envahit, un mélange d'excitation, d'angoisse et de curiosité me vrilla les entrailles tandis que je regardais les quelques mots que ma venue avait provoqué. C'était assez fou, comme site... Comme méthode pour rencontrer des gens et faire connaissance avec untel ou untel sans le connaître, sans un visage à mettre sur ces pseudos, ces mots-là qu'on va échanger. Pour autant, je ne me sentais pas mal à l'aise, et je pus reconnaître avec une facilité déconcertante que ce genre Ef-Tale devait être plus jeune que moi.... Ou de très bonnes familles, pour me vouvoyer ainsi.
Mon éducation avait été irréprochable - selon où l'on regardait - et, pourtant, je ne ressentais jamais l'importance cruciale de vouvoyer les personnes de mon entourage. Je trouvais que remplacer ce "tu" par un "vous", était comme créer une distance, une falaise imposante qu'on ne pourrait jamais franchir. Personnellement, cette distance me mettait toujours mal à l'aise, ne sachant plus où me mettre, que faire, comment réagir et quel rôle adopté. Je pensais, de manière utopique, que sur ce site de rencontre, les règles de politesse d'élocution serait abolis pour garantir le meilleur échange qui soit.

V-In: Bien et toi ?
V-In: Tu peux me tutoyer (: Je suis pas à cheval sur cette marque de politesse et de respect, je préfère nettement parler librement... Sur un pied d'égalité.

Je reposais mes mains en dehors du clavier, regardant l'écran lumineux. Quoi dire ? Quoi faire ? Je n'avais pas l'habitude des dialogues sur le net... Ma compagnie du soir me sauva un peu la mise, d'un silence long et gêné, en accordant de l'intention à ma journée.
On pouvait réellement confier quelque chose d'aussi banal et à la fois essentiel à... Une personne, comme ça ? Par écran interposé ? Le concept est assez fou!

V-In: Ma journée... Hé bien...
V-In: Routinière je dois dire. Elle n'a pas de signe particulier, ni d'évènement notoire...

En y réfléchissant bien, c'était vrai. Bien que ma routine avait été abruptement saccager par certaines découvertes sur moi-même et sur mon entourage, il y avait toujours, au fond, un sentiment de commun. J'étais allé au boulot ce matin, j'avais fait deux-trois livraisons de documents et de course pour mon boss, et j'avais même proposé de faire les courses d'un auteur temporairement malade pour lui faciliter la tâche et lui permettre de rendre son tapuscrit plus rapidement.
J'avais eut deux-trois appels d'amis qui souhaitaient prendre de mes nouvelles, et puis James, ce James qui avait trouvé un prétexte bidon pour m'envoyer un message bidon dans le seul but de flairer si j'étais un territoire convertis. Si j'étais sortis du placard.
Mais, moi, je veux rester dans ce placard! C'est chaud, doux, rassurant et je savais - à peu près - m'y prendre. Alors ce placard, sauf si on m'en extirpe, j'y resterais, envers et contre tout!
Mon visage se crispa dans une expression de contrariété, je boudais devant mon ordinateur sans que personne ne puisse le voir. Je me mordis un bout de lèvre avant de remarquer qu'il y avait bien, une chose, peu commune qui avait surgit aujourd'hui et avait comblé ma journée.

V-In: Et c'est ma première entrée sur le tchat! Je suis un peu intimidé..
V-In: Voilà, voilà (:
V-In: Je me permets de te retourner la question...

Laissant mon interlocuteur virtuel prendre le temps de répondre, je m'empressai de guider ma souris vers ces informations personnels pour en savoir un peu plus à son sujet. Il était, en effet, plus jeune que moi, tenait un blog - je me promis d'y aller plus tard pour en voir la contenance -, il ne semble pas si différent que moi... Attachant.
J'idéalisais rapidement cet être avant d'en revenir à notre discussion. J'allais voir, aujourd'hui, si LC avait de quoi se vanter d'être LE site de rencontre le plus priser des derniers temps.

(Pardon c'pas génial-génial >__<)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 509
Age : 24
Localisation : Devant mon ordi. Ca se voit pas?
Love Informations


MessageSujet: Re: Une première impression virtuelle [Pv; Ethan]   Mer 18 Juil - 21:17

Ce sombre inconnu à qui je m’adressais sur le chat public du site Lovecommunication.com ne me disait rien du tout. Etait-il un petit nouveau ? Ou avait-il juste eu peur de franchir le pas de la discussion virtuelle ? Faut dire, je pense que c’est pareil pour tout le monde lors de sa « première fois» sur la toile. Personnellement je me souviens parfaitement ce que ça avait fait – exactement le contraire de tout être normal. Ma chère et tendre petite sœur m’avait inscrit sous le nom de VeryCuteBoy voyez-vous. Du coup, j’avais piqué une crise sur la chatbox en insultant cette dernière avant de quémander à qui s’y connaissait un minimum comment modifier mon pseudo. Non, je n’avais pas pensé à supprimer mon compte sur le moment. Juste parce que j’avais déjà bien trop la rage contre Ailee pour vouloir autre chose que modifier ce surnom ridicule. Face à cette bonne blague, les personnes sur la boite de discussion avaient bien rit et m’avaient aidé à changé mon nom. Une fois changé, je m’étais calmé tant bien que mal et j’étais revenu sur la chatbox, là, je dois avouer que j’avais bien discuté avec les personnes présentes, et que j’avais apprécié ces conversation banales et amicales. C’était un bon moyen pour moi d’oublier de ruminer sur mon passé avant de dormir, ou bien de passer le temps lorsque je n’avais rien à faire. Tout particulièrement aux moments où je me sentais mélancolique suite à l’absence de petite-amie que j’avais perdue dans des circonstances douloureuses et humiliante.

Quoi qu’il en soit, je m’étais habitué au site et je l’appréciais à sa juste valeur, créant des liens virtuels avec certains d’entre eux. Aussi ce soir j’attendais les réponses de cette personne que je ne connaissais point tout en dégustant bouchée après bouchée le plat de spaghettis bolognaises que j’avais préparé pour moi et cette « chose » que je devais appeler petite sœur… Se tutoyer ? C’était si gentiment demandé, je ne pouvais simplement pas refuser. Un petit sourire en coin, je m’empressais de lui répondre.


Ef-Tale Ca va pour ma part ^^
Ef-Tale No soucy ;) Mais j’utilise toujours ce pronom personnel au cas où certains petits nouveaux seraient coincés ou pour ne pas les froisser si tu vois ce que je veux dire. ^^’

Entre deux fourchettes de spaghettis, j’écoutais les nouveaux hits musicaux de groupes japonais que j’aimais bien et que je n’avais pas prit le temps d’écouter depuis leur sortie. Le clip m’intéressait aussi, mais je gardais toutefois les oreilles à l’affut du petit signe musical qui m’indiquerait que de nouveaux messages étaient apparus sur la boite de discussion. Enfin, j’avais toujours des critiques à faire sur certains clips, surtout si les groupes n’étaient pas très connus. C’était assez amusant de chercher la petite erreur que le monteur avait pu faire, même si en tant qu’ancien leader d’un groupe de rock j’étais plus doué pour corriger les éventuelles fausses notes des musiciens qu’en tant que réalisateur d’un vidéo-clip.

En remarquant les premiers messages de mon homologue, nul doute qu’il n’était pas décidé à m’avouer les détails croustillants de sa vie dès les premiers mots. Il n’était pas très à l’aise, ça, c’était clair. J’attendais toutefois la permission de V-In pour donner ma propre réponse, lisant d’un air faussement intéressé les messages des quelques autres connectés, vérifiant s’ils ne s’adressaient pas à moi, petit habitué que j’étais. Je saluais simplement ceux que je connaissais sur le site avant de me re-concentrer sur le site. Nouveau sourire. J’avais vu juste en croyant m’adresser à un petit nouveau. C’était un peu le cas étant donné que c’était sa première fois sur la boite de discussion.


Ef-Tale Faut pas être intimidé, voyons ! Et félicitation pour ta première fois du coup ! ;)
Ef-Tale Perso ma venue sur la Chatbox était assez épique Xd Merci la petite sœur…
Ef-Tale Bah ma journée à moi était toujours aussi lassante : une journée de cours parmi tant d’autres…

Un soupire m’échappait alors que je repensais à la drache de pluie que je m’étais prise en arrivant en cours, juste après avoir enlevé mon casque de moto avant de piquer un sprint jusqu’à la porte d’entrée du bâtiment. Sans parler de mon cours de philo sur la sois disant intelligence des phoques. Il y avait quoi d’intelligent d’être capable de jongler avec un ballon ou de glousser quand demandé alors qu’on leur donnait des poissons quand ils faisaient bien. Ca me blasait complètement rien que de repenser aux cours ô combien fantastiques que je m’étais tapé aujourd’hui. Aussi m’empressais-je de trouver autre chose à dire, histoire de faire plus ample connaissance avec cet homme qui m’avait l’air si sérieux. D’ailleurs, juste au cas où, c’était bien un homme, n’est-ce pas ? Enfin, là n’était pas vraiment la question. Cherchons plutôt dans ma boite à curiosité quelques questions à lui poser sans avoir trop l’air d’une fouine.

Ef-Tale Au fait, j’ai cru comprendre que tu étais un homme toi aussi, pas vrai ?
Ef-Tale Sinon, qu’est-ce qui t’as amené sur LC, toi ?



{HRP: t'en fais pas, moi je le trouve bien ♥ J'espère que le mien sera à la hauteur ><"}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

Love Informations


MessageSujet: Re: Une première impression virtuelle [Pv; Ethan]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une première impression virtuelle [Pv; Ethan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
love-communication.com :: 
La Vie Virtuelle
 :: Le Chat de LC.com
-